9 207 vues

Noël au Danemark : Repas traditionnel de Noël et légende des Julnisse

1

Comment se passe Noel au Danemark ? Un Noël au Danemark ne serait pas un Noël sans le repas traditionnel, qui permet aux Danois de se réunir en famille ou entre amis pour profiter de moments magiques en toute simplicité. Que mangent les Danois à Noël?

Noel au Danemark : le Repas de Noël traditionnel


 Les Danois sont très attachés aux traditions de Noël, ce que l’on ressent quand on se balade dans les rues des villes et des villages ou quand on découvre les décorations à l’extérieur comme à l’intérieur des maisons. Un Noël au Danemark est marqué par le hygge, cette ambiance de magie qui mêle douceur et générosité. Les Danois manifestent également jusque dans la composition de leur repas de réveillon de Noël une volonté de simplicité et de convivialité. 

Que mangent les Danois à Noël ? La cuisine danoise à Noël ne diffère guère de la cuisine danoise du quotidien. Le jour de Noël, les Danois aiment se retrouver en famille et entre amis autour d’un buffet avec une profusion de plats le plus souvent froids tels que les poissons marinés, gravadlax, séchés. Saumon, harengs marinés préparés de différentes façons, crevettes, langoustes, crabes filets de poissons, saucisses, boulettes de viandes, rôtis de porc avec bacon et pommes cuites, pâté de foie avec bacon et champignons, canard, poulet, différentes sortes de fromage, salade de fruits et riz à l’amande, voici les standards du repas de Noël danois ; le tout accompagné de pain blanc et noir de seigle, d’orge, d’avoine ou à base de malt, avec ou sans levain.

noel danemark repas traditionnelLes plats traditionnels les plus appréciés sont des plats simples et généreux, qui peuvent se manger facilement en famille et entre amis. Sans conteste, le porc rôti croustillant, vendu et cuisiné avec sa couenne, remporte les faveurs et s’accompagne de pommes de terre caramélisées et de pommes de terre cuites à l’eau. En complément, ce plat est servi avec du chou rouge à la danoise, le Rødkål, que l’on retrouve sur la plupart des tables en Scandinavie. Ce chou est préparé avec des pommes, du vinaigre doux, et/ou du sucre et du jus de cassis, mais aussi éventuellement de la cannelle, du laurier et de la muscade ; d’où son goût aigre-doux. Il est servi cuit et cru. Le porc est désormais talonné par le canard (ou l’oie) rôti, souvent farci aux prunes, qui est devenu populaire au fil des dernières décennies.

Le risalamande, dessert typique de Noël danois

Côté douceurs, les Danois ne jurent que par le risalamande ou ris ala mande. Il s’agit d’une sorte de porridge, un riz au lait aux amandes, auquel on mélange éventuellement de la chantilly et de la vanille, et que l’on arrose surtout avec une sauce chaude aux cerises (Kirsebærsovs). Sur toutes les tablees de réveillon ou presque on retrouve ce plat simple et savoureux.

risalamande dessert de noel cuisine danoiseLe risalamande est une adaptation du Risengrød, qui était un riz au lait (un plat des pauvres), mangé principalement dans les zones rurales. Saviez-vous que dans les années 1800, les citadins de Copenhague voulurent moderniser le Risengrød et songèrent à l’améliorer pour en faire un plat de fête? Ils y ajoutèrent de la crème fouettée, des amandes effilées et de la sauce aux cerises pour se différencier du plat des fermiers, ce qui donna naissance au risalamande. Si vous trouvez que ce nom a des accents français, vous ne vous trompez pas : les habitants de Copenhague très attentifs aux modes ont voulu trouver un nom volontairement proche de la langue française, car les mots français avaient le vent en poupe à l’époque. Depuis deux  siècles, le risalamande est donc devenu le dessert typique de Noël et il est généralement dégusté lors du Réveillon de Noël.

» Retrouvez ici une recette du risalamande, le riz au lait aux amandes danois…

Toutes sortes de croyances entourent ce risalamande, à l’instar de la légende liée aux Nisse, racontée ci-après, mais aussi le Mandelgaven, c’est-à-dire le présent/cadeau de l’amande. Un jeu s’est instauré un peu dans l’esprit de la fève dans nos gâteaux de rois : une amande entière blanchie est cachée dans le risalamande et celui qui trouve l’amande, remporte un cadeau. Bien sûr,  tout est fait pour que ce soit un enfant qui trouve l’amande… Pour éviter le cas échéant la tristesse des  enfants n’ayant pas trouvé l’amande dans leur risalamande, les mamans rusent parfois en cachant une amande dans chaque portion pour que chacun sera content d’avoir son cadeau! Dans la tradition, le cadeau était un délicieux petit cochon au massepain (marzipan, pâte d’amande), en guise de porte-bonheur,  mais aujourd’hui, on offre n’importe quel cadeau à celui qui trouve l’amande.  Dans certaines régions danoises, si le découvreur de l’amande est un adulte non marié, on prétend qu’il trouvera mari ou femme dans l’année. Après la dégustation du risalamande,  les enfants et le reste de la famille se réunit autour du sapin de Noël pour une danse  et des chants traditionnels, avant d’ouvrir leurs cadeaux.

 

Légendes et superstitions de Noël au Danemark

JulenisseSelon les légendes les plus répandues, des Nisses (Julnisse), petits bonhommes que l’on pourrait comparer à des elfes qui viennent à Noël, viendraient écouter aux portes dans l’attente de quelques victuailles. Le fameux risalamande devait être absolument servi dans un grand bol, au milieu duquel on dépose un gros morceau de beurre, le tout pour ravir les Nisses… Celui qui ne se prêterait pas à cette tradition subirait pendant l’année les malices des elfes mécontents. C’est pourquoi dans les campagnes, on continue à déposer du risalamande devant le pas de la porte pour que les Nisses se régalent et apportent du bonheur et non de la malchance à la maisonnée. 

A l’origine de cette légende, on remplaçait le risalamande par un bol de lait ou de riz avec du lait et les superstitieux qui ne souhaitaient pas vexer les Nisse leur laissaient les restes du repas du Réveillon pour qu’ils soient gentils avec les enfants. De même, les oiseaux sont à la fête au Danemark : dans les campagnes, on hisse dans un arbre au bout d’un bâton une botte de foin qui sera leur festin.



Partager

A propos de l'auteur

Voyageuse dès le berceau, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. J’essaie de me montrer curieuse de tout, de mettre de côté mes idées reçues, de découvrir les pays depuis les sites incontournables jusqu’aux plus inattendus, insolites ou traditionnels quitte à me perdre pour mieux me laisser surprendre. Je privilégie les rencontres, repas et hébergements chez les habitants, pour explorer les traditions, les cultures, l’histoire et les plaisirs culinaires typiques.J'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!