134 vues

Les bienfaits du café et ses dérivés…

0

« Ceux qui boivent du café vivent plus longtemps que ceux qui n’en boivent pas » tel est le résultat d’une étude américaine sur un nombre impressionnant de personnes.

Mes origines nordiques (ou ch’ti si vous préférez) m’ont amenée très tôt à boire ce breuvage convivial. « Eun tit tasse ed kafe ? » c’est ce que j’entendais chez de vieilles tantes calaisiennes… et le jour où j’ai trempé mes lèvres dans ce délicieux excitant, chaud et réconfortant, j’ai tout de suite aimé.

 

Je vis une grande partie de l’année en Thaïlande, dans un endroit où les coffee-shop fleurissent comme les coquelicots dans les champs de blé en été : Starbuck, Black Canyon, Doï Thung café, 93… A Paris, il y a longtemps que les cafés traditionnels –  ces endroits enfumés où l’on prenait un petit noir,  debout derrière un comptoir en piétinant un tapis de mégots de cigarettes –  ont  disparu, pour faire place à des endroits plus… féminins… Ces « coffee-breaks » (pause-café) sont des moments privilégiés pendant lesquels j’aime me poser, pour lire, écrire… et surtout faire des rencontres. Faut dire que je suis une insupportable provocatrice de conversation.

 

Ces conversations de hasard sont presque toujours instructives, parfois passionnantes.

 

Il y a quelques jours, dans un de ces minuscules endroits  à 4 tables 12 chaises, où l’on est forcément amenés à discuter avec le patron… je rencontrais un thaïlandais.

 

Blog _3114       Quand la Thailande me manque je vais dans un Starbuck, y retrouver le meme gout du café

 

La conversation avait démarré sur la Thaïlande : le patron affirmait que toutes les femmes y étaient jolies. Entre un trio de mamas sud-américaines habituées des lieux, qui s’immiscent aussitot dans la conversation. « Comment jolies ? malignes, oui,  pour accrocher les mecs… » A ce point de la conversation je découvrais un client asiatique assis derrière moi, probablement thaï, enfin chinois-thaïlandais. Bingo.

 

Bangkokien (lui dit bangkokais), venu étudier à Poitiers il y a 6 ans,  photographe et graphiste. La conversation s’engage. Je tâte le terrain, évoque les scissions politiques, le crime de lese-majeste, le problème des musulmans dans les 3 provinces du sud profond. Je vous livre ses réflexions, elles ne manquent pas d’intérêt.

 

Sur le conflit musulman du sud : « Il est entretenu et soutenu par la Malaisie et surtout Singapour. La Thailande souhaitait ouvrir un canal coupant l’isthme en deux, entre mer d’Andaman et Golfe de Siam, ce qui ferait gagner un temps précieux et du coup, beaucoup d’argent à tous les bateaux (majoritairement chinois) obligés de faire le grand détour par le détroit de Malacca » (Regardez une carte ce n’est pas idiot). Si ce canal, comme celui jadis de Panama, ou de Suez, existait, Singapour perdrait sa suprématie dans la région… donc la rébellion musulmane du sud des provinces de Pattani, Narattiwat et Yala serait entretenue par la Malaisie et Singapour »… Argument farfelu ? Woratat a l’air d’avoir aussi quelques idées intéressantes concernant les règlements politiques en Thailande, qui, selon lui, devraient se dissoudre avec le renforcement de l’ASEAN dans la région, sorte de fédération regroupant 10 pays dont la Thailande, Laos, Philippines, Birmanie etc.. (mais pas la Chine) Et pourtant c’est bien la Chine qui va relier tous ces pays avec ses projets grandioses de lignes de chemin de fer (sûrement à grande vitesse) reliant les pays d’Asie entre eux, favorisant ainsi le libre-échange et « désenclavant » des régions plutôt pauvres comme le Laos et l’Isan… Ainsi l’accès aux richesses pour tous ferait tomber les conflits sociaux et politiques  !!

 

Je lance encore un sujet brûlant en évoquant la fin de la dynastie des Chakri telle qu’annoncée par certains astrologues thaïlandais. Elle s’arrêterait avec le roi actuel, Rama IX. « Non, non » m’affirme Worawat « il y aura bien un Rama X, la dynastie va continuer mais avec une reine… et à ce sujet, avez-vous rencontré la fille de Vajiralongkorn, elle travaille dans une maison de couture à Paris.. »

 

Alors, pour son goût inimitable, pour ses opportunités de rencontres inédites… pour vivre aussi un peu plus longtemps en conservant ses facultés mentales et sa mémoire  (toujours d’après l’étude américaine), je continuerai de boire mes cafés… à l’extérieur (jamais chez moi)

 

Qui est l’auteur?michele jullian maleeJe m’appelle Michèle Jullian. J’aime les voyages, la photographie, l’écriture.

Voyager ce n’est pas seulement prendre l’avion ou parcourir la planète, c’est aussi voyager dans les livres, les deux étant l’idéal. Chaque voyage comporte sa part de découvertes et de déconvenues, lesquelles deviennent expériences, à partager ou pas. Voyager est une aventure de chaque instant. Mes repères sont en France et en Thaïlande où je réside « on and off ». J’ai écrit un roman “théâtre d’ombres” qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande …

Découvrez le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures …



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!