487 vues

Guide Bucarest – De la Bucuresti historique à la Bucarest de demain…

0

Bucarest, capitale de la Roumanie, est une ville injustement considérée par beaucoup de touristes qui se rendent en Roumanie et l’ignorent ou la boudent… Pourtant, Bucarest est une ville passionnante, qui a bien des choses à dire sur la Roumanie… et ses évolutions surtout depuis la chute du communisme…

J’accorde beaucoup d’intérêt à Bucarest. Cela fait maintenant 5 ans que je la connais plus en détails la Roumanie (j’y suis allé 3 fois) et aussi plus précisément Bucarest. Avant de m’y rendre la première fois, j’avais une vision pessimiste et “apocalyptique” de Bucarest : j’avais demandé à un ami roumain de bien vouloir me faire la visite de la ville tout en pensant que je n’allais y voir que des blocs… Et…pas du tout! Tout d’abord, contrairement à ce qui est galvaudé en Occident, le Bucarest historique, et Lipscani notamment, est toujours debout : c’était un vrai bonheur d’en faire le constat quand j’étais sur place. Normalement un plan de réhabilitation est en cours, mais il faut dire que cela avance lentement pour diverses raisons. Cela devrait normalement s’accélérer dans les mois à venir. Quand j’y suis retourné, au mois d’avril, la partie autour de Caru cel Bere était en train d’être rénové.

Eglise Stravopoleos – crédit photo: http://fr.academic.ru

De même la magnifique petite église de Stravopoleos a été rénovée il y a quelques années. En fait la partie de Bucarest qui a été rasée était essentiellement un quartier résidentiel (appelé Uranus): au total 20% de Bucarest a été rasés, ce qui est déjà trop mais ce qui inclue qu’il reste 80% à réhabiliter, ce qui est bien! Arrivons à ce qui fait mal: la Palais du Parlement. Ma première impression, quand je l’ai vu de l’extérieur, a été mitigé mais pas négative. De plus, il faut reconnaitre que l’intérieur, que l’on peut visiter, est objectivement magnifique (beaucoup de marbre, de marbre sculpté, de chandeliers, de dorures…etc). Là aussi il faut reconnaitre qu’en matière de déco, Ceausescu avait un certain goût (j’en veux pour preuve aussi les jolis tableaux de sa peintre préférée qui sont accrochés dans un couloir). Ma deuxième impression, après m’être renseigné sur ce qu’il y avait avant, a été beaucoup plus amère et…triste. A propos du “cachet” de la ville : sous le communisme (surtout dans les dernières années) et même après, les anciennes élites (celles d’avant guerre) étaient attristées de constater que Bucarest avait perdu son “âme”, c’est à dire l’ambiance culturelle et commerciale, très vivante, de l’entre-2-guerres (actuellement beaucoup d’intellectuels se réfèrent à cet “âge d’or”). Que dire alors? Eh bien, la ville semble, au-delà de l’aspect économique, renaitre : la vie culturelle est foisonnante, portée par une jeune génération d’intellectuels (la plupart ont la trentaine) dont fait d’ailleurs partie Christian Mungiu, et qui ne vivent pas en vase-clos (contrairement à nos énarques et autres élèves de Science-po…). Aussi, Bucarest, à l’image de la Roumanie toute entière, n’a pas perdu son “âme” : les KFC, Mac DO, et autres magazins de mode n’ont pas -encore- envahi le centre, même si, hélas, une bonne partie de la jeunesse roumaine actuelle est “lobotomisée” par la mode, les nouvelles technologies, et plus globalement par le paraitre (heureusement il n’y a toujours pas de “bobos” roumains…ouf!). Maintenant il faut espérer que les Roumains, dont les traditions sont très bien conservées, sauront ne pas perdre leur identité face à un essor inexorable du capitalisme. De même,  il faut espérer que les autorités bucarestoises accélèrent la “machine à réhabiliter” avant qu’un quartier comme Lipscani perde son identité : il était encore très animé il y a quelques années mais, depuis l’enclenchement du processus de réhabilitation (dont la première phase a été l’interdiction faite aux voitures d’y circuler), il a été déserté (hormis autour de Caru cel Bere). Enfin… on peut quand même se consoler en se disant que Bucarest a désormais SON monument (il apparait sur des guides ou des cartes comme l’emblème de Bucarest) et que, globalement, les Roumains en sont fiers (il est vrai qu’il s’agit d’une prouesse architecturale, accomplie UNIQUEMENT par les Roumains). De plus il n’est pas impossible que les monuments rasés soient un jour reconstruits: plusieurs églises ont déjà été reconstruites, dont celle de Cotroceni, toujours en cours de reconstruction. Des projets de reconstruction ont déjà, je crois, été évoqués…mais si quelqu’un a plus d’infos! Maintenant il faut espérer que toutes les belles maisons qui sont en mauvais état soient bientôt réhabilitées (il y a des problèmes judiciaires mais aussi de la mauvaise volonté), mais là aussi j’ai cru voir un changement quand j’y suis retourné. Bref! au final, si les 80% du Bucarest historique sont rénovés, ils feront, couplés avec le Palais du Parlement, de Bucarest une ville TRÈS touristique dans les années à venir. Il faut maintenant espérer que les autorités soient à la hauteur, ce qui est une autre question!! P.S.:  je ne comprends pas que certains puissent dire que les Roumains soient peu aimables. Au contraire, c’est tout l’inverse! Il s’agit d’un peuple très accueillant et très attachant (surtout en Moldo-Valachie). En fait cette impression est peut être due au fait que dans encore beaucoup de magasins et de restos, le personnel ne décoche pas un sourire! Mais soyons tolérant: 45 ans de communisme n’ont pas aidé au développement du sens commercial!!



Partager

A propos de l'auteur

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!