CHRONIQUES NOMADES

Le Rhassoul : secret de beauté marocain pour les cheveux, le visage et le corps

Par Sandrine Monllor (Fuchinran), le Juil 3, 2014
rhassoulLe rhassoul, produit 100% naturel et pur (Moroccan lava clay) venu du Maroc, peut s’utiliser en masque, en savon, en shampoing. Il a des vertus et des propriétés dégraissantes, adoucissantes, purifiantes, décongestionantes, apaisantes.

rhassoulsource photo


Véritable “terre qui lave”, le Rhassoul s’emploie comme shampooing ou savon très doux : humidifiez une cuillerée à soupe avec un peu d’eau florale, étalez sur vos mains et massez. Laissez poser environ 15 minutes et rincez.

A la différence des shampooings et savons, le Rhassoul ne contient aucun tensioactif et nettoie selon un processus physique. Mélangé à l’eau, le Rhassoul gonfle pour former une pâte très douce qui absorbe les impuretés et les graisses comme un buvard, impuretés qui sont ensuite éliminées au rinçage.

Le rhassoul respecte le film hydrolipidique du cheveu et n’irrite pas les glandes sébacées.


Le rhassoul : idéal pour purifier, dégraisser, apaiser la peau, les cheveux…
Prix moyen : 5 à 7 € les 500 gr.

 244 Visites au total,  2 aujourd'hui

Sandrine Monllor (Fuchinran)

Je m’appelle Sandrine Monllor. J’ai créé IDEOZ, guide de voyage sur l’Europe communautaire,  élaboré à partir des expériences de voyageurs aux profils variés. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation, depuis plus de 10 ans, j’essaie de faire de ce projet mon métier en partageant conseils et expériences et de préserver un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. De mes voyages, je conserve surtout les souvenirs intimes de petits riens, des chemins de traverse où je me suis perdue ou engagée au hasard, des rencontres et des expériences plutôt que celui des visites si incontournables soient-elles. Je suis une voyageuse résolument curieuse de tout, qui fonctionne à l'instinct. Je suis passionnée en particulier par l’Europe balkanique, centrale et orientale ; des terres dans lesquelles je me retrouve parfois, tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. Routarde voyageant uniquement à l’aventure sans jamais rien préparer, ni fixer de destinations, j’aime appréhender les frontières visibles et invisibles entre les peuples et je privilégie les séjours transfrontaliers. Je suis une gourmande en quête des gastronomies locales, attachée aux échanges avec les habitants et sensible à l’histoire et aux traditions. Me contacter par mail?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.