3 059 vues

La tragédie des soldats Juifs au service d’Hitler …

2

 

la tragedie des soldats juifs d'HitlerLa tragédie des soldats juifs d’Hitler, essai d’histoire de Bryan M. Rigg brise un grand tabou : la présence de soldats juifs dans les forces armées nazies et en particulier dans la Wehrmacht.

Le rapport entre Hitler et les Juifs soulève des vérités, qui même sous la caution historique, ne sont pas faciles à entendre…

Toute vérité n’est pas bonne à dire, dit le dicton. Mais, le dire vrai a aussi des vertus, pas seulement des inconvénients. Ainsi, les vérités historiques se doivent d’être dites. Donc, dire que le Grand Mufti de Jérusalem fut un ami très prisé du Führer n’est pas de l’islamophobie. Dire qu’une certaine division “handschar” a été créée en février 1943 et était constituée de soldats étrangers (Croates, Bosniaques, musulmans…) n’est pas une hérésie, car le comportement d’un individu n’engageant en aucune façon toute sa communauté. De même, dire que certains chefs traditionnels Africains et/ou rois ont participé activement au crime contre l’humanité relatif à la Traite Négrière, ne saurait être de la négrophobie. Enfin, parler des soldats juifs de la Wehrmacht ne peut être assimilé à de l’antisémitisme etc, même si certains étaient considérés comme Mischling (métis ou demi-juif).

 

Les vérités historiques sont donc bonnes à dire, n’en déplaise aux esprits chagrins à la vision manichéenne. Hitler le monstre, fut très habile et utilisa des soldats d’origine juive prêts à tout, surtout, pour sauver….leur pays, l’Allemagne. C’est le constat et le travail fouillé de l’Américain d’origine juive, Bryan Mark Rigg, aujourd’hui professeur d’histoire à l’Université militaire des Etats-Unis, qui servi par la suite comme volontaire dans l’armée israélienne et comme officier dans les Marines aux Etats-Unis, un peu comme l’actuel chef de cabinet de la Maison Blanche, Rahm Emanuel, le juif le plus détesté en Israël.

 

Werner Goldberg ; le modèle du soldat allemand idéal

Le “soldat allemand idéal”, placardé sur tous les murs s’appelait Werner Goldberg (photo ci-contre) et avait toutes les caractéristiques selon les canons aryens relatifs à la propagande nazi de 1939, l’archétype mirifique. Son visage va faire le tour d’Allemagne en 1939 car sa photo va être utilisée pour une affiche de recrutement de l’armée. Plus tard même, la photo de l’adonis fera la couverture d’un livre et de nombreuses revues. Cette photo et cet uniforme allaient heureusement permettre à Werner Goldberg de  sauver son propre père des griffes de la Gestapo, ce qui lui permit d’échapper ensuite aux griffes de la mort. Est-ce donc à dire que seuls les juifs qui furent membres de l’armée d’Hitler sauvèrent leur peau et celle de leur proche ?

A la sortie de ce livre en 2000, traduit ensuite en français, des antisémites et des négationnistes se lancèrent donc à corps perdus dans une dialectique morbide et mortifère, pour tenter de dire que la Shoah était simplement une légende. Or, ce n’est pas le cas. Le livre de Bryan Mark  Rigg, “Les soldats juifs d’Hitler, l’histoire inédite des lois racistes nazies, et des soldats d’origine juive dans les lignes de l’armée allemande”, traduit sous le titre de “La tragédie des soldats juifs d’Hitler” aux éditions Fallois, rétablit certaines vérités en axant son propos sur le fait que, les 14 à 160 000 juifs ayant servis Hitler l’ont fait pour la plupart, en se sentant plus Allemand que…juif. Mais, dans ce tableau idyllique, on ne peut dire que tous avaient cet idéal chevaleresque car, même entre frères, et ça se voit chaque jour, la trahison est permanente. Il ressort donc aussi de cet ouvrage, que ces hommes ont délibérément choisit de servir ceux qui étaient les ennemis de leur peuple, dans l’espoir de protéger leur famille…

Bryan Mark Gibb cite un exemple parmi tant d’autres dans son livre, celui d’un officier juif de la Wehrmacht ayant reçu les plus grandes distinctions, Robert Borhard, suite à ses initiatives salvatrices sur le front russe en 1941. Prisonnier ensuite des Anglais lors des combats d’El Alamein , en 1942. En 1944, du fait qu’il était juif,  les autorités anglaises lui permirent de se rendre en Angleterre pour retrouver son père juif qui avait fuit, lui,  le régime nazi. Un vrai paradoxe. En 1946, il retourna en Allemagne, pays qu’il aimait d’un amour viscéral et déclara à son père: « qu’il fallait bien que l’on se dévoue pour permettre la reconstruction de « notre » pays »… En 1983, peu de temps avant sa mort, Borhard a déclara face à des élèves allemands ceci: « De nombreux demi-Juifs qui ont fait la guerre du côté allemand durant la Seconde Guerre mondiale ont pensé qu’ils devaient défendre leur patrie avec courage. »

Le criminel Hitler, soupçonné d’avoir une ascendance juive par son père qu’il n’a pas connu, n’était pas le fou furieux qu’on présente. Méthodique et cynique, il avait une intelligence diabolique pour l’intérêt de ses bas instincts. Plusieurs soldats juifs étaient obligés, en connaissance de cause donc, de lui faire allégeance. Pour accéder d’ailleurs  à des grades militaires élevés (feld-maréchal, amiral, général) et combattre pour la défense et la grandeur du Reich, il leur fallait généralement faire la demande et obtenir l’autorisation personnelle du Führer, pour être habilité à verser leur sang pour la cause des… nazis. C’est l’un des aspects insoupçonnés du régime nazi et de ce pan occulté de la Seconde Guerre mondiale.



Partager

A propos de l'auteur

Polémiste décomplexé, je suis un homme amoureux de justice, partisan de la liberté totale d’expression et adepte de sport et de politique. Je suis ancien chercheur en Histoire Médiévale à la Sorbonne, et suis aussi diplômé de l’Iris (Institut des relations internationales et stratégiques), cursus permettant soit d’opter pour la diplomatie, soit pour le journalisme. Mon blog est né le 1er octobre 2009 à 13 h/15 mn/43 secondes… ______________________________________________________________________________________Le blog d'Allain Jules

2 commentaires

  1. article peu serieux
    qui sont les Grands officiers ,( amiraux generaux etc ) …???
    les citer serait un appui important a l’article
    De meme il serait intéressant d’avoir une idée contre qui ils ont combatus ( les bolcheviques ??)
    La généralité est vraiment peu incitative a l’achat du livre.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!