6 105 vues

Road trip en voiture à la découverte de l’Adriatique: Italie, Montenegro, Croatie et Slovénie

0

Voici le récit de voyage d’un road trip en voiture à la découverte de l’Adriatique, effectué entre avril et mai 2012 avec pour principaux objectifs l’Italie du Nord, le Montenegro, la Croatie et le littoral de la Slovénie.

  • Road trip en voiture :  aventure de 35 jours à la découverte de l’Adriatique

    1er jour : jeudi 19 avril 2012

    Petit déjeuner entre Bandol et Sanary au Moulin du Meunier, 4 cafés, 2 croissants = 9.40 euros

    Départ 7 h 40, 162’500 km au compteur.

    Autoroute gratuite jusqu’à Toulon et Cuers, puis RN 97 jusqu’à Fréjus et RN7 jusqu’à Cannes, Nice et arrêt à 11 h 30 à Villeneuve-Loubet au restaurant Courtepaille. Nous avions un bon pour 2 grillades au prix d’une… (la grillade choisie est à 20.60 euros, mais il y en a d’autres…). 2 onglets de boeuf, 1/4 vin, 1 Pepsi Max = 30.55 euros.

    Départ 12 h 30, on continue jusqu’à Menton. Essence E10 à Menton, 1.729 euro le litre = 19 euros.

    Cliquez sur la carte de l’Italie pour l’agrandir:

    italie carte

    italie drapeau

    14 h, frontière italienne.

    Essence en Italie après la frontière entre 1.85 et 2.10 euros le litre environ selon affichage des différentes stations service.

    Nous nous arrêtons au bord de mer à Vintimille. 2 glaces et 2 cafés = 10 euros.

    Nous continuons sur la route côtière.

    16 h, arrivée à Diano Marina. Nous allons à l’hôtel des Mimosas que nous connaissons déjà.
    1 chambre avec petit déjeuner = 46 euros. Toujours aussi bien, propre, etc. Repas du soir possible dès 19 h 30, mais ne nous intéresse pas, pas assez faim… Chambre 105, avec balcon.

    16 h 30, nous ressortons nous promener en ville, il se met à pleuvoir…

    2 cafés en route = 2 euros

    Puis, 4 petits gâteaux, 1 coca light, 1 café = 8.60 euros.

    Nous rentrons entre 2 averses à l’hôtel où nous arrivons à 19 h.

    Repos, TV et internet dans la chambre. Internet à la réception gratuitement. J’achète une carte WIFI à 3 euros pour une heure dans la chambre.

    Petit déjeuner possible dès 7 h 30

    Nous réglons les 49 euros et prenons le petit déjeuner. Départ vers 8 h.

    Nous allons à Albenga voir le baptistère que nous n’avons pas pu voir la dernière fois. Vers 9 h, parking gratuit place Nenni. Promenade en ville en attendant l’ouverture à 10 h. 2 cafés = 2.20 euros.

    2 billets uniquement pour le baptistère = 6 euros. Visite dès 10 h, magnifique mosaïque dans une voûte.

    Départ d’Albenga vers 10 h 20.

    Nous roulons jusqu’à Savona par la Via Aurelia, beaucoup de trafic.

    12 h, traversée de Savona dans les embouteillages. Le Costa Magica et le Costa Deliziosa (+ peut-être un troisième bateau Costa ?) sont dans le port.

    12 h 30, sortie de Savona, arrêt à Albisola Superiore, restaurant Il Sorriso, menu du jour à 10 euros.
    1 pâtes aux fruits de mer, 1 pâtes au pesto, 1 moules, 1 filet dinde + pommes de terre, 1 coca light, 1 carafe de vin, 2 cafés = 27 euros. Gros orage et panne d’électricité pendant 10 minutes…
    Départ vers 13 h 30.

    Nous prenons l’autoroute à Celle Ligure jusqu’à La Spezia, 13.80 euros. Nous arrivons vers 15 h 30 et descendons traverser Lerici, puis impossible d’aller directement à Marina di Carrara, un pont étant détruit, nous perdons un peu de temps, passons par Sarzana et rejoignons la Via Aurelia jusqu’à Pise, restons sur la Via Aurelia et tournons pour aller à Marina di Pisa et Tirrenia où j’ai réservé l’hôtel sur internet depuis hier.

    18 h. Arrivée à Euro Hôtel, pour 2 nuits. Chambre 105 avec balcon, parking gratuit à l’arrière de l’hôtel. Simple et confortable, 50 euros la nuit avec petit déjeuner et encore 3 euros de taxes locales. Il y a un petit supermarché Conad juste à côté de l’hôtel. Les 2 jeunes personnes à l’entrée de l’hôtel sont fort sympathiques et parlent anglais et un peu français. WIFI gratuit dans la chambre ou à la réception (2 postes à disposition).

    Nous ressortons à pied et allons voir le centre ville moderne de Tirrenia, station balnéaire. Pas mal de restos sont ouverts, peut-être parce que nous sommes vendredi soir… ?

    1 coca, 1 tramezzini, 1 sandwich, 2 cafés = 10 euros au Tirrenia Doc Café.

    Retour à l’hôtel vers 20 h.

    3e jour : samedi 21 avril 2012

    Très mauvaise nuit, torticolis, médicaments, impossible de trouver une position confortable pour dormir + forts bruits de vent à l’extérieur + pas mal de voitures sur la route + quelques Allemands bruyants dans le couloir à 1 h du matin, enfin bref… la totale.

    Petit déjeuner vers 7 h 40, départ pour Livourne.

    8 h 40 parqués le long de la mer hors zone ZTL vers le grand hôtel (près du trophée Mascagni). Nous revenons à pied en ville voir diverses églises et le quartier « Venezia », la forteresse qui fait parc public est fermée depuis 2012 pour rénovations… on ne sait pas jusqu’à quand…

    2 cafés en route = 2 euros

    Vers 12 h 15, nous revenons vers la voiture et trouvons un café/restaurant (Bar Terzo), piazza Mazzini. Là, pas terrible, il y a des plats à choix dans une machine, plats que le propriétaire réchauffe au microondes… Bon, on y va pour 2 tagliatelles aux champignons, pas trop mal vu les circonstances… 1 petit gâteau et 1 Mars, 2 cocas light, 2 cafés = 14 euros.

    Vers 13 h 40, départ pour Pise.

    14 h, nous sommes garés près de la tour. 2 euros par heure entamées, nous en aurons pour 6 euros.

    Balade pour revoir la place du Duomo, le baptistère, la tour, énormément de monde, nous n’entrons pas, puis par une rue en ville jusqu’à la gare et retour par la via Corso pour voir les ruines des thermes de Néron.

    En route, 2 cafés place Victor Emmanuel = 3 euros.

    Départ vers 16 h 30

    Nous rentrons sur Tirrenia et nous nous arrêtons à la Basilique San Piero a Grado, magnifiques fresques. Le campanile de 37 m. détruit pendant la 2e guerre mondiale par les Allemands est en train d’être reconstruit depuis 2009, environ une dizaine de mètres déjà remontés…

    17 h 30, retour à l’hôtel…

    Je règle les 106 euros pour les 2 nuits.

    Vers 19 h, nous retournons dans le même café qu’hier soir. 1 coca light et 1 verre de Chianti rouge (formule apéro à 5 euros par personne), nous mangeons plein de salades, etc. 2 petits gâteaux, 2 cafés = 13.80 euros.

    20 h 30, retour à l’hôtel, ouf, il n’y a plus de vent…

    4e jour – dimanche 22 avril 2012

    Moins de douleurs et de bruits divers, je dors bien…

    Départ vers 8 h 10.

    Essence Super 95 à l’entrée de Livourne à 1.853 euro le litre = 40 euros.

    Nous passons par Ceccina et Volterra. Petit café à 10 h au pied de Volterra à Borgo San Lazaro, bar trattoria da Bado = 2 euros.

    Puis, nous continuons et revoyons de très loin San Giminiano, passons près de Monterigioni, nous passons Sienne vers 11 h, puis arrêt à 12 h à Lucignano pour manger, Restaurant Ischi Angiolo, 1 coca light, 1 eau minérale, 1 verre de vin de la maison, 2 couverts à 1 euro, 2 tagliatelles al ragu, 2 poulets, 2 salades mixtes, 2 glaces, 2 cafés = 39.20 euros.

    Nous repartons vers 13 h 30 et à 14 h nous sommes à l’hôtel La Corniole à Arezzo, que j’avais réservé hier sur internet à 65 euros la nuit. Appartement Rondino au 4e étage, parfait comme les autres fois. WIFI gratuit dans l’appartement.

    Nous ressortons revoir la basilique San Francesco et une exposition au sous-sol sur Piero della Francesca, entrée 2 euros par personne au lieu de 8 euros car c’est le dernier jour de la semaine de la culture en Italie.

    Ensuite, je rentre à l’hôtel reprendre un médicament pour mon bras qui me fait encore souffrir et un bain bouillant… Mon mari reste en ville et rentrera vers 17 h 30.

    Vers 19 h 30, restaurant Galleria, 2 salades mêlées, 1 pizza mozzarella de buffala, 1 spaghetti carbonara, 1 eau minérale, 1 coca light = 26 euros, Délicieux comme lors de nos précédentes visites, l’endroit est connu et queue pour y entrer dès 20 h.

    Nous montons au centre ancien pour le voir éclairé la nuit.

    2 cafés au retour près de l’hôtel = 1.80 euro

    Retour vers 21 h. Je règle les 65 euros de la chambre.

    5e jour – lundi 23 avril 2012

    2 cafés près de l’hôtel, 2 euros, nous mangeons les croissants présents dans notre chambre.

    Départ vers 8 h 10 pour Sansepolcro, puis route de montagne pour aller à Urbino, ça n’avance pas vite du tout, il n’y a personne, mais de très beaux paysages…

    Essence à 1.805 euros, on en prend pour 20 euros

    10 h 30, arrêt pour 2 cafés, 2 croissants à l’entrée de San Angelo in Vado = 3.90 euros

    11 h 30, arrivée à l’hôtel réservé à Urbino, Résidence Comei, 85, Strada Provinciale 9 Feltresca, c’est-à-dire en venant du sud, laisser Urbino sur la gauche et suivre la direction de l’hôpital, puis de Gadana, la résidence est au bord de la route à gauche env. 200 m. après la fin de Gadana, nous trouvons tout de suite.

    Installation et règlement des 59 euros pour l’appartement. Le nôtre (no 106 A), en rez-de-chaussée, avec un peu d’herbe devant. Il y a une entrée no 106 par une cuisine apparemment commune avec l’appartement 106 B, on s’en fiche de la cuisine à dire vrai… La porte se ferme à clef au delà de cette cuisine sur une chambre et une salle de bains + terrasse. Il y a un garage sous la résidence. Liaison internet avec fil dans la chambre ou WIFI en s’approchant de la réception, à la limite dans la chambre, fonctionne très aléatoirement sinon.

    Installation et on repart pour Urbino. Nous nous arrêtons gratuitement rue Yuri Gagarine près de la poste et du Conad et allons à pied en ville par la via Bramante, env. 500 m avant une des portes de la ville. Là, il y a aussi un parking avec horodateur (1.20 euro de l’heure).

    Promenade en ville.

    Achat de médicaments à la pharmacie = 14.50 euros.

    Repas Corso Garibaldi au Bar du Théâtre. Il y a à côté un ascenseur (50 ct par trajet) qui mène à un autre parking avec horodateur au bas de la ville. 1 aubergine avec parmesan, 1 poulet pané, 1 coca light, 1 verre de vin, 2 cafés = 24.50 euros

    Nous continuons la ballade en ville et visitons diverses églises.

    2 glaces et 1 coca sur une terrasse au soleil = 5.80 euros

    Nous repartons avec la voiture vers 17 h pour l’hôtel où nous arrivons 10 min. plus tard.

    Nous signalons à la réception notre désir de rester une nuit de plus pour aller et revenir demain à Gubbio.

    Repos un moment…

    Vers 18 h 45, petit footing sur 500 m. le long de la route pour rejoindre le centre de Gadana.

    Un café avec peu de choix… 3 tramezzini, 2 pâtisseries, 1 coca light, 1 verre de vin, 2 cafés = 17.30 euros.

    Nous revenons à pied à l’hôtel vers 20 h.

    6e jour – mardi 24 avril 2012

    Départ vers 8 h en direction de Gubbio.

    Arrêt pour déjeuner en route à Fermignano 4 cafés, 3 croissants = 8.30 euros.

    Arrivée à Gubbio à 9 h 30. Parking gratuit près de l’amphithéâtre romain, via Leonardo da Vinci, face au tennis couvert (grande toile blanche), campings cars possibles, il y en avait d’ailleurs deux garés, environ 500 mètres du centre ville avec trottoir tout le long. Il y a d’autres parkings gratuits pour voitures plus près du centre ville. Dès que nous sommes parqués, un déluge de pluie qui ne cessera pas jusqu’à 15 h…

    Petit tour pour voir l’amphithéâtre sans y entrer, on voit l’essentiel de l’extérieur. A côté, de nombreux jeux d’enfants et bancs pour pique niquer, le tout assez à l’ombre.

    Visite de la ville, magnifiques portes en bois aux maisons également. Beaux bâtiments, palais ducal, églises, etc.

    A 11 h 15, 2 cafés en route pour être un moment au sec = 1.80 euros.

    Vers 12 h 15, repas dans un très joli restaurant, accueil sympathique de la patronne, restaurant Bosone Garden à l’arrière de l’hôtel du même nom, terrasse, etc. Nous nous replions vers le fond de la salle à côté du radiateur… Dommage qu’ils n’avaient pas allumé la belle cheminée…

    2 menus du jour à 19,50 euros (plats régionaux selon la carte…). Bruschetta variées, gnocchi al ragu, agneau à la broche avec patates, tiramisu. Excellent, mais pas forcément régional à 100 %. 1 verre de vin, 1 coca light = 51 euros. Il y a d’autres menus à 25 et 35 euros, etc. mais trop copieux pour nous.

    La serveuse a fait un effort pour essayer de nous parler en français avec le sourire. En revanche, des choses surprenantes pour moi, elle apporte le fromage pour les gnocchi, les saupoudre et repart avec le fromage, ensuite, nous demandons du sel, elle arrose de sel l’assiette de mon mari, moi, je ne l’ai pas laissé faire et ai demandé qu’elle laisse le sel sur la table, ce qu’elle fit, l’air extrêmement surpris… bizarre…

    Vers 14 h, nous montons avec l’ascenseur (gratuit) à la cathédrale, belle vue également de là.

    Nous redescendons avec l’ascenseur et faisons encore un tour en ville.

    Départ avec la voiture vers 15 h. Il s’arrête enfin de pleuvoir.

    Arrêt à Cagli pour un café vers 15 h 45, 2 cafés = 1.80 euros,
    Achat médicaments à la pharmacie à 16 h 30, ici tout ferme de 13 h à 16 h 30 = 14.60 euros
    Petit tour en ville, le musée archéologique est fermé pour rénovation, nous avons vu également une tour assez surprenante servant de giratoire…

    Nous partons vers 16 h 45 et rentrons à Urbino.

    Essence sans plomb 95 à 1.837 euro à Urbino = 32 euros.

    Retour à l’hôtel vers 17 h 30.

    Impossible de trouver quelqu’un à la réception entre 17 h 30 et 18 h 30 (comme indiqué), ni plus tard d’ailleurs pour régler la seconde nuit. Bien, j’ai envoyé un mail à Booking pour voir s’ils peuvent verser le montant de ma réservation de la première nuit… je pars sans payer demain car je n’attendrai pas l’arrivée du personnel à 8 h 30, on verra bien…

    Vers 19 h, on va en voiture au bar à Gadana, pas très faim vu le repas de midi…
    1 coca, 1 eau minérale, 3 petits gâteaux, 2 cafés = 8.90 euros

    Nous rentrons vers 20 h à l’hôtel… toujours personne en vue à la réception…

    7e jour – mercredi 25 avril 2012

    Fête nationale en Italie

    Toujours personne en vue à la réception… nous partons sans payer… y en a marre !!!

    Café à Gadana, 4 cafés, 3 croissants = 7 euros

    Départ à 8 h pour Fano et nous longeons la SS16 Adriatica.

    A 9 h 50, arrêt à Sirolo près d’Ancona. Nous voyons la dépose de gerbe à 10 h et le discours du 25 avril… 2 cafés = 2 euros, petit tour en ville, belle vue de la place centrale.

    Départ 10 h 50, nous continuons la route côtière par Numana, pas mal de restaurants, de piétons, de vélos, tout le monde se promène en ce jour de congé. Nous rejoignons la SS16 et continuons direction Pescara.

    12 h, arrêt à Marina di Altidona, restaurant La Baïta Marina. 1 penne tomate, 1 penne courgettes/crevettes, 1 grosse salade mixte, 1 friture de calamars, 1 salade verte, 1 coca light, 1 verre de vin, 2 cafés = 37.50 euros. Menu à 15 euros + des plats à côté en fait. Départ vers 13 h 30.

    Vers 15 h 10, arrêt à Montesilvano, 1 coca, 2 jus d’oranges amères = 5.40 euros

    16 h 30, nous sommes installés à l’hôtel Regent à Pescara, chambre 202 avec balcon donnant face à la mer. J’avais réservé hier via Booking pour 49 euros qui ont déjà été prélevés sur ma carte, on nous donne 2 tickets pour le petit déjeuner demain matin (dès 7 h 30). Toujours aussi pratique cet hôtel… Parkings gratuits dans la rue devant ou derrière. Le WIFI ne fonctionne que dans le hall de l’hôtel, pas dans les chambres.

    Nous repartons par la route pour Rome pour aller à Chieti.

    17 h parking facile en centre ville en ce jour férié derrière le Duomo (sinon zone bleue payante).

    Visite du Duomo, surtout voir l’extérieur et la crypte. Promenade sur le Corso central (corso Marrucci), le bâtiment de la chambre de commerce est spécial (bureau d’information touristique au bas), puis visite du parc public au bout de ce corso. Dans le parc, café Casina del Tigli, 1 petite pizza, 2 gâteaux, 1 coca light = 6.20 euros. On peut manger à l’intérieur ou à l’extérieur, très agréable endroit. Nous revenons vers la voiture par le corso Marrucci et nous nous arrêtons dans un ancien café, café Vittoria, 2 cafés = 2.40 euros. Belles vues sur les montagnes enneigées des Abruzzes.

    Nous rentrons à Pescara en passant par Francavilla et en longeant le bord de mer pour arriver directement du côté de l’hôtel, retour à 20 h.

    8e jour – jeudi 26 avril 2012

    7 h 25, petit déjeuner, départ de l’hôtel à 8 h.

    9 h 10, petit café et essence 13 km avant Vasto. 2 cafés = 1.60 euros. Essence à 1.768 euro = 30 euros.

    9 h 30, parking à Vasto à côté des ruines des thermes romains (mosaïques visibles en partie de l’extérieur), pas visitable, en travaux. Promenade en ville, églises, Duomo, bord de mer, très agréable petite ville. Départ vers 11 h 15.

    Nous allons dans le Gargano, arrêt à Lesina vers 12 h, de jolies vues du village et du lac depuis la route ; les anguilles semblent être une spécialité du coin. On traverse le village à pied et on arrive vers le lac, restaurant Le Antiche Sere, dont le chef semble assez connu. 1 anguille au four avec patates, 2 salades mêlées, 1 côtelette de veau, 1 coca, 1 verre de vin = 39 euros. Très bonne l’anguille…

    Départ du village vers 14 h, nous longeons le lac, puis Torre Milleto, ensuite, il y a un autre lac, lac Varano, que l’on voit peu depuis la route côtière, nous arrivons à Rodi Gargano et continuons jusqu’à Peschici où nous arrivons à 15 h. Petit tour dans le village et la vieille ville, 2 cafés et 2 glaces dans le corso Garibaldi = 8.40 euros.

    Nous repartons vers 16 h 15 pour aller à Vieste où j’ai réservé pour ce soir.

    17 h 30, nous arrivons à la résidence Althea Vacances à Defensola (sur la SP52), petites maisons en dur (pas mobilhomes) avec auvent terrasse. Pas très clair sur Booking, 37 euros la nuit, mais il faut ajouter 20 euros pour draps et linges. Ce serait intéressant surtout pour y rester plusieurs nuits… Bien, on règle 57 euros au comptant (même pas sûre qu’il y ait le système carte de crédit selon les dires de Booking). Le WIFI ne fonctionne que tout près du bureau d’accueil. Pas de climatisation apparemment et pas de chauffage, on nous prête un petit chauffage d’appoint au cas où…

    On s’installe dans la maison no 18 et on retourne à Vieste à 18 h. C’est vrai que c’est tout près, on y arrive par le bord de mer et on se gare avant l’entrée en ville. Il y a aussi un départ de bateau pour les Iles Tremiti (avec parking payant) tout près. Plusieurs agences en ville vendent des billets pour ces bateaux.

    Il y a beaucoup plus de monde qu’à Peschici, promenade dans la vieille ville, montée au château et au duomo.

    Repas dans la partie basse en face du Municipio dans une trattoria. 1 orrechiette, 1 pizza, 2 salades mixtes, 1 verre de vin, 1 coca. Le patron nous offre 2 tiramisu et 2 Limoncelo… = 27.50 euros.

    Retour à l’hôtel à 21 h 30.

    Depuis le début du Gargano, il sera impossible de trouver du coca light, cela n’existe pas dans les Pouilles ?!

    9e jour – vendredi 27 avril 2012

    Nous rangeons tout ne sachant pas si la personne vient visiter la maisonnette avant notre départ comme lors d’une location de mobilhome…

    A 8 h 10, nous l’attendons vers l’entrée, elle arrive, me fait un reçu pour la nuit et c’est tout…

    8 h 15 départ

    8 h 25, arrêt à l’entrée de Vieste. 4 cafés, 3 brioches = 7 euros, départ 8 h 40

    Route côtière pour rejoindre Manfredonia, très beaux paysages, route à déconseiller à ceux qui n’aiment pas les virages, quelques vaches sur la chaussée, quelques pierres également.

    10 h 15 arrivée à Manfredonia, parking à côté du château (musée visitable à l’intérieur), petit coup d’oeil autour du château.

    2 cafés = 2 euros. Je profite pour me connecter à internet et réserver une chambre à Bisceglie pour ce soir à l’hôtel Salsello (59 euros). Saisissant le contraste, 57 euros dans le camping et 59 euros dans le 4 étoiles avec petit déjeuner…

    Ensuite, nous partons en direction de Foggia par erreur, nous voyons en passant l’abbaye de Siponto sur notre gauche (fermée pour travaux et échafaudages), puis une autre un peu après, ouverte, San Leonardo Abate, nous faisons demi-tour 3 km après pour revenir la voir et retourner à Manfredonia. Magnifique portail restauré.

    Départ vers 12 h 10 de Manfredonia. Un peu perdus pour retrouver la route côtière qui va à Margharita di Savoia, jolie petite route avec étangs, salines, cultures maraîchères, etc. Nous finissons par atteindre cette ville, rien d’ouvert, pénible…, nous atterrissons dans un café à côté du grand hôtel des Thermes… 5 gâteaux, 1 glace, 1 coca, 2 cafés = 6.80 euros.

    Nous poursuivons la route pour Trani, arrêt vers 14 h 30, vers église San Agostino. Petit tour en ville. Château et cathédrale à revoir en bord de mer. Magnifique. La cathédrale ouvre à 15 h 30, de nombreux cars de touristes italiens et allemands… assez bruyants, ils marchent sur les mosaïques du choeur, le guide ne dit rien, etc…

    Départ vers 16 h 30, arrivée à Bisceglie vers 17 h. Hôtel Salsello, 4 étoiles, parking gratuit dans la cour. Chambre 103 avec petit balcon, vue mer. Plutôt 3 étoiles, mais c’est parfait. 59 euros avec petit déjeuner. Je demande un code internet pour 24 h. Selon étiquette remise, il semble coûter 10 euros, demain matin, on ne me les demandera pas lorsque je réglerai la chambre… ?

    On pose nos affaires, on reprend la voiture, parking place Victor Emmanuel, gratuit (peu de places gratuites, sinon payant zone bleue 1.60 euro l’heure).

    Petit tour dans la vieille ville, très beau Duomo, bien caché au milieu de la vieille ville.

    Repos sur un banc au soleil en attendant l’heure du repas.

    19 h 15, on y arrive, dans une Osteria, rue cardinal dell Olio no 70, rue qui monte au Duomo, tenue par un couple âgé, très très rudimentaire le local… 2 orrechiette al sugo, 2 tranches de veau, 2 salades tomates, 1 verre de vin, 1 coca, 2 cafés = 30 euros.

    Retour à l’hôtel à 20 h 45.

    10e jour – samedi 28 avril 2012

    Petit déjeuner très copieux à 7 h 45.

    Départ de l’hôtel à 8 h 30 après avoir réglé les 59 euros.

    Essence à 1.834 euros = 40 euros.

    9 h, parking gratuit à Molfetta le long du quai, on revient en direction de la Cathédrale et on entre dans la vieille ville piétonnière. Un église avec un ossuaire souterrain, l’on nous explique en français l’histoire de la ville qui n’a jamais été prise par les Sarrasins, l’histoire de l’ossuaire, etc, on laisse 3 euros à la sortie (pourboire à volonté), puis on poursuit dans les petites rues jusqu’au Duomo, très beau à l’intérieur également et au bord de la mer comme à Trani. On arrive sur le port vers 10 h 15. 1 coca et 1 eau minérale = 2.50 euros. On revient par une autre rue en direction de la Cathédrale, on y entre, mais je préfère le Duomo comme style architectural…

    Nous retournons à la voiture et partons vers 11 h.

    Nous allons ensuite à Bitonto où nous nous garons en plein centre près du château à 11 h 25, parcomètre 1 euro pour 1 h 30, ensuite gratuit jusqu’à 17 h. Nous voyons le château sans pouvoir nous en approcher (travaux devant sur la place). Nous pénétrons à pied dans la vieille ville pour aller voir la cathédrale (ici, c’est la cathédrale, il n’y a pas de duomo).

    L’intérieur est vraiment splendide, 2 chaires en marbre cosmatesque, des chapiteaux, des poutres de plafond peintes, une mosaïque de la crypte visible d’en haut par une vitre. Il y a aussi un « guide » sur place qui nous ouvre et explique la crypte avec chapiteaux sculptés, mosaïques paléochrétiennes, pièces de monnaie, vases anciens, etc. regroupés dans un petit musée attenant. Ce guide parlait italien, mais dans le musée les panneaux sont aussi en anglais et en allemand, pas en français. A nouveau, « pourboires à volonté » à la sortie, nous laissons 3 euros.

    Tous les touristes se précipitent à Trani voir le Duomo, surtout pour son emplacement et parce qu’il y a plusieurs églises de diverses époques superposées, mais la plus belle église de la région, pour moi, est celle de Bitonto, suivie de celle de Molfetta.

    Vers 12 h 30, nous sortons, le guide veut fermer l’église, nous regardons encore l’extérieur un moment puis revenons vers la voiture.

    Nous trouvons la tavola calda Ragno Verde bien cachée, via Scarggi 12, le soir fait aussi des pizzas.
    1 aubergine, 1 salade, 1 pâte aux champignons, un risotto aux champignons, 1 glace, 1 cassata sicilienne, 1 coca, 1 verre de vin, 2 cafés = 27 euros. Excellent rapport qualité prix.

    Vers 14 h 15, nous repartons. Autoroute pour Bari, 1 euro, nous évitons la traversée de Bari et restons ainsi sur l’autoroute pour Brindisi/Lecce. Dès après Bari, l’autoroute est gratuite et limitée à 110 km. Peu avant Lecce, accident sur l’autoroute, la police fait sortir tout le monde sur la petite route… Nous nous retrouvons à Trepuzzi… A 15 h, on en profite, arrêt devant un bar. Un coca, 1 limonade au citron = 2.20 euros.

    Après, cela va devenir très pénible… J’ai réservé un appartement dans un hôtel à Melendugno, enfin, je le pensais, en fait, l’hôtel se trouve à San Foca au bord de la mer, l’une des marinas de Melendugno… Nous arrivons à Melendugno, nous ne trouvons pas, nous téléphonons à l’hôtel, nous arrivons enfin à San Foca, nous ne trouvons pas, nous retéléphonons…

    Enfin bref, à 17 h 45, nous sommes devant l’hôtel… Ouf. Hôtel Blu Sky no 2, via Padova 10, San Foca. 4 nuits pour 134 euros en tout. On nous explique qu’il y a un Hôtel Blu Sky no 1 à 200 mètres avec des chambres à louer, ici, il ne s’agit que d’appartements. Nous avons l’appartement no 1 qui donne à l’arrière, avec balcon, on voit un tout petit peu la mer, c’est très calme, 1 chambre, 1 salon/cuisine/entrée, 1 salle de bainy/WC. Parfait. WIFI gratuit sur la terrasse commune ou en bas près de la réception, pas dans la chambre. En fait, cela ne fonctionne que sur la table devant la réception et non sur la terrasse au premier étage près de la chambre.

    Nous irons plus tard à pied voir l’hôtel Blue Sky (3 étoiles), angle via Malta et via Cipro, l’hôtel semble tout neuf et juste construit, pas encore en fonction je pense.

    Notre idée étant de ne plus bouger car nous allons avoir un dimanche et le mardi 1er mai. Nous pensons aller le dimanche à Otranto et le long de la côte, le lundi à Lecce, le mardi voir le reste de la côte sud. Mercredi matin, nous partons pour Bari, que nous connaissons déjà très bien et y prenons le soir le bateau à 22 h pour Bar au Monténégro, bateau déjà réservé depuis env. 2 semaines.

    Nous nous installons, nous ressortons faire un tour à pied, il y a quelques restaurants, etc. et un supermarché à 50 mètres de l’hôtel. Achat de piquenique pour ce soir = 7.90 euros.

    Retour à l’appartement vers 20 h 15.

    Repas et repos…

    11e jour – dimanche 29 avril 2012

    7 h 15, il y a déjà un café boulangerie ouvert tout près de l’hôtel, via Tevere, étonnant… 4 cafés, 1 croissant = 4.70 euros.

    A 7 h 30, nous partons pour passer par Torre del Orso, longer la côte jusqu’à Otranto, de beaux paysages.

    8 h, garés à l’entrée d’Otranto, parking 1.5 euro par heure dès 9 h.

    Nous partons à pied dans la vieille ville magnifique. A 8 h 15, nous entrons dans la crypte du Duomo, belles colonnes et chapiteaux, fresques, il n’y a personne… De là, nous montons dans le Duomo, mosaïques sur toute la surface du Duomo, plafond à caissons, splendide. Nous allons ensuite à travers les petites rues jusqu’au château et revenons en regardant les magasins (qui vendent notamment des sandales de la région, des objets en pierre calcaire de Lecce, des tissus locaux).

    Retour vers la voiture, tout près WC publics disponibles à 50 ct, nous réglons 1.50 euro et repartons vers 10 h.

    Il y a des publicités partout pour des tours organisés dans la région de Freccia d’Otranto à 20 ou 40 euros par véhicule et des transferts aux hôtels, plages, discothèque, etc, et une autre compagnie L’Apettino, tél.3201753236 qui semble faire le même genre de choses aux mêmes prix.

    Route côtière par le cap d’Otranto pour aller à Cesarea Terme. Parking gratuit devant la mer vers 10 h 30 à la sortie devant la villa Raffael (payant dès le 1er mai…), accessible aux camping cars. Un petit tour pour voir une à deux villas et le bord de mer. On repart vers 11 h 15.

    Nous continuons à longer la mer jusqu’à Leuca.

    Parking le long de la mer vers 12 h. Nous allons voir l’église, petit arrêt au supermarché pour acheter de l’eau et 1 coca zéro (tient, ça existe !) = 1.70 euros.

    Nous mangeons à côté de la plage, bar Il Chiosco. 2 salades mêlées, 2 farfalle au saumon, 1 eau minérale, 1 verre de coca, 2 glaces, 2 cafés = 26.40 euros. Rien de transcendant, mais endroit agréable sous les parasols…

    Départ vers 14 h 15, nous longeons encore la mer jusqu’à Pescoluse et tournons pour rentrer par Salve, Ruggiano, Alessano, Maglie.

    Arrêt près de la place centrale à Maglie vers 15 h 10.

    2 cafés dans une pâtisserie assez ancienne (1950) avec plusieurs succursales dans la région, Martinucci. Une délicieuse terrasse à l’ombre… 2 cafés = 2 euros. Puis, nous y achetons 2 tramezzini pour ce soir avant de partir = 6 euros. Départ vers 16 h.

    Sortie de Maglie, essence à 1.811 euro. Nous en prenons pour 20 euros.

    Puis retour par Zollino, Martignano, Calimera, Melendugno et San Foca où nous arrivons à 17 h.

    Il y a un marché d’habits, etc. à côté de l’hôtel (via Atene), nous les avons d’ailleurs vu commencer à s’installer ce matin en partant. Nous allons voir ceci. Renseignements pris, ce marché a lieu tous les dimanches jusqu’à fin mai.

    Nous mangeons dans l’appartement et ressortons prendre un café sur le port. Enormément de monde ce dimanche soir…

    Cafés Piazza del Popolo sur la terrasse du restaurant Il Vecchio Molo = 2 euros.

    Nous rentrons vers 20 h à l’appartement.

    12e jour – lundi 30 avril 2012

    7 h, petit déjeuner au café du village, 1 croissant, 4 cafés = 4.70 euros

    Départ avec la voiture à 7 h 30, nous passons par le bord de mer jusqu’à San Cataldo. Il est impossible de traverser la réserve naturelle Le Cesine, la petite route est fermée à la circulation aux voitures pas aux vélos (barrière avec passage pour vélos).

    San Cataldo, un phare, rien de notoire, nous prenons la grande route pour Lecce où nous arrivons vers 8 h. Nous tournons un peu pour nous garer gratuitement via de Leuca. (Parcomètres dans toute la ville = 1.03 euros de l’heure, mais pas compris s’il y a une limitation de temps (gratuit entre 13 h et 17 h environ).

    Retour à pied en ville par la Place d’Italie et la Porte San Biagio, via Perroni, église San Matteo, le théâtre romain, église Santa Chiara, via Ammirati, le Duomo. La crypte n’ouvre qu’à 10 h., nous allons voir la cour du Musée Diocésain, beau puits notamment, entrées 1 euro par personne pour la cour (sinon 4 euros pour cour + musée). En attendant l’heure pour la crypte du Duomo, 2 cafés, 2 croissants devant le Duomo au Syrbar = 5 euros. A 10 h, entrées pour la crypte = 1 euro par personne. Nombreux chapiteaux datant du 15e siècle, pas romans… De nombreux palais dans toute la ville, plus ou moins restaurés selon l’endroit…

    A 100 mètres du Duomo, via Giuseppe Libertini 72, il y a un magasin/agence de voyages où l’on peut déposer les bagages en consigne + WC payants à 50 ct. Cela s’appelle Travel Shop Lecce.

    Après le Duomo, nous poursuivons via Giuseppe Libertini en regardant les magasins (sandales du Salento, figurines en papier mâchés genre petits santons, etc.) et diverses églises, Santa Teresa, Santa Elisabeta, Santa Anna, Basilique du Rosaire, toutes plus baroques les unes que les autres…

    Nous allons jusqu’à la Porta Rudiae, entrons dans l’académie des Beaux Arts pour voir la cour, rien d’extraordinaire (WC dans la cour si nécessaire) et revenons en arrière, nous continuons la via G. Libertini qui, ensuite, s’appelle Via Vittorio Emmanuele II jusqu’à la place S. Oronzo. Au milieu de la place, au sol, médaillon de la ville de Lecce (un loup et un arbre), une colonne avec S. Oronzo, l’amphithéâtre romain, un morceau d’une ancienne église (on n’entre pas, on voit une petite salle derrière une vitre).

    Puis via Templari, jusqu’à la Basilique de Santa Croce et l’ancien couvent des Célestins à côté. Ils sont en train de monter un échafaudage devant la célèbre rosace de la façade, je crains que sous peu, on ne la voit plus… Il faut donc entrer dans l’église par la cour du couvent. A 12 h 15, nous avons juste fini de voir l’intérieur, on nous prie de sortir pour fermer l’église.

    Nous continuons la rue Templari et tournons sur la droite pour arriver au restaurant Il Vico del Gusto à la fin de la ruelle Vico des Feschi, face au parc public. Menus touristiques à 15 euros (terre) et 20 euros (poissons). Très bien, très calme, nous prenons le menu à 15 euros. 2 tagliatelles aux champignons. 2 escalopes au citron, 1 frites, 1 salade, 1 coca = 32 euros

    Nous traversons le parc public (WC payants dans le parc si nécessaire) et allons boire 2 cafés au Bikers Café, via Costa 5, semble effectivement être un rendez-vous des motards à en croire la décoration… = 1.60 euros.

    Nous repartons voir l’extérieur du château (qui ferme de 13 h à 17 h…) et la rue des magasins chics, tous fermés jusqu’à 16 h 30 sauf le « Coin », rue S. Trinchese, jusqu’à la Piazza Mazzini. Nous revenons sur nos pas par la même rue et passons à l’arrière du château. Sur la place Libertini, à côté de la poste, un marché, nous regardons un peu les vêtements et rentrons par la viale Otranto à la voiture, garée via Leuca.

    Départ à 15 h 45.

    Nous rentrons par bison futé, via Cavallino, Lizzanello, Pisignano, Vernole, Melendugno et San Foca où nous arrivons à 16 h 25 à l’hôtel.

    Repos un moment.

    A 18 h 30, nous sortons manger sur le port une part de pizza et 1 coca = 5.10 euros

    Au bar du matin, 2 cafés = 1.80 euros.

    20 h, retour à l’appartement.

    13e jour – mardi 1er mai 2012

    Fête du travail

    Pas beaucoup de différences avec un autre jour…

    7 h, cafés au bar ouvert, via Tevere (il semble fermer le jeudi), 2 croissants, 4 cafés = 5.80 euros.

    7 h 35, départ avec la voiture pour Gallipoli, via Martano, Soleto, Galatina, Galatone et Gallipoli.

    8 h 35, parking en épi à droite juste avant le pont menant à la vieille ville de Gallipoli (zone bleue payante les autres jours ?). Une bonne idée car après le pont pas facile, surtout plus tard quand il y aura du monde… En face, un horrible bâtiment en verre très haut (hôtel ?), impensable dans un tel endroit…

    Nous allons regarder avant de passer le pont la vieille fontaine et l’église Santa Maria del Canneto (ouverture 9 h.). La vierge en médaillon à l’intérieur est en restauration je ne sais où donc pas visible. Beaucoup de pêcheurs ramenant des petits poissons et quelques petits requins je pense dans un camion.

    Nous passons le pont à pied et voyons le château (semble ne pas se visiter), passons à l’arrière du château, longeons la mer (rue Diaz), avec plusieurs églises sur le parcours, chiesa della Anima, chiesa del Rosario, couvent Saint François d’Assise, chiesa de la Purita (petite plage en face en contrebas). A l’entrée de l’église de la Purita, dans le couloir avant la porte, WC gratuits sur la droite. Normalement, cette église est en restauration et ne se visite pas (selon panneau dans les WC !), mais il y a un enterrement à 17 h ce soir et plusieurs personnes qui viennent se recueillir devant le cercueil placé juste à l’entrée de l’église à l’intérieur quand même, donc nous n’insistons pas et n’entrons pas, ce n’est pas le moment.

    Puis, nous entrons dans le centre ville, via Antonietta (de nombreux magasins de souvenirs) pour aller voir le Duomo.

    Nous passons devant une visite de pressoirs hypogées (en italien = frantoi ipogei), intrigués, nous entrons. 1.50 euros par personne. Ces pressoirs à huile souterrains ont servi env. de 1600 à 1850 exclusivement pour fabriquer de l’huile à brûler pour les lampes, pas de l’huile d’olive alimentaire. Il y en avait env. 35 dans la ville. Gallipoli était connue dans le monde entier pour l’exportation de cette production. (Associazione Gallipoli Nostra, viale Europa 15, tél. 0833 264242, fax 0833 261918).

    Nous allons ensuite visiter le Duomo (Santa Agata), magnifique façade baroque et très belles peintures à l’intérieur.

    Nous regardons encore un peu les magasins en nous rapprochant de la voiture.

    Départ avec la voiture 11 h 35, il y a un monde fou en ce jour férié.

    Nous quittons la ville en longeant la mer direction sud. De très belles plages à Baia Verde, beaucoup de monde, il semble que nous ne pouvions que rouler dans le sens nord sud par moment (sens unique), puis nous continuons le long de la côte, très belle, jusqu’à Torre Suda.

    On s’arrête à l’ombre au bord de la route vers 12 h 10. Restaurant Da Nonna Pina à Marina Ricale.
    Le patron parle italien. La serveuse français car elle a travaillé à Lausanne, le serveur allemand car il a travaillé à Munich. Cela donne une joyeuse cacophonie multilingue assez drôle… Repas très agréable sur terrasse à l’ombre.

    1 spaghetti al ragu, 1 aubergine avec parmesan, 2 grillades de viandes diverses, 1 salade verte, 1 coca, 1 verre de vin = 45 euros. On nous offre le limoncello et 1 bouteille d’eau.

    Départ vers 13 h 45.

    Nous poursuivons la route côtière jusqu’à Torre Vado (où nous avions été l’autre jour depuis Otranto) et remontons en direction de Maglie via Marciano di Leuca, Salve, Alessano et Maglie.

    Arrêt à 15 h 30 au centre de Maglie.

    Dans la même pâtisserie que l’autre jour, 1 gâteau au chocolat, 1 glace, 1 eau minérale = 6.80 euros.

    A la sortie de Maglie, essence à 1.811 euro le litre = 20 euros.

    Nous rentrons à l’appartement par Martano, Borgagne, Melendugno et San Foca où nous arrivons vers 16 h 45.

    Repos et rangements.

    Je vais régler les 134 euros pour les 4 nuits.

    Vers 19 h., petit tour en ville, pas très faim… 1 paquet de biscuits = 1,50 euros et plus tard 2 cafés = 1.80 euros. Encore énormément de monde qui se promène…

    14e jour – mercredi 2 mai 2012

    Cafés au bar ouvert à 7 h. 4 cafés, 2 croissants = 5.80 euros

    Départ avec la voiture à 7 h 30 après avoir rendu les clefs à la réception.
    Route directe Lecce – Brindisi – Bari.

    A 10 h, parking devant le port de Bari, 1 euro parcomètre pour 1 heure.

    2 cafés au Titti Tuister Bar en face = 2 euros.

    Puis, je vais voir chez Morfimare pour les tickets que j’avais réservés (224 euros pour la cabine et la voiture). On m’explique qu’il faut les prendre dès 17 h au port, pas là où je me trouve, mais à 3 km env. au delà du château, au port Marisabella… bien nous reprenons la voiture pour aller voir où cela se trouve.

    Nous ne trouvons pas et on nous envoie à un mauvais endroit. Bref, j’ai mis autant de temps pour faire San Foca-Bari que pour trouver le bon port dans Bari…

    Finalement, à 11 h 30, nous y sommes, il faut entrer dans le port en voiture là où il est écrit « Varco della Victoria ». Aucune indication dans ce sens sur la route du bord de mer… Seulement lorsque l’on est bien entré, on voit des flèches pour embarquement pour Grèce, Albanie, Croatie, etc… Après être entré, au bout de 50 m., il faut s’arrêter à gauche, il y a une présélection, un agent qui interrompt la circulation venant d’en face (camions sortant des bateaux). On peut se garer sur le parking et il y a sous des bâtiments en forme de tentes blanches les bureaux des diverses compagnies.

    Celui de Monténégro Lines ouvre à 17 h comme annoncé. On peut y prendre les billets (ou retirer les billets réservés) entre 17 h et 20 h. Arriver au guichet avec le numéro de réservation, les passeports, la carte verte et la carte grise de la voiture.

    A 20 h, il faudra se rendre avec la voiture au bateau, pas avant. Le bateau est stationné là où je me trouvais ce matin, Corso Tullio… Je pense avoir fini par comprendre que lorsque l’on est à pied, sans voiture, on peut entrer par Corso Tullio, lorsqu’on est avec un véhicule, il faut aller à Varco della Victoria, pour n’importe quelle compagnie je pense. La dernière fois, pour la Grèce, nous étions à pied et sommes entrés par Corso Tullio.

    Bien, donc, nous sommes garés là au milieu à 11 h 30 et essayons de sortir à pied pour retourner en ville. Non, interdit, il faut sortir avec un bus navette, on nous dit qu’ils tournent sans arrêt à l’intérieur du port, qu’il y en a un tous les quarts d’heure, ne pas s’énerver surtout… Il finira par arriver à 12 h 10 (un bus orange avec no 20) qui s’arrête près de l’entrée, devant les guichets no 1, 2 et 3. Ensuite, il nous promène dans le port et s’arrête près du portail de sortie au Corso Tullio, en 5 minutes nous y sommes. Pour le retour, il faut entrer à pied à Corso Tullio et aller le prendre à gauche devant le terminal des bateaux pour Albanie/Monténégro. Apparemment, le bus navette est gratuit, tout le monde semble y monter et descendre sans autre, bien, nous aussi donc…

    12 h 15, nous sommes enfin dans la vieille ville… Notre restaurant habituel est fermé… Nous arrivons au Café San Pietro, place San Pietro où le combat continue pour arriver à se faire servir.
    1 côtelette, 1 tramezzini, 2 salades, 2 yaourts, 1 coca light, 1 verre de vin, 1 petite bouteille d’eau = 13.80 euros.

    Départ vers 13 h 30, nous retournons voir l’église Saint Nicolas, sa crypte, et longeons la mer, puis rue piétonne jusque vers la gare. Les magasins sont fermés de 13 h à 16 h 30. Nous allons manger une salade de fruits près de l’hôtel où nous étions une fois, là nous connaissons, Gasperini, via Sparano 143. 2 salades de fruits, dont une avec une boule de glace = 6.50 euros.

    Nous allons voir l’Université qui a été repeinte depuis notre dernier séjour et le parking en sous-sol aménagé à côté avec jolie place piétonne au dessus (apparemment dans le parking, 1.50 euro de l’heure).

    Ensuite, nous retournons par une autre rue parallèle jusqu’au château, passons derrière et retournons voir la Cathédrale et sa crypte.

    Nous retournons ensuite au Corso Tullio pour y reprendre la navette de retour…

    Dans le café de ce matin, Titti Tuister Bar, nous achetons 4 panini pour ce soir = 6.40 euros.

    Nous retrouvons la navette et arrivons à 16 h 45 vers la voiture.

    17 h, 3 ou 4 personnes au guichet, ça n’avance pas vite… 17 h 25, on a les billets. Il y a des tables et bancs en pierre à côté des voitures. Nous nous installons en attendant 20 h. A proximité, un bar, pizzéria, etc., des WC gratuits, un vendeur de vêtements (vêtements chinois horribles).

    Nous aurons le temps de taper sur le PC ce que nous avons fait aujourd’hui, de manger nos provisions, etc.

    2 cafés dans le bar = 2 euros.

    A 20 h, appel par haut parleur pour que l’on se mette en route avec les voitures pour rejoindre le bateau, ça n’avance pas, il y a 3 bateaux qui partent ce soir, le passage à la douane traîne en longueur… 21 h, nous sommes parqués devant le bateau avec une dizaine de voitures et on attend que les camions soient entrés en marche arrière… 21 h 45, nous entrons enfin… Aucun ascenseur, prendre le minimum de bagages avec soi.

    Le bateau partira à 23 h au lieu de 22 h…et nous arriverons à 8 h au lieu de 7 h demain matin. Nous prenons la clef de la cabine, nous faisons un tour pour voir le bateau, très très sommaire, 1 café, 1 restaurant, 1 casino, 1 boutique duty free avec très peu de choix (pour info, cigarettes croates = 7 euros la cartouche, cigarettes Philip Morris = 22 euros la cartouche, demain au Monténégro, 1 paquet de Marlboro dans un supermarché à Bar = 2.20 euros, les mêmes cigarettes croates que sur le bateau = 1.50 euro). La cabine, 2 lits superposés, un lavabo, pas de WC, décoration genre cellule de prison, heureusement qu’il y a un hublot…

    A 23 h, on se couche, ras le bol. Il paraît que le bateau a bougé cette nuit, moi rien senti, pas réveillée…

  • Visiter le Montenegro en une semaine

    …  d’Ulcinj à Kotor, Petrovac, Budva, Cetinje et Herceg Novi…

    15e jour – jeudi 3 mai 2012

    montenegro drapeauNous nous réveillons à 6 h.

    Vers 6 h 30, 2 cafés = 2.40 euros.

    A 6 h 45, il y a une annonce par haut parleur et ils frappent aux portes pour réveiller tout le monde.

    A 7 h 30, on peut rendre la clef de la cabine et se mettre vers la sortie avec les valises. A 8 h, on peut descendre au garage, charger la voiture et démarrer au fur et à mesure.

    Dehors, ça recommence, police, douane, passeports et carte grise du véhicule (qui semblent être scannés dans un bureau).

    Confirmé par la police à la sortie du bateau, la vignette écologique pour la voiture à 10 euros n’existe plus au Monténégro. (Ce doit être récent car sur le bateau on nous a dit d’aller l’acheter au terminal ferry à la sortie…). Je verrai plus tard sur des voitures les vignettes 2010 et 2011, mais effectivement pas vu de vignette 2012…

    Au Monténégro, lorsqu’il y a 2 voies de circulation et que cela se rétrécit en une seule voie, c’est la voie de droite qui se rabat sur la voie de gauche. Feux de croisement obligatoires toute la journée.
    Les prises électriques sont les mêmes qu’en France.

    Carte  MONTENEGRO

    8 h 15, on a fini, on part à la recherche d’un hôtel.

    Nous trouvons à Bar la pension Vila Jadran qui loue des chambres et des appartements. La patronne ne parle pas un mot d’anglais, mais charmante, nous fait visiter toute la maison pour qu’on choisisse…

    Nous nous arrêterons sur la chambre no 9, parce qu’elle est au premier étage (peu d’escaliers à monter avec les valises), qu’elle donne à l’arrière, qu’on peut entrer dans le lit par les 2 côtés et qu’il y a une baignoire dans la salle de bains (on l’utilisera d’ailleurs comme douche finalement, car il n’y a pas de bouchon, sinon tout fonctionne très bien). Il y a un 3e lit dans la chambre, un frigo et une TV, WIFI gratuit dans la chambre.

    C’est 30 euros la nuit ou 35 avec les 2 petits déjeuners. Nous choisissons la version à 35. Là, elle nous propose de prendre le petit déjeuner ce matin aussi. OK. Il arrive 6 croissants, de la confiture d’orange, du beurre, des oeufs au plat et un steak hâché, une tisane menthe. Là, on n’aura plus faim jusqu’à ce soir. Son fils apparaît, il parle anglais, nous lui demandons de préciser à sa mère que pour demain le steak est de trop !

    Après ces agapes, nous partons visiter Stari Bar à 5 km (bien fléché). Nous y arrivons à 10 h. Une bonne montée à pied avec restaurants et magasins de souvenirs, puis entrée à 2 euros par personne. Nous faisons le tour du site et voyons l’aqueduc à l’arrière. La vue d’ensemble surtout est belle.

    1 jus d’orange pressé et 1 coca = 4.50 euros

    1 bouteille d’eau au magasin = 0.40 ct

    Nous repartons à 11 h 30 env.

    Nous nous arrêtons en centre ville pour une petite visite, plein de magasins de contrefaçons, un supermarché alimentaire assez bien fourni. 1 bouteille d’eau = 0.35 ct. L’architecture laisse à désirer…

    Ici, tous les magasins ou presque restent ouverts de 8 h à 21 h sans interruption… on n’est plus en Italie, c’est plus pratique…

    Puis 2 cafés = 2 euros.

    Essence à 1.49 euro le litre (le prix est partout le même) = 40 euros. La diesel est à 1.36 euro le litre.

    Nous décidons d’aller au delà d’Ulcinj (que nous visiterons demain) jusqu’à la frontière albanaise…

    Départ vers 14 h. Pas facile à trouver depuis Ulcinj, suivre Vladimir et puis Sukotin. En plus, les 10 derniers kilomètres sont en chantier, ils refont la route, piste en cailloux et terre battue… Nous y allons quand même… 1 h 30 pour y arriver et autant pour revenir à Bar (en suivant la route Tivat-Bar, belles vues depuis en haut sur le bord de mer). En route, quelques mosquées, tombes musulmanes, etc.

    A 17 h, nous sommes à l’hôtel.

    Repos un moment.

    Vers 19 h, repas au centre ville au Pizza Pub Pulena où il y a de tout… 1 poulet frites, 1 gambas grillées, 1 salade grecque, 2 cafés = 20.70 euros. Très bon.

    Petit tour à pied jusqu’au grand magasin Voli sur la route d’Ulcin et retour à l’hôtel à 21 h. 30

    16e jour – vendredi 4 mai 2012

    Petit déjeuner à 7 h. On nous apporte à nouveau des sortes de tranches de saucisse… renvoyées… on obtient des croissants, du beurre et de la confiture d’orange ainsi que du Nescafé.

    7 h 30, départ en ville avec la voiture, arrêt près du supermarché vu hier soir.

    2 vrais cafés dans un bar = 2 euros.

    8 h, visite d’un magasin second hand repéré hier soir face au supermarché (à côté du restaurant Savoia). Le patron nous explique que tout ici vient des USA, qu’en ville, il y a un autre second hand où tout vient des Pays Bas et un autre près de la gare où tout vient du Canada… On verra tout ceci en fin d’après-midi…

    8 h 30, départ pour Ulcinj. On y arrive à 9 h 30, pas mal de circulation en ville et quelques chantiers en route et en ville.

    On arrive par une rue très animée dénommée Gjerjgkastriotti, en haut de laquelle il y a un giratoire avec un moulin à huile au milieu, on tourne à droite et on se gare tout de suite sur la gauche. On revient à pied au giratoire et on descend une rue qui va jusqu’à la mer = Hafiz Ali Ulqinaku, pleine de magasins et de restaurants. Avant de descendre complètement cette rue, nous montons sur la gauche pour avoir une vue générale de la vieille ville en face de nous et nous redescendons dans la rue principale.

    Petit arrêt, 1 coca zéro et un jus de pêche = 3.60 euros.

    Avant d’arriver à la mer, nous montons sur la droite pour aller visiter la vieille ville.

    Achat d’une carte routière du Monténégro en route = 5.50 euros. Attention à ne pas se faire refiler une carte en caractères cyrilliques…

    Nous allons voir l’église orthodoxe (fermée, mais on peut entrer dans le parc autour), mosaïque sur la façade, puis nous pénétrons dans la vieille ville par un porche. Ensuite, à gauche, visite musée lapidaire et ancienne mosquée (entrée 1 euro par personne pour les 2 choses).

    Nous poursuivons à travers le vieux quartier (quelques restaurants) et nous redescendons via un autre porche au bord de la mer un peu au delà de la plage. De très belles vues. Près de ce porche, il semble y avoir un début de construction d’un ascenseur métallique pour relier le port à la vieille ville, une impression que cette ébauche de construction a été commencée il y a un certain temps et stoppée ou abandonnée…

    Nous revenons en ville dans la rue centrale que nous avions descendue ce matin. Arrêt à l’ombre pour manger vers 12 h 20 au restaurant La Tavola où il y a un peu de tout (ils font même des rabais sur certains plats entre 13 h et 18 h 30…! car il y a trop de clients à midi nous a-t-on dit, je précise qu’à 12 h 30, il y avait avec nous deux en tout et pour tout 4 clients présents… en été, peut-être…).

    1 steak + patates rôties au fromage, 1 spaghetti bolognaise, 1 salade grecque, 1 coca zéro, 1 eau minérale, 2 cafés et on nous apporte encore 2 gâteaux offerts par la maison… Là, on n’aura vraiment plus faim… les portions ayant tendance à être pantagruéliques dans ce pays = 24.70 euros.

    A 13 h, appel à la prière au minaret de la mosquée… appel relativement court, discret et peu bruyant.

    Nous retournons voir la mosquée près du giratoire (on ne peut pas entrer) et descendons à pied 100 m. sur la droite pour voir le marché traditionnel + tombes musulmanes à l’arrière. Nous remontons et allons récupérer la voiture. Demi-tour et départ vers 14 h 30.

    Vers 15 h 15, arrêt à la gare de Bar et questions multilingues pour trouver le second hand… Pas évident.

    Alors, il faut depuis le centre ville, prendre la route d’Ulcinj (et de Stari Bar), prendre à droite la route avant celle de la gare. Il y a une maison jaune fluo dans le giratoire. Aller tout au bout de cette route (1 km). Après avoir passé 3 fois sur des voies ferrées désaffectées, passé devant un bidonville de gitans et une décharge… on arrive au bout du bout de la route, c’est là ! Le magasin s’appelle « Trendy » et est ouvert de 10 h à 18 h. Beaucoup de choix, bien rangé, prix de 2 euros à 15 euros. Faut vraiment vouloir y aller…

    A 16 h 30, nous sommes de retour à l’hôtel où apparemment personne n’est venu faire notre chambre (peut-être est-ce ainsi ici lorsqu’on reste 2 nuits ?). Personne n’a fermé la fenêtre non plus alors que j’avais signalé ce matin qu’on n’y arrivait plus. Pas grave, il fait chaud…

    Repos un moment et internet.

    On ressort vers 18 h 30. Parking au centre ville. Nous reprenons l’enquête multilingue pour trouver le 3e second hand. On y arrive encore assez facilement à pied. Magasin Xenil, boulevard du 24 novembre, ouvert de 8 h à 21 h, puis on va manger une glace dans le restaurant d’hier soir, assis sur la terrasse (50 ct la boule servie en coupe à table…) = 2.50 euros. Et 2 Coca light = 3.40 euros.

    Nous arrivons à l’hôtel à 20 h 45.

    On nous signale qu’on a téléphoné au réparateur de fenêtres… Bon, de toute façon, nous on part demain matin…

    17e jour – samedi 5 mai 2012

    Petit déjeuner à 6 h 45 h du matin.

    Je règle les 75 euros pour les 2 nuits et les 3 petits déjeuners.

    Départ vers 7 h 30.

    8 h, arrivée à Petrovac. On se gare et on va à pied au bout du quai, café Lazaret, 2 cafés = 2 euros.

    Petit tour en ville et le long du quai. Très joli et pas trop bétonné.

    Départ vers 9 h.

    9 h 30, Sveti Stefan, arrêt devant le restaurant Sumet où il y a des chambres et appartements à louer. On visite toute la maison… Ils insistent pour qu’on s’installe au 2e étage pour avoir la vue sur la presqu’île… On insiste pour rester au 1er étage, chambre 6, avec balcon, vue sur la mer quand même, il y a un frigo, une cuisinière et un évier dans la chambre, ainsi qu’un 3e lit. Le garçon monte les valises à notre place… WIFI gratuit dans tout le bâtiment. Selon les documents remis par l’hôtel de Sveti Stefan.  

    On nous offre 2 verres d’eau minérale et le patron arrive pour discuter en français, en allemand, en anglais… Vers 10 h, nous descendons à pied voir la presqu’île. On peut descendre 100 mètres la route, là il y a sur la droite un restaurant dénommé « Drago », en face un escalier descend tout droit à la plage à côté de la presqu’île. Nous descendons par la route et remontons par l’escalier.

    En bas, parking payant (1 euro l’heure pour les voitures et 5 euros pour les campings car), plage publique apparemment gratuite à gauche de la digue, plage payante à droite avec transats (c’est marqué 50 euros, je suppose pour la journée… ?).

    On ne peut pas franchir la digue, toute l’île est privée et sert d’hôtel… donc la visite du bas est assez rapide…

    Vers 11 h, on repart avec la voiture pour aller à Budva. Ils sont en train de massacrer la côte avec d’horribles constructions entre Becici et Budva et à Budva même. Le coin est envahi par des Russes qui achètent des appartements… Nous nous garons gratuitement au dessus de Budva, sur la route pour Tivat et descendons sur la vieille ville en 10 min.

    En bas, c’est une sorte de Saint-Tropez avec magasins de luxe et des contrefaçons aussi, plein de Russes…

    Avant d’entrer dans la vieille ville, repas au restaurant Garden Café à midi. 1 salade grecque, 1 spaghetti bolognaise, 1 poulet avec légumes, 1 petite bouteille de vin, 1 coca light, 2 cafés = 23.80 euros.

    Vers 13 h 10, nous partons à pied vers la vieille ville. Nous voyons un casino, on entre voir, machines à 1 ct… on essaie 10 euros chacun, un peu stupide leur jeu, on peut gagner 50 euros au maximum. Il n’y a que nous dans la salle… On y reste 1/2 heure.

    Ensuite, nous voyons plusieurs petites églises, toutes fermées jusqu’à 17 h env., nous n’entrons pas dans le musée de la citadelle (sinon 2 euros par personne) qui ne nous intéresse pas. Puis nous longeons la plage, des magasins de souvenirs, des personnes âgées qui vendent des pulls et chaussettes tricotés main (pull environ 30 euros), nous revenons dans la rue principale et remontons à la voiture.

    Départ vers 16 h. pour aller voir l’embouchure du fjord de Kotor, via la grande route qui mène à Tivat, puis tourner à gauche direction Radovici, bien surveiller sur la droite pour prendre la route de Krasici et longer le fjord jusqu’à Rose. On loupe le croisement à droite, on se perd un peu, on revient, on retrouve la bonne route. De magnifiques vues sur le fjord. On arrive à 17 h 30 à son embouchure, au même moment sort du fjord un bateau de croisière, la vue d’en haut est magnifique, on revient par la même route et on arrive à 19 h 10 à l’hôtel.

    Dans un café 100 m. au dessous de l’hôtel, 2 cafés, 2 gâteaux = 8.40 euros.

    Il y a un petit supermarché tout près ouvert de 6 h à minuit tous les jours…

    Bus local très fréquent, env. toutes les demi-heures pour Budva, compagnie Mediteran Express. D’autres bus dans la région, compagnie Blue Line.

    Nous rentrons vers 20 h.

    Le code WIFI ne fonctionne que sur le balcon… et nous faisons changer l’ampoule du plafonnier car plus de lumière dans la chambre, après avoir moi-même réparé la chasse d’eau qui fuyait…

    18e jour – dimanche 6 mai 2012

    2 cafés dans le bar 100 mètres au dessous de l’hôtel = 2.40 euros.

    Croissants dans le supermarché = 1.35 euro le paquet.

    7 h 30, départ pour le lac Skadar par la route de montagne au dessus de Petrovac (route à lacets avec belles vues sur le lac lorsque l’on y descend), nous arrivons à Virpazar à 8 h 30. La gare est 1 km avant le village, nous entrons dans le village en franchissant un passage à niveau, parking au centre.

    Petit tour pour voir le port, le monument sur un caillou, l’endroit est très beau.

    1 coca et 1 jus de fruit = 3 euros.

    L’office du tourisme  de Petrovac est fermé le week-end, j’entame un débat en anglais en face dans un café qui propose des excursions en bateau sur le lac. On m’explique qu’aujourd’hui, c’est un jour de fête, spécialement pour les Serbes, et qu’ils ne travaillent pas. S’en suivent quelques téléphones avec un batelier qui, lui, travaille. Il va venir nous chercher dans 1/2 h. Sa fille arrive et nous accompagne à un guichet où il faut payer 4 euros par personne pour entrer dans le parc national (tickets à donner au batelier ensuite). Pour le bateau, c’est 25 euros pour 1 h pour les deux, sinon 50 euros pour 2 heures. Nous réglons une heure à la demoiselle. (Pour aller voir les monastères de loin sur les îles, il faut choisir la version à 2 h).

    Vers 9 h 30, il rentre avec son bateau et d’autres touristes et nous partons. Nous voyons quelques oiseaux, une île en ruine et un village de pêcheurs (ou un film a été tourné). Sa fille vient avec pour traduire en anglais… Très belle promenade. Retour à 10 h 30.

    Nous reprenons la voiture et roulons vers Podgorica en voyant en route Vranjina, un petit peu moins jolie que Virpazar, avec la voie ferrée devant je trouve.

    12 h environ, arrivée à Podgorica.

    Nous tournons un peu à cause des indications peu claires, nous voyons la gare des trains, la gare routière à côté et nous nous garons derrière le stade.

    Re-discussion pour savoir si le parcomètre était payant aujourd’hui dimanche, pas clair ce qui est écrit sur l’appareil (sinon 50 ct par heure la semaine, maximum 2 h). On nous dit que c’est gratuit. Sinon, il y a des parkings avec gardien pour environ 40 ct de l’heure (même le dimanche) si l’on veut rester plus que 2 heures.

    L’endroit est peu attirant, nous faisons le tour du quartier avec quelques maisons anciennes, vraiment pas terrible à mon goût.

    Vers 12 h 30, repas à un restaurant nommé Taqueria. 2 tacos au poulet, 1 coca, 1 petite bouteille de vin, 2 cafés = 15 euros.

    A 13 h 30, départ avec la voiture, pas fâchés de quitter cette ville à vrai dire.

    Vers 14 h, nous arrivons à Celtinje.

    Parking vers une usine désaffectée… en plein centre ville.

    1 coca et 1 eau minérale = 2 euros.

    Nous faisons toute la rue à pied, les maisons sont plus belles qu’à Podgorica, nous voyons l’ancienne ambassade de France et quelques autres villas.

    Puis, nous arrivons sur la place vers le monastère, le musée, une église, etc. Tout ceci me fait un peu penser à Tintin en Syldavie à vrai dire… L’intérieur du monastère est beau, icônes, fresques.

    Nous allons voir également les magasins de souvenirs sur le parking des cars de touristes, rien de notoire.

    A 16 h, nous repartons avec un peu de peine pour retrouver la route pour Budva…

    De magnifiques vues sur la mer en descendant sur Budva.

    Nous arrivons à Sveti Stefan à 17 h.

    Apparemment, ici aussi, personne n’est venu faire la chambre, nous en concluons que c’est comme ceci au Monténégro lorsqu’ils louent un appartement.

    Repos un moment.

    Vers 19 h 30, repas au restaurant Drago, sur la terrasse face à l’île de Sveti Stefan, très bel endroit, 1 menu viande, 1 menu poisson, chacun avec potage, salade, plat principal, dessert, 1 coca light, 1 eau minérale, 2 cafés = 26.80 euros. Excellent.

    21 h, retour à l’hôtel.

    19e jour – lundi 7 mai 2012

    Nous terminons notre paquet de croissants achetés hier…

    7 h, 2 cafés au café 100 mètres au dessous de l’hôtel = 2.40 euros

    7 h 30, départ avec la voiture pour Kotor.

    Essence à 1.49 euros = 37 euros

    Arrivée vers 8 h 45, nous dépassons légèrement Kotor pour nous arrêter à Dubota. Il pleut un peu…

    Nous voyons une pension avec appartements au bord de la route à gauche, mais personne ne semble être présent…Un autre fléchage nous fait descendre à pied par un petit chemin vers une autre maison d’un particulier pour voir. Le propriétaire nous emmène au bord de l’eau 100 m. plus bas dans une autre maison où il a un appartement. 80 m2, 1 chambre pour adultes, 1 chambre pour enfants, un grand salon, 1 cuisine, 2 balcons dont un face à la mer, on ne pouvait pas tomber mieux. Nous allons même pouvoir faire la lessive (machine à laver dans la cuisine), parfait. Pas de WIFI.

    Normalement, on pourrait même entrer la voiture dans la cour, mais il y a un trou (travaux) devant le portail. Nous la garons en face. 30 euros la nuit pour deux, nous allons rester 3 nuits. Le propriétaire ne s’intéresse pas à nos passeports, je lui donne 90 euros, sans reçu… et il nous dit de laisser les clefs dans la boîte-à-lettres en partant…

    Nous nous installons, laissons la voiture et partons à pied vers 9 h 15 le long du quai en direction de Kotor. Plusieurs restaurants, cafés, supermarché, poste tout près.

    En 30 min., nous sommes au port, en plus la promenade au bord de mer est agréable.

    Avant le port, parking payant pour voitures. Si j’ai bien compris l’affichage, 1 euro l’heure ou 10 euros la journée.

    Il y a le Seabourn Spirit à quai. En sortant du bateau à pied, il y a un petit portail et un DAB (orange) à gauche de la sortie des piétons.

    Devant la sortie piétons, des taxis proposent leurs services pour Budva, Sveti Stefan et autres. L’un a dit 50 euros pour 2 heures, je pense pour Budva et Sveti Stefan.

    En tournant sur la gauche, à 10 mètres, un passage piétons. Puis, à 100 mètres sur la droite l’entrée principale de la vieille ville. A gauche avant cette porte d’entrée, un bureau d’information. Devant le guichet, une corbeille avec des plans gratuits de la ville, nous en prenons un, fort bien fait d’ailleurs (en anglais).

    A côté du bureau d’information, petites voiturettes électriques avec chauffeur pour personnes ne voulant ou ne pouvant marcher. 10 euros pour 20 min. pour faire le tour du centre ville.

    Face au passage piéton en sortant du bateau, ils sont en train d’aménager un restaurant avec terrasse au pied de la muraille.

    Nous pénétrons en ville par la porte principale et prenons 2 cafés à sa gauche pour étudier le plan = 2.20 euros.

    Vers 10 h, nous partons à pied sur notre droite. Nous voyons la tour de l’horloge, le palais Byzanti (tous les noms des palais sont indiqués sur les maisons en anglais également), le Pima Palace (très beau), l’hôtel de ville, l’église Saint-Tryphon (magnifique) dans laquelle nous pénétrons. Entrée 1 euro pour l’église ou 2 euros pour l’église et le musée diocésain (entrée à gauche à l’intérieur de l’église). Magnifiques pierres roses et grises à l’intérieur. Il vaut la peine de prendre le billet à 2 euros qui nous fait monter dans les galeries de l’église et sur un balcon extérieur au dessous de sa rosace, plusieurs pièces en acier repoussé (comme au trésor de l’abbaye de Saint-Maurice en Suisse), des icônes, des fragments de pierre et de fresques, etc. Très bien exposé. Malheureusement, les pièces sont numérotées, mais nous n’avons jamais trouvé la liste correspondant aux numéros…

    Sur la gauche de l’église, le Drago Palace avec belle fenêtre vénitienne.

    Nous partons sur le côté droit de l’église. En arrivant sur la rue arrière, dans l’angle à droite, un tout petit magasin d’antiquités, vendant de belles chaînes de collier en argent (surtout à l’intérieur du magasin, pas dans la vitrine). Donc, nous tournons à droite après le magasin d’antiquités pour aller en direction de la porte sud de la ville. Une seule rue principale y mène. Dans cette rue, il y a également côté gauche un magasin vendant des tapis monténégrins et d’autres objets locaux. On y trouve également une auberge de jeunesse (hostel) qui semble fort agréable… A notre gauche, nous voyons en chemin le portail du monastère Saint-Francis dont l’arrière est en ruine. Nous continuons et franchissons la porte sud (pas très jolie) et faisons encore quelques mètres pour aller voir sur notre gauche les ruines du monastère Saint-Francis.

    Nous revenons sur nos pas, refranchissons la porte, reprenons la même rue, voyons l’arrière de l’église Saint-Tryphon, poursuivons la même rue, passons devant l’ancienne prison autrichienne, nous continuons tout droit jusqu’au Palais Grubonja. A côté, juste avant, sur la droite, nous pourrons monter tout à l’heure voir l’église de Remedy, uniquement pour avoir la vue sur la ville, le fjord et, pour mes copains les croisièristes, faire une photo du bateau d’en haut…, mais ceci, nous le ferons après le repas de midi…

    Nous voyons également sur cette petite place un magasin de second hand, Vipex, c’est comme à Bar, apparemment des vêtements importés de Hollande…

    Sur la même placette, en face, nous entrons dans la magnifique église Ste Mary, où nous retrouvons les mêmes pierres grises et roses et encore davantage de fresques (entrée libre).

    Nous sortons de la ville par l’entrée nord (belle porte), franchissons 2 ponts. Face à nous un restaurant (enseigne rouge) qui ne paie pas de mine où l’on descend quelques marches pour arriver sur une terrasse (avec filets de pêche sur le toit de la tonnelle à droite), mais magnifique salle à l’intérieur. Nous décidons de manger dehors sur la terrasse. Il est environ 12 h, il n’y a encore personne d’autre, c’est parfait, on y parle anglais.

    2 rôtis de veau avec pommes de terres, 2 salades mixtes, 1 coca light, 1 petite bouteille de Vranac, 1 eau minérale, 2 cafés = 35.50 euros. Très bon et très copieux.

    Dans le secteur, de belles vues sur les remparts, l’église en hauteur et le fort tout en haut.

    Vers 13 h 30, nous repartons lorsque les personnes du coin arrivent, elles, pour manger, cela devient bruyant d’ailleurs… Nous refranchissons les 2 ponts et la porte de la ville.

    Nous retournons vers l’église Ste Mary pour grimper sur les remparts Entrée 3 euros par personne. Nous décidons de ne monter que jusqu’à l’église pour la vue, le chemin semblant moins bon au delà de l’église et il fait assez chaud. Le chemin est caillouteux mais doublé d’escaliers relativement confortables de côté, aucun risque. Nous montons tranquillement en 20 min. avec petit arrêts intermédiaires sur 2 terrasses. Nous redescendons encore plus lentement et arrivons vers 14 h 30 à la place entre l’église Saint-Nicolas et l’église serbe orthodoxe Saint-Luc.

    2 cocas light sur une terrasse = 2.40 euros.

    Puis, visite de l’église Saint-Luc, magnifiques icônes + voir la chapelle au fond à gauche.

    L’autre église est fermée jusqu’à 17 h, nous allons quand même regarder l’arrière. Ne semble pas présenter beaucoup d’intérêt.

    Nous continuons et arrivons sur le fond de la place où nous étions ce matin à 10 h.

    WC publics sur la gauche.

    Nous refranchissons la porte principale et tournons à droite en direction de l’appartement.

    100 mètres après sur la droite, il y a un centre commercial tout neuf dénommé « Kamelija » (ouvert de 7 h à 23 h), nous entrons, quelques boutiques de luxe, surtout au rez-de-chaussée à gauche, un supermarché, quelques cafés, le tout sur 3 étages avec escaliers roulants et ascenseurs. Assez joli l’ensemble.

    Nous ressortons et prenons le quai pour rentrer à l’appartement, il est 16 h. Nous entendons les sirènes du Seabourn Spirit, nous nous arrêtons sur un banc pour le regarder reculer et tourner. Il part encore assez rapidement je trouve en longeant le côté gauche du fjord.

    Nous poursuivons notre chemin, 1 bouteille d’eau en route = 70 ct. Nous arrivons à l’appartement vers 16 h 40.

    Nous utilisons la machine à laver… sans problème.

    Repos, puis nous ressortirons ce soir pour voir la ville éclairée.

    19 h, nous retournons en ville.

    Juste après la porte principale, à droite, 3 coupes de fruits = 12 euros.

    Nous continuons jusqu’à l’hôtel Astoria, WIFI gratuit sur la terrasse. 2 cafés = 2.80 euros.

    Nous attendons qu’il fasse complètement nuit pour voir les éclairages en consultant internet…

    Effectivement, la muraille, l’église en hauteur et le château sont éclairés, nous faisons un tour en ville, de très jolis éclairages également et revenons à l’appartement à 22 h.

    20e jour – mardi 8 mai 2012

    2 cafés dans un bar près de l’appartement = 2 euros.
    3 croissants frais au supermarché = 1.65 euros

    Nous partons à 8 h 10 avec la voiture, via Budva et Celtinje.

    Celtinje, vers 9 h 15, 2 cafés et visite d’un magasin vu l’autre jour, nous repartons vers 10 h, via Podgorica et route en direction de Niksik pour aller voir le monastère d’Ostrog. Les 10 derniers kilomètres pour y monter sont très étroits et sinueux, nous rasons le précipice pour croiser un camion, ce ne serait rien si j’étais sûre de la solidité du bord droit de la route, disons « rapiécé »… Bon, ça passe au millimètre… (Monique, si tu me lis, ce n’est pas une route pour toi…).

    Vers 11 h 45, nous nous arrêtons 3 km avant le monastère, derniers restaurants et magasins de souvenirs. Nous mangeons dans le 1er restaurant à gauche en arrivant. 1 mixed grill (700 gr…), donc nous en prenons un pour deux, 1 salade grecque, 1 bouteille de Vranac, 1 coca, 2 cafés = 20.50 euros.

    A 13 h 15, nous partons faire les 3 derniers kilomètres, un peu mieux que les 10 précédents, nous nous garons à côté de l’entrée du monastère (env. 40 places disponibles je pense, les guides disent que c’est souvent plein l’été, là, il y avait une dizaine de voitures).

    On se croirait un peu à Amorgos, le monastère blanc est adossé contre et sous la montagne. En entrant, de magnifiques fresques et icônes dans une chapelle sous le rocher. Puis nous montons tout en haut sur les galeries, quelques mosaïques semblant assez récentes. Ils sont en train de refaire le pavement devant l’entrée du monastère. Le 12 mai, grande fête et procession là-bas.

    Nous ne nous arrêtons pas au monastère au bas des 3 kilomètres, les guides semblant dire qu’il n’offre que peu d’intérêt.

    Nous repartons vers 14 h 10 et repassons par Podgorica et Celtinje pour prendre la fameuse route qui descend sur Kotor avec lacets et vues panoramiques.

    Après Celtinje, avant Njegusti, arrêt à l’ombre dans un café, 1 coca et 1 eau minérale = 1.80 euros.

    Nous arrivons à Njegusti, très beaux paysages, plusieurs fabriques de salaison de jambon. Nous nous arrêtons, mon mari veut absolument s’acheter un gilet en laine… Il le trouve à sa taille = 30 euros.

    Puis, nous entamons la fameuse descente sur Kotor avec les lacets numérotés (il y en a au moins 25…). Des vues époustouflantes sur les bras du fjord de Kotor et la mer. Là aussi, ceux qui craignent les routes de montagnes s’abstiendront…

    Retour à l’appartement à Kotor à 17 h 30.

    Repos un moment, puis nous retournerons en ville à pied.

    A 19 h, 2 coupes de fruits comme hier = 8 euros

    Puis 2 cafés pour consulter internet = 2.80 euros

    Retour à l’appartement à 21 h 30

    21e jour – mercredi 9 mai 2012

    Nous profitons qu’il est tôt pour entrer dans le jardin d’un bâtiment de l’université (propriété privée ?) près de notre appartement pour aller voir au bord de l’eau une toute petite église ancienne avec une croix dans l’eau. Il y un pêcheur, personne ne semble se préoccuper de notre présence…

    7 h 10, 2 cafés à côté de l’hôtel = 2 euros

    Nous reprenons la voiture et nous arrêtons vers le supermarché. 3 croissants frais = 1.35 euros.

    Aujourd’hui, il y a un grand voilier 5 mâts (de croisière ?) qui arrive, il s’appelle Windsurf. Nous le retrouverons à Dubrovnik jeudi d’ailleurs.

    Départ vers 8 h pour Tivat (via le tunnel à la sortie de Kotor), nous passons devant l’aéroport et nous garons à l’entrée de Tivat. Petite promenade pour voir la ville, quelques magasins, le quai, rien de notoire. 2 cafés = 1.60 euros

    Puis, nous allons à Lepetani prendre le ferry pour traverser le fjord. 4 euros par véhicule, il y en a un tout de suite, nous traversons en 5 minutes et arrivons à Kamenari.

    Nous roulons en direction de la Croatie jusqu’à Igalo (peu après Herceg Novi).

    Igalo, parking compliqué car parcomètres fonctionnant avec cartes à gratter ou téléphone portable. Nous trouvons un parking « Hôtel Igalo » avec gardien à la sortie. Parking de 10 h 10 à 11 h 35 = 1.50 euros, que nous règlerons à la sortie.

    Nous faisons un tour à pied, le long de la mer est très joli, il commence à faire très chaud. Nous voyons la rue centrale. Il y a à nouveau un magasin de second hand Vipex que nous visitons.

    1 coca, 1 eau minérale = 2.50 euros.

    11 h 35, nous repartons pour Herceg Novi, mêmes problèmes avec les parcomètres, nous retrouvons un parking avec gardien juste avant la poste. Nous nous y arrêtons vers 11 h 40. Nous en repartirons à 14 h 30 = 1.50 euros, que nous règlerons à la sortie.

    Promenade pour aller voir les 2 églises (notamment église Saint-Georges). En face, à nouveau un magasin second hand Vipex, décidément…

    Nous redescendons en direction de la voiture et mangeons dans le jardin d’un restaurant (c’est écrit en anglais « restaurant du cercle des écrivains » ou quelque chose d’analogue), température délicieuse, menu à 5 euros. Nous renonçons au potage, salade, boeuf bourguignon, pâtes, gâteau. Pour une fois, des quantités non pantagruéliques… 1 coca, 1 eau minérale, 2 cafés = 15.50 euros.

    Nous continuons à descendre en direction de la vieille ville, très jolie et montons au château Kanli Kula (entrée 1 euro par personne) pour la vue sur le fjord surtout.

    Nous repartons vers 14 h 30 avec la voiture et nous nous arrêtons à la sortie de la ville voir les 2 églises du Monastère de Savina, fresques très belles.

    Entre Bijeta et Kamenari, il y a un petit camping à droite, côté du fjord, je crois bien le seul que j’ai vu dans la région.

    Puis, nous poursuivons la route jusqu’à Risan, où nous nous arrêtons pour voir les mosaïques romaines (entrée 2 euros par personne).

    Ensuite, nous nous arrêtons avant Perast pour regarder de la route les 2 églises sur 2 îles différentes en contrebas, le site est grandiose.

    Nous traversons Perast en voiture (il vaut mieux se garer avant ou après…), le village et le bord de mer sont très beaux en effet. Il y a possibilité d’aller en bateau aux 2 îles apparemment, en tout cas sur l’une d’entre elle, pas sûre pour l’autre).

    Nous continuons jusqu’à Dobrota où se trouve notre appartement. Je vois un écriteau pour la plage de Dobrota sur la droite, nous y allons, pensant rejoindre notre appartement depuis là, que nenni, de belles maisons, mais ils sont en train de goudronner la route, un moment donné, ça ne passe plus… Obligés de revenir en arrière sur la route principale et de redescendre à l’appartement comme d’habitude depuis le centre ville…

    Vers 17 h, nous arrivons à l’appartement.

    Repos un moment.

    Vers 20 h, repas au même restaurant que le premier jour.
    1 salade grecque, 1 cevapcici, 1 spaghetti milanaise, 1 bouteille de Vranac, 1 coca light, 2 cafés = 22.50 euros.

    1 bouteille d’eau en passant devant une épicerie = 0.32 euro.

    21 h 15, retour à l’appartement.

    22e jour – jeudi 10 mai 2012

    Départ vers 7 h

    Nous passons le tunnel et roulons jusqu’à Tivat.

    Arrêt en centre ville.
    Croissants au supermarché = 99 ct, puis 4 cafés dans un bar = 3.20 euros

    Nous repartons pour aller prendre le bac à Lepetane = 4 euros, à 8 h 10 nous sommes en face et continuons à rouler.

    Après Igalo, douane du Monténégro, séance tampon dans les passeports. Quelques mètres après, douane croate, reséance tampon dans les passeports et vérification de la carte grise de la voiture. Il n’y a pas grand monde (1 voiture albanaise devant moi seulement), ça ne va pas vite…

  • Voyager en Croatie à la découverte du littoral de l’Adriatique…

    Cliquez sur la carte de la Croatie pour l’agrandir…

    croatie carte

    8 h 40, nous sommes en Croatie. Travaux, feux rouges, route en cailloux par moment, etc. Jusqu’à Cavtat, ça n’avance pas…

    Nous passons devant l’aéroport de Cavtat et continuons sur Dubrovnik.

    Nous descendons vers le port (Gruz) que nous dépassons un peu en direction de Split. Nous nous arrêtons dans une banque pour faire du change de 200 euros (taux = 7.43052), ce qui donne un peu moins de 1’500 kuna. Peu persuadés par les chambres et appartements vus en route, nous revenons vers le port.

    11 h 15, arrêt (parking gratuit) dans le haut de la rue Od Batale. En haut de cette rue, feu rouge et rue qui redescend à gauche vers le port, là aussi quelques parkings gratuits sur le côté gauche de la rue.

    1 coca, 1 eau minérale = 23 kuna

    Nous descendons la rue à pied pour aller voir sur le port. Plusieurs essais, finalement, nous sommes presque face au bateau de croisière Aida Aura, nous trouvons un appartement au rez-de-chaussée d’une villa avec jardin, 100 euros pour 2 nuits que nous réglons tout de suite et en euros. Appartement no 4 avec évier, cuisinière, frigo, microondes. WIFI gratuit dans l’appartement et dans le jardin, sinon il y a un PC dans le couloir avec liaison ADSL et apparemment une prise téléphonique dans la chambre (pour brancher un PC ?). Nous repartons courageusement chercher les valises et revenons avec. A 13 h, nous sommes à peu près installés… Il fait assez chaud… Selon les indications sur place, Apartments Miljas, rue Radnicka 6, 20000 Dubrovnik. Tél./fax = 00 385 20 419 264, mobile = 00 385 91 521 4143 (Contactez par email) à 100 mètres après, sur le quai, il y a un grand hôtel Petko 3 étoiles avec parking/garage.

    Au dessus du port, visible de très loin, un grand pont sur la route qui va à Split.

    13 h 15, repas sur la terrasse du restaurant au bas du chemin menant à la chambre, Konoba Porat. 1 salade grecque, 1 poulet frites, 1 foie de veau frites, 2 coca light, 2 cafés = 204 kunas.

    14 h 30, je pars acheter au kiosque en face 4 tickets de bus, 10 kunas pièce, valable 1 heure (si l’on prend le ticket directement dans le bus, c’est 12 kunas). Sur le quai, pour retourner au centre ville, on peut prendre soit le 1A, soit le 1B, soit le 1C, soit le 3 selon la propriétaire de l’appartement. Nous prendrons le 1B et descendrons dès que l’on voit la porte des remparts (moins de 10 min. de bus, env. 3 arrêts).

    Promenade au centre ville, nous allons voir l’autre porte, il y a le voilier Windsurf et un autre bateau de croisière au large (les deux débarquent les passagers en chaloupes). Nous visitons plusieurs églises baroques. D’une manière générale, trop de restaurants, de magasins, les rues sont très rectilignes, l’ensemble est beau, mais je préfère de loin Kotor.

    Il existe des Dubrovnikcard pour les visites, ils en font la pub partout, 1 jour (ou 3 ou 7 jours). Celle d’un jour = 130 kunas avec les bus compris.

    La majorité des parkings sont à parcomètres (avec des pièces de 5 kunas ou moins) et coûtent 5 kunas de l’heure.

    2 cocas light en route = 46 kunas.

    Vers 17 h, nous prenons le téléphérique, 87 kunas aller retour par personne (sinon 50 kunas aller simple). 5 min. de montée, vue féérique d’en haut, nous restons un moment. Le téléphérique a été changé en 2010 par une compagnie suisse CWA apparemment. Pour y aller, depuis la rue centrale de Dubrovnic, prendre la rue Boskoviceva et la monter (escaliers…) jusqu’au bout. Il y a un petit tunnel. On peut acheter les billets avant le tunnel. Passer le tunnel et on voit sur la droite la station de base du téléphérique. On peut aussi acheter les billets là.

    Nous repartons ensuite à pied pour rentrer à l’appartement, environ 1 h. de marche, dans ce sens, cela descend, dans l’autre ce serait beaucoup plus pénible…

    Arrêt vers 19 h 15 pour manger avant l’appartement sur le quai. Pizzeria Minceta, 2 pizzas, 1 coca light, 1 petite bouteille de vin local Peljesac, 2 cafés = 136 kunas.

    20 h 30, on arrive à l’appartement.

    23e jour – vendredi 11 mai 2012

    Départ vers 7 h 30 à pied, on va acheter 3 croissants dans une boulangerie sur le port = 18 kunas

    Puis, on retourne au café au pied de l’appartement, 2 cafés = 14 kunas.

    Vers 8 h 10, bus 1B en face (avec les tickets achetés hier), on arrive vers 8 h 25 à Pile, le terminus avant la vieille ville.

    J’achète 2 tickets pour le retour ce soir = 20 kunas. On nous dit bus 1A, 1B ou 8 dans le sens du retour.

    Nous allons tout de suite voir les remparts, en entrant à gauche après la porte de la ville (les tickets, c’est d’abord à droite après la porte de la ville). 70 kunas par personne. Il est bien précisé qu’on ne peut pas payer en euros, mais on peut payer avec une carte de crédit. Pour les enfants, c’est affiché 50 kunas.

    Il y a relativement peu de monde et il ne fait pas encore trop chaud. Attention, pas mal d’escaliers, une personne s’est blessée, on est en train de lui bander la tête et l’ambulance viendra la chercher…

    Il doit y avoir un bateau Royal Caribean dans le secteur, mais pas devant la ville, ni au port devant notre appartement, car il y a des shuttles, sais pas où il est caché… Au port devant l’appartement, il y a le MSC Magnifica et il n’y a aucun bateau de croisière devant la ville (qui déposerait des personnes en chaloupes).

    Je pose la main sur le rempart, une toute petite bestiole me pique dans la paume et me laisse un petit dard, j’enlève tout ça, plus mal, on n’en parle plus, sais pas ce que c’est pour un animal en revanche…

    Nous prenons 1 h 30 environ pour faire le tour, compter 2 h si l’on s’arrête souvent pour faire des photos et regarder les magasins de souvenir en route… WC au milieu du trajet. Garder les tickets car ils sont contrôlés en route (lorsqu’il y a d’autres accès).

    Nous ressortons un moment nous asseoir à l’ombre, 1 litre de coca light dans un magasin = 11 kunas. Vite bu… vu la chaleur.

    Puis, nous entrons à nouveau et allons voir le musée de la pharmacie et le cloître des Franciscains, même entrée = 30 kunas par personne. Le cloître est magnifique (pour moi, plus beau que celui des Dominicains que nous verrons après le repas).

    Nous reprenons la rue Prijeko, jusqu’à la rue Zudioska, dans laquelle se trouve l’entrée de la synagogue. Entrée 20 kunas par personne. Petit musée et synagogue. Rien d’extraordinaire.

    Ensuite, nous décidons de sortir côté est et d’aller manger. Nous sortons, passons à côté du Lazaret et trouvons à gauche le restaurant Konoba Pjatanca, terrasse à l’ombre avec vue sur mer et îles, parfait. Email = rase.pavo@du.t.com.hr 1 brochette frites, 1 omelette au jambon, 1 salade grecque, 1 eau minérale, 1 coca light, 2 doubles expressos = 231 kunas.

    Ensuite, on rentre en ville et on va voir le cloître des Dominicains, église et musée à côté = entrées 20 kunas par personne.

    Nous revenons par la rue centrale et faisons du change au taux de 7.29.
    200 euros = 1’458 kunas.

    Nous reprenons le bus 1B pour rentrer.
    Le 1B et le 1A se reprennent exactement là où l’on en descend, si c’est le no 8, de l’autre côté de la rue (arrêt au milieu de la rue en fait car bus 4 et 6 sur le trottoir).

    Nous décidons de descendre un arrêt après l’appartement. En fait, il s’arrête devant le bateau MSC Magnifica… A la sortie du bateau, à droite, bureau de change, kiosque pour acheter les tickets de bus et arrêt de bus. Dans le sens bateau au centre ville, bus 1A, 1B, 1C ou 3.

    Nous revenons à pied jusqu’au café au bas de l’appartement pour voir l’église (fermée).

    2 glaces (4 petites boules obligatoirement…) = 40 kunas.

    J’achète 1.5 litre d’eau au kiosque en face = 8 kunas.

    A 16 h, nous arrivons à l’appartement. Repos et internet dans le jardin… délicieux.

    A 17 h, départ du MSC Magnifica, 3 coups de sirène…

    Vers 19 h 30, repas dans le restaurant au bas de l’appartement, 2 escalopes de veau, 1 petite bouteille de vin, 1 coca light, 2 cafés = 214 kunas.

    Retour à 20 h 45 dans le jardin de l’appartement.

    24e jour – samedi 12 mai 2012

    Départ de l’appartement vers 6 h 40 avec les valises jusque sur le quai.

    2 cafés = 14 kunas, 3 croissants = 18 kunas

    7 h 05, je pars récupérer à pied la voiture et je reviens avec sur le quai, on charge les valises.

    Il y a déjà au port 2 bateaux de croisière, Grand Princess Hamilton et le MSC Musica…

    Départ avec la voiture à 7 h 30.

    Nous continuons la route sur le port et remontons sur la route principale direction Split. Nous passons sur le grand pont que nous voyions d’en bas. Magnifiques paysages sur les îles et la côte.

    Nous arrivons à la frontière de la Bosnie-Herzégovine, simple vérification des passeports, pas de séance tampons, ça va assez vite.

    La route en Bosnie semble avoir été regoudronnée récemment, tient pour une fois, nous échappons aux travaux et aux kilomètres sur les cailloux…

    Après la frontière, sur la droite, essence, affichée 2.50 BAM. Je vais me renseigner, on me dit que je peux payer en euros (au prix de 1.35 euros le litre) et qu’on me rendra la monnaie en euros. Essence = 37.50 euros. Prix d’une cartouche de cigarettes croates = 17.50 euros.

    Plusieurs magasins au bord de la route, avec des cars arrêtés, on doit pouvoir y acheter des produits moins chers (cigarettes, alcools, etc.?)

    Nous descendons dans Neum, nous arrêtons pour une chambre pour ce soir, nous trouvons une dame qui parle parfaitement allemand et une chambre très très simple pour 30 euros que je paie tout de suite, rue Zagrebeka 3, une maison jaune, vraiment très sommaire… Pas de WIFI bien sûr… Enfin, c’est elle qui demande le prix que nous pensons correct… donc, j’essaie avec 30 euros, prix au Monténégro, apparemment cela lui convient…

    Arrêt à Neum dans l’idée de voir la presqu’île de Peljesac ce jour et de pouvoir arriver à Mostar demain matin assez tôt avant les bus notamment.

    Orebic Presquile Peljesac

    Nous repartons, refranchissons la frontière Neum / Klek, à la vue des passeports suisses, nous passons directement.

    Nous allons jusqu’à l’embranchement avec la péninsule de Peljesac où nous arrivons vers 9 h 30.

    Nous roulons directement jusqu’à Orebic, 1 h 15 de route, il n’y a quasiment personne…

    Nous nous garons gratuitement env. 200 m. avant l’embarcadère pour Korcula.

    Je vais prendre les billets comme piétons (à gauche de l’embarcadère), 13 kunas par personne, le prochain bateau est à 11 h 30 (puis 13 h).

    Il est 11 h, petit café au port, 2 cafés = 12 kunas.

    Le bateau partira vers 11 h 40, à midi, nous sommes à Domince. Il ne s’arrête pas au centre de Korkula. Il y a des taxis, mais nous partons à pied, pensant que la distance était assez courte. Certainement que nous aurions dû passer à droite derrière l’hôtel Bon Repos et suivre la mer, mais on se trompe et on suit la route des voitures, pas une brillante idée du tout, 1 h pour arriver au centre ville… et il fait chaud…

    Korcula en Croatie

    13 h 10, repas au Restaurant Doris, 1 escalope de veau, frites, 1 côtelette de porc, frites, 1 salade mixte, 1 coca light, 1 eau minérale, 2 cafés = 199 kunas.

    Puis, nous visitons le centre ville et faisons le tour des murailles, très joli, très calme par rapport à Dubrovnik…

    Ensuite, à 15 h, ne désirant pas retourner au port comme ce matin, j’entre dans une agence, Korkyra, qui organise toutes sortes de transports, séjours, garde de bagages, etc. Ils me disent qu’on peut avoir un bateau en contrebas pour 5 euros par personne à 15 h 30 pour le centre d’Orobic. Ouf…

    A 15 h 30, nous nous retrouvons dans un bateau pour piétons uniquement avec un groupe de touristes qui se rendaient dans un hôtel à côté d’Orebic, pourparlers avec l’agence, le conducteur du bateau, bref, on pose les touristes d’abord et il nous pose ensuite au centre d’Orebic à 15 h 45.

    Nous faisons un petit tour sur le quai à pied et repartons avec la voiture vers 16 h 25. Il n’y a quasiment personne.

    Nous nous arrêterons encore en route 20 minutes à Ston pour voir le centre ville, mais nous ne monterons pas sur la muraille, paraît-il la plus grande d’Europe, sinon pour info 30 kunas pour les adultes et 10 pour les enfants. De loin, la muraille semble plus difficile à parcourir que celle de Dubrovnik, plus étroite et moins sécurisée, mais la vue d’ensemble est spectaculaire.

    Nous repassons la douane, vérification des passeports, toujours pas de tampons… ça va vite.

    Nous arrivons à la chambre vers 18 h 10, parking devant sans trop de problème.

    Nous ressortons, un petit tour à pied, apparemment pas beaucoup de restaurants… On reprend la voiture et on remonte sur la route principale… Nous y voyons d’ailleurs un motel qui affiche 20 euros la nuit.

    On trouve Hôtel Restaurant Kuzman.
    2 médaillons de veau, 1 coca light, 1 petite bouteille de vin rouge, 2 cafés = 22 euros.
    Excellent, on mange sur la terrasse avec vue sur la mer, la serveuse en revanche n’est pas au top…

    21 h 30, retour à la chambre.

    25e jour – dimanche 13 mai 2012

    Départ vers 7 h de la chambre.

    2 cafés en haut sur la route = 2 euros.

    Puis, nous roulons en direction de Mostar, en longeant la rivière Neretva, jolies vues.

    Après Metkovic (où il y a de nombreux hôtels), passage de la frontière, vérification des passeports par la douane croate, vérification des passeports, de la carte verte et de la carte grise par la douane bosniaque…

    Nous arrivons à Mostar à 8 h 30 où nous nous garons gratuitement et facilement après le nouveau pont à droite. Un petit peu nuageux et fort vent, la veste n’est pas de trop…

    2 croissants dans une boulangerie = 1.50 euros, 2 cafés dans un restaurant = 2 euros.

    La ville de Mostar est superbe, il n’y a encore pratiquement aucun touriste ni car.

    Visite du pont, des rues, d’une maison turque (entrée 2 euros par personne), de la plus grande mosquée de la ville KaradjozBegova Dzamija (entrée 2 euros par personne) où l’on nous propose même de monter au sommet du minaret (33 mètres), nous renonçons au vu de la largeur de l’escalier… Nous sortons un peu de l’hypercentre ville, nous voyons encore les dégâts causés par la guerre.

    Nous achetons un petit tapis de table local, tout près du pont, 10 euros.
    Galeria G, Rue Onescakova 8. Le propriétaire parle parfaitement français et connaît bien l’histoire des symboles sur les tapis et l’histoire en général.

    11 h 45, départ de Mostar avec la voiture pour passer par Medjugorje.

    medjugorje12 h 10, arrêt juste avant Medjugorje dans le restaurant Adriatico, soi-disant spécialités italiennes. La serveuse qui parle anglais ne nous amène pas vraiment ce qui a été commandé, bref passons, pas terrible tout ça. 1 steak avec spaghetti (qu’un Italien aurait trouvé infects), émincé aux champignons avec riz (très gras), 1 salade mixte, 1 coca, 1 petite bouteille de vin rouge de Medugorje, 2 cafés = 31 euros.

    Vers 13 h 45, nous nous garons gratuitement à l’entrée de Medugorje. Une allée de magasins de souvenirs religieux, des contrefaçons d’habits de marque…, etc. Nous allons jeter un coup d’oeil à l’église moderne, rien de notoire, nous ne nous serions pas arrêtés là si ce n’était sur notre chemin pour redescendre à Split… 14 h 15, nous repartons.

    Passage par Ljubuski.

    Nous reprenons de l’essence à 1.35 euros le litre = 17 euros.

    Puis passage par Cveni Grn, douane, juste une vérification des passeports.

    Pendant tout le séjour en Bosnie-Herzégovine, personne n’a refusé nos euros. En général, 2 BAM, qu’ils écrivent « 2 KM », = 1 euro dans leur change.

    Nous poursuivons par Vrgorac, Tucepi, Makarska où nous rejoignons la route principale longeant la mer et menant à Split. Fort vent et pluie par moment.

    Makarska croatie dalmatiePeu avant Split, arrêt pour 1 café et 1 coca = 17 kunas.

    Arrivée à Split à 17 h 30, il ne pleut plus, nous tournons un peu et trouvons une place de parking gratuite dans la rue Jadranska, on va voir un appartement fléché, personne ne répond, on monte la rue à pied et on tombe sur une agence qui loue des appartement, tombent bien ceux-là… En 2 temps, 3 mouvements, ils nous louent un appartement rue Tolstojeva 5 (appartement « Delicia »), dans une impasse à côté du restaurant « Jure ».

    55 euros la nuit, nous resterons 2 nuits. Je règle les 110 euros, ils viennent prendre nos valises dans la voiture et nous emmènent à l’appartement avec leur véhicule. A 18 h 00, nous sommes casés. Appartement au rez-de-chaussée, entrée avec chambre à coucher, puis cuisine, puis salle de bains avec petite fenêtre, très calme et propre, mais à déconseiller aux claustrophobes… WIFI gratuit dans l’appartement. Il y a un supermarché et une boulangerie à env. 50 m. de l’appartement.

    Agence : Kekez exclusive, Mr. Ivica Kekez, Bijankinijeva 11, 21000 Split, tél./fax 00385 21/48 91 80, email = info@cro-splitapartments.com

    Repos, rangement et on ressortira à pied.

    Nous repassons par la voiture et descendons à pied au bout du port pour le longer jusqu’au centre ville.

    Restaurant International, 3 rue Lazareta, 2 spaghettis bolognaise, 1 salade verte, 1 salade rucola, 1 coca light, 1 eau minérale = 174 kunas.

    Retour vers 21 h 15 à l’appartement.

    26e jour – lundi 14 mai 2012

    Il pleut et il ne fait pas très chaud…

    Vers 8 h, 3 croissants dans la boulangerie à côté de l’appartement = 10.70 kunas, puis 4 cafés vers l’entrée de la vieille ville au café Spirit = 20 kunas.

    Nous regardons un peu les stands du marché, rien de notoire.

    Je change 100 euros au taux de 7.44 = 744 kunas.

    Ensuite, nous allons visiter le palais de Dioclétien, 35 kunas par personne, de beaux jeux de lumière.

    Puis, nous allons voir le mausolée, la cathédrale et la crypte = 15 kunas par personne. La crypte n’est pas très intéressante, (on peut aussi acheter un billet pour la crypte seule à 5 kunas, ou un billet pour le mausolée, la cathédrale, le trésor, la tour et la crypte pour 30 kunas).

    On nous informe que le 7 mai chaque année il y a une grande fête à Split avec énormément de monde!

    Nous nous promenons dans les rues arrières de la ville également et sortons voir les diverses portes.

    Repas à 12 h 15. Restaurant Luna, 1 médaillon de veau, 1 brochette de veau, 1 salade mêlée, 1 petite bouteille de vin, 1 coca light, 2 cafés = 223 kunas.

    Nous continuons sur le quai, la rue commerçante Marmortova et le place Pokurative à côté. Puis, nous montons vérifier que le musée archéologique n’ouvre qu’à 16 h, ce qui est le cas. On voit le bâtiment et une mosaïque contre un mur depuis la rue et nous redescendons en ville.

    Repos un moment dans l’appartement, puis nous ressortirons. Il ne pleut plus, mais il ne fait pas chaud pour être à mi-mai…

    Nous allons à pied le long du quai en direction de l’ouest, nous voyons une église avec un cloître (Sveti Viane), entrée libre et continuons le long du quai en gros travaux, on ne passe qu’à pied pour l’instant, devant un immense immeuble neuf horrible en béton surmonté d’une tour en verre bleue… puis l’on revient par la rue arrière parallèle dans un ancien quartier très joli avec de toutes petites églises anciennes.

    2 glaces en route à l’intérieur d’un café vu la température = 30 kunas (6 kunas la boule)

    Une fois arrivés près de la cathédrale, repas au restaurant Atrium, Palaca Cindro, 1 menu poisson, 1 menu viande (affichés 13 euros), 1 verre de vin, 1 coca light, 2 cafés = 249 kunas.

    Petit tour pour voir les éclairages nocturnes autour de la cathédrale et sur le quai.

    Retour à 21 h à l’appartement.

    Depuis Split, nous aurons affaire à énormément de personnes parlant l’allemand et l’italien, l’anglais nous servira beaucoup moins tout à coup…

    27e jour – mardi 15 mai 2012

    2 croissants = 10.70 kunas, puis 2 cafés à côté = 10 kunas, aux mêmes endroits qu’hier.

    Nous retournons à l’appartement prendre les valises et allons à pied à la voiture. Départ avec la voiture vers 7 h 45.

    8 h 30, arrivée à Trogir, on se parque gratuitement à la sortie en direction de Sibenik.

    Nous partons à pied faire le tour de la ville, très très jolie vieille ville. Belles maisons vénitiennes, la plus belle ville que nous verrons aujourd’hui pour moi.

    2 entrées pour la cathédrale = 25 kunas par personne

    2 cafés en route = 12 kunas

    Vers 10 h 30, nous partons avec la voiture.

    A 10 h 45, parking gratuit à l’entrée de Primosten (aussi pour campings cars).

    Primosten croatieNous montons voir l’église et le panorama, ils ont presque fini le dallage au sol du chemin y menant. Le village est très joli pour une petite halte, les toits des maisons sont très beaux et il y a une grande surface de plages.

    Vers 11 h 50, nous allons manger au restaurant Amici (près du parking en fait), 1 plat de viandes diverses prévu pour deux personnes, 1 salade aux choux, 1 petite bouteille de vin, 1 coca, 2 cafés = 210 kunas. Très bien et très agréable sur la terrasse.

    Nous partons avec la voiture vers 13 h 05 et nous arrêtons à Sibenik vers 13 h 50. Nous sommes arrêtés au bout du quai piéton des bateaux de plaisance, en travaux, qu’on a atteint je ne sais comment, mais la vue générale sur la ville est magnifique de cet endroit. Nous longeons la promenade du quai pour arriver en centre ville.

    2 entrées pour la cathédrale = 15 kunas par personne. Inutile d’entrer à mon avis, seul l’extérieur est beau…

    En face sur la place, WC publics, très sérieux, on me demande 4 kunas, on me délivre un ticket préimprimé sur lequel on écrit à la main l’heure d’entrée…

    Nous mangeons 2 glaces à côté de la cathédrale = 20 kunas (5 kunas la boule).

    Nous poursuivons la promenade en ville sans monter à la forteresse, etc. Quelques belles maisons, mais cela ne nous emballe pas. Nous voulions peut-être y dormir, mais nous renonçons et décidons d’aller à Zadar.

    Nous partons avec la voiture vers 15 h 30 et arrivons à Zadar vers 16 h 45.

    Nous trouvons à nous garer gratuitement rue Brodarska et un appartement à y louer, appartement Marina (demander au café en face). 40 euros que je règle tout de suite. WIFI gratuit. Il y a une boulangerie au bas de l’appartement, dans la nuit il y aura quelques bruits émanant peut-être de ladite boulangerie…

    Vers 17 h 30, nous repartons à pied pour franchir la passerelle piétonne toute proche menant à la vieille ville.

    Nous faisons du change de 100 euros à 7.44 = 744 kunas.

    Agréablement surpris par la vieille ville qu’on nous avait décrite comme peu intéressante, pas de voitures, ouf.

    Nous allons voir la place devant le musée archéologique avec restes du forum, diverses églises, et visitons l’église Saint-Donat (9e siècle), entrée 20 kunas par personne. Là aussi, c’est surtout l’extérieur qui est intéressant je trouve.

    Pas très faim, arrêt au Café Central, 1 sandwich = 10 kunas, 2 gâteaux = 16 kunas, puis une « formule » 1 coca light + 1 café = 18 kunas par personne, total 62 kunas.

    Nous rentrons à l’appartement vers 20 h 30.

    28e jour – mercredi 16 mai 2012

    3 croissants dans la boulangerie à côté de l’appartement = 9 kunas

    4 cafés dans le café à côté de l’appartement = 24 kunas

    Nous remontons chercher les valises et rendons la clef au café à côté (c’est lui qui loue les appartements).

    Nous partons vers 7 h 45 pour passer par Pag.

    Des travaux de goudronnage nous obligent à faire un détour par Nin, ça ne va pas vite…

    Des paysages magnifiques très variés, caillouteux ou non et nous arrivons à Pag vers 9 h 30. Parking gratuit à l’entrée (il est affiché 5 kunas, mais aucune caisse ou parcomètre en vue…?).

    1 café et 1 eau minérale = 11 kunas

    Petit tour dans la ville, dans la cathédrale, sur le port, nous voyons les dentelles, spécialité locale (protégée par l’Unesco), départ vers 10 h 30.

    A 11 h 10, nous arrivons à Zigljen pour prendre le ferry, 80 kunas pour la voiture et 14 kunas par personne = 108 kunas l’aller simple. Le ferry partira à 11 h 30, il commence à pleuvoir.

    Vers 11 h 45, nous arrivons à Prizna, pluie battante et fort vent, nous roulons lentement jusqu’à Senj.

    Arrivée vers 13 h.

    Essence à l’entrée de la ville, à 10.67 kunas le litre = 253 kunas.

    Nous allons nous garer gratuitement devant l’école à l’entrée de la vieille ville sous un déluge de flotte…

    Repas au restaurant Konoba Stari Grad, 2 tagliatelles au saumon, 1 salade grecque, 1 soupe, 1 petite bouteille de vin, 1 coca, 2 cafés = 238 kunas.

    Vers 14 h 30, nous reprenons la voiture et trouvons facilement sur le port l’Art Hotel (2 étoiles) avec parking gratuit devant la porte = 47,50 euros que je règle immédiatement. Chambre simple avec vue mer, WIFI gratuit.

    Nous nous installons et attendons la fin du déluge…

    Vers 16 h 30, fort vent, il ne pleut plus, nous sortons à pied faire un tour dans la ville, rien d’extraordinaire, nous voyons de loin la forteresse à 5 tours sur la hauteur, il est assez difficile de se maintenir debout vu le vent… Pas question d’y monter donc.

    2 cafés sur le port = 14 kunas.

    Nous revenons un moment à l’hôtel vers 18 h.

    20 h, nous voulions ressortir, la pluie recommence, nous renonçons…

    29e jour – jeudi 17 mai 2012

    Jeudi de l’Ascension, ne semble pas être férié ici et ne pas changer grand chose, un peu plus de touristes au parc de Plitvice peut-être et encore…

    Ouf, il fait frisquet, mais il ne pleut plus, quelques rayons de soleil, nous allons pouvoir aller à Plitvice.

     

    Vers 7 h, 2 cafés près de l’hôtel = 12 kunas, 3 croissants à la boulangerie à côté = 14.80 kunas.

    Nous revenons prendre nos valises à l’hôtel, apparemment, le petit déjeuner était compris dans le prix, enfin je le pense en voyant la tête de la réceptionniste lorsque nous avons rendu la clef… pas grave…

    Départ vers 7 h 30 pour Plitvice et ses lacs, via Otocac.

    Il y a même encore un peu de neige dans les champs avant d’y arriver, sûrement tombée hier après-midi ou cette nuit… et nous voyons un chevreuil qui traverse la route…

    Attention, le 2 juin 2012, il semble y avoir un marathon dans le parc, voir www.np-plitvicka-jezera.hr

    Arrivée au parking no 2 à 9 h 20 (7 kunas de l’heure). Le parking doit être réglé à un guichet en kunas et avant d’aller reprendre la voiture. On nous délivre alors un ticket avec un code barre à introduire dans une machine pour lever la barrière et sortir avec sa voiture. A côté du parking, WC, stands de souvenirs, sandwichs, etc.

    2 entrées adultes pour 1 jour à 110 kunas par personne = 220 kunas. Impossible de payer en euros, mais il y a un bureau de change sur place. Un plan sommaire du parc, du train, du bateau figure au verso du ticket d’entrée. Apparemment, si l’on n’utilise pas le train et le bateau, personne ne contrôle que l’on soit en possession du billet d’entrée… Les chiens sont autorisés, mais seulement en laisse.

    J’en profite pour changer 100 euros = 736,30 kunas.

    Chutes plitvice croatieDonc, nous entrons par l’entrée no 2, nous suivons les indications et passons à pied par dessus la route sur une passerelle piétonnière en direction de la station 2 du train (ST2).

    En route, 2 cafés au Café / Restaurant / Self Service Poljana = 16 kunas.

    Nous arrivons à la ST2 du train (disons plutôt un camion tirant 2 wagons, pas de rails) vers 10 h 10, là, nous montons dans le train en direction de la station 4 (ST4), il n’existe pas de ST3 en fait.

    Vers 10 h 15, nous descendons à la ST4 (terminus) et choisissons de revenir à pied au P2 (je pense = port 2). Il est marqué que cela prend 40 min. Bon, nous nous sommes arrivés à 12 h 10 au P2… passons. Le chemin est magnifique et nous fait passer au bord des lacs, des cascades, etc. Il n’y a pas beaucoup de monde, c’est vraiment superbe.

    Le P2 est le lieu de départ des bateaux soit pour le P1 (port 1) d’où l’on peut rejoindre le ST2 facilement et le parking de l’entrée no 2, soit pour le P3 (port 3) d’où l’on peut rejoindre le parking de l’entrée no 1 ou le ST1 et reprendre le train pour le ST2.

    Nous avons attendus env. 10 min. le bateau et sommes arrivés vers 12 h 30 au P3. Là, grande aire de pique-nique avec tables, etc. WC. C’est indiqué un bateau toutes les 30 min.

    Nous poursuivons à pied en direction de ST1, c’est indiqué 40 min. Nous, nous sommes arrivés à 13 h 45… Il est inutile de faire le détour en route pour aller voir la grande chute d’eau, on la voit très bien du chemin direct P3 à ST1, nous n’avons pas fait le détour d’ailleurs. Pas mal de personnes en face qui arrivent de l’entrée no 1.

    Nous arrivons à 13 h 45 au ST1, buvette et WC. Nous attendons le train qui arrive à 14 h 05 env. C’est indiqué un train toutes les 30 min.

    Nous descendons du train au ST2 et poursuivons à pied jusqu’au même café/restaurant vu ce matin où nous arrivons à 14 h 25. Nous allons nous installer dans la partie self service où il n’y a aucun client. 2 spaghettis bolognaise, 2 salades, 1 gâteau, 1 petite bouteille de vin, 1 coca light = 151 kunas.

    Nous remontons au parking, payons 42 kunas.

    Départ vers 15 h. les yeux encore pleins d’eau et de cascade…

    Retour via Otocac. Arrêt 10 min. pour 2 cafés = 10 kunas.

    18 h, on arrive à Riejka, pas terrible, on poursuit et on va chercher une chambre à Opatija, nettement plus jolie et plus chic.

    On trouve une chambre dans l’appartement d’une dame seule très discrète, parfait, 30 euros la nuit. Je lui règle tout de suite les 2 nuits à 60 euros. Pas de WIFI… Adresse = Mme Zdenka Surina, 2A, rue Antona Rasbora, tél. = 00 385 (0)51 711 717. A condition de parler croate ou italien.

    Installation et on ressort visiter un peu et manger.

    Bistrot Fontana, tient, pour une fois des pizzas au feu de bois, on se décide vite… 2 pizzas (géantes !), 1 salade mêlée, 1 eau minérale, 1 coca light, 2 cafés = 144 kunas.

    Retour vers 21 h 45 à l’appartement.

    30e jour – vendredi 18 mai 2012

    Vers 7 h, nous sortons à pied et allons en centre ville.

    On trouve un café avec croissants, 3 croissants et 2 cafés = 38 kunas

    Nous revenons à la voiture garée devant la chambre et partons vers 8 h 15 environ pour aller à Krk.
    Ca n’avance pas vite, travaux en route…

    9 h 20, nous arrivons au pont entre le continent et l’île de Krk, péage 30 kunas, aller simple je pense.

    L’île Krk est très arborée, contrairement à celle de Pag.

    Krk Croatie

    Vers 9 h 40, nous nous garons gratuitement à l’entrée de la ville de Krk et descendons à pied.

    2 cocas light sur la grande place = 30 kunas.

    Je change 100 euros à 7.50 devant la gare routière = 750 kunas

    Tour de la vieille ville, remparts, port, nous allons jusqu’à la gare routière, etc. Nous entrons dans un café qui contient une mosaïque romaine au niveau de la rue, 7 kunas par personne.

    L’endroit est agréable, mais déjà envahi de groupes de touristes en car (surtout allemands)…

    1 bouteille d’eau (1.5 litre) au supermarché devant la gare routière = 4.99 kunas.

    Il y a énormément de monde, d’Allemands et d’Autrichiens entre autres, peut-être aussi parce que c’est le week-end de l’Ascension… ?

    Vers 12 h, repas sur la terrasse du bistrot Kantun, 2 menus touristiques, 1 coca light, 2 cafés = 207 kunas.

    Vers 13 h 30, nous reprenons la voiture et rentrons en direction de Rijeka.

    Arrivés au pont, il est mentionné « passage libre », donc rien à payer dans le sens du retour, en tout cas aujourd’hui…

    Vers 14 h 30, nous nous garons au centre de Rijeka, parking Delta (6 kunas de l’heure), nous faisons un tour en ville, église, Korso, quai, marché, halles, théâtre, rien de bien folichon…

    Il semble y avoir une fête des étudiants ce jour, ils sont copieusement en train de s’arroser de farine à proximité du parking… avec des t-shirts sur lesquels figurent peut-être des explications, mais que je ne comprends pas…

    2 cocas light sur une terrasse à l’ombre = 28 kunas.

    Départ vers 16 h 10, parking = 12 kunas.

    Puis, nous rentrons à Opatija vers 16 h 45 pour nous garer devant la chambre et retourner visiter le centre ville par la suite.

    Nous allons voir le bord de mer, l’église, la grande rue, etc.

    Pas très faim, donc 3 rissoles aux cerises en route = 19.50 kunas, puis ailleurs, 2 cafés = 14 kunas.

    Retour à 21 h à la chambre par la promenade du bord de mer, délicieux…

    31e jour – samedi 19 mai 2012

    Vers 6 h 30, café avec la propriétaire de l’appartement sur le balcon + petits gâteaux de sa confection… Charmant…

    Départ vers 7 h 10 avec la voiture.

    Vers 8 h 30, arrivée à Pula, travaux, on se perd…

    Boulangerie à côté de l’hôpital, 3 énormes croissants fourrés = 15 kunas.

    Puis, cafés ailleurs. 4 cafés = 24 kunas

    Vers 9 h 30, nous arrivons enfin aux arènes… Parcomètre 4 kunas pour 1 heure. Faire attention dans le secteur, amendes et sabots pleuvront durant notre absence…

    Arènes, entrée 30 kunas par personne. Pour info, ceux qui voudraient faire des économies peuvent voir la quasi totalité du site sans y entrer, il suffit d’en faire le tour à pied et de le regarder depuis la rue au dessus des arènes… ce que font d’ailleurs plusieurs groupes présents sur place…

    Puis, nous faisons un petit footing pour aller jeter un oeil aux portes de la ville, aux restes du mausolée, à l’arc de triomphe et au temple d’Auguste.

    Départ vers 10 h 50, juste avant l’arrivée du contractuel… ouf !

    Vers 11 h 15, parking gratuit à l’entrée de Rovinj. Nous allons voir les rues principale et l’église Sainte-Eufémie, énormément de touristes, assez pénible…

    Repas au Restaurant Dream. Il y est affiché, entre autres, menu « lasagne, salade et dessert », le garçon nous informe qu’il ne lui reste qu’une seule lasagne… S’ensuit une discussion débile pour savoir si l’on pouvait remplacer dans le menu la lasagne par des spaghettis bolognaise, apparemment, totalement impossible… Donc, nous prenons un menu et un spaghettis bolognaise seul. Pas très commerçant le personnage… + 1 coca light, 1 verre de vin Teran Poleti, 2 cafés = 240 kunas. Je ne pense pas qu’il nous reverra dans son établissement…

    Nous repartons de Rovinj avec la voiture vers 14 h 10, travaux et on se reperd…, puis, nous nous trouvons obligés de prendre l’autoroute sur quelques kilomètres. 8 kunas de péage. Cher pour les gens du coin…

    Nous arrivons à Porec vers 15 h et cherchons une chambre. Nous trouvons assez facilement sur le quai, à côté du Casino, dans une maison jaune vif une chambre avec balcon et salle de bains juste à côté de la chambre. Parking gratuit devant la maison. 40 euros que je règle tout de suite, on semble peu intéressé par nos passeports… WIFI gratuit. Comme adresse, sur la maison, il est écrit : « Mag. Prava, Maria Lebanidze, Rue Koncara 3, Porec

    Vers 15 h 30, nous partons visiter la ville à pied.

    Magnifique église Sainte-Euphrasie avec mosaïques byzantines et préromanes, le site est extraordinaire, c’est Ravenne et Aquileia réunis… Un peu compliqué par un mariage dans l’église.

    Entrée musée, tour, baptistère, mosaïques et église = 30 kunas par personne.

    Ensuite, visite des rues de la ville, de très belles maisons vénitiennes et l’une du 13e siècle, ballade sur le port, restes du temple d’Auguste, etc.

    Des touristes, des magasins de souvenirs aussi, mais plus calme et moins de monde qu’à Rovinj… Porec est l’endroit qui m’a le plus plu ce jour. De plus, la ville est très plate, pas de côte à gravir…

    Repas au Restaurant Central, beaucoup de choix. Pas très faim, 1 omelette, 1 grande salade grecque, 1 assiette de pain à pizza, 1 eau minérale, 1 coca light, 2 cafés = 163 kunas.

    Retour à l’hôtel vers 20 h 30.

    32e jour – dimanche 20 mai 2012

    Vers 7 h, nous chargeons les bagages dans la voiture et nous partons à pied chercher les croissants…

    3 énormes croissants = 21 kunas

    4 cafés = 20 kunas

    Nous partons avec la voiture vers 8 h en direction de Novigrad et d’Umag.

    Avant Umag, essence à 10.62 kunas = 355.10 kunas.

    Les cigarettes croates dans le magasin de la station service sont 19 kunas le paquet pour info.

    Puis, nous nous arrêtons à Umag devant l’église. Change des kunas qui restent en euros et on met les quelques centimes restant dans le tronc de l’église… Le campanile surtout est beau. Sur la place devant l’église, un magasin assez grand plein de contrefaçons de Burberrys, UGG, etc. Apparemment ceci ne semble pas poser problème… ?

    Nous repartons, frontière croate, un simple coup d’oeil sur le passeport, frontière slovène, on regarde l’intérieur du passeport. Je demande où acheter la vignette pour l’autoroute en Slovénie, on me répond dans une station service.

  • La Slovénie côté Adriatique entre Piran et Koper

    Nous repartons, frontière croate, un simple coup d’oeil sur le passeport, frontière slovène, on regarde l’intérieur du passeport. Je demande où acheter la vignette pour l’autoroute en Slovénie, on me répond dans une station service.

    2 ou 3 km après la douane, arrêt dans une station service. La vignette la moins chère est pour une semaine = 15 euros. La personne me demande si j’utilise l’autoroute dès aujourd’hui et perfore la date du jour sur la vignette. Nous la collons sur le pare-brise…

    Dans la station service, pour info, les cigarettes en Slovénie sont environ 3 euros. L’essence sans plomb 95 = 1.4350 euros le litre.

    Nous poursuivons jusqu’à Piran (Pirano en italien).

    Parking obligatoire à l’entrée du village, 1.50 euros l’heure. Parking à étage. Il vaut mieux se garer tout en bas, car à côté bus gratuit pour aller sur la place centrale du village (Place Tartini). A l’étage tout en bas, machine pour payer le parking au retour, WC et ascenseurs pour les étages. Nous arrivons à 10 h.

    Nous nous garons tout en haut et descendons à pied au village, nous rentrerons avec le bus gratuit tout à l’heure.

    Nous voyons la Place Tartini, la muraille de loin sans y monter, nous allons à l’église, écoutons les choeurs splendides à la fin de la messe vers 10 h 45, puis nous redescendons vers la pointe du village, plage et église, retour par le quai opposé jusqu’à la place Tartini. Nous arrivons à 11 h 45, il y a justement le bus gratuit pour le parking qui arrive.

    Nous arrivons vers 11 h 55 au bas du parking, quelques marches, certains peinent avec des valises…, WC, nous réglons le parking = 3 euros, ascenseur et nous repartons.

    Nous allons à Koper, (= Capodistria en italien), travaux à l’entrée de la ville, détour, nous retrouvons le centre ville. Parking devant un supermarché à côté du centre historique vers 12 h 30, gratuit le dimanche. Il y a un petit marché aux puces, nous jetons un oeil.

    Nous empruntons à pied une rue avec quelques belles maisons qui monte à la Place Tito, place centrale. Nous profitons pour regarder l’église, les bâtiments de la place et allons encore 100 mètres plus loin vers le terminal croisières. Il y a un bateau de croisières de TUI, Thompson Majesty et plusieurs croisiéristes qui se promènent.

    Nous redescendons la rue montée et mangeons dans une taverne typique « Slaucek », rue Zupaniceva 39, la seule semblant ouverte ce dimanche… 1 foie de veau, 1 polenta, 1 tranche de porc avec polenta, 1 verre de vin, 1 coca light, 2 cafés = 27.80 euros. Cuisine familiale, très bonne.

    Nous quittons la ville vers 14 h 30.

    Autoroute, il est marqué en tout petit « Vignette » en entrant dessus, très peu de kilomètres pour arriver en Italie. Pas vu de contrôle pour la vignette… Un peu une arnaque ce truc…

     

  • Frontière italienne, personne en vue, c’est l’Europe, nous passons tout droit.

    Nous longeons le quai à Trieste en direction du château Miramar.

    En ce dimanche, des gens à la plage, mais il y a encore des tas de places de parking libres sans parcomètre entre le centre ville et le château Miramar.

    Nous suivons la SS 14 en direction de Venise et tournons à gauche pour aller à Aquileia.

    En Italie, ce jour, essence sans plomb 95 = env. 1.75 euros le litre.

    Vers 16 h, arrêt au Camping Aquileia qui loue aussi des chambres (il n’y en a que quatre…). C’est-à-dire dans un mobilhome une chambre et une salle de bains, avec une pergola devant. Dans le même mobilhome, à l’arrière, une autre chambre avec salle de bains avec 2 entrées indépendantes. 38 euros la nuit, que je règle tout de suite. Le portail du camping est fermé de 23 h à 7 h du matin. C’est très calme à cette saison, bien chauffé et les sanitaires fonctionnent très bien, parfait pour une nuit. WIFI possible près de l’accueil sur paiement pour 1/2 h, 1 h, etc.

    Nous repartons vers 16 h 30 pour voir les ruines du port d’Aquileia (juste à côté du camping en fait) et surtout l’église avec ses merveilleuses mosaïques, ses 2 cryptes, son baptistère, son campanile. Nous n’avons rien payé pour entrer. Pour voir les 2 cryptes, 3 euros par personne.

    Ensuite, nous revenons prendre la voiture pour faire un tour des autres sites fléchés, musées, etc, fermés le dimanche soir. Nous voyons également un petit cimetière romain, les restes du forum, etc.

    Arrêt au centre ville, place Garibaldi.

    A 19 h, repas à la Locanda Aquileia Nera. 2 cocas light, 1 verre de vin, 1 spaghetti aux fruits de mer, 1 assiette charcuterie/fromage, 1 grosse salade mêlée, 2 cafés = 38.20 euros. Il semble qu’ils louent également des chambres d’ailleurs.

    Retour au mobilhome vers 20 h 30.

    33e jour – lundi 21 mai 2012

    Départ du camping avec la voiture à 7 h, il pleut…

    Arrêt peu après au bord de la route, 4 cafés et 2 croissants = 6 euros

    Nous roulons ensuite sous une pluie battante jusqu’à Trévise où nous arrivons vers 9 h 30. Nous ne trouvons plus l’hôtel que nous connaissions vers la gare, nous tournons un moment, puis nous partons sur Mestre, travaux, mauvais fléchage, météo infecte, nous nous tirons et allons à Padoue.

    12 h 30, hôtel Al Cason, près de la gare, parking gratuit en face. 79 euros la nuit avec petit déjeuner. WIFI gratuite. Taxe de séjour 2 euros par personne et par nuit. Chambre no 311. Il pleut de plus en plus et il en sera de même tout l’après-midi… Nous nous changeons et partons courageusement à pied dans Padoue.

    Chapelle Scrovegni, fermée le lundi, arènes à côté.

    Arrêt en route Corso Garibaldi, 1 filet veau avec champignons, 4 tranches d’aubergines, un plat de fusilli, un tramezzino, 1 coca light, 1 verre de vin, 2 cafés = 25.10 euros.

    Nous allons ensuite dans la vieille ville voir le Duomo (qui n’ouvre qu’à 16 h) et entrons dans le baptistère qui, lui est ouvert, entrée 2.80 euros par personne, fresques de Giusto de Menabuoi 14e siècle.

    Nous allons voir le complexe de Saint-Antoine de Padoue (basilique, cloîtres, tombe de St-Antoine, film de 30 min. dans le cloître, etc). Entrée libre.

    30 min. dans un café en attendant la fin de l’orage et du déluge qui s’abat sur la ville… 4 cafés = 4 euros.

    Puis, nous allons voir la grande place ovale et revenons voir l’intérieur du Duomo (rien d’extraordinaire), puis nous rentrons tout droit sur la gare.

    Dans la gare, buffet.
    2 tramezzini, 2 salades de fruit, 1 sandwich, 1 coca, 1 eau minérale = 19.40 euros.

    Retour à l’hôtel vers 20 h, trempés comme des soupes…

    34e jour – mardi 22 mai 2012

    Très copieux petit déjeuner à 7 h.

    Départ pour la gare à pied (env. 200 mètres).

    Achat billets aller pour train Venise aux machines = 3.50 euros par personne par trajet, donc 7 euros.

    Nous prenons le train de 7 h 51 et arrivons vers 8 h 40 à Venise Santa Lucia.

    Achat d’un plan de la ville = 2.50 euros.

    Achat des billets de train retour pour ce soir à 7 euros pour les deux.

    Nous partons à pied voir l’église des Frari. Entrée 3 euros par personne.

    2 cafés à côté = 5 euros.

    Nous allons ensuite au Rialto, puis voir l’escalier Scala Contarini del Bovolo depuis le Campo Marin.

    Repas à midi dans un self derrière la place Saint-Marc, le « Chat qui rit », 1 spaghettis fruits de mer, 1 salade de poulpe, 1 tomate mozzarella, 1 assiette de légumes, 1 coca light = 36 euros.
    Voir http://www.chatquirit.it/DoveSiamo.html

    Promenade à la place Saint-Marc, à la basilique, etc.

    Retour par le pont de l’Académie, la Fénice, plusieurs campi, la Piazzale Roma, et finalement la gare à 16 h. On arrive devant la gare, il recommence à pleuvoir…

    Avant la Piazzale Roma, 2 cafés au bord d’un canal = 2 euros.

    Nous prendrons le train de 16 h 35 et arrivons vers 17 h 40 à Padoue et à 18 h à l’hôtel.

    Je règle les 2 nuits d’hôtel = 166 euros.

    Nous retournons en ville, Place Cavour, Restaurant Brek, 1 spaghetti carbonara, 1 salade verte, 1 ananas, 1 saumon avec rucola, 1 tranche de pain, 1 salade à l’orge, 1 gâteau au chocolat, 1 coupe de cerises, 1 coca light, 1 petite bouteille de vin = 26.80 euros

    2 cafés en route au retour = 1.80 euros.

    20 h 30, retour à l’hôtel.

    35e jour – mercredi 23 mai 2012

    7 h, petit déjeuner très copieux.

    7 h 30, départ avec la voiture. Il pleut légèrement.

    9 h 50, parking à Vérone, Park Citta di Nimes Est, 1 euro pour 1 heure, 3 euros pour 5 heures ou 5 euros pour 24 h. Grand soleil…

    Nous prenons 2 cafés en route pour le centre ville = 2 euros, et un paquet de bonbons à 2 euros.

    Un petit tour pour revoir sans y entrer les arènes, la place aux Herbes, le balcon de Juliette, etc.

    12 h, repas au self service Brek, place Bra (à côté des arènes), la terrasse n’est pas grande… nous allons au premier étage. 1 coca light, 1 bouteille d’eau, 2 poulets au curry, 1 spaghetti vongole, 1 salade mêlée, 1 gâteau au chocolat = 30.20 euros.

    Puis, nous retournons à la voiture. Parking = 3 euros.

    Départ vers 13 h 30.

    A 15 h 15, nous arrivons à Brescia à l’hôtel Al Ronchi Motor où j’avais réservé hier une chambre avec petit déjeuner via Booking à 70 euros. Le montant a déjà été prélevé sur mon compte. Chambre no 103. Voir http://www.motorhotel.it/

    Installation, puis nous reprenons la voiture et nous parquons gratuitement sur la gauche de la route juste avant l’entrée de la ville.

    2 cocas light = 5 euros.

    Ensuite, tour à pied de la ville, théâtre romain, forum, duomo, surtout ancien duomo à côté appelé aussi « la Rotonde » (fermé le lundi et entre 12 h et 15 h, on y dit la messe en latin tous les dimanches à 11 h avec chants grégoriens), c’est surtout pour le voir que l’on a dormi ici.

    Le reste de la ville est très agréable, bâtiments de diverses époques, loges, passages, fontaines, etc. Très surpris car nous ne connaissions que la place centrale avec le Duomo pour s’y être arrêtés brièvement lors d’autres voyages. Nous ne montons pas au château en revanche. On doit se rapprocher de la Suisse, un Crédit Suisse et une UBS en ville…

    Petit marché d’habits devant la grande poste centrale.

    Vers 18 h 30, repas au Bar Aquarium, Place de la Loge, 2 menus à 10 euros + 2 cafés = 22.40 euros.
    Menus = 1 plat de pâtes à choix + 1 salade + 1 verre de vin ou 1 verre de coca par ex.

    Retour à la voiture et à l’hôtel vers 20 h.

    Il a fait très chaud cet après-midi, maintenant des éclairs… peut-être un orage cette nuit.

    36e jour – jeudi 24 mai 2012

    7 h, petit déjeuner copieux et départ à 7 h 30 avec la voiture.

    40 min. pour sortir de la ville dans un embouteillage indescriptible…

    Route vers Bergame, Como et Varese. Ca n’avance pas, camions, etc…

    Essence à 1.834 euros pour 20 euros.

    Vers 13 h, repas rapide au McDo avant Arona. 17,60 euros. Départ 13 h 40.

    Route vers Domodossola, col du Simplon, travaux, feux rouges, camions, ça n’avance toujours pas…

    Arrivés en Suisse, essence à 1.82 frs (20 % de moins qu’en Italie) pour 60 frs.

    A Tourtemagne, arrêt pour 2 cocas = 12 frs. En fait, nous nous sommes arrêtés dans un bar à Champagne dans un motel, avec quelques jolies jeunes filles… sans le savoir, d’où le tarif un peu élevé… ! On en a bien ri…

    Autoroute de Sierre à Genève, ça n’avance pas vite depuis Montreux.

    Arrivée à Genève à 19 h.

    168.800 km au compteur de la voiture.

Préparez au mieux votre voyage en Croatie

N’attendez plus pour télécharger gratuitement nos Ebooks dédiés à l’hébergement et aux conseils de voyage en Croatie et consulter le guide pratique et le forum si vous avez la moindre question.

Pour réserver vos vacances en Croatie au meilleur prix (séjour clé en main ou sur mesure, avion, transports, hébergements, activités sur place…) sans y passer un temps fou, accédez aux offres et comparateurs retenus pour leur sérieux et leur rapport qualité/prix.



Partager

A propos de l'auteur

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!