76 vues

A la rencontre d’un Lyonnais, « Ilveusavoir » par Channe

8

377px-Statue_Marianne_Place_Carnot-Lyonilveusavoir“Ilveusavoir”, encore un pseudo qui m’intrigue. La lecture de quelques uns de ses articles me fait connaître qu’il vient de la région lyonnaise, que le monde de l’entreprise et ses luttes ne lui sont pas étrangères, qu’il est attaché à des mots comme “Liberté, Egalité, Fraternité”, c’est pourquoi j’illustre cette introduction avec la Marianne de la Place Carnot de Lyon.. J’ai envie d’en savoir plus sur cet homme curieux de tout, amoureux des livres et du cinéma…. Je vous invite à venir avec moi pour le rencontrer.

 

Bonjour Monsieur « Ilveusavoir »…. Alors comme ça on est curieux. Enfin, j’imagine avec un pseudo pareil ! Ilveusavoir, j’aime bien cette envie d’apprendre. Peux-tu nous en dire plus sur le choix de ce pseudo ?

Pour moi la vie en général et la  toile en particulier est source de découverte et les sites que je parcours sont une source de trouvailles, cela permet une réponse instantané, bien que souvent partielle

Histoire qu’on te connaisse mieux, est ce très indiscret de te demander ton âge, à quoi tu passes ton temps, boulot, retraite, ou bien attente désespérée d’un emploi ou autre ? Je me doute que tu es un homme, parce que sinon, ce serait « elleveusavoir » ? Donc tu fais quoi dans la vie réelle de tous les jours ?

57 ans, j’effectue pour l’instant des remplacements dans une agence bancaire qui s’est rapproché de la Caisse d’Epargne.  Dans la vie de tous les jours, je fais comme tout un chacun avec des échecs et des succès


Je me suis rendue compte à travers certains de tes papiers que tu avais un engagement dans la vie. Tu soutiens la lutte de certains ouvriers qui perdent leurs emplois, là aussi, peux tu expliquer cet engagement que tu exprimes sur le net ?

Je fais du syndicalisme dans mon entreprise depuis plus de trente ans et récemment je suis dans un conseil de quartier à Lyon et comme la région Rhône Alpes a lancé une formule de démocratie participative, je fais aussi partie d’une commission emploi/formation qui se termine en mars prochain.

Pour les ouvriers de Chaffotaux et Maury, leur lutte est exemplaire car ils sont menacés de disparition, simplement pour avoir la malchance d’être filiale d’un groupe étranger qui veut éliminer la concurrence, ils ne cassent pas, séquestrent pas, mais font preuve d’imagination, j’espère que leur lutte leur permettre de continuer.

 

Alors, pas de blog ? Tu es le premier que je rencontre qui n’a pas un blog à défendre ? Tu es plutôt du genre « participatif » plutôt que le genre « moi, je », « Mon espace à moi » ? Que penses-tu de ce culte de l’individualisme qui s’exprime sur le net tout en proclamant le contraire ? Que penses tu de ces communautés de façade que sont « twitter », « facebook » ? Est-ce que cela ressemble à ta participation sur Ciao ?

Cela peut correspondre à certains pour se faire de nouvelles relations, parfois d’affaires mais cela est à double tranchant quand on ne veut  étaler sa vie privée au grand jour.
Il y a quelques années j’étais affilié à un réseau de correspondance internationale, mais ce n’est pas la même démarche, je me suis inscrit sur facebook pour tenter d’en retrouver résultat néant pour l’instant

Que penses-tu du site « Ideoz », cette invitation à voyager autrement qui se cherche encore ? Je sais que par goût, tu es un grand voyageur en littérature et en cinéma ? Peux-tu nous en dire plus sur tes voyages préférés dans ces domaines ?  Quel est ton auteur préféré et pourquoi ? Et côté cinéma, tu nous proposes quel embarquement vers l’ailleurs ?

La démarche est très intéressante de faire partager des aventures, des rencontres, pour ma part deux voyages m’ont marqué L’EGYPTE mais c’était il y a près de trente ans, et Sri Lanka pour ces deux pays j’aurai peur d’être déçu en y retournant.
Il existe de nombreux réseaux de voyageurs, mais le voyage commence (aussi) dans sa tête au niveau des préparatifs et en se projetant.

Pour la littérature c’est plus difficile, une ambiance quel que soit le genre, une écriture qui se lise, et des personnages, mais je n’ai pas un seul livre de chevet ou un auteur, peut être Camus et Hemingway, ce qui est assez classique.
Pour le cinéma les grands films italiens ou américains des années 70 et 80, mais en fait comme en littérature il doit y avoir une vraie histoire et des bons acteurs.

Il y a également de bons films français, mais ce serait trop long à détailler

Dans la vraie vie, est ce que tu voyages, pour de vrai ? Et si c’est « oui », quelles sont tes destinations favorites ? Aimes tu les voyages à l’aventure ou es tu du genre « je planifie tout et je sais où je vais » ? Si tu ne voyages pas, quels sont les voyages dont tu rêverais ?

Je voyage pour de vrai

Mes destinations favorites, le prochain voyage, j’envisage dans le désordre, le Japon (j’ai failli aller à l’expo d’Osaka) , Madagascar, mais la liste n’est pas exhaustive.
Je reconnais que j’ai eu la chance de faire des voyages organisés avec mon Comité d’Entreprise.

Norvège, Thaïlande, Algérie, Roumanie, cela permet un dépaysement sans trop se casser la tête sauf si on organise soi-même le voyage avec des agences comme pour la Thaïlande.

En général j’aime bien regarder quelles sont les curiosités à partir d’un guide ou sur internet.

 Et en cuisine, t’arrive-t-il de voyager à travers l’alimentation ? Ou défends-tu le terroir de la région lyonnaise ? Tiens, as-tu une recette de ta région à nous proposer pour qu’on voyage vers toi en cuisine ?

Pour la cuisine étrangère c’est aussi une forme de voyage, j’aime à peu près toutes les cuisines du monde, pour préparer en revanche c’est plus difficile car il faut souvent des ingrédients particuliers

Une recette simple avec du saucisson à cuire dans du papier journal, on verse du Beaujolais et on fait cuire dans de la cendre c’est excellent.

Quelle est l’endroit ou les endroits incontournables à voir dans la région lyonnaise ?

La ville de Lyon et ses nombreux musées, le parc de la Tête d’Or, la colline de Fourvière avec ses ruines antiques, le quartier Renaissance, les berges du Rhône qui offrent une longue promenade et surtout pour ceux qui aiment la foule le 8 décembre et ses illuminations, en septembre tous les deux ans le défilée de la Biennale de la danse, un moment magique.
Je pensais connaître ma région et à travers un guide du Rhône je viens de me rendre compte que j’ai moi-même de nombreuses lacunes.

 

Biennale de la Danse à Lyon en 2008

Qu’est ce que tu offrirais à quelqu’un pour qu’il se souvienne de ta région ?

Un saucisson et des quenelles et un bon Beaujolais, cela existe.

Est-ce que lors de tes voyages dans la réalité, en  littérature, sur le net et autres, tu perçois que l’attitude des gens change face à notre planète ?

La globalisation et les moyens de communication modernes nous rapprochent et confrontent, nos coutumes et nos modes de pensée, mais les censeurs de tous bords ne l’admettent pas.

Qu’est ce que tu espères pour le monde de demain ?

Que chacun puisse librement se déplacer, travailler, aimer sans distinction de race ni de religion, la route est encore longue…

Moi, j’espère qu’il y aura toujours des humains comme toi  pour lutter, rêver et créer, pour que l’espérance persiste et signe malgré tout.

Amitiés à toi “ilveusavoir”

Channe

  Des mots pour dire les livres lus et aimés, les gestes d’art accomplis, les voyages en enfance, les dérives en poésie, les rêves à venir

 Lyon Biennale de danse

Channe, Les Archives du Peut Être

 



Partager

A propos de l'auteur

8 commentaires

  1. Certes, mais toi, si on te demandait les 5 lieux incontournables de Lyon, lesquels citerais-tu? Il ne faut pas se leurrer… les touristes cherchent toujours les incontournables même s’ils ne refusent pas de découvrir ce qui l’est moins…
    Ca devrait faire l’objet de petits sujets exclusifs d’ailleurs sur les villes, les pays que nous connaissons…

  2. Je m’ étonne de ne pas voir cité par “Ilveutsavoir” le quartier de la Croix Rousse, si riche d’ histoire puiqu’il a été le podium de scènes sanglantes menées contre les canuts. Pour moi c’ est aussi un quartier incontournable de Lyon, avec ses traboules, son boulevard animé toute l’ année, ses façades en trompe-l’oeil et ses ruelles si particulières.
    C’ est vrai aussi qu’ on ne peut pas tout citer ! Très heureuse en attendant d’ avoir fait la connaissance de ce lyonnais si participatif. Je lui adresse ici un très amical bonsoir.
    Et merci à toi Channe, pour cet interview bien mené.

  3. S’il est prêt à lutter avec autant de force pour l’avenir de notre planète, même s’il faut condamner certains emplois, les transformer, parce qu’on ne pourra plus faire de voitures comme avant. Si l’on veut la survie de la planète… Des questions au sujet de la décroissance ? Si c’est envisageable pour un syndicaliste engagé pour que les hommes aient une vie meilleure ? Personnellement, je pense qu’une vie meilleure peut venir en acceptant une consommation différente, réduite…
    Lui demander si parfois son idéal n’a pas été cruellement mis à mal par nos dirigeants ?
    En savoir plus sur ses luttes au quotidien… Parce que c’est un sacré voyage que la vie au jour le jour…
    Et aussi s’il était prêt à faire des voyages équitables, comme le commerce…

  4. autant l’avouer tout de suite, j’aime bien faire les portraits, parce que c’est ma façon de voyager à moi, c’est aussi ma façon de faire, parler avec les gens… En allant au devant de “Ilveusavoir”, je me doutais que j’allais au devant de quelqu’un qui était curieux… J’ai découvert son militantisme, son engagement et le non renoncement à cet engagement. Ce n’est pas facile à partir d’un certain âge de garder son authenticité malgré toutes les désillusions. Et puis, le coup du saucisson de Lyon, c’est une région que je connais de l’enfance. C’est vrai que c’est le meilleur cadeau à offrir.
    Ilveusavoir exprime aussi combien la culture est importante dans la vie. Qu’il aime la biennale de la danse à Lyon, c’est un point de plus qui nous relie.

  5. Honnêtement, on est aussi un peu du genre “moi jeu”, quand on est sur CIAO… mais il y a des exceptions… Je trouve justement qu’ilveusavoir en fait partie. Il écrit pour partager bien plus que pour exister…

  6. Quand on parle de gastronomie et de cuisine de qualité, on pense aux grands chefs, puis on parle aussi de cuisine populaire avec à l’esprit les petits bouchons… Qu’en est-il? Des recommandations?

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!