11 937 vues

Visiter Skopje ; capitale multiethnique aux facettes plurielles en Macédoine (Fyrom)

6

Visiter Skopje, c’est partir à la découverte d’une capitale méconnue au centre des Balkans, qui rappelle un héritage multiethnique malmené mais préservé depuis des siècles. Skopje (Скопје) n’est pas belle au sens où le touriste l’entend d’ordinaire. Faut-il pour autant la négliger lorsqu’on envisage un séjour dans les Balkans? Quels sont les mystères de l’antique Scupi devenue Üsküb lors de l’occupation ottomane avant d’adopter son nom actuel, Skopje, sous influence yougoslave?

Skopje Vue depuis le mont VodnoPourquoi visiter Skopje? Spéciale serait probablement l’adjectif qui lui correspond le mieux.  La capite de l’ex République yougoslave de Macédoine est plurielle, imprégnée par les multiples influences qui se côtoient aujourd’hui de manière si naturelle en apparence et  qui sont issues d’une succession d’occupations depuis l’Antiquité quand on la nommait Scupi. Skopje vaut pour son mélange de cultures incarnées dans les pierres et ses héritages, dont certains ont résisté à l’une de ses pires épreuves, le tremblement de terre de 1963.
 
skopje depuis la forteresseLa ville moderne de Skopje à l’urbanisme anarchique et lâche, avec des périphéries aux furieux style communiste des années 60 est dénuée de tout charme. Elle a pris son essor, notamment  dès que Tito a dirigé la Yougoslavie. Elle ressemble aux villes fonctionnelles d’ex-Yougoslavie avec de nombreux blocs pour héberger les populations et dans la banlieue, on y découvre les bidonvilles de roms, où il est déconseillé de mettre les pieds en tant que touriste, mais aussi une zone plus moderne, où ont été bâti quelques immeubles de style contemporain plus fastueux et quelques hôtels 3 et 4*.

Skopje mont Vodno

 skopje depuis le mont vodnoVue des bâtiments néoclassiques de Skopje avant le tremblement de 1963 ; notamment la période 1850 – 1913.

Visiter Skopje : les quartier et sites incontournables

Combien de temps faut-il pour bien visiter Skopje? Visiter Skopje en un jour ne permet qu’une approche très superficielle et décevante. La capitale macédonienne mérite entre 2 et 3 jours au minimum pour en cerner les ambiances très différentes d’un quartier à l’autre. Ce n’est ni simple ni vraiment compliqué de repérer les sites principaux à Skopje. Quand on commence à dépasser les évidences assez rares à Skopje, on apprécie une capitale plus complexe qui renvoie l’impression d’un fort cloisonnement entre les populations et les minorités ethniques et religieuses. Les principaux sites à visiter ou découvrir sont la forteresse Kala avec ses tours carrés et ses ruines du XIème s qui servent de promenade aux skopiotes, la mosquée Aladija,  la mosquée Hyunkar ou Mustafa Pasha, autres témoins de l’époque ottomane, le hammam du XVème s Daut Pasha, le caravansérail Suli An qui a été transformé en Galerie d’art. Un peu en dehors de la ville : la mosquée Isa Bey.

Kameni Most, un pont symbolique, témoignage de l’époque ottomane

kameni most pont de skopje MacédoinePour bien visiter Mostar vous pouvez prendre comme repère un pont. Kamni Most. A l’image de la plupart des capitales d’ancienne Yougoslavie, la ville de Skopje est traversée par une rivière  : la Vardar, qui sert à la fois de frontière par son tracé et de lien, à travers le pont ottoman qui l’enjambe et que les Skopiotes ont choisi comme symbole. Bien qu’il soit moins fameux que le pont (hélas détruit par la guerre) de Mostar, Kameni Most est le fier témoignage de siècles de présence ottomane  : il s’appuie sur ses douze arches puissantes pour incarner ce trait d’union.
 
 Pont de Skopje Kameni mostSur la rive gauche les vieux quartiers en particulier turcs sont les plus intéressants, d’autant qu’ils ont été préservés lors du tremblement de terre. Sur la rive droite, les quartiers neufs, reconstruits après la catastrophes sont constitués essentiellement de boulevards, d’immeubles de logement et administratif. Dès l’occupation ottomane, la ville avait prospéré vers l’Est.
 
De la période antique, sous laquelle la ville se nommait Scupi, Skopje conserve un  simple aqueduc. En effet, les Ottomans ont détruit un pont roman en pierre qui était probablement la plus belle marque de la présence romaine.
 
Skopje rappelle incessamment la complexité de l’histoire de ce pays issu de la Yougoslavie, elle-même artificiellement constituée en 1918 sur des frontières toujours contestées. Les périodes historiques y cohabitent tout en créant une somme de contrastes un peu déroutante.
 
skopje fyrom
 
 Skopje place centraleAu centre de la ville : une grande place, au nom significatif : Place de Macédoine. Elle n’est pas belle,  ni stylée, mais elle fait la fierté des skopiotes, qui y voient le signe de leur liberté enfin trouvée après des siècles sous “occupations”. Elle est sans conteste le lieu privilégié de rencontres même si elle a un côté froid et architecturalement très daté malgré des contrastes de plus en plus évidents.
 
 
Un air de Belgrade entre la place principale et la rue piétonne avec ses commerces?
Skopje rue pietonne Comme souvent dans les Balkans, le culte des personnalités historiques est entretenu par d’imposantes statues…

 

 

Forteresse Kala ; des ruines datant du Moyen Age

 forteresse Kala Skopje Macédoine

forteresse kala skopje

tour forteresse kala skopje
 
Forteresse Kala Skopje sous la neige
 

Skopje, quartier ottoman : un air de Turquie en Europe

Carsija rue de SkopjeVisiter Skopje c’est aussi partir à la rencontre d’un monde ancien, qui a traversé 5 siècles, dont toutes les traces et les bâtiments, qu’il s’agisse des hammams, des medersas ou des mosquées, ont été plutôt bien conservés. Ici à Skopje, l’Islam semble cloisonné tout en cohabitant assez pacifiquement avec la religion orthodoxe …

Voici ce qu’il faut voir absolument à Skopje pour prendre la mesure de la présence de l’Islam dans la capitale macédonienne..

Mosquée Mustapha Pasha

Skopje Mosquee Murat Pasina

Le Hammam est un rituel des bains à la mode ottomane. Parmi les plus beaux ouvrages sur le plan architectural, on admirera le Hammam Daut Pasha et Čifte amam.
 Skopje hammam cifte

Daut Pasha, hammam, galerie d’art

Carsija et Tchartchia, vieux quartier turc

Skopje Bazar CarsijaLe bazar Carsija annonce déjà la Turquie. Ce marché plus authentique qu’un Bazar d’Istanbul  et très pittoresque avec ses nombreux produits frais à prix dérisoire pour un occidental offre le visage musulman et chatoyant de la Macédoine, dans une capitale où les identités et pratiques religieuses sont assez fortement identifiées avec des quartiers turcs et des quartiers “slaves”. Vous trouverez également d’autres marchés comme le Bezistan dont les origines remontent au XVème siècle ou encore le Bitpazar, à visiter pour sa Tour de l’Horloge et ses rues typiques. Le Bezistan (Bedestan) est l’une des attractions les plus intéressantes du bazar de Skopje.

Skopje carsija vieux quartier turc

Skopje stara carsija

 

Skopje Bazar vendeursLe bazar Carsija est un lieu à part dans Skopje et peut-être mon meilleur souvenir… Bien loin du grand bazar touristique d’Istanbul, le bazar de Skopje a une âme et a conservé une authenticité intacte. A découvrir les vendeurs d’épices, on se croirait presque sur la route de la soie et des épices tant le choix est impressionnant. Ramenez quelques épices vendues pour une bouchée de pain par rapport aux prix en France! Impossible de citer toutes les babioles du bazar. Une vraie caverne d’Ali baba où on trouve tout et n’importe quoi et où la pratique évidemment est de négocier les prix!

Bezistan, l’autre marché de Skopje

L’impression nonchalante des habitants, surtout dans les quartiers turcs, comme Carsija est aussi un souvenir dominant pour tout voyageur… Dans le bazar Carsija, on devient l’objet de tous les regards, étonnés, curieux… Les sourires pointent facilement dès qu’on lance un mot dans une langue, même peu ou pas comprise, qui permet de créer le lien. Parfois, l’abord peut être un peu froid, méfiant, mais cette barrière s’efface assez vite pour laisser place à tous les efforts pour faire plaisir en faisant goûter un peu de Kajmak, en marchandant pour vendre toutes sortes de produits.

skopje rue 

Située au coeur des Balkans, Skopje incarne une ville hybride, contrastée, aux forts airs musulmans  qui restent assez trompeurs en réalité, car on y retrouve aussi beaucoup des caractéristiques des villes slaves. La domination serbe a été très courte au Moyen-Age,  puis elle s’est surtout exprimée après la constitution artificielle de la Yougoslavie.  On côtoie quelques berlines de luxe et les moyens de transport les plus archaïques notamment les charrettes et vélos taxis, les modes de vie moderne et beaucoup plus traditionnels, les jeunes femmes voilées ou dans les tenus les plus excentriques… En somme, une forme de synthèse assez instructive de l’Europe et de l’Orient ottoman.

eglise saint clement SkopjeMalgré la forte empreinte ottomane, il y a quelques édifices religieux dignes d’intérêt. à commencer par l’église de l’Ascension, l’église Saint-Clément-d’Ohrid, église Saint-Dimitri, la cathédrale Saint-Clément qui ont été construites au fil du XXème siècle. Le plus impressionnant même si ce n’est pas le plus joli : une croix immense aux allures de calvaire financée par l’Eglise orthodoxe a été érigée en 2002 en l’honneur des 2000 ans du christianisme. Skopje est aussi la ville natale de Mère Teresa  à qui un hommage est rendu avec une statue, une maison du souvenir.
 
 
Cathédrale Saint Clément d’Ohrid

Si vous aimez les musées, le Musée d’art national qui a résisté au tremblement de terre affiche des oeuvres de Fernand Léger, André Masson, Pablo Picasso, Hans Hartung, Victor Vasarely, Alexander Calder, Pierre Soulages, Alberto Burri, Christo.

On découvre plusieurs monuments commémoratifs pour la plupart érigés au XXème siècle, dont celui de 4 mètres de haut, dédié à un grand seigneur albanais du XVème s., Gjergj Kastriot Skanderbeg. Le monument aux Libérateurs et quelques statues en l’honneur des “résistants” témoignent de bien des déchirements qu’a connus cette terre, au cours des siècles en faisant l’objet de bien des convoitises, avant que la Macédoine constitue une partie de la Yougoslavie.

 
Autres monuments et sites à voir :
 
Tombe de Goce Delcev
 Skopje Tombe de Goce Delcev eglise Sveti Spas
– Eglise saint Spas
 
– Tête d’Alexandre le Grand à l’aéroport
– la Gare nouvelle (sans intérêt cependant)
Nouvelle gare

Nouvelle gare

– L’ancienne gare Stara željeznička stanica
 
Skopje ancienne gare Stara zeljeznicka stanica
– Théâtre national de Macédoine
 Skopje theatre national
– Parlement de Skopje
 
 
Maison natale de Mère Thérésa
Skopje maison de mère thérésa
 
 
 
 
[grandbanner xml=Skopje]

Que voir près de Skopje?

Vous pourrez découvrir le lac Matka, la rivière Treska et quelques grottes.  Egalement le monastère Saint-Panteleimon, magnifique ouvrage d’art bizantin datant du milieu du XIIème s.

Monastère Saint-Panteleimon à 8 km de Skopje

Lac Matka

 

 



Partager

A propos de l'auteur

Voyageuse dès le berceau, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. J’essaie de me montrer curieuse de tout, de mettre de côté mes idées reçues, de découvrir les pays depuis les sites incontournables jusqu’aux plus inattendus, insolites ou traditionnels quitte à me perdre pour mieux me laisser surprendre. Je privilégie les rencontres, repas et hébergements chez les habitants, pour explorer les traditions, les cultures, l’histoire et les plaisirs culinaires typiques.J'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

6 commentaires

  1. Pingback: Est-il dangereux de voyager dans les Balkans? - IDEOZ Guide voyage en Europe

  2. Coucou, je suis heureuse de voir que je ne suis pas le seule à parler de Skopje, cependant le centre vile à beaucoup changé depuis la parution de votre article. Les macédoniens ont pour objectif de faire connaitre Skopje comme étant la ville aux milles statues. Maintenant sur la place principale se dresse une gigantesque sculpture surplombant une fontaine jouant sur le son et la lumière, et elle est entourée d’un autre nombre de statues éparpillées tout autour et sur les pont. Bref chaque jour on en découvre de nouvelles 🙂 ce qui lui donne un certain charme.

    • Bonjour Sandrine, merci d’avoir pris le temps de laisser un message et surtout de nous avoir fait part des nouveautés et impressions concernant Skopje. Si cela vous fait envie, nous serons ravis de publier vos contributions, photos et articles sur IDEOZ. J’espère que vous accepterez l’invitation …

  3. Merci Jeannine pour vos compliments qui me touchent… J’avoue que j’ai écrit très vite les textes, donc je ne les trouve pas bons… Quant à la présentation, j’ai du mal à l’améliorer, car je ne maîtrise pas encore très bien ce nouveau site. Cependant, je suis ravie que vous puissiez voyager grâce à IDEOZ, d’autant que c’est tout à fait notre projet et désir, au-delà de l’aide que l’on peut apporter par nos expériences et savoirs aux touristes … Visiter par l’esprit est très important aussi ; comme vous, je le fais souvent…

  4. Merci de m’avoir partagé ce voyage virtuel. Les photos sont très belles et j’apprécie les textes qui les accompagnent.
    Je ne voyage jamais mais j’aime en faire sur Internet, je visite au moins 2 nouveaux pays par semaine.
    À bientôt

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!