5 912 vues

Beffroi de Bruges – Belfort van Brugge ; un superbe panorama (Tourisme Belgique)

10

Bruges, la Venise du Nord… Partons à la découverte de l’une des plus belles villes belges… Bruges, célèbre pour ses canaux mais aussi pour son beffroi!

Aller en Belgique sans visiter Bruges? Impossible! Lors de notre virée en Belgique, nous avons donc fait une étape à Bruges avec pour objectif de nous balader un peu dans la ville et de flâner au bord des canaux (et de manger des moules frites mais ça c’était une motivation personnelle :D). Et en feuilletant les brochures envoyées à notre domicile par l’office de tourisme (en quelques jours, c’est du rapide !), nous avons vu qu’il était possible de monter au sommet du beffroi (à ce moment là une partie de mon cerveau espérait encore qu’un ascenseur ait été installé…) et de bénéficier de la vue sur la ville.

Visiter Bruges : le Beffroi de Bruges, Belfort van Brugge

Le Beffroi de Bruges est situé sur la place centrale de Bruges, appelée le Markt (prononcer : marrrrth’). Il est impossible de le louper du haut de ses quatre-vingt-trois mètres ; mais il vaut mieux se garer un peu plus loin puis y accéder à pieds. C’est de toute façons le cas pour tout le centre-ville de Bruges qui n’est définitivement pas prévu pour les voitures (et ce n’est pas plus mal), tout le monde se promène donc à pieds ou en vélo.

 

Un parking est situé à environ deux-cents mètres à pieds (le t’Zand), un autre à la gare est moins cher et des bus desservent régulièrement le centre-ville.
Il est possible de monter les 366 marches du Beffroi de Bruges pour admirer la vue sur les environs, mais avant il faudra passer par la caisse et débourser 8€ par adulte et 6€ pour les moins de 25 ans et les plus de 65 ans. Un justificatif est demandé et il n’existe pas de réduction particulière pour les étudiants (à moins qu’ils aient moins de 25 ans !).
Il est précisé qu’il n’y a pas d’ascenseur (mes mollets vont souffrir) et que la visite est donc impossible pour les personnes à mobilité réduites. Je rajoute qu’il vaut également ne pas avoir mal aux jambes ni être claustrophobe…

L’ascension du beffroi de Bruges

Tais-toi et grimpe !
Après avoir gravi les cinquante premières marches, nous arrivons dans une petite pièce qui fait office de musée. C’est plus que succinct, on peut y voir une maquette du beffroi, quelques petites cloches et des aiguilles d’horloge. On a rapidement fait le tour et les explications sont plus que brèves, type “cloche en bronze”. Ben oui ça je le vois bien que ce n’est pas un piano en bois !
L’ascension continue jusqu’au prochain palier (comme dans qui veut gagner des millions, sauf qu’on ne peut pas appeler un ami, si switcher les marches…), et plus on monte plus les marches sont étroites. Il devient de plus en plus difficile de se croiser et il faut se coller contre les murs pour pouvoir laisser passer les gens qui descendent.
Une autre salle permet de voir le mécanisme qui déclenche les cloches : il s’agit en fait d’une grosse roue crantée ; où chaque cran déclenche à son passage le tintement d’une cloche. Quelques bancs sont également disponibles pour les personnes qui souhaitent faire une pause à mi chemin, et c’est souvent nécessaire ! Là encore pas énormément d’explication, j’ai juste vu une petite pancarte en flamand que je n’ai même pas essayé de déchiffrer.

 

Ca devient bon !
Et au bout de 366 marches, dont les dernières sont tellement étroites qu’on ne peut pas du tout se croiser, nous voilà enfin à 83 mètres d’altitude ! Sous les cloches monumentales, il est possible d’observer les environs jusqu’à perte de vue ! Des distances avec la direction de certaines villes sont gravées dans la pierre, et permettent de savoir où se situe par exemple Paris, Bruxelles, ou même les villes que l’ont aperçoit du haut de la tour. C’est par exemple le cas du port de Zeebrugge et ses nombreuses éoliennes, situé à une vingtaine de kilomètres de là.
Le hasard a fait que nous nous sommes retrouvés en haut à 11h moins cinq, heure où les cloches se mettent à sonner ! Évidemment en étant juste en dessous c’est assourdissant, mais je suppose que la plupart des gens présents avaient choisi cette heure-ci volontairement pour entendre les cloches.
Nous en avons profité pour redescendre avant le flot, et nous avons bien fait… La descente est encore plus délicate que la montée, entre les marches bien raides et les gens qui arrivent dans l’autre sens. Heureusement que des cordes servant de rambardes ont été prévues, quelle idée aussi de grimper là dedans avec des talons 😀

Le beffroi de Bruges, un panorama à ne pas manquer!

Conclusion

Au final la grimpette vaut tout de même le coup et la vue imprenable du haut de l’édifice fait vite oublier l’ascension des 366 marches, même si je trouve le prix d’entrée un peu exagéré

Avantages :
~ Monument incontournable
~ Belle architecture
~ Vue imprenable en haut
~ Cloches impressionnantes
~ Système de paliers avec mini musée

Inconvénients :
~ Inaccessible aux handicapés
~ Un peu crevant quand même
~ Mini musée ultra succinct
~ Pas donné
~ Étroitesse des escaliers

Prix de l’entrée du Beffroi de Bruges :

8€ / personne

6€ pour les moins de 25 ans et les plus de 65 ans

Gratuit pour les enfants de moins de 5 ans.

Petit conseil : le Pass 3 jours pour visiter Bruges au prix de 15€ s’avère assez rentable et permet de visiter divers musées dont le musée du Beffroi de Bruges.

Photos de Bruges Brugge


Cliquez sur les photos pour les agrandir :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour aller plus loin :



Partager

A propos de l'auteur

10 commentaires

  1. Bonjour Sandrine

    Merci pour cet article. J’ai visité Bruges en avril dernier mais pas le Beffroi car il y avait tellement à voir en une journée, donc je l’ai juste pris en photo. Je retournerai bien dans cette jolie ville de Belgique pour entrer dans la maison des béguines et l’hopital Saint Jean

  2. J’en profite pour vous signaler que vous pouvez accompagner vos billets de vidéos. Pour cela, il suffit d’aller sur youtube, de copier le lien de la vidéo et de mettre v après http(v) sans parenthèse, ce qui affichera la vidéo!

  3. Un billet qui ranime une envie vieille de près de quarante et toujours restées insatisfaites.Je rêve d’aller à Bruges depuis que j’ai entendu Pierre Selos chanter le carillon de Bruges qui figure sur youtube pour ceux qui seraient intéressés. Je crois que je vais le voyage en passant par Gand et quelques autres lieux que mes amis belges m’indiqueront.

  4. Bonjour et merci pour les commentaires 🙂

    Je conseille la balade en bateau sur les canaux à Bruges ; pas très cher (6€ pour 30 minutes), avec des commentaires intéressants.

    Je n’ai pas eu l’occasion de visiter le béguinage, mais ça a l’air très chouette aussi.

  5. Bonjour Nath,
    Tu as beaucoup de choses très belles à Bruges.
    Je vais publier lundi un petit article sur la béguinage.
    En plus, les canaux, le lac de l´amour, la cathédrale de Saint Salvador, celles de Saint Sang et Notre Dame.
    J´ai aimé le Djiver et sa vue sur les canaux.
    Et n´oublions l´hôtel de ville.
    Tout à fait charmante.
    A plus mon amie
    Elisa, Argentine

  6. Bonjour Miss Anaïs et Elisa !
    J’ai vu que de mi novembre à mi janvier, un festival de sculptures sur glaces est organisé. ça donne envie d’y aller. A part le beffroi, quelles sont les visites incontournables de Bruges ?

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.