seiza

Seiza, la position à genoux japonaise !

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à la célèbre position à genoux japonaise que l’on nomme SEIZA (prononciation francisée SÉÏZA). C’est une position très connue et qui a depuis très longtemps séduit l’occident que l’on soit pratiquant d’art martiaux, de cérémonies du thé ou plus rarement du Zen ! Mais comment s’est installée cette coutume de s’agenouiller chez les japonais dans leur vie de tous les jours ?


seiza culture japonaise tradition japonLe SEIZA était aussi au Japon, au départ, réservé à certaines des pratiques citées ci-dessus, mais comment est-il devenu l’assise formelle de politesse à travers tout le pays ? Avant de répondre, sachons d’abord que le mot SEIZA est formé de deux sinnogrammes (kanji), signifiant littéralement “l’assise correcte”. Oui, le SEIZA est donc bien l’assise formelle de bien séance.
Le SEIZA se serait répandu chez tous les japonais dans leur vie sociale et personnelle au début du XIIème siècle (époque Edo), sous l’impulsion du Shogun Ieyasu TOKUGAWA. Avec l’aide de conseillers, il voulait établir une manière officielle de s’asseoir qui soit appliquée lors des rencontres ou réunions, à tous les échelons de la vie administrative et sociale. Mais dans quel but me demanderez-vous ? Et bien il faut savoir, que du XVème au XVII ème siècle (époque Sengoku), le Japon fut plutôt malmené socialement et politiquement : intrigues politiques, renversements de pouvoir, rivalités , complots et trahisons généralisées… Les clans s’affrontent pour le pouvoir local et les vassaux renversent les seigneurs. C’est le monde à l’envers pour ces derniers et un climat d’insécurité permanente. Ainsi, sous le prétexte d’une réunion de pour parler entre clans, le rival peut sortir trop facilement son arme et cela donne trop d’idées à d’autres.
Mais bref, à l’époque Edo le calme est revenu politiquement. Mais dès le début, Tokugawa tient à faire savoir à tout le monde que cette ancienne période de révolte est définitivement terminée et que le temps des rébellions est révolu. Et parmi toutes ses actions politiques et sociales, il en est une qui concerne le SEIZA qui fut adopté comme assise obligatoire dans les réunions politiques et administratives et par extension comme assise “nationale”. Mais pourquoi d’après vous ? Et bien, Tokugawa et ses conseillers savaient pertinemment que le SEIZA était la manière la plus inconfortable de s’asseoir, provoquant quelques engourdissements et crampes au jambes (et oui ! même pour les japonais). Ainsi cela permettait de garantir une certaine sécurité, car c’est la manière la plus sûre pour empêcher quelqu’un de se relever rapidement et de sortir son sabre. Ainsi il a imaginé que se recevoir à genoux, cela mettrait les partis en présence mutuellement en confiance. Donc d’une certaine manière le SEIZA fut presque adopté pour répondre à un problème de sécurité nationale ! Le SEIZA fut dès cette époque l’assise qui garantirait la confiance et le respect, dans les châteaux et les foyers japonais.
SEIZA :
écriture japonaise : 正座(せいざ)
 
http://umjpj.blogspot.com
http://umjpj.blogspot.com

 745 Visites au total,  1 aujourd'hui

1 réflexion sur “Seiza, la position à genoux japonaise !”

  1. Merci pour ce très bon article.
    Juste une correction à faire: Edo a commencé au XVIIème siècle.
    Et pour seiza, je rajouterais que cela permet d’avoir une “belle” position, de se détendre (bien obligé!), de respirer correctement. Et c’est vrai qu’il est difficile de se lever d’un bond après un long moment en seiza, mais avec un peu d’entraînement, de technique et de motivation, c’est une position qui le permet tout en dégainant le sabre… Les samourais s’entraînaient pour ça!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *