Ne restez pas touriste, devenez un voyageur curieux! : préparez votre séjour en Europe à votre mesure grâce aux conseils et guides de voyage d'IDEOZ
15 946 vues

Visiter la Finlande en été ; la magie de la Laponie finlandaise

1

La Finlande est une destination superbe en hiver, mais elle l’est également en été et en particulier la Laponie finlandaise. Un voyage en Finlande, c’est une rencontre avec une nature exceptionnelle à la limite du cercle polaire arctique…

La Finlande dont je vais parler est celle des vacances en famille, excluant les voyages professionnels ou les séjours d’étudiant, individuel ou en groupe.

voyage finlande en ete

Finlande en été (C) raidnordique.over-blog.com

Lors de nos vacances d’été, de 1978 à 2004, nous sommes allés onze fois en Finlande, parfois en couplant avec un circuit en Norvège ou avec diverses traversées de la Suède. De toute la Scandinavie, c’est le pays où nous avons préféré retourner et retrouver le calme et l’isolement, dans la forêt, près des lacs. C’est là aussi que nous avons été le mieux accueilli, là où nous avons eu les meilleures rencontres et fait des amis. Là aussi où nous avons pris du plaisir à la pêche, sans être du tout pêcheurs chevronnés ni même de vrais amateurs.

Pour les finlandais qui me liraient, cette passion pour leur pays a été jusqu’à la lecture du Kalevala et au diplôme de « sauna fumé ».

 Rencontre en Laponie

Tous les voyages se sont fait en voiture, au départ de Nantes, avec 2 à 4 jours de routes suivant la destination initiale et les ferries empruntés.

  • Quand aller en Finlande et en Laponie ?

    Mais quand  aller en Finlande et y a-t-il un intérêt à  découvrir la Finlande en été ? Le pays est tout au nord de l’Europe, la météo et le thermomètre, c’est comment ? Je ne parlerai pas de la Finlande en hiver, des séjours de neige en Laponie que l’on trouve sur les catalogues de tous les bons voyagistes. Visiter la Finlande en été c’est tellement agréable. On peut y aller en vacances en famille.

    Pourquoi visiter la Finlande en été? En Laponie, on dit « ici, il fait plus souvent +30° que -40° », Cela veut dire qu’il peut faire chaud en été, mais la période est limitée. Lors de tous nos séjours au-dessus du cercle polaire, une ou deux semaines de juin à août, nous avons toujours constaté que le temps se dégradait à partir de la 2ème semaine d’août. Vent d’est – nord est, pluies, baisse rapide de température du lac limitant les envies de baignade. A l’inverse, trop tôt, les boues qui suivent les fontes des neiges peuvent être désagréables avec les premières chaleurs.

    Plus au sud, une année où nous étions restés assez tard fin août , les brumes matinales s’était progressivement transformées en brouillard persistant toute la matinée.

    Je résumerais donc la période à fin mai – fin août au sud et mi juin 7 août au nord.

    Cela n’assure pas du beau temps, il faut penser que lorsque l’on part vers le nord, de l’Irlande (pour ne pas dire de la Bretagne) à la Baltique, on ne peut être sûr d’avoir du soleil tous les jours en été comme sur les bords de la Méditerranée.

    1h42 du matin, un 23 juillet juste au dessus du cercle polaire.

     

  • Comment se rendre en Finlande?

    J’élimine l’idée d’une liaison routière par la Pologne, les pays Baltes et la Russie, ce serait un tout autre voyage. J’élimine aussi la combinaison avec une visite de la Norvège – tout à fait possible, j’en parlerai à part.

    Pour visiter la Finlande en été, l’idée la plus pratique semblerait un autotour combinant avion et voiture de location – je n’ai pas pratiqué, mais vais peut-être le faire. L’intérêt, c’est bien sur de remplacer 1500 à 2500 km de route par l’avion . Avec Finnair, on trouve des Paris-Helsinki à 200€ AR en passant par des voyagistes (et même à 100€ pour certaines périodes).

    Après, il faut louer une voiture, et là, la Finlande est chère (5 fois le prix des USA pour un 4×4, mais un 4×4 n’est pas nécessaire ni même utile – voir routes et chemins). Il faut compter plus de 400€ la semaine pour une petite voiture.

    L’inconvénient de l’avion est aussi la limite des bagages.

    En voiture et bateau – là, j’ai du faire toutes les traversées qui existent ou qui existaient. Depuis il y en a des nouvelles et certaines ont disparues. Il faut distinguer 2 grandes routes – directe d’Allemagne en Finlande ou avec une étape par la Suède.. Ma préférée a toujours été la seconde, avec une nuit sur un ferry de la StenaLine entre Kiel (D) et Goteborg (S) puis une nuit entre Stockholm et Turku (Fi) ou Helsinki avec la Viking Line ou la SiljaLine. Pourquoi une nuit ? Parce que ça permet de se déplacer pendant la nuit, de faire un super dîner au buffet, de dormir dans une cabine et de prendre un bon petit déjeuner avant de reprendre la route au matin. Et la traversée de la Baltique en été est plus calme que celle de la Manche.

    Sans visiter la Norvège , la traversée au départ de l’Allemagne peut se faire vers Olso, au départ de Kiel (plus cher, mais l’entrée dans le fjord d’Oslo au petit matin est un spectacle inoubliable). Puis Oslo- Stockholm par la route

    Les traversées directes se font en 24h mais ne sont pas journalières – les prix actuels méritent d’être épluchés et comparés. Il faut aussi voir les horaires: une arrivée tard le soir peut être gênantes.

    En voiture sans bateau – autrefois, cela nécessitait quelques courtes traversées en ferry, maintenant ponts et tunnel relient le Danemark et la Suéde. Il faut alors monter vers le nord pour rejoindre la Laponie finlandaise, 2 jours de route par la E4 qui longe la côte. Personnellement, je préfère l’itinéraire qui passe par l’intérieur, un peu plus long, mais plus agréable que la route côtière d’où on ne voit jamais la mer.

    Bien sûr, cette liaison pont-tunnel qui arrive en Suède à Malmo peut se combiner avec une traversée en ferry de Stockholm à Turku ou Helsinki.

     

  • Comment se loger en Finlande en été ?

    • Camping en Finlande

    Lors des premiers voyages, nous avons parfois campé pour les étapes intermédiaires, entre 2 locations. Puis les enfants grandissant et avec toujours le soucis de partir sans remorque ni matériel sur le toit de la voiture, les tentes sont restées à la maison. Cela ne nous a pas empêché de nous loger dans des camping en louant des chalets à la nuit. Parfois très bien équipés, parfois sommaires, ces cabanes sur les campings offrent des solutions pas trop onéreuses. Il peut être préférable de réserver en pleine saison ou d’arriver de bonne heure. Les draps ne sont pas fournis, il faut les louer en supplément ou en apporter.

    • Chalet en Finlande

    Notre principal moyen de logement a été la location de chalet, soit dans ensembles dans les endroits les plus fréquentés, soit à des particuliers en passant par les Tourist Offices ou par courrier (maintenant par internet) auprès de « Lomarengas ». Nous avons aussi loué directement à des particuliers dans des lieux déjà connus.

    Un chalet (je préfère ce terme à cabane ou cottage, parfois employé pour le même sens). L’idéal : dans la forêt, à quelques dizaines de mètres du lac, avec un ponton, une barque, le sauna chauffé au bois près du ponton pour se plonger dans l’eau et une plage.

    Le chalet, tout en bois, naturellement, avec 1, 2, 3 pièces ou plus – une cuisine – une cheminée – salle d’eau quand elle n’est pas avec le sauna à l’extérieur

     

    Il doit être rares maintenant de louer des chalets sans électricité ni eau courante, mais nous avons connus. Les bougies, l’eau au puits à 50m ou au magasin à 15 km, la cuisine au feu de bois, les toilettes dehors… Mais le chemin de terre pour y accéder, c’est toujours courant. Certain sont sur une île, accessible en bateau (à rame)

    • Hôtel Finlande
    Booking.com
    Nous avons rarement logé en hôtel en Finlande, peu adapté au 1 puis 2 puis 3 enfants que nous avons amené avec nous de 1978 à 1993 (après ce fut 2 puis 1 puis 0, au fur et à mesure qu’ils ont cessé de nous accompagner. Des rares cas en mémoire, c’était plutôt cher.

    Par contre les hôtels sont des lieux de restauration pratiques et économiques le midi.

    • Autres hébergements en Finlande

    Je n’ai pas d’expérience en B&B ni en Auberge de Jeunesse.

    Un essai de logement en ferme en 2004, notre dernier logement, s’est traduit par un chalet tout à fait comparable à ceux décrits plus haut, mais avec la possibilité de dîner dans la salle commune (assez proche d’un restaurant – cuisine correcte et beaucoup trop à manger / cher).

  • La LAPONIE finlandaise en été


    Visiter la Finlande en été : que faire en Laponie finlandaise ?


    • Les musées de plein air
    • Châteaux et Églises
    • Parcs naturels et randonnées
    • Zoo
    • Chercher de l’or
    • Le Kalevala

    Vivre au bord d’un lac

    • logement
    • promenade en barque
    • pêche
    • la pratique du sauna

    Ce que je sais de la Laponie finlandaise, ce que j’y ai vu, ce qui m’y plait…?

    Sur mes 11 périples en Finlande, il n’y a que 4 fois que je ne suis pas allé dans le nord, au-dessus du cercle polaire. En fait cette immense région descend bien en dessous de cette limite mythique.

    • Visiter la Finlande en été et passer le cercle polaire
    C’est lors de notre 2ème voyage que nous avions loué un chalet sur le bord du lac Raanujärvi, juste au-dessus du cercle polaire, entre les 2 grandes routes du nord, la E75 par Rovaniemi à 60km à l’est et la E8 par Pello à 30km à l’ouest. Un lac comme des dizaines de milliers d’autres, un minuscule village au bout d’un chemin de terre. Un petit bâtiment de bois avec 1 seule pièce se séparant en deux par un rideau, un coin cuisine, une salle d’eau et un sauna. A quelques mètres, un ponton et une barque. 15 jours là-bas en juillet, avec le soleil qui n’en finit pas de se coucher et ne disparaît pas bien longtemps derrière la colline au fond du lac.

    Là, nous nous sommes baignés, nous avons ramé sur le lac, nous avons pêché des perches, nous avons vu le propriétaire monter tout seul une énorme bâtisse en troncs de sapin (6 chambres je crois à l’étage), nous avons vu la grand mère tisser des tapis avec des tissus multicolores, nous sommes allés en barque avec le grand père relever les filets pleins de siika (lavaret, salmonidé des lacs de montagne chez nous). Nous avons cueilli des framboises et des myrtilles,

    Les rennes venaient souvent le soir faire un tour dans le grand pré devant le chalet.

    Nous sommes retournés bien des fois dans ce lieu, qui a servi de base pour nos excursions nordiques. D’autres chalets ont été construits depuis, nous avons logé dans 3 autres dont l’ancienne résidence d’été des propriétaires. Cet immense bâtiment à 2 étages ne comptait pas moins de 24 lits. C’est lors de nos séjours ici que nous avons remarqué qu’après la première semaine d’août, le vent tourne à l’est (de là il ne viens jamais rien de bon, dises les finlandais) amenant fraicheur, vent et pluie. La température de l’eau du lac baisse de 3-4 degrés en 1 semaine.

    Le cahier signé par les divers locataires met en évidence les périodes de locations favorites du lieu :

    • les fêtes de fin d’année
    • la fin de l’hiver quand il commence à faire jour, février/mars, pour le ski et autres sports de neige
    • l’été, juin juillet début août
    • l’automne pour la saison de chasse
    • Rovaniemi

    La plus grande ville de la région administrative lapone compte près de 60 000 habitants (sur 8000 km2).

    C’est le pays du PÈRE NOËL, le seul vrai, si si, tous les finlandais vous le certifieront.

    En tout cas le lieu le plus visité est certainement la maison du Père Noël, à 10km au nord, juste à la limite du cercle polaire en un lieu nommé « Santa Clauss Village » . En fait c’est plus un complexe commercial où l’on trouve tout pour les décors de fin d’année, où les enfants peuvent se faire photographier avec le vieux à la barbe blanche dans son chariot tiré par les rennes. Y est associé un parc d’attraction nommé Santa Park (je ne connais pas). Situé sur la E75 vers Ivalo, il ne faut pas hésiter à y fait une halte.

    Autres lieux à visiter :

    • le musée arctique de la Laponie, Artikum. Situé à l’entrée Ouest de Rovaniemi.
    • le musée de plein air à l’est de la ville.

    Au « Tourist Information » situé en plein centre ville, il arrive que les jeunes filles de l’accueil parlent français. Lors de mon dernier passage j’ai eu des difficultés à trouver un ravintola (restaurant classique) ouvert le midi. Il y a quelques années, l’école hôtelière avait une bonne table.

    Vers le lac Inari

    A monter vers le nord, passer par Kemijävri allonge de 60km . Je n’ai pas beaucoup de souvenir de la ville à part de son pont route-train assez curieux. C’est la ville la plus septentrionale de Finlande.

    Sur la E75, Sodankylä est connu pour son festival du film du soleil de minuit (pas vu), A visiter, les 2 églises.

    Tankavaara, 100km plus au nord est le village des chercheurs d’or. On s’y arrête pour visiter le musée consacré à la grande époque de l’orpaillage dans la région. Mais mieux, il faut enfiler des bottes, prendre une gamelle et un tas de terre, aller s’assoir sur un ban en travers du ruisseau et remuer son plat dans l’eau sous la direction et les conseils d’un professionnel sorti tout droit de la ruée vers l’or. On repars toujours avec son grain d’or, un milligramme au mieux.

    Et à la fin, il ne reste que l’or

    C’est là qu’on été organisés les premiers championnats du monde d’orpaillage.

    Ivalo, sur la rivière Ivalojöki est l’arrivée sud-est du lac Inari. En traversant la ville, on trouvera de nombreux magasins de souvenirs lapons tirés des rennes (peaux, bois, nature ou travaillés) et d’autres animaux (du moins la dernière fois que j’y suis passé).

    A proximité, en embarquant de la rive, on pouvait faire un survol du lac en hydravion.

    Inari, une municipalité grande comme la Slovénie ou Israël pour environ 7000 habitants, compte une forte part de lapons et les langues sames y sont parlées.

    A part un séjours reposant sur les bords de l’immense lac de plus de 2000km2, la pêche avec des dates et règles bien précises, il faut surtout visiter le musée de plein air lapon.

    C’est certainement un des plus intéressants de Finlande. Un promenade de plus d’une heure pour visiter les habitations lapones d’hiver et d’été, les collections de vêtements traditionnels, les constructions annexes (saunas), les barques de pêche etc. Le circuit permet de découvrir les différents pièges utilisés pour chasser loup et ours et les autres animaux sauvages de la région.

    Piège à loup

    Je rappelle au passage que les rennes, que l’on croisent en entière liberté en été, sont les animaux des élevages lapons. Lors d’un de nos voyage, une affaire faisait grand bruit dans la région : un voyagiste (étranger) organisait des parties de chasse de rennes, à l’arc !

    • Vers la Norvège

    Trois grandes directions à partir d’Inari vers l’extrême nord scandinave :

    • celle du cap nord que beaucoup connaissent mais que je n’ai jamais faite
    • celle de Ustjöki, le lieu touristique le plus septentrional de Finlande. Là, la rivière Teno sépare la Finlande de la Norvège. C’est une rivière à saumon, parsemée de filet en été. De là nous avions remonté jusqu’à des petits ports norvégiens beaucoup moins touristiques que le cap nord, à travers des paysages désertiques et encore enneigés en août,
    • celle qui longe le lac Inari à l’ouest. Nous l’avions prise pour aller à Kirkerness, le port le plus à l’est au nord de la Norvège, près de la Russie.

    Sur cette route 971, après les petits villages le long du lac et quelques campings avec des chalets à louer, fréquentés par les pêcheurs estivaux, on arrive dans un secteur plus désert. Soudain, on s’aperçoit que les noms des minuscules villages que l’on approche sont écrits en caractères cyrilliques ! Aurait-on passé la frontière russe sans s’en apercevoir ? Vite, on contrôle sur la carte ; non , ce n’est pas possible. Un petit cours d’histoire – bon plus-tard.

    Plus loin, sur la rive de la rivière, un centre de vacances avec quelques chalets. Arrêter manger ou simplement entrer dans le restaurant, les saumons pêchés ici sont affichés aux murs, grandeurs natures et c’est impressionnant.

    Plus haut, le poste frontière de Näätämö est (était) ouvert uniquement dans la journée. Au carrefour qui suit avec la route E6, on vérifiera ce qu’il reste dans le réservoir (surtout en rentrant de Kirkeness – la première ville indiquée à l’ouest est Alta à 400km)

    En redescendant:

    De Inari, une route « verte » descend à Kittilä. 200Km en majorité piste en terre lors de notre passage, il y plus de 10 ans il est vrai. Tôle ondulée, rennes et quelques villages fantômes, mais un plaisir de traverser une région à l’écart des grandes routes du nord, faite de forêt et de collines.

    La route longe l’immense parc national de Lemmenjoki.

    Au-dessus de Kittilä, le pays a plus de relief. Sur les pentes du mont Levi qui culmine à 530m, on trouve la grande station de ski de Sirkka. Probablement ouvert tard au printemps, mais il n’y a pas de neige en été.

    Au sud est, la route rejoins Rovaniemi en longeant une rivière.

    • L’ouest de la Laponie

    La route qui longe la frontière suédoise le long de la rivière Tornio est très fréquentée par ceux qui redescendent du cercle polaire. A Muonio, on trouve un grand magasin à souvenirs lapons, qui a du remplacer les petits marchands locaux qui s’implantaient autrefois sur le bord de la route.

    Des visites dans ce secteur, j’ai gardé le souvenir des pistes de terre et de gravier vers le parc de Pallastunturit avec les monts à 800m. Au-dessus la petit bourgade de Enontekiö et son musée local,

    La petite ville de Pello est celle où j’ai fait les achats pour nous ravitailler lors de nos séjours à Raanujärvi.

    Au sud de Rovaniemi, la petite ville de Ranua a un zoo consacré aux animaux polaires. On peut voir ceux qui ne se rencontrent pas trop souvent sur les routes, comme les ours, les loups et les rennes sauvages (plus proche du caribou canadien que le renne d’élevage), les élans etc.

    On y voit même des ours blancs, bien loin de leur banquise.

    A VOIR AUSSI EN LAPONIE FINLANDAISE

    La région des lacs et la Carélie

    La côte Ouest & la côte sud

  • Visiter la Finlande en été et Vivre au bord d’un lac

    Avec la location d’un chalet, il y a toujours le sauna et une barque. Le chalet est généralement proche du lac mais souvent à plusieurs dizaines de mètres. L’idéal est que le sauna soit sur le bord du lac, et s’ouvre directement sur un ponton. La pratique du sauna se fait tous les 2 ou 3 jours, bien que j’ai connu des finlandais qui y allaient tous les jours pendant les vacances. C’est de préférence en fin d’après-midi, lorsqu’on a pas à ressortir après.

    L’utilisation du sauna privé, ce qui est presque toujours le cas dans un chalet de location, commence par la préparation : compter près d’une heure avant de l’utiliser.

    1. apporter du bois dans le sauna : il y a toujours à proximité un stock de bois sec (bouleau en général) – il est parfois nécessaire de le découper à la hachette lorsque les morceaux sont trop gros
    2. vider la cendre si nécessaire et allumer le feux dans le foyer du sauna ; quand le feu est bien pris, remplir le foyer et l’alimenter régulièrement.
    3. remplir le réservoir d’eau sur le coté du four ; remplir la bassine (en plastique) à moitié et les seaux (sauf lorsqu’il y a une douche eau chaude eau froide)
    4. la température dans le sauna (sur le thermomètre, plus ou moins précis) doit monter au moins à 70 degrés, mais la pratique courante est plutôt 80-90, voire 100)
    5. pendant que le sauna chauffe, couper des très jeunes branches de bouleau (30-40cm) et les nouer par 4-5.

    On pratique le sauna en famille ou pour les groupes, hommes et femmes séparément.

    Lorsque le sauna est à la température souhaitée, on peut y aller. Pensez à quitter montres et colliers en même temps que les vêtements, tous les vêtements (garder un maillot de bain est considéré comme antihygiénique). Une serviette sera utile pour s’assoir sur les bancs brulants.

    La température est naturellement plus forte sur les bancs du haut ; attention aussi à ne pas appuyer brutalement le dos sur le bois du mur, ça peut aussi être très chaud.

    La séance de sauna dure 3/4h à 1 heure, entrecoupé de bains ou de douches. On reste à l’intérieur le temps que l’on juge bien, 7-10 minutes par exemple, et surtout qu’on se sent bien. La sueur doit couler de partout. Ne pas rester trop longtemps à chaque fois, 1/4h me semble trop, ne pas se forcer à rester si on ne se sent pas bien. Sortir et plonger dans le lac ! En été l’eau des lacs finlandais n’est pas plus froide que la Manche, et quand bien même, on reste dans l’eau tant qu’on ne ressent pas le froid. La douche froide remplace le bain lorsque le lac n’est pas à proximité.

    Quelques minutes dehors pour souffler avant de revenir dans le sauna.

    Le foyer du sauna est couvert de pierres. Ne pas les toucher quand c’est chaud, mais jeter de temps à autre une grande cuillerée d’eau (il y a toujours une grande cuillère en bois ou en plastique). Cela dégage un nuage de vapeur et une bouffée de chaleur qui donnera une sensation agréable à son passage. Éviter de respirer au passage du nuage. Ne pas en abuser, cela augmente la température de la pièce, mais le faire en particulier en entrant et un peu avant de sortir.

    Les jeunes rameaux de bouleau servent à se flageller légèrement le dos, les épaules et les jambes pour stimuler la circulation sanguine.

    Il peut être nécessaire de remettre du bois dans le foyer (après le premier bain s’il est consumé, et à la fin si quelqu’un d’autre l’utilise après vous).

    En général, on passe 3 fois au sauna, suivies d’un bain ou d’une douche. Dans un chalet de vacances, la séance est suivie par une toilette. Avec des équipements rustiques (pas de douche chaude), on utilisera l’eau bouillante du foyer mélangée dans la bassine d’eau froide pour se rincer.

    Tout se termine par le rinçage du plancher. Un contrôle de la bonne extinction du foyer sera à faire par la suite.

    Après le sauna, une bonne bière est la bienvenue et le dîner traditionnel consistera en saucisses grillées au barbecue ou au feux de la cheminée.

  • Quoi manger en Finlande ?

    • Restaurant
      • Déjeuner buffet
      • Plats particulier
    • Cuisine traditionnelle

    Achats

    • Particulier : poissons fumé, rennes, mures des marais
    • Les pains
    • Boisson, bière et vodka

     

    Quels souvenirs ramener de Finlande?

    Musique traditionnelle – 2 choses très caractéristiques et vraiment à part: les chants lapons et le kantele ( instrument des dieux dans le Kalevala)

    Souvenirs Lapons en peau et bois de rennes

    Tapis traditionnels en tissus multicolores

    Instruments de cuisine et récipients (comme chez Ikea, mais pas made in China)

    Fumoir à poissons (à chaud)

    Rennes fumé, mures des marais et vodka.

Comment visiter la Finlande à votre mesure?

mickael agence locale en finlande

Si on trouve des vols économiques vers Helsinki(à partir de 150€), la cherté des logements, prête à réfléchir sur la meilleure formule entre un séjour itinérant ou un circuit découverte en Finlande en groupe avec une agence de voyage (aux environs de 1000€ la semaine). Un séjour en Finlande en autotour personnalisé (demandez un devis gratuit) ou un trek en Laponie avec une agence spécialisée ou avec une agence locale francophone est la meilleure alternative pour vivre un séjour sans se soucier des préparatifs, selon vos goûts, vos envies et votre budget.

 

 



Partager

A propos de l'auteur

Un commentaire

Leave A Reply

En publiant votre commentaire, vous acceptez pleinement les conditions générales d'utilisation d'IDEOZ : https://voyages.ideoz.fr/cgu/

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!