1 392 vues

Toulouse Gay friendly : découvrez le Guide gay de Toulouse

0

Depuis longtemps, la ville de Toulouse est surnommée la Ville Rose, mais on pourrait aussi l’appeler Toulouse gay friendly. Elle porte bien son nom à double titre. Toulouse gay friendly, c’est peut-être même avec Montpellier l’une des villes préférées des homosexuels. De nombreux homosexuels s’y installent pour y vivre en raison de sa tolérance face à la communauté LGBT.

Les gays et lesbiennes apprécient Toulouse notamment pour son image jeune et dynamique. On s’en rend compte assez rapidement lorsqu’on met les pieds au centre-ville en été, sur une de ses terrasses animées.

  • Toulouse gay friendly : pourquoi visiter la Ville rose?

    A mi-chemin entre le littoral atlantique et la côte méditerranéenne, au pied des montagnes pyrénéennes, Toulouse occupe une situation privilégiée dans le Sud-Ouest de la France.
    Etape incontournable de tout séjour en Midi-Pyrénées, Toulouse enivre les visiteurs qui se laissent prendre aux charmes colorés de la bien-nommée « Ville rose » et de sa personnalité latine.Cité active et moderne, surnommée la « Petite Barcelone » par les 100 000 étudiants qui représentent le quart de sa population (!), Toulouse est réputée pour son sens inné de la fête. De l’Espagne, elle puise le goût pour les longs apéritifs avec tapas en terrasses, les siestes dans les parcs ensoleillés, les repas conviviaux et les nombreux festivals musicaux ou artistiques. Les touristes profitent aussi avec joie de son intense vie culturelle tout au long de l’année avec ses multiples théâtres, musées, salles de concerts et casino.Autre élément fondamental de l’art de vivre toulousain : sa gastronomie. Les amateurs de bonne chère savourent avec plaisir les saveurs du terroir et les spécialités culinaires de la ville : la saucisse de Toulouse, les confiseries à base de violette, les vins, le célèbre cassoulet, le gâteau Fénétra…

    Toulouse Place du Capitole

    Dans la ville rose, les gourmets ont l’embarras du choix entre les marchés quotidiens, les 5 restaurants étoilés Michelin, les cours de cuisine et les bonnes adresses traditionnelles ou branchées.Les adeptes du shopping s’adonnent aux joies du lèche-vitrine dans le quartier moyenâgeux des antiquaires et dans les rues commerçantes où s’alignent les boutiques des grands couturiers ou des jeunes créateurs, avant de se laisser tenter par une pause dans un salon de thé ou dans un des spas de la Ville rose.Dans cette ville préservée à taille humaine, c’est avec plaisir que les visiteurs flânent, à pied ou à vélo, au gré des ruelles historiques à la découverte des trésors de son patrimoine architectural. Héritage de 2000 ans d’Art et d’Histoire, le Capitole émerveille toujours ceux qui pénètrent au cœur de ses salles de cérémonie richement peintes. Sur la place de cet emblème monumental de Toulouse où se trouve la fameuse Croix Occitane, les touristes s’amusent à se photographier debout sur leur signe astrologique.

    A proximité, les pèlerins de St Jacques de Compostelle s’agenouillent dans la basilique St Sernin, classée par l’Unesco et surnommée la « Fleur de Corail ».Les visiteurs s’étonnent devant l’insolite Palmier des Jacobins avant d’être transportés hors du temps dans le paisible cloître adjacent. Ils s’initient aussi aux plantes traditionnelles de la ville : la Violette, célèbre fleur hivernale de Toulouse, et la fabuleuse épopée de l’Or Bleu de Toulouse : le (bleu) pastel, cette plante tinctoriale à l’origine de l’expression de « Pays de Cocagne ». De magnifiques hôtels « pasteliers » issus de la Renaissance, comme celui d’Assézat, jalonnent les anciens quartiers et dévoilent aux regards curieux de très belles cours intérieures dignes de palais. Les bords du fleuve Garonne et du Canal du Midi sont eux propices aux croisières et aux prises de vue panoramiques.

    A Toulouse, lieu de prédilection d’Antoine de Saint-Exupéry, auteur du « Petit Prince » et pionnier de l’aventure de l’aéropostale (qui dormait dans la célèbre chambre N°32 à l’Hôtel Le Grand Balcon), les touristes peuvent découvrir l’usine d’assemblage des Airbus A380 et monter à bord du Concorde ! Au parc de la Cité de l’espace, ils plongent au cœur de l’Univers avec plus de 250 éléments d’expositions et animations interactives dont la fusée Ariane 5, la station Mir, le vaisseau Soyouz, un palpitant spectacle Imax 3D ou une séance inédite de Planétarium.

    Le soir venu, les amoureux s’enchantent des lumières colorées qui parent les monuments de Toulouse et les bords de Garonne pour offrir une balade romantique au milieu de véritables fresques urbaines. Venir et revenir à Toulouse ? Avec plaisir !

  • Toulouse gay friendly : découvrez le village gay

    toulouse gay friendly drapeauLe village gay de Toulouse s’y situe tout au centre-ville de Toulouse. Toutefois, de nombreux établissements fort intéressants et non négligeables se situent un peu à l’extérieur du centre-ville.

    En marche près de la Place du Capitole, vous y trouverez certains bars et restaurants gay friendly. En sortant du centre-ville de Toulouse, les clubs et les boîtes gays ne sont pas rares.

    Les associations gays toulousains travaillent fort auprès de la société afin de lutter contre l’homophobie. Mais comme dans toutes les villes de la France, la question de l’homosexualité pose encore problème dans certains milieux.

    Les établissements gays ou gays friendly sont bien intégrés dans la ville. Tout ceux et celles qui affirment être gay friendly sont signataires de la charte qui impose le préservatif dans leurs lieux. De plus, il y a de nombreuses informations et documentations disponibles dans la ville concernant la scène gay de Toulouse.

    Le Quinquina (26, rue Peyras – Métro Esquirol)  est l’un des plus anciens bars de Toulouse gay friendly.

    Limelight (23 bis boulevard Riquet – Métro Jean Jaurès) est un bar lounge qui ouvre à partir de 18h

    Beaucoup (9, place du Pont-Neuf – Métro Esquirol) ; ouvert de 20 à 2h

    Mojito Bar (13 rue des Couteliers)

    Cafés lesbiens à Toulouse

    La Luna Loca (9, Chemin du Prat Long)

    Le Quai Bar lesbien (50, port St Sauveur)

    Le Grand Cirque ; un sex club réputé à Toulouse

    Quels sont les hôtels à Toulouse Gay friendly?

    Il existe quelques hôtels à Toulouse Gay friendly

  • Idées d’itinéraires pour découvrir Toulouse

    Le Capitole :
    Siège actuel de l’Hôtel de Ville et du Théâtre National du Capitole, ce bâtiment est remarquable de par ses 8 colonnes de marbre rose en façade, sa cour Henri IV, témoin de l’assassinat du Duc de Montmorency et la “Salle des Illustres”, inspirée de la Galerie Farnese de Rome où des moulures dorées rivalisent de beauté avec des cartouches peints.La basilique Saint-Sernin :
    Cet édifice roman, considéré comme le plus vaste de l’Occident, surprend toujours par l’ampleur et la beauté de sa nef. On peut découvrir et admirer dans ce chef-d’oeuvre de briques du XIe siècle les chapiteaux romans sculptés, le tympan du XIe et XIIe siècles et visiter la crypte qui comprend un trésor de reliquaires, dont celui de Saint Saturnin, premier évêque de la ville de Toulouse et martyrisé en 250 de notre ère et à qui l’église est consacrée. On admirera également calices et ciboires du XIXe siècle.

    Ensemble Conventuel des Jacobins :
    Fondé aux XIIIe et XIVe siècles par l’ordre des Dominicains, c’est un magnifique exemple de construction monastique. Entièrement réalisé en briques, il constitue un véritable joyau de l’art gothique languedocien. Dans l’église des Jacobins, on peut admirer l’incomparable palmier de 22 nervures soutenant le choeur polygonal.

    La cathédrale Saint-Etienne :
    Eglise fort déconcertante car son édification s’est étendue sur cinq siècles, du XIIIe au XVIIe, au cours desquels les conceptions architecturales ont subi d’importantes transformations. On entre dans la cathédrale par la nef dite Raymondine, de style gothique méridional avec sa large nef unique. La deuxième partie de l’édifice, constituée d’un vaste choeur, a été construite dans le style du gothique du Nord afin de rivaliser avec les grandes cathédrales.

    L’Hôtel Pierre d’Assézat :
    Magnifique hôtel particulier du XVIe siècle. Pierre d’Assézat doit sa fortune au commerce du pastel, ce qui lui permet en 1555 de demander à Nicolas Bachelier de dresser les plans du palais suivant une conception architecturale identique à celle adoptée, dans le même temps, pour la cour carrée du Louvre : superposition des trois ordres d’architecture : dorique, ionique et corinthien.

    La chapelle des Carmélites :
    Le couvent des Carmélites, édifié au XVIe siècle, conserve sa chapelle remarquable par son décor : peintures murales par Jean-Pierre Rivalz au XVIIe siècle et par Jean-Baptiste Despax au XVIIIe siècle, évoquant les vertus du Carmel. Le reste du couvent a été détruit pendant la Révolution.

    L’Amphithéâtre Romain de Purpan :
    Construit vers le milieu du 1er siècle de notre ère en même temps que les autres édifices du sanctuaire rural auquel il appartenait, l’Amphithéâtre a été le cadre de jeux de gladiateurs jusqu’à l’extrême fin du IVe siècle.

    Le Donjon du Capitole :
    Construit au XVIe siècle, le Donjon est l’ancienne Tour des Archives ou Tour des Consistoires du temps où les Capitouls administraient la ville. Le Donjon fait partie des bâtiments qui ont survécu aux grandes percées entreprises par Haussmann au XIX e.

    Notre-Dame du Taur :
    L’église actuelle fut bâtie à partir du XIVe siècle, à l’emplacement de la sépulture de Saint Saturnin qui devînt Saint Sernin par altération du mot. Sa sépulture se trouve maintenant dans la Basilique du même nom vers laquelle on s’achemine en continuant sa promenade.

    Notre-Dame de la Daurade :
    La basilique Notre-Dame de la Daurade est l’héritière d’un temple païen et d’un monastère bénédictin. Devenue une église dédiée à la vierge, elle fut couverte d’une décoration composée de petits morceaux de mosaïques sur fond de feuille d’or qui fut à l’origine de son nom : “Deaurata” qui veut dire couverte d’or.

    Musée des Augustins :
    nstallé depuis 1793 dans le couvent des Augustins, le musée offre au visiteur le privilège de déambuler dans un des plus beaux ensembles monastiques des XIVe et XVe siècles. Doté d’un fonds unique au monde de sculptures romanes, le musée lapidaire abrite également les chefs-d’oeuvre de la sculpture gothique méridionale, ainsi qu’un choix d’oeuvres toulousaines renaissances et classiques de Bachelier, Arcis Lucas Maillol, Rodin, Camille Claudel.

    Muséum de Toulouse :
    Le visiteur est accueilli par la reconstitution d’un squelette de quetzalcoatlus, le plus grand reptile volant connu (plus de douze mètres d’envergure), ainsi que par un éléphant d’Asie naturalisé. Place à une déambulation progressive pour suivre l’histoire de la vie.

    Musée des Abattoirs :
    Alors que la rive gauche de la Garonne s’affirme comme véritable pôle culturel, un concept unique en France voit le jour dans les anciens abattoirs de Toulouse inaugurés en 1831 par Urbain Vitry, architecte de la ville.

    Cité de l’Espace :
    Explorez l’espace à la Cité de l’Espace de manière inédite et percez tous les secrets de l’Univers. Avec le cinéma sur écran géant haut comme un immeuble de six étages et le Planétarium, plongez dans l’image et devenez le passager privilégié d’un voyage aux confins du cosmos : immersion totale garantie !



Partager

A propos de l'auteur

https://www.linkedin.com/company/gay-voyageurhttp://www.gayvoyageur.com

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!