244 vues

Soirée au Crazy Horse : au sud Dakota, le Crazy Horse Memorial

0

custerVoilà un titre qui prendrait un tout autre sens si nous étions à Paris ou à Las Vegas, mais nous en sommes loin. Journée de transition de Fort Collins au pied des Rocheuses du Colorado vers Custer dans les Black Hills du Sud Dakota, en traversant une partie du Wyoming. Une longue journée de route, 500km et encore, si on ne fait pas de détour.

Pas grand chose à voir aujourd’hui. Nous en profitons pour consulter notre nouveau guide de voyage : « L’ouest Américain / Rocheuses et Grands lacs » de Jacques Klein. Mais pour aujourd’hui, rien, rien, rien. En faisant un petit détour, il y aurait bien Fort Laramie, un nom qui semble dire quelque chose, mais la description qui en est faite dans le guide ne nous encourage pas à y aller.
Route monotone, peu de relief, peu de végétation, des trains, des vaches , quelques antilopes, des ranchs isolés, des villages éloignées les uns des autres – il faut faire attention pour l’essence – des travaux sur les routes…

Et nous arrivons tôt dans l’après-midi à Custer. Nous avons choisi cette bourgade de 2000 habitants plutôt que Rapid City car elle est plus centrale par rapport à tout ce qu’on veut voir dans la région. Nous avons réservé 4 nuits au Chief Motel. La 4ème nuit est gratuite, une carte d’entrée au Custer State Park est prêtée aux clients qui restent au moins 3 jours – motel classique, belle piscine couverte avec spa et sauna (gratuit) – coin cuisine, climatisation que nous utiliserons surtout en chauffage.

Quelques courses et nous décidons d’aller faire un tour vers le Crazy Horse Memorial, situé à quelques miles, voir comment ça se présente (horaires tarif) pour visiter le lendemain. Avant l’entrée, un parking et une cabine d’information. Nous obtenons les renseignements souhaités, mais on nous dit aussi que ce soir, il y a un spectacle son et lumière après la tombée de la nuit. Cela nous laisse le temps de visiter avant. Donc on y va.
Le mémorial du chef Sioux Crazy Horse, héros de la résistance indienne, est une sculpture gigantesque dans la montagne : 171m de haut, 27 m rien que la tête. Sculpture à l’explosif, si gigantesque que commencée en 1948 par Korczak Ziolkowski, seule la tête est terminée.
On ne voit l’ouvrage qu’à plus d’1km mais on approche au pied par une navette, payante. La maquette donne une idée de ce qu’il reste à faire;.. pour les générations futures sans doute.

En prime, enfin un coucher de soleil.

 

 

Le visitor center et sa galerie marchande donne accès à un musée assez hétéroclite de l’histoire et de la culture indienne. On peut y voir entre autre les drapeaux de toutes (?) les tribus des natives d’Amérique du nord.

“Mes terres se trouvent là où repose mon peuple” avait dit le valeureux guerrier

Le spectacle son et lumière qui débute à la tombée de la nuit est fort imprégné des techniques du laser, mais à notre gout, aurait beaucoup à apprendre coté « spectaculaire ». Commentaire trop difficile à suivre pour nous, projection sur la montagne à plus d’un 1km. Toutefois, à ne pas rater quand on est dans le secteur, c’est inclut dans le prix d’entrée.



Partager

A propos de l'auteur

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!