1 064 vues

Salm Salm ; ancienne principauté dans les Vosges (Tourisme Lorraine)

4

Des villages lorrains authentiques, une nature splendide et notamment une forêt qui raconte mille légendes, une capitale nommée Senones… Partez à la découverte de la principauté de Salm et de son histoire passionnante… Dans le guide Lorraine tourisme et histoire :  Salm Salm ou la vie, la mort et le souvenir d’une ancienne principauté européenne, située dans les Vosges à une cinquantaine de kilomètres de Strasbourg.

Tourisme Lorraine Vosges : la principauté de Salm Salm

Dans l’est de la France, le trajet d’une cinquantaine de kilomètres, depuis la touristique ville de Strasbourg jusqu’à localité de Schirmeck, en suivant la vallée de la Bruche, permet d’apprécier les puissants contrastes entre les paysages de la plaine d’Alsace et ceux de la chaîne des Vosges : alors que de vastes exploitations agricoles occupent la plaine, dans les montagnes, c’est la forêt qui règne, une forêt majestueuse chargée de souvenirs et de légendes.

Les montagnes des Vosges et leur majestueuse forêt. Photo : Sébastien Perrot-Minnot.

Au-delà de Schirmeck, situé, pour ainsi dire, dans l’antichambre des Vosges, les contrastes deviennent aussi culturels, comme le reflètent les noms des villages, qui ne sont plus alsaciens mais lorrains. En prenant la route qui monte au massif du Donon, peu après avoir quitté Schirmeck, on trouve le village de Grandfontaine, niché au milieu d’une multitude de grands sapins. Ici, sur le bas-côté d’une rue, les visiteurs ont la surprise de voir une stèle montrant un blason avec deux poissons (des saumons) et cette inscription : « Vous êtes en Principauté de Salm ». Effectivement, une frontière internationale passait à cet endroit il y a un peu plus de deux siècles…

Stèle marquant la limite du territoire de la principauté de Salm, dans le village de Grandfontaine. Photo: Sébastien Perrot-Minnot.

Origines

Les origines de la principauté sont complexes et ont à voir tant avec des bouleversements géopolitiques qu’avec la vie d’une famille aristocratique germanique. En 1623, le comté de Salm, fondé au Moyen-Âge, est partagé entre le duché de Lorraine et une nouvelle entité désignée sous le nom de « Principauté de Salm », dont les seigneurs sont alors vassaux de l’empereur germanique. En 1719, Dorothée, la fille et unique héritière du prince de Salm Louis Othon, se marie avec un cousin éloigné, Nicolas Léopold. Après le décès de Louis Othon, en 1738, Nicolas Léopold hérite du titre princier ; et afin de marquer la réunion des deux branches de la famille, il se proclame « prince de Salm-Salm ».

Mais Nicolas Léopold est tourmenté et craint pour la survie de la principauté. En 1736, dans le contexte de la Guerre de Succession de Pologne, un traité est conclu entre deux monarques ennemis, le roi de France Louis XV et l’empereur germanique Charles VI ; il stipule que le duché de Lorraine, jusqu’alors territoire du Saint Empire Romain Germanique, sera attribué en viager au beau-père de Louis XV, l’ex-roi de Pologne Stanislas Leszczynski. A la mort de Stanislas, la Lorraine sera intégrée au royaume de France.

Dans ces conditions, qu’adviendra-il du petit État dirigé par Nicolas Léopold et coincé entre la Lorraine et l’Alsace (française depuis 1648) ? Que pèsera-t-il face au jeu des grandes puissances ? En fait, le prince se révèle habile négociateur. Après des pourparlers longs et ardus, une convention est signée le 21 décembre 1751 entre Nicolas Léopold, Louis XV et Stanislas Leszczynski : la principauté de Salm-Salm, bien qu’elle perde quelques-unes de ses possessions, arrive à garder la plus grande partie de ses anciens domaines ; en outre, elle est reconnue comme un État indépendant, un statut qu’elle ne conservera que pendant 41 ans et quelques mois.

Le territoire de quelque 240 km2 consacré par la convention de 1751 présente de notables avantages pour le développement du pays. Alors que la forêt offre de bonnes essences de bois pour les scieries et un gibier abondant, les rivières aux eaux claires regorgent de poissons. D’autre part, on tire profit de cette terre généreuse en cultivant notamment différentes céréales, des plantes fournissant des fibres textiles, des arbres fruitiers ainsi que la pomme de terre. Généreuse, la terre l’est aussi dans ses profondes entrailles : les activités minières et métallurgiques contribuent largement à la prospérité économique de Salm-Salm.

La principauté indépendante, qui fut créée en plein siècle des Lumières, et dont les dates de naissance et de mort correspondent presque à celles de Mozart, rayonne également dans les domaines des arts et des lettres. Sa capitale est établie à Senones, où les souverains font bâtir un premier palais en 1754 puis un second en 1778. L’abbaye médiévale, pour sa part, est reconstruite et agrandie sous l’impulsion de l’abbé dom Augustin Calmet, un érudit qui reçoit le célèbre philosophe français Voltaire à deux occasions, en 1744 et en 1754.

L’église de la ville de Senones, ancienne capitale de la principauté. Photo: Sébastien Perrot-Minnot.

Période difficile

Mais alors que le XVIIIème siècle tire à sa fin, de sombres nuages s’accumulent dans le ciel de Salm-Salm. La Révolution Française, qui commence en 1789, se radicalise en 1792 et la France entre en guerre contre plusieurs puissances européennes. Prudent, le prince Constantin Alexandre a abandonné Salm-Salm dès 1791 pour s’établir en Allemagne. En décembre 1792, afin de garantir la subsistance des soldats, les autorités de la jeune République Française interdisent l’exportation des denrées alimentaires. Salm-Salm fait alors face à un sévère blocus économique et, en raison de mauvaises récoltes, à la famine. En février 1793, acculé, le conseil municipal de Senones se prononce en faveur du rattachement de la principauté à la France, un « souhait » ratifié par le gouvernement français le mois suivant.

Et voilà comment meurt un État. Mais de la même façon que les aiguilles des sapins (des arbres hautement symboliques dans la région) restent vertes au fil des saisons, le souvenir de Salm-Salm a traversé les époques.

Aujourd’hui

À Senones, l’abbaye, les palais et une série d’hôtels particuliers, parmi d’autres édifices, continuent d’imprimer la marque de la vénérable principauté dans le paysage urbain. L’abbaye peut être visitée et permet de découvrir un impressionnant ensemble architectural incluant l’église, le cloître, le palais abbatial, la bibliothèque (qui posséda jusqu’à 15 000 volumes), une cour d’honneur et un charmant jardin.

L’abbaye de Senones fut reconstruite au XVIIIème siècle par dom Augustin Calmet. Photo: Sébastien Perrot-Minnot.

Actuellement, les municipalités et plusieurs associations de la région valorisent avec enthousiasme l’héritage historique. L’office du tourisme de la ville de Senones (qui se présente toujours comme la « capitale de la Principauté de Salm ») a même reconstitué une section du régiment de Salm-Salm et organise des relèves de la garde en juillet et en août ; à leur façon, ces manifestations colorées font refleurir dans le cœur des touristes le surprenant et prestigieux passé de ce recoin de la chaîne des Vosges.

Relève de la garde du régiment de Salm-Salm, organisée par l’office du tourisme de Senones. Photo : Jean-Pierre Lorichon.

Sébastien PERROT-MINNOT

Publié dans la Revista D, supplément dominical du journal Prensa Libre (Guatemala),

le dimanche 5 septembre 2010

 

Traduit de l’espagnol par l’auteur



Partager

A propos de l'auteur

L'auteur est docteur en archéologie de l'Université de Paris 1 (Panthéon-Sorbonne), archéologue au bureau d'études Eveha et chercheur associé à l'EA 929 AIHP GEODE (Université des Antilles) et au Centre d'Etudes Mexicaines et Centraméricaines (CEMCA). Il est également Consul honoraire du Guatemala en Martinique.

4 commentaires

  1. Merci pour ce bel article qui permet de faire connaître ce coin méconnu des Vosges. A deux pas, pour les amoureux d’une nature sauvage et authentique, se trouve le lac de Pierre-Percée et la vallée du Donon : pistes de randonnée, accrobranche, base nautique…qui méritent vraiment une visite

  2. Une visite en principauté de Salm ne vous prendra pas longtemps Sandrine, car c’est vraiment petit et surtout peu touristique. Senones est une ville potentiellement très jolie mais hélas peu mise en valeur du fait du contexte économique très rude dans la région (secteur du textile ravagé). L’idéal n’est absolument pas d’aller seulement à Senones, mais bien de coupler la découverte de cette bourgade avec celles de Moyenmoutier et d’Etival-Clairefontaine. Chacune de ces trois villes distantes de quelques kilomètres l’une de l’autre était le siège d’une puissante abbaye et en ont conservé des vestiges. Moyenmoutier a notamment fait un travail remarquable pour dégager la façade de l’abbaye qui était masquée depuis 150 par l’usine textile. C’est désormais une impression très différente qui s’offre à nous même si tous les travaux ne sont pas encore achevés.

    A Etival, il faut bien sûr aller voir l’église en grès rouge, originale, et les restes de l’ancienne abbaye. Bien que cela se visite rarement, vous ne passerez sans doute pas sans émotion devant les usines Clairefontaine, où sont fabriqués les cahiers des enfants! Quelques visites locales intéressantes proches peuvent compléter le panorama: la ferme-musée d’Etival-Clairefontaine, les Jardins de Callunes (au Ban-de-Sapt si je ne dis pas d’âneries) et bien sûr, si vous voulez vous occuper plus d’une journée, une visite de Saint-Dié ne sera pas de trop. En été, il peut également être agréable d’aller dans la vallée de la Plaine, dotée de plusieurs jolis lacs. Raon-l’Etape est également une petite ville intéressante. De même on peut, si on aime l’archéologie, coupler la visite du camp de la Bure et du musée de Saint-Dié pour les restes des fouilles effectuées à la Bure et à la Pierre d’Appel.

    Si on veut pousser plus loin, on peut facilement rayonner vers Epinal, Nancy, Gérardmer et La Bresse, voire l’Alsace (Schirmeck, Sélestat, Colmar voire Strasbourg ne sont guère loin).

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!