Où manger à Zagreb ? : Nos coups de coeur et bonnes adresses de restaurants

restaurant has zagreb poisson et petits legumes 1

Votre séjour en Croatie est unique ; notre expertise l’est aussi! Pour mieux préparer vos vacances, consultez le guide voyage Croatie et téléchargez les Ebooks gratuits : conseils pratiques, idées de visites et bonnes adresses.  

 

Quelles sont les bonnes adresses où manger à Zagreb? Les restaurants à Zagreb sont aussi nombreux que variés à l’image de ce qu’une capitale moderne offre aujourd’hui… Restaurants traditionnels, konobas proposant des spécialités typiques, concepts et restos tendance, restaurant vegan, cuisine simple ou plus élaborée et créative ; l’offre gastronomique à Zagreb saura ravir tous les voyageurs. Voici donc une petite sélection de mes coups de coeur.



Les goûts et saveurs de Zagreb


Manger sur le pouce sur le marché de Zagreb

Les marchés, c’est l’une de mes marottes en voyage ; on y appréhende les couleurs, les saveurs, les goûts, les produits qui façonnent les cuisines et terroirs. Ou comment la campagne vient à la ville. Je ne sais pas voyager sans aller sur des marchés. C’est d’autant plus vrai à Zagreb. Le marché fut ma porte d’entrée dans la ville et constitue une expérience dont je ne me lasse jamais et qui me donne l’impression que chaque passage sur le marché de Dolac (de plein air comme couvert) est ni tout à fait le même ni vraiment différent.

Marché de Dolac Zagreb vu d'en haut
Zagreb marché Dolac

Le « ventre de Zagreb » date du XIIIème siècle et a été à l’origine du développement économique de la ville et du développement agricole de la région. Cette culture maraîchère perdure depuis des siècles et reste quasiment inchangée, si ce n’est par le renouvellement de techniques.

On y découvre presque tous les produits qui m’ont fait aimer la Croatie dès ma première découverte en 1996 justement à Zagreb. L’un des produits à ne pas manquer sir i vrhnje est considéré comme une spécialité locale : une sorte de faisselle accompagnée de crème légèrement aigre que vendent presque tous les stands de fromages.

sir i vrhnje zagreb

Le marché était mon meilleur souvenir et le reste encore. C’est un lieu de vie trépident, chaque jour, avec des produits encore locaux et qualitatifs, ses vendeurs présents depuis des décennies pour certains, des traditions et des codes, qui font de cet espace un monde à part, authentique et essentiel dans la ville…

marche de dolac a zagreb 1

Snack, street et fast food à Zagreb

Cevapcici et pljeskavica : la tradition yougoslave

Si vous ne vous êtes pas laissé tenter par les spécialités locales du marché, Zagreb compte de nombreux petits snacks pas chers du tout pour manger des hamburgers. Les burgers « internationaux » prennent le pas sur les locaux, ou leurs variations héritées de l’ex Yougoslavie comme la pljeskavica.

cevapcici et pljeskavica avec salade chopska au urban cafe à zagreb
Cevapcici et pljeskavica au Urban cafe à Zagreb

Si quand on évoque le hamburger vous songez aux sandwichs de Mc Do oubliez! C’est très différent. Je le précise car des voyageurs ayant demandé un hamburger avec l’intention de manger des sandwichs Mc Do à la sauce locale ont pue être quelque peu déçus. Pourtant, la Pljeskavica est bien meilleure qu’un Mc Do, mais le formatage des goûts alimentaires ne permet pas toujours de supporter le choc!

pljeskavica en sandwich

La Pljeskavica considérée comme « le burger des Balkans » est de plus en plus servie dans du pain en Croatie et n’a pas du tout un goût comparable aux hamburgers que vous connaissez. Il s’agit d’une sorte de gros steack haché aux épices accompagné d’oignons, de poivrons ou de frites originaire de Serbie. Dans quelques snacks à Zagreb, on choisit la composition des légumes et accompagnements : oignons blancs (à mon sens incontournables), concombres, tomates, cornichons aigre-doux pour retrouver l’esprit du burger, poivrons et piments forts, salade, sauce ajvar, ketchup, sauce au fromage kajmak, ou / et mayo etc.

Comptez entre 40 et 50 HRK le burger croate et jusqu’à 80 HRK pour la « vraie pljeskavica de Leskovac » comme en Serbie, servie avec pain, salade chopska et sauce au kajmak ou le gurmanska pljeskavica qui est fourré au fromage.

On peut aussi s’attabler pour manger la pljeskavica à l’assiette chez Tvornica pljeskavica TPK (Cvjetna cesta 15, 10000, Zagreb), qui a fait de ce plat sa spécialité, même si on y trouve d’autres grillades au barbecue.

Tvornica Pljeskavica Kosta ne se caractérise pas par la qualité et la convivialité de son accueil, mais heureusement, les assiettes copieuses et les plats de mix grill du chef Kosta Kostadin Stefanović, font oublier ce point. C’est un lieu simple avec seulement quelques tables, très apprécié, donc il faut parfois attendre pour pouvoir trouver une table au déjeuner.

Tvornica Pljeskavica Kosta mix grill
Tvornica Pljeskavica Kosta mix grill
Tvornica Pljeskavica Kosta burger

Le Kremenko grill (Savska Cesta 179, Zagreb) c’est le type de fast food qui se fait de plus en plus rare en Croatie : celui où l’on cuit les viandes devant les clients. Le service est assez limité et l’accueil « à la croate » un peu brusque, mais on est servi avec efficacité et on peut s’asseoir à une table ou emporter sa commande. Le lieu est propre. La bonne surprise se trouve dans la qualité de la viande et des cuissons et des portions très satisfaisantes à un prix économique : à partir de 5 € la pljeskavica et les cevapcici.

Sandwich de cevapcici à la sauce au kajmak au kremenko grill à zagreb

Bon marché aussi le sandwich (autour de 4€) ou le plat de cevapcici (6-8€). Les Cevapi sont la spécialité croate probablement la plus répandue dans tous les restaurants et snacks du pays. Ces rouleaux de viande hachée épicée ne sont pas spécifiquement croates, mais sont l’une des résurgences de l’ancienne Yougoslavie. A noter que les assiettes en Croatie sont en général copieusement garnies. Il n’est pas rare de compter jusqu’à 10 cevapi arrosés de sauce au fromage kajmak et agrémentés de frites ou d’oignons crus  en été! Une seule assiette peut donc se partager sans problème.

sandwich cevapcici au kremenko grill zagreb
Cevapcici au Kremeko grill

Gibanica et bureks

gibanica

Si plutôt que de vous poser, vous préférez manger en marchant, vous pouvez opter pour une part de bürek/börek, cousin bosniaque de la gibanica (2-2,50€). Il s’agit d’une spécialité de gâteau à base de pâte phyllo, fourré en général avec du fromage frais mais aussi de la viande ou des légumes et il existe aussi des versions sucrées.

Malgré l’ancrage de Zagreb dans l’influence autrichienne de l’empire Habsbourg, cet héritage du bürek venu à la faveur de l’empire ottoman est incontournable des spécialités de restauration rapide très appréciées dans la capitale. On en trouve partout. Cela reste copieux et rassasiant.

Si les böreks de Zagreb n’égalent pas ceux de Sarajevo ou Istanbul, ils sont parmi les meilleurs de Croatie.  L’adresse qui fait office d’institution depuis 1987 même si elle ne paie pas de mine, Burek Dolac (Dolac 2) se trouve à l’angle de l’escalier menant à l’esplanade de Dolac. Auparavant, elle était le rendez-vous des amateurs depuis 1966 à l’ancienne gare routière.

burek dolac  meilleurs bureks de zagreb
burek à la viande de burek dolac à zagreb
burek au fromage à burek dolac à zagreb

Une autre adresse devant laquelle la queue des clients ne trompe pas est le Vrući Burek « Mira » (Zvornička ul. 743). Les bureks sont encore faits maison, contrairement à certaines franchises qui se sont développées à l’instar des kebabs et ne travaillent qu’avec des bureks industriels décevants, voire mauvais! Comme les Bosniaques et désormais beaucoup de Croates, n’hésitez pas à accompagner votre part d’un tekuci Jogurt, du yaourt à boire à base de lait pasteurisé, proche du airan turc, qui favorise la meilleure digestion. Comptez entre 12 et 15 HRK (2€) la part et 25-28 HRK l’assiette (3,5€-4€) et environ 7-8 HRK le yaourt (1€).

Börek à la viande chez burek mira zagreb

Pour ceux qui ne veulent pas forcément découvrir la cuisine locale, vous n’aurez aucun mal à manger des produits plus internationaux tels que les hotdogs ou encore des pizzas (2€ la part, 6-8€ la pizza entière).

Le soir, c’est une autre histoire! On prend un peu plus son temps, bien que la Croatie ne soit pas réputée pour son service patient et attentif dans les restaurants. Beaucoup de serveurs, dont l’activité est un gagne pain peu gratifiant plus qu’un métier exigeant un savoir-faire, ont tendance à apporter les plats en 4ème vitesse sans un sourire ou en faisant le minimum d’efforts ce qui déconcerte forcément les touristes habitués à un service de restauration plus respectueux de leurs attentes de clients.

Les restaurants (restoran) sont des établissements supposés plus « sélects »,  mais leurs cartes affichent en général un mélange sans originalité de quelques plats croates et de plats provenant d’autres pays voisins comme la Wienerschnitzel, le cordon bleu, les saucisses allemandes,  le mix grill, la pizza et les pâtes italiennes, puisque les Croates, soucieux de plaire aux touristes se sont longtemps efforcés de leur proposer ce qu’ils pensaient que ces voyageurs attendaient dans leur assiette pour ne pas trop perdre leurs repères par rapport à leurs habitudes. Au détriment hélas de ce qui fait l’âme de la cuisine croate…

Une large sélection d’établissements

Zagreb offre le plus large éventail de restaurants, d’influences et de cuisines du monde. Depuis quinze ans, elle a profondément évolué vers une amélioration constante de la recherche et de la qualité des plats. C’est peut-être la ville où l’on mange le mieux en Croatie, en raison des produits et ingrédients en provenance des marchés et notamment du marché de Dolac. Comme toute capitale moderne, elle a su évoluer et des chefs qui ont acquis des expériences locales ou internationales ont apporté une nouvelle dimension avec des établissements qui misent sur les tapas, la street food, l’esprit bistrot, une gastronomie plus raffinée ou soucieuse de mélanger la cuisine croates aux inspirations européennes et du monde entier.

J’ai intégré ces remarques dans la présentation de Zagreb, mais elles sont valables pour toutes les régions croates donc vous pourrez suivre ces consignes durant tout votre itinéraire en Croatie.


Que faut-il manger à Zagreb?


En dépit de son statut de capitale historique croate, cette ville ne compte pas beaucoup de spécialités croates représentatives.

La plupart des plats du quotidien sont une survivance de ce qu’était la cuisine des Balkans en Ex Yougoslavie, avec notamment les plats emblématiques comme les sarmas ou les punjene paprike. Les choux farcis à la viande : sarma étaient traditionnellement dégustés le dimanche ou lors des jours de fête en automne et en hiver. Un peu comme les Serbes qui les consacraient aux jours de fête, de mariage, de baptême ou de Slava, les Croates de Croatie centrale et de Zagreb aimaient marquer les jours importants avec ce plat à la fois simple et fort en symbole.

Les poivrons farcis, punjene paprike sont l’autre plat familial par excellence dans la région, et aussi en Slavonie. Ils sont accompagnés souvent de purée de pomme de terre. Ces plats ne sont donc pas propres à Zagreb. Les Strukli, qui y sont souvent associés, ne sont pas originaires de la capitale, mais ils en sont devenus l’un des incontournables.

Un strukli à Zagreb, sinon rien!

Même s’il n’y a pas une tradition gastronomique très forte en Croatie centrale, la région de Zagorje au nord de Zagreb compte deux spécialités typiques qui permettent de comprendre les valeurs culinaires privilégiant la simplicité et la générosité.  

Le štrukli (prononcez chtroukli) fait penser à une sorte de plat à mi chemin entre de gros raviolis et des beignets, parfois de loin il ressemble à des lasagnes, gratinés avec du fromage et il peut être recouvert d’une sauce de type béchamel. C’est un plat traditionnel très consistant plus facile à manger en hiver qu’en été, il faut le reconnaître! Mais passer par Zagreb et ne pas manger un strukli, ce n’est pas digne d’un touriste, et moins encore d’un voyageur curieux.

strukli raviolis croates au fromage

Dans la version la plus traditionnelle répandue dans la campagne de Zagorje, les štrukli étaient proposés en version bouillie, mais dans les villes, ils sont plutôt gratinés. La base de ce plat est une pâte moelleuse qui se compose de plusieurs couches remplies ensuite avec les ingrédients variant selon les saisons. Le plus classique est à base de fromage frais assez proche de la faisselle ou du Cottage cheese (douce ou acide), mais on en trouve pour tous les goûts et en version salée comme sucrée.

Le plus souvent les variations de strukli salés utilisent le poivron dès son apparition en septembre, puisque c’est un ingrédient phare en Croatie comme dans tous les Balkans, mais aussi la truffe, des légumes divers. En dessert, les croates apprécient les associations aux noix et au miel, aux myrtilles en été, à la cannelle et aux pommes à l’automne ce qui rappelle les goûts de l’Apfelstrudel. 

» En savoir plus sur le strukli…

L’autre spécialité que j’ai appréciée, bien qu’elle soit fortement imprégnée des influences austro-hongroises et ne soit donc pas aussi traditionnelle que les strukli, c’est le Zagrebacki odrezak, la version zagreboise de l’escalope viennoise qu’on retrouve sous forme de rouleau, avec du fromage et du jambon et qui est trs proche de celle du voisin serbe connue sous le nom de Karadjordjeva snicla.

Zagrebacki odrezak escalope zagreboise

Le Sir i vrhnje est peut-être le mets auquel les Zagrebois sont les plus attachés, car ils en ont fait leur spécialité locale. Ce fromage de vache frais est produit par les paysannes des environs de la ville, qui viennent le vendre sur le marché de Dolac et les autres marchés tous les matins. Dans la tradition, il est accompagné de crème fraîche légèrement aigre. On ne le trouve pas dans les restaurants, mais bien sur les stands des marchés. Il est aussi souvent le base des Strukli auxquels ont rajoute des oeufs et de la pâte filo.

Même s’ils sont des citadins ouverts sur les cuisines du monde, les Zagrebois ont un caractère rural assez marqué dans leurs goûts culinaires et sont très attachés à tout ce qui se mange à la cuillère. Le ajngemahtec est l’une des entrées fréquentes du quotidien et serait venu en Croatie centrale par l’Autriche : il s’agit d’une soupe de poulet à base d’abats, de bouquet garni, de légumes comme le chou vert, les carottes, le persil et les petits pois baignant dans du bouillon. Cela peut devenir un plat unique quand on est pressé en ajoutant des gnocchis, les noklice.

ajngemahtec soupe au bouillon et à la viande de poulet et aux abats spécialité de zagreb et de la croatie centrale
ajngemahtec : soupe aux abats de volaille

La variété la plus courante mélange des bas morceaux de viande de boeuf ou de poulet auxquels ont ajoute des nouilles ou des tagliatelles que les cuisiniers font « maison », même si les plus pressés achètent les pâtes du supermarché. Le charme du plat tient à ces pâtes mal taillées, ressemblant aux tagliatelles qu’on trouve en Slavonie dans la fis Paprikas.

Les douceurs sont un condensé de l’histoire croate et ses diverses influences de l’empire austro-hongrois et ottoman, avec une cohabitation harmonieuse des baklavas, venues par l’Orient, d’une variation du millefeuille, le Kremšnite qui serait une spécialité originaire de Samobor, petite ville à 25 km de Zagreb, où ce gâteau est devenu une institution, alors qu’un apprenti était allé à Vienne pour y apprendre la pâtisserie. Il l’a ainsi ramené et adapté aux habitudes locales et on en déguste aussi dans de nombreuses pâtisseries de Zagreb, sans avoir besoin d’aller jusqu’à Samobor.

Kremsnite millefeuille de samobor
Knedle sa šljivama Knodel à la prune

Les gâteaux originaires d’Autriche dominent à l’instar des Sachertorte, des Strudel, de chaussons et des desserts à base de pâte filo agrémentés de fromage frais, de pommes et de cannelle, de cerise, de prunes, selon la saison. On les retrouve sous le nom de Bučnica. Les gâteaux roulés aux graines de pavot makovnjača ou à la pâte aux noix orehnjača ou les knedle, des knödeln fourrés à la prune ou aux abricots, rallongent la liste des incontournables.


Quels sont les bons restaurants à ne pas manquer à Zagreb?

  1. La Struk ; le meilleur restaurant pour manger des Strukli  – pas cher et très bien situé, avec une excellente ambiance
  2. Restaurant Has : une merveilleuse trouvaille aussi bien pour la qualité culinaire, la fraîcheur des produits que l’accueil et le couple de Zagrebois qui sont aux petits soins
  3. Platz : un excellent rapport qualité prix pour une cuisine inspirée
  4. Pri zvoncu ; la garantie de manger des plats croates qui ne sont pas réinventés avec des saveurs modernes mais au plus près de la cuisine familiale
  5. Mali Bar ; bistro et bar à tapas inspiré par les tavernes basques, tenu par la chef très réputée Ana Ugarković qui s’approvisionne uniquement au marché de Dolac avec les plus beaux produits qu’elle trouve : elle change chaque jour sa carte selon son humeur et en fonction des produits de saison
  6. Otto et Frank restaurant à la cuisine maison moderne et très bonne : the place to be sur Tkalciceva ulica
  7. Konoba Didov San dans la Ville Haute : la bonne auberge typique pour manger des spécialités croates de la région ou de Dalmatie
  8. Zrno Bio Bistro : restaurant végétarien et végétalien à la cuisine inventive à base de produits frais

La Struk, manger un bon Strukli à Zagreb

La štruk, c’est le coup de coeur car il réunit finalement beaucoup d’atouts : son concept, la belle histoire que raconte la famille quand on lui demande pourquoi ils ont eu envie de créer un tel lieu, et bien sûr, le cadre, l’atmosphère, la localisation tout près de la Cathédrale et le plat phare de Zagreb : le Strukli!

  Comme son nom l’indique, ce restaurant propose une grande variété de Strukli sucrés et salés ainsi qu’une soupe au strukli (plutôt en hiver, environ 20 kn, 3€) se présentant sous forme d’un potage avec quelques raviolis plus petits et bouillis…  Aussi étrange que cela semble, il n’existait pas de restaurant spécialisé malgré l’importance du Strukli dans la cuisine de Croatie centrale! Il a donc fallu attendre 2013 pour que l’idée germe dans la tête de deux frères, l’un ingénieur et passionné de marketing, l’autre professeur de ski nautique et à la recherche d’une activité plus rémunératrice pendant toute l’année, ce qui n’avait rien d’évident à une époque où la crise économique s’avérait très dure en Croatie. Du coup, sous l’impulsion de la maman, le premier a développé un concept susceptible de combiner ses compétences et les besoins de son frère.

L’histoire de famille a donc donné le jour à ce petit restaurant sans prétention. Le service est notamment assuré par la mère. Quant aux Strukli, ils sont l’oeuvre d’une cuisinière très attachée à défendre les valeurs de la gastronomie locale. Elle y met donc tout son coeur pour que les visiteurs ramènent peut-être leur meilleur souvenir de Zagreb!

Strukli aux légumes Struk Zagreb

C’est un restaurant qui par sa spécialité attire pas mal de touristes, mais on y croise aussi des croates et l’ambiance y est détendue. La décoration est très sympathique. Tous les objets ont une histoire et ne sont pas juste là pour faire illusion d’une déco, mais bien pour raconter le folklore gourmand entourant le plat et la cuisine régionale. Sur les murs, on découvre des comptines qui rappellent que chaque croate à Zagreb ou en Croatie centrale a sûrement un souvenir culinaire en lien avec le strukli, puisque diverses chansonnettes et musiques populaires y font référence!  

la struk zagreb

 Comptez à partir de 25-30 kn par plat (5€) et jusqu’à 40 kn (6€) pour les strukli à la truffe. Ce n’est pas mon préféré, vu que je ne suis pas fan de truffe, mais c’est l’un des plus recommandés par l’établissement, puisqu’il est élaboré à base de truffes blanches d’Istrie … J’ai préféré le classique Strukli au fromage frais salé, Strukli sa sirom, qu’on retrouve aussi à travers toute la Zagorje (région au nord de Zagreb), ainsi que leur proposition saisonnière en fonction des ingrédients du moment ce qui permet de se laisser surprendre par l’humeur de la chef en cuisine!

La Struk est le repère des petits budgets qui aiment voyager curieux en mangeant un plat simple et typique dans un lieu sans chichi….  

Où se situe la Struk?

Au 5 Skalinska ulica

+385 1 4837 701

lastruk.zg@gmail.com

Ouvert de 11h à 23h

Restaurant Has

Que ce soit pour la confort food, la cuisine organique ou la cuisine fusion assez créative ou pour savourer les fondamentaux, retravaillés uniquement avec des produits frais en provenance du marché de Dolac principalement et de quelques producteurs comme OPG Ivana Košćak, on retient le restaurant Has. Très agréable avec possibilité d’ambiance musicale en soirée, un cadre simple et épuré qui met encore mieux en valeur le contenu des assiettes, un service soigné qui maintient une atmosphère cosy … 

Adresse : Ulica Franje Račkog 11, 10000, Zagreb – +385 98 915 3561


Restaurant Otto et Frank, incontournable sur Tkalciceva ulica


Que ce soit pour le petit-déjeuner, un brunch, le déjeuner, le dîner ou un café ou un cocktail à siroter en soirée, le restaurant Otto et Frank sur l’incontournable Tkalciceva ulica. The place to be pour l’animation quasi permanente. La cuisine « fait maison » est très bonne et inventive, ce qui n’empêche pas d’allier qualité des produits et quantité satisfaisantes dans les assiettes, les serveurs professionnels et assez disponibles, à l’écoute des clients …

On y apprécie l’esprit « comfort food », les plats gourmands et variant les goûts tout en respectant les ingrédients uniquement de saison, l’équipe dynamique en cuisine comme en salle, la grande variété des plats qui changent vraiment des restaurants attrape-touriste des autres villes de Croatie!


Konoba Didov San, des spécialités typiques  dans la ville Haute


Konoba Didov san

Pour le côté typique, on  retient la konoba Didov San, auberge proposant une sélection de mets de Croatie centrale et surtout un éventail des spécialités dalmates pour ceux qui n’auraient pas l’occasion d’aller jusqu’au littoral lors de leur séjour). L’auberge affiche tous les codes de la konoba croate de référence : murs de pierre, tables et chaises et bancs en bois, service décontracté et souriant, plats traditionnels croates copieux et goûteux élaborés avec des produits frais.

L’indication « traditionnel » n’est pas un argument attrape-touristes  ici, puisque les konobas sont sélectionnées rigoureusement par rapport à des critères qui les obligent à respecter des éléments de décor, de comportements des serveurs et de préparation des plats selon des recettes du terroir tirées du savoir-faire local et transmises de génération en génération. Marija Antic, la chef, officie derrière les fourneaux pour préparer tous les plats selon la tradition de l’arrière-pays dalmate.

Konoba Didov San Zagreb cuisses de grenouilles

On y déguste le pain maison préparé dès le matin et cuit dans le four pendant  40 min sur les cendres. Les cuisses de grenouille sont aussi la grande tradition de Croatie centrale. Si on les apprécie en mars avril dans la région voisine de Lonjsko Polje où on les capture sur les bords de la Sava et de ses affluents, d’aucuns affirment que c’est à Didov San qu’on mange les meilleures cuisses de grenouille de Croatie! Elles sont préparées avec du prsut, le jambon fumé dalmate, et des aromates dont la chef a le secret (entre 15 et 20€ selon la préparation). Et il faut avouer que si on aime ce mets, elles sont très bonnes, charnues, fermes comme les aiment les amateurs de grenouilles sauvages bien différentes des cuisses congelées d’importation!

La grande fierté de Marija Antic est de ne préparer des plats qu’avec les produits les meilleurs de chaque région et en particulier ceux de Zagora en Dalmatie. Bien que la mer soit à plus de 3 heures, les calamars et la salade de poulpe sont délicieux et ultra frais. L’agneau et le veau Sač cuisinés à la péca et accommodés de pommes de terre dans le jus de viande constituent un plat de choix pour les carnivores qui ne veulent pas choisir entre les deux viandes : environ 200 kn pour deux!

 Comptez entre 40 et 90 kn ( pour les entrées et les apéritifs, entre 40 et 100 kn (6 – 15€) pour les plats « classiques » et jusqu’à 250 kn (35€) pour les plats les plus spéciaux ou élaborés, environ 25 kn (4,5€) le dessert. Et le petit plus dont on ne se lasse pas, le café turc avec ses loukoums, tradition qu’on retrouve encore dans les agrotourismes et les konobas, même si les cafés préfèrent servir un expresso.

11 Mletačka ulica dans la ville Haute

On y mange très bien des plats à l’ancienne dans le meilleur sens du terme et on peut découvrir en quelques plats la panoplie des mets qui définissent l’esprit de la cuisine croate.

Platz Trešnjevka : un excellent rapport qualité prix

Le restaurant Platz  Trešnjevka est une adresse inspirante situé au 3 rue Zvornička. Au-delà de la très bonne situation sur la parcelle Trešnjevka du marché du même nom, les propriétaires ont choisi un style d’aménagement paysager moderne et élégant, qui porte la marque de l’architecte d’intérieur croate Goran Gračanin. Meubles flottants qui s’adaptent en fonction des saisons, plafond mobile se transformant en terrasse pendant l’été, tout est pensé dans le moindre détail.

salle restaurant platz tresnjevka zagreb

Chaque jour, l’équipe du Platz propose deux menus ; un le midi entre 15 et 30 HRK l’entrée, 30 et 75 HRK le plat et un le soir, avec entrée, plat, dessert, verre de vin et café pour 110 HRK. A ce prix là, à peine plus cher que certains fastfoods, on pourrait se dire que la qualité n’est pas forcément la priorité, alors qu’au contraire, on découvre des produits très qualitatifs croates, italiens, français. On y déguste par exemple un excellent prsut de Drnis séché 2 ans, des poivrons farcis (un bonheur) et des sarma comme savent les préparer les grand-mères pour laisser à leurs petits-enfants une madeleine de Proust pour toute leur vie, des pâtes italiennes avec des sauces délicieuses, de la burratina farcie au pesto, du poisson façon tataki qui révèle des touches asiatiques. Le risotto à l’encre de seiche amène les saveurs dalmates jusqu’à la capitale, tandis que le goulash et d’autres viandes en sauce donnent leurs versions de l’influence hongroise voisine.

Le restaurant mélange avec intelligence et beaucoup d’inspiration les influences de la cuisine italienne, croate et cuisine du monde au sens plus large, même si les menus sont souvent émaillés de plats d’inspiration méditerranéenne comme celles chères au littoral. Tout est fait maison, préparé au moment, avec des produits qui suivent le rythme des saisons. C’est très savoureux et je ne peux que vous recommander d’essayer l’une de leurs spécialités : le calamar fumé, que je n’avais encore jamais goûté et qui est une révélation, ou le ragoût de seiches que j’ai trouvé succulent. Pour changer des mix grills si nombreux en Croatie, je découvre un biftek mariné, accommodé avec de la crème de patate douce et accompagné de pois et de fromage de chèvre.

Parmi les chefs en cuisine, Michael Rosa et chef Damir Bajo, épaulés par les expérimentés Tvrtko Šakote et Marin Medak, connus pour avoir fait leurs armes dans quelques uns des meilleurs bistrots de Zagreb ont apporté leur jeunesse et leur créativité pour faire de la carte du bistro une carte irrésistible! La maîtrise technique ne fait aucun doute, la présentation est délicate, le contenu des assiettes est à gustativement à la hauteur du visuel attractif.

Adresse du Platz Trešnjevka :

Zvornička ul. 3, 10000, Zagreb

Retrouvez chaque jour le menu sur la page FacebookSite web

Ouvert du lundi au samedi de 11h à 18h – Fermé le dimanche.

Pri zvoncu : manger de bons plats croates à Zagreb

Pri zvoncu est un restaurant dont on apprécie le parti pris de ne pas chercher à épater la galerie en réinventant les plats et en apportant un semblant de créativité au niveau des saveurs ou dans la présentation.  Si vous cherchez à être surpris ou embarqué dans une aventure culinaire, passez votre chemin.

pri zvoncu zagreb

Si vous êtes viandard, vous apprécierez d’autant plus l’adresse. Ici, la cuisine est généreuse, simple, et « familiale » comme on l’aime quand on cherche à explorer ce que sont les traceurs de la cuisine croate du quotidien. Les spécialités du littoral et de la Croatie centrale y sont servies sans chichi et c’est ce que je préfère finalement! Les mix grills sont si copieux qu’on mange à trois aisément avec un seul plat, constitué de viandes variées (porc, agneau, boeuf), de cevapcici et autres saucisses accompagnés de tranches d’oignons blancs et de pommes de terre. On ne manque pas aussi la peka sur réservation.

Zagreb konoba Pri zvoncu mix grill

Vous y découvrirez l’une des spécialités de Zagreb, la  Zagrebacki odrezak, que je vous recommande. C’est une sorte de cordon bleu de veau roulé, agrémenté à la sauce locale, qui est préparé chez Pri zvoncu à la mode du chef, accommodé de gnocchis faits maisons et d’une sauce également « maison » à base de fromage gorgonzola. Même moi, qui n’aime pas trop le gorgonzola, j’ai apprécié.

zagrebacki odrezak chez pri zvoncu

Le décor rappelle l’identité de la konoba. Les tables et chaises sont confortables et les serveurs attentionnés. En été, la terrasse extérieure ombragée est vraiment très agréable le soir!

Où se trouve Pri zvoncu ?

Ul. Vrbik XII 1, 10000, Zagreb

Site web


Mali Bar chez Ana Ugarković : esprit Tapas et cuisine du monde


Mali Bar Zagreb

Mali Bar, l’antre d’Ana Ugarković ; une chef très connue et de talent … Le concept de son bistrot s’inspire des auberges basques espagnoles où l’on partage entre amis un repas avec des sortes de tapas sur des tranches de pain, même s’il y a aussi des plats qui s’inspirent de la cuisine du monde avec le poulet teriyaki au riz basmati, l’un des plats les plus appréciés.

Tous les ingrédients composant les tapas et les plats sont frais et de qualité. Ana Ugarković se fournit d’ailleurs au Marché de Dolac pour s’assurer d’avoir les meilleurs produits de saison.

Le décor est très minimaliste pour mettre la nourriture et les boissons au centre des échanges entre clients et l’atmosphère vraiment conviviale. On y mange très bien et le budget reste accessible malgré la popularité du Mali Bar. Les plat sont très jolis visuellement et gustativement très intéressants. Comptez entre 25 et 50 kn (4 à 7€) pour les entrées et les desserts, entre 70 et 130 kn (9 – 20€) pour les plats.

Une bonne adresse où les produits du marché de Dolac sont magnifiés avec justesse


Zrno Bio Bistro : le rendez-vous vegan à Zagreb


Pour les vegans, les bases de la cuisine croate servie dans les restaurants peut vite tourner au calvaire. A Zagreb, les restos végétariens et végétaliens fleurissent. Et parmi les meilleurs, Zrno Bio Bistro. Esprit tendance pour une cuisine qui est à la fois innovante et respectueuse des fondamentaux de la slow food.

Le décor est épuré, l’ambiance relaxante, le service discret et efficace et les plats bons et variés. On ne peut que regretter le manque de plats spécifiquement croates, mais la qualité des matières premières et leur préparation sont enthousiasmants! Les assiettes sont colorées, bien présentées et appétissantes y compris si on n’est pas amateur de légumes!


Restoran V Starem Melinu dans le parc de Medvedgrad

Le parc naturel de Medvednica réserve une bonne surprise à ceux qui aiment les auberges au style rural. En quelques secondes, on a la furieuse impression de remonter le temps. Moulin à eau, objets et décorations typiques du XIXème siècle … Se sentir à la campagne sans vraiment quitter la ville c’est un peu l’objectif du restaurant V Starem Melini situé aux portes de la capitale et ouvert depuis 2013 …

L’environnement de Gornji Stenjevec est déjà en soi une petite évasion, mais le joli cadre du vieux moulin du XVIIème siècle, totalement restauré depuis les années 70, renforce cette impression de tranquillité loin de la ville, alors qu’on est à peine à quelques kilomètres. D’illustres familles de la noblesse croate Rauch, Ratkay, Vojković, Sermage, Junković ont occupé les lieux, ce qui confère à V Starem Melini une aura très particulière.

terrasse d'été restaurant V Starem Melinu à zagreb (1)

L’établissement propose des menus carnivores, poissons et végétariens. On y déguste les plats régionaux, tels que l’équivalent croate du goulasch hongrois. V Starem Melini a fait le choix de l’authenticité, en proposant à sa carte des plats de la région de Hrvatsko Zagorje. Pour partager un repas entre amis dans l’esprit tapas ou apéritif, les habitués prennent le plat spécial de la maison, Melinova plata, dans lequel on retrouve une saucisse « maison » à base de chevreuil et de porc, des saucisses de Croatie centrale, du prsut de Drnis, des fromages croates et bosniens et du lard.

Ici, le pain est fait maison cuit dans le four et élaboré à partir de la farine du moulin. De même pour les žganci, sorte de polenta frite produite avec la farine de sarrasin, de blé et de maïs. Il s’agit d’un plat « pauvre » qu’on retrouve en Slovénie et en Autriche sous le nom de Sterz et très populaire dans la Carniole slovène et les régions alpines. On l’accommode avec du saindoux, du lait ou du miel selon qu’on le mange comme repas ou comme marenda (petit-déjeuner tardif). Dans ce restaurant, la polenta émiettée est accompagnée de viandes. Mais bien sûr, on peut aussi retrouver les fameux štruklji, qui font la réputation de la région.

Adresse : Junkovićev put, HR-10090 Zagreb

Mémo en VO

Ćevapi u lepinji : cevapcici dans du pain

Burek sa sirom : burek au fromage

Burek sa meso : burek à la viande

Štrukli sa sirom : sorte de ravioli au fromage

Sir i vrhnje : fromage frais à la crème aigre

Zagrebacki odrezak : cordon bleu de Zagreb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *