Ne restez pas touriste, devenez un voyageur curieux! : préparez votre séjour en Europe à votre mesure grâce aux conseils et guides de voyage d'IDEOZ
6 019 vues

Tokaji aszu “pourriture noble” ; le Roi des vins hongrois

1

tokajiaszu

Découvrez le Tokaji aszu littéralement en hongrois, “pourriture noble”. Pour les Hongrois et pour de nombreux amateurs des vins du monde, le Tokaji aszu est le Roi des vins hongrois…

Je vous propose un liquide dit liquoreux de couleur jaune dorée, dorée foncée, dont le nom éveille de plus en plus d’intérêt chez les connaisseurs, le Tokaji Aszu (ou Tokay aszu ou Tokaji aszu). Pourquoi est-ce que je bois du Tokay aszu? Pourquoi faut-il qu’il soit complètement aszu alors que je ne suis même pas ivre? Quel élément m’a amené a choisir du 3 puttonyos alors que j ‘aurais pu aller à 4, à 5, ou même, – mais ça aurait été osé – à 6 ?

Ce qu’il faut savoir à propos du Tokaji Aszu


Je reviens de Roumanie, où les viticulteurs (rares) font du vin rouge, du vin blanc et du vin rosé.
La population n’étant pas riche, la plupart de la production n’a pas grand intérêt, et pire, les vins sont pratiquement systématiquement doux, c’est-à-dire sucrés.
J’ai donc ramené du vin rouge, mais j’en reparlerais.Mon voyage de retour m’amène en Hongrie, car je prends l’avion à Budapest. Or la Hongrie, c’est -on l-‘oublie trop souvent- un pays de vin, dont certains sont excellents.

Parmi ces vins, certains sont fabriqués avec du Furmint pour faire du Tokay qui est ici le nom d’un vin et non d’un cépage.

vignes de tokaji en hongrie

Attention aux amateurs de vins d’Alsace qui vont me demander pourquoi aller si loin chercher du vin qu’on ait ‘aussi bien’ chez nous.
Non, désolé ! Tout comme le Chablis fabriqué aux Etats-Unis n’est pas du chablis, ou le Haut-sauternes produit dans le Michigan n’a rien d’un Sauternes (l’appellation Haut-Sauternes n’existe pas en France), le Tokay fabriqué en Alsace n’est pas du Tokay, c’est du pinot gris (pino grigio), et c’est bien la raison qui fait que le nom du cépage a changé, de la version ancienne Tokay à la version actuelle Pinot gris.

Attention maintenant à d’autres connaisseurs qui vont s’extasier en disant que du Tokay hongrois, c’est un vin liquoreux admirable.
Là encore, c’est inexact.
Le Tokay hongrois est un vin sec, souvent produit en blanc, le vin liquoreux, c’est le Tokay Aszu, et c’est d’ailleurs bien de lui que je compte parler.

On va s’arrêter à 3 !

Que celui qui veut boire (ou celle, le Tokaji Aszu est bien plus souvent apprécié des femmes) attende encore un peu, nous devons discuter des 3 ou 6 puttonyos.

J’ai indiqué que j’ai choisi 3, je dois m’en justifier :
La raison est simple, le prix.

J’ai acheté cette bouteille de 50 centilitres à l’aéroport de Budapest, en duty free (oui, vous attendiez peut-être que mon patron me paye le voyage jusque chez le producteur ? Raté. Oui, moi aussi, je suis déçu..) et j’ai déjà payé 14 euros.

Il se trouve que le 4 puttonyos est plus cher (c’est normal) et que le 6 est inabordable, en tout cas pour moi (plus de 70 euros).

Le fait est qu’un puttonyo, c’est un petit panier qu’utilisent les ramasseurs, et qu’il en faut d’autant plus que le vin est fin, et on comprend bien que si il faut six paniers pour faire une série de bouteilles au lieu de 3, le vin va être au minimum deux fois plus cher, en pratique plus car il y a des opérations manuelles en supplément.Donc, quand vous achèterez du Tokay Aszu, y compris en supermarché en France (on en trouve maintenant, en particulier lors des foires au vin), regardez le nombre de puttonyos, qui est déjà à lui seul une information précieuse sur la qualité potentielle, et en tout cas la cherté du produit.


OREMUS ; Tokaji Aszu, l’une des meilleures productions de Hongrie

Oremus n’est pas une vigne développée par le Pape, quoique le nom s’y prête (Oremus signifie : Prions !).
C’est une marque commerciale, et le nom d’un producteur et, apparemment, une des meilleures productions de Hongrie. Autant dire que je ne regrette pas d’avoir choisit le bas de gamme (le 3 puttonyos) chez un des meilleurs.

Outre le 3 puttonyos qui touche aux prix des bons sauternes (15 euros la petite bouteille, ça nous met la bouteille de 75 centilitres à 23 euros, et on commence à ce niveau de prix à trouver de très bons Sauternes), la maison produit les 4, 5 et 6 comme déjà indiqués, mais aussi d’autres cuvées en Aszu, comme les l’Aszu Eszencia, et le Szamorodni, ainsi que des vins non liquoreux, comme le Tokay Forditas.

Tiens, puisque je vous parle du Eszencia plus haut, sur le net, je trouve une offre ferme pour une bouteille de ce vin dans le millésime 1975, pas trop cher, puisqu’il est à 460 euros (sans le port)…
Bigre bigre…

Le 1995 n’est qu’à 165 euros, si ça peut vous rassurer…


On revient aux paniers!

Je vous ai parlé de ces paniers, mais il faut en dire un peu plus :
(Ma source)
Les raisins récoltés assez tardivement, tout comme en Sauternes ou en vendeange tardive, sont atteints par la pourriture noble, séchés et concentrés sur pied sous l’effet du botrytis.
En revanche, ils ne sont pas vinifiés immédiatement mais écrasés pour former une pâte, laquelle pâte est pétrie puis déposée dans le panier.

On injecte alors le contenu des paniers de pâte dans les seaux de vin (contenant 136 litres).


Goûter et déguster le Tokaji Aszu à la hongroise

C’est quand même un grand moment que de boire une telle bouteille, même si c’est Noel, et même si, comme c’est un vin de dessert, il a fallu attendre un certain temps, et boire avant du vin blanc, du champagne, de la vodka, voire des côtes du Rhône.Premier souci: Le vin va-t-il tenir la route après avoir gouté tout le reste ?

Deuxième souci : Va-t-il aller avec la tarte aux pommes caramélisée et les chocolats qui nous arrivent de droite et de gauche ?

Et puis dans le désordre :
La température va -t-elle être bonne, ais-je eu raison d’en amener deux bouteilles, ou bien aurait-il été préférable que j’en achète une seule, mais du 4 puttonyos ? Vont-il aimer ?Oui, oui, oui, et oui!

Oui, le vin est parfait, oui il tient la route, il s’impose même, et avec ses arômes très sucrés, mais sans être écœurant, notamment de fruits exotiques et d’abricot, il survole tout ce qu’on a bu avant, et garde sa personnalité.

Il s’accorde parfaitement de la tarte, il va a merveille avec les chocolats noirs, et surtout, il présente une longueur en bouche écrasante, énorme, que je ne connaissais pas.
Quant à la rémanence, elle est aussi énorme, complexe, un vrai régal.

Et hop, un chocolat noir de plus (Je me force, mais c’est pour vous), lequel chocolat s’exprime aussi parfaitement.
Avec le chocolat, il est plus sur les agrumes, mais des oranges confites, et c’est un complément parfait.

Je crois retrouver des arômes de Rivesaltes tuilé, mais en dix fois plus intense.

Faut-il acheter un Tokaji Aszu comme souvenir de Hongrie?

Pour donner une comparaison, le Rivesaltes (excellentissime, un accord parfait avec la mousse au chocolat) vaut près de 18 euros vendu par le viticulteur du Roussillon CAZES. Je pense que si vous passez à Budapest, vous devez acheter au moins une bouteille de 50 cl de Tokaji Aszu.

La dégustation est un moment grandiose pour qui aime les vins liquoreux.
L’accord avec le chocolat est inoubliable pour qui aime le chocolat noir.

TOKAY ASZU, Producteur OREMUS, bouteille de 50 centilitres de 3 puttonyos
Une bonne boutique parisienne pour les Tokay aszu (ou Tokaji aszu): LAVINIA près de la Madeleine.



Partager

A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. Pingback: Gastronomie hongroise ; une cuisine pleine de saveurs et de couleurs

Leave A Reply

En publiant votre commentaire, vous acceptez pleinement les conditions générales d'utilisation d'IDEOZ : https://voyages.ideoz.fr/cgu/

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.