291 vues

Vivre en Thailande: Justice, police, banque, chance et malchance en Thaïlande

0

Chroniques de Thaïlande… La justice ne fait pas de sentiment, la police ne fait pas de sentiment (sauf quelquefois contre l’échange de quelques billets) et la banque alors !! A 20 ans d’intervalle, chance et malchance de 2  garçons de 16 ans.

BLOG 1L6A4386

 

 

Ces derniers jours, nous rendions visite à la famille de mon compagnon dans la région de Phrae. Des heures de route avec la forêt épaisse pour décor. Le père de mon ami était garde-forestier dans cette région il y a bien longtemps et j’ai pris plaisir à en faire un de mes personnages secondaires dans « THEATRE D’OMBRES »*, un gardien des arbres qui se battait contre les  contrebandiers, voleurs de bois précieux qui opéraient la nuit. J’avais mis cette phrase dans sa bouche : « tu déplaces un homme, il continuera de vivre, tu déplaces un arbre, il meurt ». Il considérait chaque arbre comme une personne.

Et mon histoire de banque dans tout ça ? Chaque histoire a besoin d’un décor, ici c’est la forêt.

Donc, visite à des gens simples, vivant dans un environnement naturel, loin de la ville. Des gens qui boivent un peu trop après le travail – pas la bière trop chère, mais l’alcool maison – lorsqu’on se retrouve tous ensemble (ruamkan) et que la nuit tombe autour de soi avec les bruits si particuliers à la forêt.

Ils sont presque tous « karadjakaan (fonctionnaires pour le gouvernement), en majorité « khru », teacher, « maître d’école » Je n’ai pas dit enseignant, prof… non mais le beau mot de « Maître » celui qui détient le savoir et qui le transmet, celui qu’on respecte car il a étudié à l’université.

… Il y a vingt ans, « un petit frère » de mon compagnon, vrai frère ou pas, qu’importe, ils le sont tous, frères ici (“phi” ou” nong” : aîné ou cadet), ils ne s’appellent pas autrement.

Napaporn, un de ces braves maîtres d’école, vient de prendre sa retraite et comme c’est souvent la coutume, l’administration lui a donné son dernier poste là où il est né (parce que c’est là qu’il va mourir). Entre temps il a enseigné un peu partout en Thaïlande, en Isan, dans le nord et aussi dans la plaine centrale, au gré des besoins ou des caprices de l’administration.

BLOG 1L6A4386

Il y a quelques semaines, la police lui est « tombé dessus ». Il a volé, violé, triché ? Non il a juste été solidaire, un jour, il y a longtemps, il y a exactement vingt ans… Il ne s’en souvenait même plus.

… Il y a vingt ans donc, Napaporn était en poste dans un village près de Phitsanulok. Parmi ses élèves de « mo hok », dernière classe avant l’université, un jeune garçon de 16 ans. Brillant élève. Ses parents, des « chao naa » (des riziculteurs), rêvent de l’envoyer étudier à Bangkok. Mais pas d’argent. Ils consultent la banque pour un prêt mais ils ne sont pas solvables, ils sont juste propriétaires d’une petite maison. Qu’importe, la banque pourrait prendre une hypothèque sur cette maison. Mais elle refuse.

Le couple alors consulte le « maître » Napaporn., Palabres dans la petite école. Rêves d’avenir possible pour le jeune garçon… et finalement, une solution : si le couple ne peut obtenir de prêt, le maître d’école avec son salaire assuré, peut se substituer aux parents. Le couple transfère les papiers de la maison (cabane) au nom du maître qui fait la demande à la banque. Demande acceptée.

Et la vie continue.

Vingt années passent. Napaporn ne se souvient même plus avoir signé. C’est tellement loin et il a tellement servi son pays dans toutes les écoles de villages où l’on avait besoin de lui. Il a rejoint enfin sa terre natale pour sa retraite (« baan » dans le sens de la “maison” celle d’où le vient et celle qu’on quittera la mort venue.)

La police le retrouve à Phrae. Et voilà ce que j’apprends de la bouche de Napaporn aujourd’hui en prison pour 3 ans.

« Les parents de l’étudiant qui doit avoir 36 ans aujourd’hui, mais dont on ne sait rien, sont morts, quasiment en même temps, il y a de cela 16 ans… La banque n’était donc plus remboursée depuis 16 ans ! et c’est maintenant qu’elle se réveille. Mais pendant ce temps, les intérêts et les intérêts d’intérêts se sont accumulés et la banque réclame son dû : l’équivalent de 3 années de salaires du jeune retraité. « Tu dois payer grand frère » dit la police, « tu as signé »

L’éducation nationale a déjà arrêté de lui verser son salaire qui va rembourser « sa » dette.

Et le garçon qui a eu la chance de faire ses études à Bangkok  avec l’argent de ses parents et de Napaporn ? Faire des recherches coûterait de l’argent. Le trouverait-on, il n’est officiellement pas responsable des dettes de ses parents, puisque Napaporn a signé, lui. Et peut-être même a-t-il changé de nom. Ca arrive souvent en Thaïlande, contre une poignée de bahts.

J’ai vu un homme pleurer, disant, entre deux sanglots « c’est la loi, j’ai signé ».

Et moi, je m’en vais mais j’ai envie de donner des coups de poings, mais « punching ball » sur quoi ? Sur une entité qui n’existe pas vraiment et qui s’appelle banque ? Sur des employés qui changent d’agence et se refilent le paquet d’année en année sans chercher à comprendre ?

Napaporn dort en prison à Phitsanulok à présent. Il laisse sa deuxième femme avec lequel il a eu un fils qui a aujourd’hui 16 ans – clin d’œil cruel du destin – un garçon qui n’aura pas eu la chance de celui qui, 20 ans plus tôt croisait le brave maître d’école.

Il n’y aura pas d’université pour Songporp qui va fêter ses 16 ans loin de son père.

 

* Editions de la Frémillerie (sur Kindle aujourd’hui)

 

TYPEPAD   3 1L6A4427

 

michele jullian malee

 

Découvrez le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures …



Partager

A propos de l'auteur

Partage ma vie entre Thaïlande et Paris ... Intérêts: les voyages, la photo, l’écriture, vient d’écrire un roman "théâtre d'ombres" qui a pour décor la Malaisie et la Thaïlande__________________________________________________________________________________________________________________Le blog de Michèle, une femme à la croisée des cultures

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!