26 vues

Peter Handke, Prix Nobel de littérature 2019 : auteur engagé et anticonventionnel

0




Peter Handke a reçu le Prix Nobel de Littérature 2019. Pourtant, l’auteur autrichien, aussi engagé que controversé, a toujours préféré sa liberté de parole et d’écriture, au respect des conventions, aux consécrations et à la tyrannie de la pensée dominante au service d’idéologies.

Peter Handke prix nobel de littérature 2019

Réjouissant prix Nobel de Littérature attribué à l’autrichien Peter Handke (d’origine slovène); surtout quand on sait ce qu’il pense de ce genre de consécration : “Le prix Nobel de Littérature, Il faudrait enfin le supprimer. C’est une fausse canonisation” qui “n’apporte rien au lecteur“.. Je ne connaissais pas l’auteur quand j’ai découvert que le scénariste de “Les Ailes du désir” de Wim Wenders était Peter Handke. Je ne l’ai découvert par les livres que plus tardivement. De lui, je ne connaissais que ses positions controversées favorables à la Serbie pendant le confit civil qui aboutit à l’explosion de l’ex Yougoslavie et ce qu’elles lui valurent comme traitement médiatique.

Peter Handke, entre controverses et engagements


Il faut dire qu’en apprenant son goût et son inspiration pour le Maître du Nouveau Roman, je n’étais pas spécialement tentée de le lire, car j’ai été d’emblée hermétique à ce courant. A moins que ce soit la Prépa qui n’ait pas aidé à me le faire aimer et comprendre? Mais par chance, en matière de curiosité intellectuelle, je ne suis pas assez butée pour passer à côté d’un pensée à cause d’un préjugé et je m’en réjouis. Ce sont la Mitteleuropa, les Balkans fantasmés ou plus réels, et la Serbie qui m’ont ramenée à Handke… Car La Nuit morave fut ma porte d’entrée dans son univers…

Peter Handke connu pour ses positions pro serbes pendant les guerres d'ex Yougoslavie


Peter Handke est définitivement allergique aux conventions et sa réaction en apprenant son prix en témoigne. Il aime la confrontation d’idées au prix de polémiques vives et de controverses. Un auteur qui a toujours assumé ses engagements et notamment un héritage intellectuel parental, à l’origine de ses prises de position pro serbes pendant la conflit d’ex Yougoslavie… Etre ami de la Serbie dans ses heures sombres lui a valu un durable mise au ban, en dépit de la reconnaissance internationale de la qualité de son oeuvre. Auteur de langue allemande parmi les plus connus au monde, homme de théâtre, scénariste talentueux et réalisateur, il s’efforce de toujours conserver cette liberté dans ses écrits, ses films et ses prises de parole…

Au risque de voir ses oeuvres de qualité ne pas bénéficier de l’écho médiatique qu’elles méritaient en raison de ses convictions, car ses engagements dérangent, Peter Handke n’a jamais cessé d’observer le monde et ses réalités avec la même ferveur et acuité. Encore faut-il accepter que les intrigues tiennent à peu de choses dans la majorité de ses livres si ce n’est à des petits riens et des sensations instantanées du quotidien et aimer se promener et souvent se perdre dans des phrases à rallonge et à entrées multiples… Il est bon de prendre son temps, de se perdre et d’en faire un privilège de lecteur. L’exigence voire l’obsession du mot juste demeure une constante. Pourtant, rarement (pour ne pas dire jamais), Peter Handke pose des questions dans ses ouvrages et il n’apporte pas plus de réponses. A chaque lecteur de s’interroger et de répondre, en cherchant dans sa propre pensée ce que les mots décortiquent.

Sa plume agile, souvent poétique mais parfois tranchante ou féroce sert un langage ciselé, une langue qui s’incarne, une admirable profondeur de réflexion, pour évoquer la solitude, l’absence, le danger de l’indifférence, la migration et l’exil, les frontières invisibles, la nostalgie de l’enfance si bien évoquée dans Histoire d’Enfant… Son refus de laisser la seule émotion ou la seule idéologie dominer dans les échanges, son inclination pour la rémanence et le désenchantement, en font un auteur courageux, très instructif et enrichissant…

Une porte d’entrée culturelle vers la Mitteleuropa à travers le Nouveau Roman


A découvrir dans l’ordre ou le désordre : Le malheur de l’indifférence, La femme gauchère, La nuit morave, Images du recommencement, Lent retour, La courte lettre pour un long adieu … Revoir absolument Les ailes du désir, réalisé par son ami Wim Wenders. Visionner L’absence, film de 1992 également tourné avec le regretté et si talentueux acteur Bruno Ganz. Une sorte de voyage initiatique de personnages, fuyant chacun sa vie, jusqu’à ce qu’ils se rencontrent et réalisent ce que la rencontre avec autrui leur a apporté pour trouver leur voie.

Une synthèse intéressante de Peter Handke sur son travail : “Je suis un penseur de l’instantané: je ne suis même que cela. Narrer ne m’intéresse pas, mes intrigues sont masquées, enfouies; je préfère réaliser, au sens où l’entendait Cézanne“.

Extrait de la Nuit morave :

Il ne souhaitait pas monter dans le car des émigrants, mais néanmoins fuir ces Balkans, les Balkans des villes frontières sans frontières palpables, les Balkans des mille frontières invisibles, toutes mauvaises et profondément hostiles, de vallée en vallée, de village en village, de ruisseau en ruisseau, de tas de fumier en tas de fumier, les Balkans des petits enfants lanceurs de pierres, des baisers soufflés si méprisants, de cet ail qui ne rendait les vampires que plus avides de sang encore.

Fuir les ténèbres de ces Balkans-là pour les métropoles festonnées de lumières aux taxis hurlant dans les trouées des gratte-ciel, aux ponts où chaque couple d’amoureux était comme un salut de paix, aux fleuves où sur des bateaux l’on célébrait des mariages, des baptêmes, la conclusion de quelque affaire, ou simplement, pour rien, trois fois rien, l’on donnait des fêtes, pourquoi pas même sur un bateau aux roues à aube imitées comme sur un vapeur du Mississippi, du nom de Louisiana Queen. Et en même temps il souhaitait fuir ces Balkans-là pour les autres Balkans, tels qu’il les avait toujours connus dans les années d’avant, plus profonds que toute autre région sur la terre, par exemple sur sa péniche de la Morava, souhaitait, fin du voyage, retourner sur sa Nuit Morave.




Partager

A propos de l'auteur

Voyageuse dès le berceau, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. J’essaie de me montrer curieuse de tout, de mettre de côté mes idées reçues, de découvrir les pays depuis les sites incontournables jusqu’aux plus inattendus, insolites ou traditionnels quitte à me perdre pour mieux me laisser surprendre. Je privilégie les rencontres, repas et hébergements chez les habitants, pour explorer les traditions, les cultures, l’histoire et les plaisirs culinaires typiques. J'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.