2 795 vues

Vacances en Espagne – Man do Galicia ; destinée singulière en Galice

0

Des vacances en Espagne, sur les terres de Galice… Une Galice étonnante et touchante, dont les pierres, les maisons, les roches, les monuments, les statues rencontrées par hasard, racontent des histoires parfois insolites…

L’histoire de MAN, el Alemàn de CAMELLE, est pour le moins singulière. Arrivé en 1961 dans ce petit port de Galice, Manfred Gnädinger y vit d’abord au coeur du village. Plus tard, peut-être à la suite d’une déception de la vie, il s’installe sur le rivage tout près du port. C’est là qu’il se construit sa maison rudimentaire et qu’il se livre à son art, édifiant diverses sculptures avec la matière première que lui offre généreusement l’océan, principalement des galets ronds polis par les marées. Il vit là en Robinson, s’occupant de son petit  jardin potager et de ses oeuvres bâties entre sa cabane et l’océan. Pendant 40 ans, on peut croiser cet ascète vêtu du plus simple appareil, nageant été comme hiver dans les eaux froides sur de grandes distances, ou demandant aux passants de ce bout du monde de laisser une trace sous forme de dessins qu’il conservait soigneusement dans des petits carnets, et une obole de 100 pesetas, moins d’ 1 euro, comme un signe de reconnaissance envers son art.  Manfred se proposait d’édifier un “gratte-ciel” avec ces signatures artistiques accumulées au fil du temps. Il mourra le 28 Décembre 2002, un mois après le naufrage du pétrolier PRESTIGE qui déversa sa marée noire sur les côtes de Galice en général et sur le rivage de Manfred en particulier, souillant l’oeuvre d’une vie au grand désespoir de l’artiste :

” C’est un monde plein de pétrole qui m’anéantit.

Il n’y a que du pétrole. Je ne veux plus parler “

Man do Galicia disparait le jour de la Saint Innocent, emportant avec lui le secret de sa mort solitaire et laissant le souvenir d’un homme entier, sain, en accord profond avec la nature et son rivage d’adoption. Il a fait don de ses biens materiels, 120.000 euros, à l’Etat Espagnol… et de son bien le plus précieux, l’essence mystérieuse de son esprit, à tous les artistes, amoureux de la nature et de la simple beauté des choses…

Manfred avec ses carnets à dessins : Il disait à ses visiteurs que son oeuvre était un arbre et leur demandait de laisser un dessin sur une page. Il aimait dire que ces carnets étaient les fruits de son arbre.Merci à Antonio Nodar pour cette belle image, et ce diaporama sur Manfred :

– Man do Galicia – Autoportrait –


Des vacances en Espagne, en Galice… Feuilletez cet album photos qui ouvre les portes d’une Galice touchante, insolite et
*****

” La nature est le dernier refuge quand il ne reste rien.

Enlever à l’homme ce dernier bien, c’est le mener droit au néant “

(Chiloedream)

*****

Merci pour vos regards sur une singulière destinée. Merci d’avoir redonné un peu d’espace à un esprit simple et pur :

” Je cherche un monde plus pur, coupé de tout,

où je pourrais faire quelque chose de moi.

Un monde qui me donne de l’espace et du temps.

C’est le plus important. Moins j’ai d’espace, moins j’existe “

( Manfred GNÄDINGER )

*********************

ThierryKarine

*****

*



Partager

A propos de l'auteur

Né à Rabat, Maroc Une vie sur les océans. (jeune) retraité depuis 2ans. Passion du voyage et de l'image.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!