1 328 vues

Voyager en Serbie et au Kosovo après l’indépendance : est-ce raisonnable ou dangereux?

2

kosovo3kosovo0Voyager en Serbie et au Kosovo immédiatement après l’indépendance du Kosovo? A priori, mieux vaut reporter si possible pour éviter les tensions et les difficultés ou l’hostilité des Serbes, mais en réalité, je ne vois pas de danger … même si vous y allez dans les prochains jours. Reste à savoir pourquoi vous avez envie d’aller maintenant en Serbie ou au Kosovo?

 
Réactualisation  : 4 août 2011
Les séjours dans le Nord du Kosovo à majorité serbe sont fortement déconseillés. Cette zone étant une zone de non droit, elle est actuellement le lieu de heurts entre Kosovars albanais et serbes. Les postes de frontière de Jarinje et Brjnak qui sont disputés par les douaniers serbes et kosovars devraient être surveillés par la KFOR jusqu’à septembre 2011 au moins après un accord obtenu entre les premiers ministres serbe et kosovar.

Aperçu de la frontière en Juillet 2011|

A propos des contrôles entre serbes et Kosovars

Incidents à la frontière de Jarinje en 2013.

 

Voyager au Kosovo juste après l’indépendance : y a-t-il un danger?
 
Si c’est par voyeurisme ou avec un parti pris, votre présence risque d’être mal vue des uns ou des autres, mais si c’est pour faire du tourisme, je pense que vous serez étonné de constater que la vision donnée par les médias est très parcellaire et parfois même exagérée pour être plus “spectaculaire”.
L’objectif du Ministère des affaires étrangères est de réduire les problèmes, donc il est forcément plus alarmiste pour ne pas être exposé à des comportements inconscients. Mais savez-vous que pendant des années, ce message concernait le Kosovo et même la Serbie de l’après-guerre du Kosovo alors qu’il n’y avait aucun danger ni problème à circuler? Ces messages d’avertissement concernent aussi des zones frontalières du Kosovo ou de l’Albanie (en Macédoine, vers Bitola), qui sont simplement des lieux d’élection d’activités et de guérillas tout à fait invisibles pour le touriste lambda. Ca ne rend pas le danger inexistant, mieux vaut tenir en compte l’avertissement mais ce n’est pas pour autant qu’il faudrait croire que la région est en guerre!
 
Le point sur les incidents et les manifestations
Des incidents ont eu lieu aux postes frontières contre des points précis, mais ils ont vite cessé. Tout dépend donc du moyen utilisé pour arriver au Kosovo en particulier ; par l’aéroport, aucun souci. A Prishtina, vous serez même considéré comme un sauveur, un héros de l’indépendance, car la France a participé largement à cette proclamation d’indépendance et sa rapide reconnaissance a légitimé l’existence et la légitimité du Kosovo dans l’esprit des Kosovars Albanais.
Par ailleurs, les tensions sont essentiellement entre les communautés, dans la zone de Mitrovica. Il n’y a pas vraiment du tout de problème à Pristina. Ce qui est délicat, c’est l’enclave Nord du Kosovo avec Mitrovica et son pont qui sert de zone de partage. Mais vous y seriez allé avant l’indépendance, les tensions inter ethniques étaient aussi palpables, malgré l’effort de chacune des communautés pour s’éviter, s’ignorer et la présence de la KFOR, censée protéger les serbes. Il y a surtout un grand sentiment de frustration, de rejet, d’hostilité des Serbes, qui sont loin d’être ouverts et sympathiques avec les Français ou ceux qui ont contribué dans leur esprit à cette indépendance. Mais encore une fois, c’est aussi une “posture” face aux médias, une manière de relayer leur sentiment d’échec et d’être abandonné… A Mitrovica, des manifestations se déroulent chaque jour, mais comme les forces présentes empêchent le franchissement du point symbolique qui sert de frontière et de division entre les communautés, les risques de débordements sont limités.
Je pense donc qu’il faut être prudent, mais pas pour autant alarmiste comme je l’ai lu ailleurs… De même pour la Serbie : les points chauds en Serbie, c’est surtout la zone des ambassades à Belgrade, qui n’est pas au “grand” centre-ville “historique” où se trouvent les attractions touristiques. Par ailleurs, en évitant cette zone, je ne vois pas où serait le problème?
Il n’y a pas d’agitation à Belgrade, de l’avis même des Belgradois qui y vivent. La plupart des manifestations se sont passées assez pacifiquement pour renvoyer justement une image crédible et ce sont des agitateurs ou extrémistes (minoritaires), comme partout, y compris chez nous dans les récentes émeutes de Villiers Le Bel, qui ont renvoyé l’impression de terribles émeutes, d’une violence exacerbée. Il est évident que si l’on va dans ces pays pour vérifier que les Serbes et les Kosovars Albanais se haïraient, on risque d’être mal accueilli, mais avec un comportement non voyeuriste, vous avez surtout des chances de vous demander si ce qu’on vous raconte dans des reportages d’une minute à la télé n’est pas très exagéré. Cessons de fantasmer, de voir cette région comme une région en explosion. Les Serbes acceptent mal l’indépendance et vont continuer à le manifester, mais ils ont aussi choisi la voie légale pour faire entendre leurs droits et pour l’heure, ils savent aussi qu’ils doivent limiter les débordements ou les agressions s’ils veulent que leurs revendications portent… Les menaces de Poutine suffisent comme intimidation… Évidemment, si on se limite aux informations de TF1 ou d’autres reportages télé…

Pourquoi s’intéresser “maintenant” à ces pays? Pourquoi vouloir y aller si rapidement?

Certains serbes fatalistes diraient qu’il fallait s’attendre à l’indépendance, ce sont juste les conditions qui sont apparues un peu comme une provocation, mais dans le fond, ça leur semblait inévitable. D’autres se refusent à l’admettre et manifestent, mais ce n’est pas pour ça qu’il y a un danger… C’est de l’hostilité et mieux vaut éviter de se retrouver dans les zones de manifestation… Mais la Serbie ne se limite pas à Belgrade. Novi Sad a voté à 75% pour le candidat ultra nationaliste et pourtant, il n’y a pas d’incidents particuliers… Quant à la Serbie, c’est avant tout un beau pays ; avec une montagne sauvage superbe, comme à Zlatibor, le Danube, qui marque la terre de son empreinte à Golubac, Novi Sad… à la frontière roumaine, au parc de la Derdjap. Et puis le village ethno de Kustendorf créé par Kusturica et la route des monastères… Autant de lieux, très symboliques ou historiques qui pourtant ne présentent aucun danger. Reste à savoir pourquoi vous y allez et ce que vous voulez y faire et y voir…

En ce moment, s’il n’y a pas urgence, mieux vaut repousser l’idée d’un voyage… Tout simplement par prudence, car cela peut basculer très vite et personne ne peut le prédire… pas même les gens qui vivent là-bas. Après confirmation auprès de mes connaissances dans les deux pays, il semble évident que la vision donnée par les médias est biaisée et donc partiellement erronée. Maintenant, elle n’est pas fausse pour autant, juste réductrice, car elle donne l’impression que tout est agité, que tout est sur le point de s’enflammer. Ce n’est pas le cas. Comme je le disais, la plupart des villes ou villages serbes continuent leur vie normale, pas dans l’indifférence, mais ils ont sûrement d’autres chats à fouetter au quotidien… manger, trouver du travail, survivre à tous les niveaux… De ce fait, la question est éminemment politique, car ceux qui refusent l’indépendance du Kosovo le font aussi au nom de leurs convictions politiques… ou idéologiques…

Pour les Kosovars serbes, le problème est très différent. Allez-vous aller au Kosovo? Au Kosovo, le danger est limité aussi, mais la zone Nord de Mitrovica est extrêmement instable, au nom surtout d’une crainte sûrement légitime du sort qui sera réservé aux Serbes maintenant que le Kosovo est un état indépendant. Les annonces du Gouvernement du Kosovo vont-elles être tenues? Les Serbes, qui ont été visés depuis la fin de la guerre, continuent à croire que leur sort est menacé et qu’ils ne pourront peut-être pas rester, malgré les efforts du gouvernement serbe pour les inciter à rester… Du coup, ils projettent leurs peurs, manifestent à Mitrovica. Les tensions ne sont pas un fantasme, c’est une zone qu’il vaut mieux éviter, mais à Prishtina, rien à voir! Idem pour Pec (Peja) et Prezrin…

 

Idéalement, je dirais qu’il vaut mieux attendre la période de l’Eurovision, en Mai, car l’ordre sera rétabli, la Serbie, très fière d’organiser cette manifestation culturelle, a apporté toutes les garanties dans ce sens.
Le témoignage d’une amie serbe vivant à Belgrade:
Aller au Kosovo, pourquoi pas si c’est pour aider les gens là bas, qu’ils soient Albanais ou Serbes? Mais si c’est pour observer comment ils ne s’aiment pas…heueu… c’est une très mauvaise idée. Si les personnes veulent aller visiter les monastères orthodoxes là bas, il faut savoir que leurs sentiments sont exacerbés. Montrer un minimum d’amitié et de compréhension pour leur misères me semble approprié, sans trop entrer dans le détail, ou parler de l’autre camp. Ce n’est pas le moment, et là ça peut s’avérer assez dangereux, je pense. Personnellement, en dehors d’un voyage d’aide, je déconseillerais.
Belgrade? Logiquement, c’est le meeting, enfin LES meetings qui ont provoqué une atmosphère encore plus difficile – surtout que le meeting était tenu par des nationalistes. Depuis deux jours tout est calme, et l’organisation de la Chanson de l’Eurovision a été confirmée à Belgrade. Sachant que le FEST (festival cinématographique) a commencé hier et apparemment se passe sans aucune anicroche faisant venir quelques étrangers aussi, je pense que c’est ok. Surtout que finalement, si les personnes qui viennent à Belgrade veulent voir la misère ou les restants des “conflits” ils verront plutôt les deux trois anciens bâtiments détruits par les bombes. S’ils arrivent demain ou après demain, il se peut qu’ils voient encore quelques vitres brisées. Mais tout le restant (ou presque) sera déjà fixé (en dehors des 2 ambassades brûlées). Donc s’ils cherchent des “sensations” ils n’en trouveront pas. Les étrangers sont bien accueillis à Belgrade (ce qui m’a été confirmé par l’ambassade), et ne sont pas maltraités ou poursuivis. Bien sur, il est hors de question de montrer quoi que ce soit en dehors de l’amitié et “compassion” pour les autochtones. Essayer de discuter logiquement de l’Europe, des USA ou encore du Kosovo n’est pas vraiment conseillé, surtout car finalement ils ne peuvent pas savoir s’ils ont devant eux une personne comme moi, qui regarde la chose objectivement (hé oui, faut le dire clairement – même si je parlais du berceau – car ça en est un, il était clair déjà il y a 8 ans, que tout se passera comme l’on a vu il y a quelques jours – c’était inévitable). S’ils se retrouvent avec des nationalistes, ultras, radicaux ou encore néofascistes (oui ça existe aussi) – cela risque de virer au cauchemar. C’est pour cette raison que pour le moment, au moins pour les 2 semaines à suivre, je déconseillerais un éventuel séjour à des personnes curieuses, qui pourraient poser de mauvaises questions, ou prôner certaines positions, actuellement très tabou. Dans une vingtaine de jours le moratoire sur les discussions concernant l’entrée de la Serbie en Europe, et notamment la signature du Contrat visant le rapprochement et la stabilisation des lois – (l’équivalent de candidature) sera nul – et se dérouleront alors de grosses discussions entre le camp pro-européen et pro-nationaliste (ssd et radicaux). Cela peut virer au cauchemar.
Disons que si l’on me demandait, je serais plutôt pour conseiller un séjour pendant ou après l’Eurovision, quand la situation est sensée rentrer dans l’ordre. Bonne chose, uniquement l’ambassade USA est temporairement fermée. Toutes les autres travaillent normalement, proposant donc aide et co à ses ressortissants.
Je suis également en colère, car l’Europe aurait du faire la même chose, mais avec beaucoup plus de prudence et de diplomatie. Personne n’est venu ici expliquer les pourquoi et les comment, personne n’est venu leur dire ce qui pourrait être fait pour les non-albanophones. Je pense que si quelqu’un avait montre un réel intérêt, peut être que les gens l’accepteraient plus facilement, à regret, mais plus facilement. Le pire de tout, c’est la position de la France, (se précipiter comme ça, juste après Bush?!?) encore une fois jugée de hypocrite et de “lèche bottes” des USA. Enfin, d’une certaine manière c’est bien, car cette fois-ci la colère des hooligans ne s’est pas tournée vers les bâtiments français. Mais d’une autre… c’est pire, car finalement, les autres, au moins sont considérés comme “ennemis” alors que les français sont regardés avec mépris.

La situation du Kosovo et son histoire sont bien trop complexes pour que je me risque à la définir ici, ne serait-ce qu’en synthèse. Cependant, voici une carte qui vous permettra d’identifier cette complexité au travers des minorités et populations qui peuplent ce pays  et expliquent largement les tensions persistantes  y compris aujourd’hui, trois ans après l’indépendance autoproclamée du Kosovo :

carte ethnies kosovo

Besoin d’aide pour préparer votre voyage en Serbie?

Des questions auxquelles n’ont pas répondu notre guide de voyage sur la Serbie ou les brochures officielles de l’office du tourismeLes voyageurs, expatriés et autochtones spécialistes de la Serbie vous répondent!



Partager

A propos de l'auteur

Voyageuse dès le berceau, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. J’essaie de me montrer curieuse de tout, de mettre de côté mes idées reçues, de découvrir les pays depuis les sites incontournables jusqu’aux plus inattendus, insolites ou traditionnels quitte à me perdre pour mieux me laisser surprendre. Je privilégie les rencontres, repas et hébergements chez les habitants, pour explorer les traditions, les cultures, l’histoire et les plaisirs culinaires typiques.J'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

2 commentaires

  1. Pingback: Passage de la frontière Kosovo Serbie et Serbie Kosovo : comment faire? - IDEOZ Voyages

  2. Pingback: Formalités d'entrée au Kosovo : Documents d'identité et assurances pour aller au Kosovo - IDEOZ Guide voyage en Europe

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!