325 vues

Le phoque moine ou phoque de Kaliakra, espèce éteinte en Mer Noire

0
Unique espèce de phoques vivant dans la Mer Noire, le phoque moine, Monachus monachus, est menacé d’extinction. Les descriptions les plus anciennes de ce mammifère marin remontent à 1779. Les pêcheurs l’appelaient «vache de mer» ou «phoque de Kaliakra». Cette dernière appellation avait trait à la colonie de phoques établis sur la côte bulgare de la Mer Noire, à Kaliakra. Certains individus de ladite colonie arrivaient jusqu’aux embouchures du Delta du Danube. Ce phoque, qui préfère les rivages rocheux tranquilles, éloignés des habitats humains, est peut-être l’espèce la plus touchée par l’impact du facteur anthropique.

Phoque Moine MonachusC’est justement la relation de plus en plus tendue avec les maîtres de la terre ferme qui a entraîné sa disparition. Les phoques moines subsistent encore sur les côtes rocheuses de certains pays riverains de la Méditerranée, tels la Grèce, la Croatie, la Mauritanie ou la Tunisie. Ecoutons l’histoire de ce mammifère, telle qu’elle nous a été racontée par Nicolae Papadopol, directeur scientifique de l’ensemble des Musées des Sciences de la Nature de Constantza, port roumain sur la Mer Noire:
« Avant les années 1920-1930, ce phoque était très répandu sur la rive bulgare du Danube. Il était bien rare qu’il remontât le fleuve, vers le nord et alors c’était parce que’il se retrouvait pris au piège dans les filets des embarcations de pêche. C’est à de telles captures accidentelles que nous devons les exemplaires exposés au Musée d’histoire naturelle « Grigore Antipa » de Bucarest et à l’Institut de recherches éco-muséales de Tulcea. Les activités de pêche et le tourisme littoral florissant, mais aussi et surtout la seconde guerre mondiale allaient marquer le déclin des phoques de Kaliakra. Dans les années 1950-1960, ils se firent de plus en plus rares. Aujourd’hui, cette espèce fort intéressante est presque disparue du bassin de la Mer Noire. Un petit noyau est heureusement demeuré sur la côte mauritanienne. Comme les phoques moines fuient les hommes, les Grecs les cherchent dans les grottes de l’archipel hélène, les Italiens dans les zones rocheuses, mais il y a de faibles espoirs que cet animal marin regagne les eaux de la Mer Noire, à tout hasard ».

Il est difficile de tenir en captivité le phoque moine, qui vit une trentaine d’années tout au plus. Un tel mammifère peut atteindre quatre mètres de long et peser quelque 400 kilos. De l’avis des spécialistes, seules les côtes de l’Anatolie, truffées de cavernes désertes et de fosses marines pourraient servir de refuge aux derniers exemplaires de phoques moines de la Mer Noire.

Auteur. : Teofilia Nistor, trad.: Mariana Tudose

Cliquez pour découvrir



Partager

A propos de l'auteur

L'équipe de Radio Romania International : Andrei Popov, Valentina Beleavski, Alex Diaconescu, Ileana Taroi, Alexandra Pop, Dominique, Mariana Tudose, Ioana Stancescu, Costin Grigore. ________________________________________________________________________________________________________ Découvrez la Roumanie et l'actualité roumaine sur le site de Radio Romania International

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!