2 076 vues

Rakijada à Pranjani Cacak : concours officiel d’ingurgitation de rakija (Agenda Serbie)

2

Et si nous partions faire un petit tour dans la Serbie en fêtes pour trinquer avec un ou plusieurs verres de rakija à l’occasion de la Rakijada de Pranjani près de Cacak? En Serbie, le Rakija, cette eau de vie de fruits distillée avec des méthodes traditionnelles dans tout le pays, fait partie intégrante du patrimoine culturel et culinaire serbe. Cet héritage n’est pourtant pas anodin du point de vie social.

En Serbie, certains s’inquiètent du fait que la tradition (du rakija, mais pas seulement) soit aussi devenue une promotion de l’alcoolisation souvent excessive auprès des serbes de tous âges qui voient dans cette forme de “binge drinking” une manière de rester et prouver leur force, leur résistance, ou tout simplement, de manière inconsciente leur virilité. D’ailleurs, il existe un concours officiel d’ingurgitation de rakija, nommé le rakijada. Ce concours inauguré en 2002 dans un petit village, Pranjani (Прањани), près de Cacak, dans le district de Moravica, réunit tous les amateurs du pays, mais aussi depuis quelques années des touristes venus défier les locaux. Les dates sont variables : entre la deuxième moitié du mois de Mars et début avril… Une manière de célébrer la venue du printemps à l’instar de la Frühlingsfest de Munich?

Disons le tout de go, le rakijada est un rendez-vous de mâles, une affaire d’hommes qui ne se discute pas (vraiment) avec tout ce qu’il peut y avoir de macho dans ce genre de représentation populaire. Bien sûr,  cela n’exclut pas la présence des femmes, qui dansent et chantent sur des airs de musiques locales et autres incontournables fanfares et accompagnent les exploits de leurs  conjoints. En gros, le principe est très simple : ce sont les hommes qui consommeront le plus de rakija dans les délais les plus brefs qui recevront tous les honneurs et notamment le diplôme du meilleur buveur.

rakijada pranjani cacak brevet de buveur de rakijaCertes, le jeu de la biture express n’est pas des plus malins (pour rester dans les euphémismes), il n’en reste pas moins révélateur  de l’importance de l’alcool dans les modes de festivité serbe et il est à la mesure du niveau dramatique de crise sociale dans une société d’après-guerre en proie à une triple crise identitaire, économique, politique, et en recherche d’un avenir dont elle ne sait pas vraiment s’il se situe vers l’Est ou vers l’Union européenne. 

En dehors du contexte du concours, la pratique  serait de plus en plus répandue (dans les villes), à côté des usages traditionnels du rakija, bu en général en guise d’apéritif pour célébrer les grands jours ou les repas du dimanche! En Serbie, ce spectacle d’ingurgitation ne concerne pas comme dans certains pays d’Europe occidentales les jeunes. C’est un moment de partage et de sociabilité inter-générationnel dont les pires exploits se retrouvent sur la toile (voir ci-dessous) comme s’il s’agissait d’afficher fièrement ses performances ou leurs résultats assez pathétiques, à l’instar de ce que l’on retrouve déjà chez les amateurs de binge drinking du monde entier.

[wonderplugin_gallery id=”58″]

Il faut quand même savoir que les alcools forts en Serbie ne sont pas limités à 37°5 d’alcool ; certains rakija dépassent  allègrement les 50 ou 60°… Boire donc un litre ou plus  de rakija dans le moins de temps possible tout en essayant si possible de tenir debout tient parfois de la mission suicide et les dégâts ne sont pas spécialement beaux à voir pendant ou à la fin du concours, ce qui gâche un peu l’ambiance! Tout d’abord, on verse le rakija dans un tube afin de mesurer la quantité, puis les concurrents le dégustent en bouteille ou en petits verres, en faisant évidemment cul sec… après s’être marqué de la croix pour en appeler à Dieu!

A découvrir si vous n’avez pas peur des ambiances de cuite avec des gens qui s’effondrent un peu partout !

Pour en savoir plus :

Agrandir le plan

 

Besoin d’aide pour préparer votre voyage en Serbie?

Des questions auxquelles n’ont pas répondu notre guide de voyage sur la Serbie ou les brochures officielles de l’office du tourismeLes voyageurs, expatriés et autochtones spécialistes de la Serbie vous répondent!



Partager

A propos de l'auteur

Voyageuse dès le berceau, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. J’essaie de me montrer curieuse de tout, de mettre de côté mes idées reçues, de découvrir les pays depuis les sites incontournables jusqu’aux plus inattendus, insolites ou traditionnels quitte à me perdre pour mieux me laisser surprendre. Je privilégie les rencontres, repas et hébergements chez les habitants, pour explorer les traditions, les cultures, l’histoire et les plaisirs culinaires typiques.J'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

2 commentaires

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!