28 vues

Le « je » contre le « nous » ou le « nous » au profit du « je » ?

0

 

Jusqu’à quel point sommes-nous contaminés par l’Asie ?  Cet engouement remonterait parait-il, au siècle des lumières (orientalisme des jésuites, orientalisme érudit), mais aujourd’hui ? Mode, tendance, attrait, curiosité ? Ebauche de « civilisation planétaire » comme disent les spécialistes !!

Notre goût pour l’Asie se limiterait-il à boire du thé vert, à se lancer dans le Reiki, la méditation, l’adaptation du bouddhisme à notre vie moderne, à aller au restau chinois, à défiler pour le Tibet, à devenir adepte du minimalisme, à lire des BD manga, à  aller en vacance à Phuket? A quel point sommes-nous imprégnés d’Asie ? Et avons-nous envie, dans cette fascination vers la chose asiatique, de perdre notre « rationalité critique », d’oublier notre individualisme au profit de la communauté, à changer le « je » pour le  « nous » ?

Les grands mouvements dans le monde sont basés sur l’économie, l’enrichissement, le profit et l’envie de mieux-être. L’occident a été dominant, culturellement d’abord, puis nous nous sommes enrichis grâce à la colonisation, pour nous « socialiser », « partager », puis après la décolonisation, les anciens colonisés sont venus apporter leur main d’œuvre bon marché pour plus de richesses …nous avons cru que ca durerait toujours…. Une civilisation qui a ses limites et qui est en train de « se casser la figure ». Alors on se tourne vers l’Asie qui émerge telle une grosse vague de tsunami. 

L’Asie s’occidentalise –t-elle ? Elle dispose de la même technologie, elle se dirige inexorablement vers le même individualisme, au détriment des structures familiales, du « nous » au profit du « je ». Mais déjà émerge une plus grande demande de « social » (progrès lents et récents, le gouvernement thaï donne 600 bahts à la tranche des 60 ans, 700 bahts à la tranche des 70 ans et 800 baths à la tranche des 80 ans). Sans « copier » l’occident, elle suit bien le même chemin. Enrichissement, socialisation, partage.

Hier nous faisions des courses (« shopping » ça fait futile) avec mon ami, au Robinson de l’Airport Plazza, des paquets tout juste un peu encombrants… qu’importe ! la caisse appelle deux garçons pour les porter. Deux « boys » nous accompagnent dans nos pérégrinations dans le dédale des boutiques du « mall » puis à travers le parking extérieur bourré comme une veille de Noël en France, alors que nous étions en milieu de semaine, en milieu d’après-midi. Ça fait partie du charme de la Thaïlande, ces services souriants et débonnaires. C’est encore dans la nature des thaïs et puis dans les grands magasins, il y a souvent plus de vendeurs que d’acheteurs (je n’ai pas dit promeneurs) Et puis les salaires sont ridicules, quasiment peu ou pas de charges sociales pour les patrons, alors, oui, service il y a et bien agréables. Charme de la Thailande. Mais la Thaïlande va changer elle-aussi, sans copier l’occident, elle va devoir faire face à plus de « social », à des charges  et donc moins de service, et dans 10 ans, elle se trouvera peut-etre au niveau de la France qui a beaucoup de social mais quasiment plus de service.

Alors s’occidentaliser, s’orientaliser ? … le monde tel qu’il est aujourd’hui, est basé sur l’économie et le profit. Eh non il ne sera pas « spirituel » comme l’avait prédit soi-disant Malraux. Ou avait-il dit « religieux » ? … dans ce cas… Au secours ! Et quand on dit qu’on aime la Thailande, il faut en savoir le prix.


Blog_5108
mannequin toujours occidental a Airport Plazza

Powered By WizardRSS.com | Full Text RSS Feed | Amazon Plugin WordPress | Android Forums | WordPress Tutorials

Qui est l’auteur?

michele jullian maleeJe m’appelle Michèle Jullian. J’aime les voyages, la photographie, l’écriture.

Voyager ce n’est pas seulement prendre l’avion ou parcourir la planète, c’est aussi voyager dans les livres, les deux étant l’idéal. Chaque voyage comporte sa part de découvertes et de déconvenues, lesquelles deviennent expériences, à partager ou pas. Voyager est une aventure de chaque instant. Mes repères sont en France et en Thaïlande où je réside « on and off ». J’ai écrit un roman “théâtre d’ombres” qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande …

Découvrez le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures …



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.