12 135 vues

Visiter le Valais suisse et ses trésors entre routes mythiques et vallées

5

 

Le Valais est une région du sud de la Suisse qui suit la haute vallée du Rhône depuis sa source au col de la Furka , quasiment jusqu’aux frontières du Lac Léman . Sur ladite vallée , se greffent des routes perpendiculaires au bout desquelles se dressent des sommets qui comptent parmi les plus hauts du pays Helvétique , entre autres le Cervin.

Pourquoi visiter le Valais suisse?

Si beaucoup de touristes vont dans les grandes stations, mondialement connues , telles ZERMATT, CRANS , SAAS FEE (que je n’évoquerai donc pas du tout) , il est des régions qui méritent le détours à l’instar du Valais. Une région si superbe qu’elle mérite bien qu’on s’y arrête en quelques pages .

L’itinéraire que je vous propose va remonter la vallée du Rhône pour finir à sa source . On aurait , bien sûr , pu faire le contraire mais , si l’on vient de France , ce sens est tout à fait logique .

Je vous propose d’accéder au Valais par les Portes du Soleil, un bien joli nom donné à l’un des domaines skiables les plus grands du monde . Un domaine Franco Suisse , notez le bien puisqu’il s’étend des 2 côtés de la frontière , de Morgins à Champéry ( non pas Chambéry !!! ) Avantage de ce lieu : les pentes et les altitudes sont assez modestes donc idéales pour les gens qui ne sont pas des champions de ski ( suivez mon regard !) .

Dans la vallée, passé Saint Maurice et sa superbe église , vous voici à Martigny , dont l’origine romaine est éclipsée par un exceptionnel musée : la fondation GIANADDA . Très éclectique puisqu’on visite un musée gallo romain, une collection remarquable de voitures anciennes à faire rêver , un jardin mêlant le romain et le 21 ème siècle . Et surtout , surtout , des expositions temporaires fabuleuses venant de tous les plus grands musées du monde . En ce moment se termine une remarquable expo des plus belles oeuvres de peintres français prêtées par le musée Pouchkine . C’est tout dire .
Ne manquez pas l’amphithéâtre , romain bien sûr , et l’intérieur de l’hôtel de ville et sa verrière.

4 belles excursions dans le Valais Suisse

De Martigny , 4 excursions s’imposent :
l’une vers le col de la Forclaz et par une combinaison de funiculaires et petits trains , le barrage d’Emosson . ( En confidence : au delà du barrage , on trouve des traces de dinosaures , mais il faut chercher . ) . En revenant à Martigny , vous pourrez casser la croûte dans un petit chalet qui porte le doux nom de SUR LE SCEX . Ce qui fait dire que si beaucoup de Parisiens à midi mangent sur le pouce , à Martigny , on mange ( censuré !!!!) .

La 2 ème promenade consiste à monter aux Marécottes , en voyant au passage le Pont du Gueuroz , un vertigineux chef d’œuvre architectural .

La 3 ème c’est le col du Grand Saint Bernard , au sommet duquel vous pourrez aller au chenil rendre visite à ces bons gros toutous si sympathiques avec leur petit tonneau de rhum . La route couverte en partie pour les avalanches est très belle .

Enfin, le barrage de MAUVOISIN , avec son mur de 237 mètres de haut . Les bons marcheurs contourneront le lac en direction de la cabane de Chanrion . Superbe ( glaciers , fleurs des Alpes en saison , dont edelweiss interdits de cueillette ) mais épuisant . ( puff , puff )

Au delà de Martigny , remontant le Rhône , que l’on ne voit pas beaucoup en fait , et passé la très jolie église de St Pierre de Clages, vous parviendrez à SION . Vous serez immédiatement séduit par l’église de VALERE et le château de TOURBILLON . Ces 2 monuments exceptionnels sont perchés au dessus de la cité ( moitié du chemin en voiture , moitié à pied et ça monte ) . Faites l’effort , cela en vaut la peine . Je ne sais si la chose existe encore , mais un son et lumière inoubliable mettait en scène ces 2 monuments sur un texte de Maurice Zermatten . Mer-veil-leux .

En ville , divers hôtels toutes classes et restaurants à volonté ( comme à Martigny d’ailleurs ) . Mangez les spécialités Valaisannes dans un CARNOTZET , sorte de pièce toute en bois avec poêle ancien , très chaleureuse.


Les plus belles routes du Valais Suisse


2 routes à ne pas manquer : la Grande DIXENCE et le Val d’Hérens .

La Dixence est un barrage , le plus grand de Suisse . Excusez moi si je prends un livre pour vous en donner les mensurations : altitude 2400 mètres , hauteur du mur 284 mètres , 6 millions de m3 de béton . 1600000 kilowatts heure .

L’autre route monte à EVOLENE en passant sous des demoiselles coiffées magnifiques , les pyramides d’Euseigne , visibles de la route même .
Evolène vous plonge , d’un seul coup , dans un monde ancien où les habitantes portent encore quotidiennement des costumes superbement colorés et ce , pour les simples travaux des champs . Par contre , pour les photographier , je vous souhaite bien du plaisir , elles vous fuient comme la peste .

Vous aurez moins de peine avec les chalets fleuris de géraniums , les mazots de bois sombre , très pittoresques . Regardez les rondelles de pierre massives sur lesquelles reposent les « pieds » des chalets . Leur but est d’empêcher les rats et les souris d’aller grignoter les récoltes qu’on entrepose dans les greniers .

Au-delà , face à Crans Montana , débute à SIERRE la route de ZINAL . Sierre est une petite ville qui ne m’a pas passionné , sauf , à proximité , un original sentier viticole qui , sur 6 kms , vous expliquera tout sur les vins locaux dont le délicieux FENDANT qui , versé dans votre verre , dessine une jolie étoile pétillante .

Zinal s’atteint par une route passant par des villages pittoresques tels Saint Luc et Chandolin , avec des chalets anciens .

Peut être , à la saison , assisterez vous à un combat de reines . Enormes vaches , qui se battent avec une grande violence pour être la chef du troupeau . Un peu brutal mais très beau .

Sans doute , aurez vous eu l’occasion , en vous promenant dans ces vallées perpendiculaires à celle du Rhône , de voir aussi des bisses , petits canaux vertigineux et souvent incroyables , qui servent à l’irrigation des pentes les plus ahurissantes .

Plus en amont , voici LEU . Tiens ! Avez-vous remarqué que vous êtes passé de la langue française à la langue allemande ? Hé oui .
Montez à LEUKERBAD ( Loeche les bains in french ) . Station thermale aussi célèbre que notre Vichy . Les soins dispensés là sont de grande qualité et le centre de soins fort beau . Beaucoup d’hôtels .

Au-delà encore , rive droite s’embranche la vallée du LOTSCHENTAL . Elle a un double intérêt .
D’abord si vous voulez aller directement en Oberland Bernois , vers INTERLAKEN / GRINDELWALD , vous mettez votre voiture sur les wagons de train et c’est parti par le tunnel . ( C’est pas donné toutefois , mais très rapide )

Ensuite la cité de KIPPEL offre un ensemble monumental de chalets anciens somptueux et certains jours ( se renseigner ) vous verrez défiler et danser les Grenadiers du Bon Dieu , en costumes superbes et ahurissants .

Et voici BRIGUE qui donne accès à la route du SIMPLON ( magnifique ) ou à un tunnel ferroviaire qui économise , sinon de l’argent , mais de la peine et des kilomètres . Par lui vous iriez en Italie vers le lac Majeur et STRESA . Brigue offre la visite d’un magnifique château , avec une cour à 3 étages de galeries .
Je trouve la ville de Brigue assez sévère . Il y a plein d’hôtels et de restaurants .
A partir de là , la route s’élève en compagnie du fidèle Rhône , pour parcourir une haute vallée qui prend le nom de GOMS .

A MOREL , vous allez laisser votre voiture pour un téléphérique ,
SEUL moyen d’accès à la station SANS AUTOS de RIEDERALP .
Petite marche à pieds pour aller prendre le télésiège de MOOSFLUH ( mon épouse déteste cordialement ce bidule ) qui vous amène sur un sommet au pied duquel s’étale , en cinémascope couleurs , l’inoubliable glacier d’ALTESCH . L’un des 2 plus beaux des Alpes Suisses . Avec sa double moraine , il est un sujet inépuisable de photos .

Passé BELLWALD et ses luxueux hôtels , vous n’omettrez pas de voir les églises de RECKINGEN et surtout de MUNSTER  (retable de la Vierge ) avant de voir partir sur votre droite la route du col du NUFENEN . Il vous conduirait en Italie lui aussi via la région du TESSIN ( pas de plaisanterie s’il vous plait ) . C’est l’un des cols suisses que je préfère . Aux 2/3 de la montée s’embranche à droite une piste pierreuse interdite ( en principe ) aux voitures qui conduit à un barrage . A la bonne saison , des icebergs d’un étonnant blanc-bleuté flottent sur les eaux comme autant de vaisseaux fantômes .
Encore un lieu inoubliable mais qui se mérite assurément par la marche .

Encore un peu et ce sera GLETSCH d’où le glacier du Rhône va commencer à apparaître et vous accompagner dans votre montée en lacets vers le col de la FURKA . (Là aussi les moins courageux pourront passer par un tunnel ferroviaire très utile , en particulier l’hiver ) .
Parvenu à hauteur du glacier , vous commencez par chercher une place de parking devant l’hôtel du Rhône , masse solitaire et impressionnante , idéale pour qui veut des nuits paisibles car cet hôtel est seul en ces lieux . Trouver une place n’est pas des plus simple . Vous pourrez aller contempler le glacier ( magnifique ) de très près et vous verrez le Rhône bébé sortir en cascade des séracs qui se brisent . Je crois avoir lu que ce glacier diminue hélas avec le temps et il me semble que l’on ne peut plus accéder à la grotte de glace qui y était établie chaque année , creusée par des montagnards .
Des décors de glace , des meubles translucides , étaient ainsi présentés , dans une lumière bleutée assez irréelle . Fine plaisanterie , lors de la visite finale , une énorme main poilue jaillissait d’une anfractuosité pour se poser sur l’épaule des dames qui hurlaient de surprise . Elle appartenait à un homme déguisé en gigantesque ours polaire et tout le monde riait de bon cœur . Souvenir , souvenirs .

Voilà , résumés , les trésors du Valais , dans l’espace que je me suis imparti . Il est évident , comme dit au début , que je n’ai pas parlé des grandes stations comme ZERMATT , SAAS FEE et autres , mais je le répète , vous trouverez des avis Ciao sur le sujet . Evident aussi que j’ai oublié des tas de belles choses mais la place manque évidemment .

Certes aussi les vacances se terminent et pour beaucoup de lecteurs ( trices ) la Suisse est loin et réputée chère . Cependant dans les villages de la vallée et loin des villes , on trouve encore des auberges à prix très TRES raisonnables et la Suisse , Valais en particulier , est fort belle en automne .

Cliquez sur la carte pour l'agandir

Cliquez sur la carte pour l’agrandir

carte_valais



Partager

A propos de l'auteur

5 commentaires

  1. Bravo Moniclo pour ton article sur le Valais qui est excellent. J’y habite, dans une vallée du Valais central, celle qui abrite le la barrage de la grande Dixence et j’ai trouvé, dans ton article, un bon itinéraire touristique pour y passer 15 à 20 jours. Le quidam qui suit tes propositions quittera notre région avec des souvenirs qui resterons, j’en suis certain, gravés pour de longues années car effectivement le Valais est un canton de Suisse qui sait conserver son patrimoine historique et ses traditions.
    Merci pour ton article en forme de carte de visite.

  2. Bonsoir,
    C’est une très belle description du jeune Rhône et de sa vallée que vous nous avez présentée. Cela m’a rappelé également quelques souvenirs.
    En effet, en 1998, j’ai descendu tout le Rhône à pied du glacier à la Mer.
    Je suis de Lyon, j’ai donc pris le train jusqu’à Oberwald et ensuite, j’ai usé mes semelles le long des pentes. Je suis parti le 27 juin 1998.
    Pour fêter les dix ans de ce voyage, le 27 juin 2008, je suis retourné voir le glacier.
    C’est exact, il a reculé, mais j’ai pu sans problème visiter l’intérieur de la grotte. Cela dit que ce soit en 98 ou en 2008, il n’y avait pas d’homme déguisé. Ce n’était peut-être pas le bon horaire.
    J’ai pris des photos du glacier, l’an dernier, ainsi que des vues du torrent qui s’échappe pour se fracasser au bas de la falaise de roches.
    J’en ai présenté quelques-unes sur mon site fleuve-trotteur.fr Elles donnent une bonne idée de l’évolution du glacier.
    C’est une vallée fantastique qui a véritablement impressionné ma mémoire.
    Patrick Huet, Fleuve-trotteur

  3. Ahhhh ! le col du Simplon, magnifique c’est vrai !
    Denis, on dit Domodossola, tu vois, tu n’étais pas loin ! 😉
    La prochaine fois, je m’arrêterai à Brigue ( Brig? ) pour y voir le château, merci du conseil !

  4. Pour Nath et moi, la route passe par Pontarlier, descend la vallée de la Jougnenaz pour passer la frontière à Vallorbe et prendre la direction de Lausanne avec son Musée Olympique, de La Tour de Pelz où Courbet fut en exil, de Vevey, siège social de Nestlé et de Montreux et son célèbre festival de jazz. La route traverse ensuite la plaine du Valais pour rejoindre Brigg et grimper le Simplon qui culmine à 2 500 m d’altitude avant de redescendre en Italie par Domodosola (pas sûr du nom, vers Strezza, le Lac Majeur et les Iles Boromée.

    N’hésitez pas non plus à tenter une variante en prenant vers le nord à Vevey pour rejoindre la minuscule cité de Gruyère qui est absolument superbe : une rue médiévale reconstituée avec au bout un vaste château et un musée dédié à l’auteur des décors du Seigneur des Anneaux. Une très belle balade !

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!