Sortir à Paris

Manga Café Paris ; le premier manga kissa en Europe

Par Sandrine Monllor (Fuchinran), le Juil 5, 2014, mis à jour le Oct 4, 2018 - café paris, manga, shopping paris
paris manga café
Manga Café Paris ; le premier manga kissa en Europe 1Manga Cafe Paris. Un manga kissa ?? Que za ko? Un café où l’on peut lire des manga… ces bandes dessinées japonaises qui font fureur à ce point qu’aujourd’hui, en France, une bande dessinée vendue sur trois est un manga! Mais à 7 – 8€ le volume pour des séries de dizaines de tomes parfois, il est évident que la passion coûte cher. Le manga kissa propose de se faire plaisir et de lire sans modération. A Paris Manga Café a inauguré le concept.

Manga Café manga kissa: lire des manga autour d’un café à Paris


Pourquoi le manga café Paris? Depuis une quinzaine d’années, les manga ont déferlé sur la France. Perçus au début avec beaucoup de préjugés, les manga semblent aujourd’hui rentrés dans les moeurs et faire partie de plus en plus du paysage littéraire français. En effet, une bande dessinée vendue sur trois est un manga, ce qui fait de la France le second consommateur de manga au monde après le Japon. Les bambins qui avaient regardé dans les années 80 et 90 les dessins animés japonais à toutes heures sur la 5 ou dans le Club Dorothée pour ne citer que l’émission la plus célèbre, sont devenus les premiers fans des bandes dessinées dont ils sont souvent inspirés. Des manifestations réunissant des magasins spécialisés de la France entière, des festivals consacrés aux manga, aux jeux vidéos et au pop rock japonais ont fleuri et réunissent quelques dizaines de milliers de fans à chaque édition. Le clou de ces spectacles est le cosplay : un défilé au cours duquel les passionnés se mettent dans la peau de leur personnage préféré, après avoir souvent passé des mois à créer leur propre costume. Aussi, après les festivals et les boutiques consacrées aux manga et à leur foule de produits dérivés, il ne manquait plus que l’ouverture de manga Kissa à l’instar du Manga café. C’est chose faite dans la capitale.


manga cafe paris

Dans le 11ème arrondissement, Ben Kordova a été le premier à lancer en Europe un manga kissa, c’est-à-dire un café manga. Ce type d’établissement, né au Japon en 1979 dans un petit coffee shop du quartier étudiant tokyoïte de Nagoya, est très fréquent au pays du Soleil Levant, puisqu’on en compterait plus de 3000. Pourtant il a fallu attendre près de 30 ans pour qu’une si bonne idée soit concrétisée en France.  Le café manga offre un cadre de détente et de relaxation sur le thème de la passion des manga. Il couple une librairie de manga où l’on peut lire sur place ou acheter ses séries préférées en tous genres, dans de nombreuses collections. On trouve aussi des ordinateurs, des bornes Sony Play Station pour s’éclater sur les jeux vidéos les plus fameux tirés bien sûr de manga. Attablez vous ou installez vous à votre aise pour lire votre manga préféré en buvant un café ou un soda à l’une des fontaines ! Tel est le principe…

paris manga café

A l’époque où le marché ne comptait qu’une poignée de titres, les fans s’offraient le luxe de posséder toutes les références de leur coeur. Désormais, le choix est si grand que l’idée du manga café est de permettre aux manga fans de découvrir de nouvelles séries à volonté et si possible des séries inédites. Le manga café parisien revendique plus de 1000 ouvrages et s’enorgueillit d’être “la bibliothèque de mangas est la plus grande et la plus complète existante en France”. Mieux encore, les manga sont en VO… ce qui ouvre aux fans les portes de tout un univers quasiment inaccessible dans les librairies traditionnelles… Si vous vous demandez comment font tous ces lecteurs pour apprécier des livres dans une langue qu’ils ne parlent pas forcément… ?, rassurez vous! La force des manga est précisément de privilégier les dessins et les expressions des personnages ou les actions selon qu’on lit un shojo (séries pour filles), un shonen (série pour garçon), un yosei (romances pour jeunes femmes), un gegika (pour adultes) ou encore un hentaï (manga pornographique)… Par conséquent, la lecture est très visuelle et ne suppose pas une compréhension stricte des bulles souvent envahies d’onomatopées …

Des dizaines de séries, y compris pour des manga à petits tirages,  se retrouvent sur les étagères de la bibliothèque ; les séries sont réactualisées dès la sortie de nouveaux tomes et devraient combler les amateurs. Quand on sait qu’un manga se lit en moyenne en 15 – 20 min au Japon, un lecteur pourra découvrir jusqu’à 3 manga dans l’heure pour un coût deux fois inférieur au moindre bouquin. Le coût de lecture est de 4€ l’heure.

Par ailleurs, périodiquement, des événements et animations permettent aux lecteurs de manga de se retrouver et de partager des moments de sociabilité encore plus forts. Certains concours et des soirées spéciales marquées par la participations d’auteurs ou de personnalités fortement impliquées dans le monde de la BD sont organisés. Les plus récentes, en partenariat avec l’association des écoles d’Asie étaient portées par un projet humanitaire, puisque les bénéfices ont été attribués à cette association pour la construction d’écoles au Cambodge.

Manga Café, 11 bis rue des Carmes, 75005 PARIS

Tél: 0143265004 – Fax: 0143265559

Site du manga café Paris

Voilà les tarifs du manga café :
Première heure creuse indivisible: 3 €
Première heure pleine indivisible: 4 €
Toutes demi-heures suppl.: 1,50 €

Pass 1 journée : 24 €
Carte 10 heures: 30 €
Carte 20 heures: 55 € (soit 2,75€/heure)
Carte 50 heures: 125 € (soit 2,50€/heure)
Carte 100 heures: 250 € (soit 2,50€/heure)

Heures creuses :
Mardi à vendredi 10h30-13h
Heures pleines :
Lundi à vendredi 13h-22h
Samedi-Dimanche 10h30-22H
Heures d’ouverture du café manga:

Lundi : 14h-22h

Mardi : 10h30-22h

Mercredi : 10h30-22h

Jeudi : 14h-22h

Vendredi : 10h30-22h

Samedi : 10h30-22h

Dimanche : 10h30-22h

 618 Visites au total,  1 aujourd'hui

Sandrine Monllor (Fuchinran)

Je m’appelle Sandrine Monllor. J’ai créé IDEOZ, guide de voyage sur l’Europe communautaire,  élaboré à partir des expériences de voyageurs aux profils variés. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation, depuis plus de 10 ans, j’essaie de faire de ce projet mon métier en partageant conseils et expériences et de préserver un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. De mes voyages, je conserve surtout les souvenirs intimes de petits riens, des chemins de traverse où je me suis perdue ou engagée au hasard, des rencontres et des expériences plutôt que celui des visites si incontournables soient-elles. Je suis une voyageuse résolument curieuse de tout, qui fonctionne à l'instinct. Je suis passionnée en particulier par l’Europe balkanique, centrale et orientale ; des terres dans lesquelles je me retrouve parfois, tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. Routarde voyageant uniquement à l’aventure sans jamais rien préparer, ni fixer de destinations, j’aime appréhender les frontières visibles et invisibles entre les peuples et je privilégie les séjours transfrontaliers. Je suis une gourmande en quête des gastronomies locales, attachée aux échanges avec les habitants et sensible à l’histoire et aux traditions. Me contacter par mail?

Commentaires

Le Sep 4, 2020 à 7 h 56 min, Chisato Tsukamoto a dit :

Veuillez m’excuser un email soudaine, Je m’appelle Tsukamoto, la directrice de la chaîne de télévision Japonaise TBS. Nous avons trouvé les images sur votre website, et pourriez-vous nous permettre de les utiliser dans nous programme une fois. Merci de bien vouloir nous répondre dans les puis bref délais. Cordialement, Chisato Tsukamoto

Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.