123 vues

Bookfest : le salon du Livre à Bucarest

0

La 6e édition du Salon du Livre – Bookfest ouvre ses portes aujourd’hui à Bucarest pour 5 jours de festivités. Un programme riche attend les visiteurs: lancements de livres, concerts, ainsi que plusieurs événements liés à la présence en première d’un pays invité, à savoir l’Espagne. Une occasion pour découvrir les personnalités et les oeuvres roumaines mais aussi du monde entier.

 

Lancements et présentations de livres, rencontres avec les écrivains, tables rondes , discussions et récitals de poésie et de musique – voici, en lignes générales , l’offre de la 5-ème édition du Salon du Livre BOOKFEST qui vient de débuter , ce mercredi, à Bucarest.

Cinq journées durant, les organisateurs proposent une plateforme d’événements intitulée « Connexions » qui réunit des spécialistes de toutes les zones de la culture écrite : auteurs, éditeurs, traducteurs, agents littéraires, critiques, typographes, bibliothécaires. Cette plateforme tente de porter à l’attention du public les solutions de survie de la culture écrite en temps de crise.

Dans l’espoir de lancer une tradition internationale de grande ampleur, l’Association des Éditeurs Roumains a désigné, cette année, comme pays invité, l’Espagne.
Les principaux arguments de ce choix ont été la valeur des œuvres littéraires et artistiques, les nombreuses traductions des auteurs espagnols, classiques et contemporains, publiées en Roumanie ainsi que les traductions espagnoles des auteurs roumains.

Pendant les cinq jours du salon, des tables rondes verront la participation des romanciers, des dramaturges et des traducteurs espagnols aux côtés de leurs confrères roumains. Ces « guildes » réunies présenteront leurs expériences narratives, de sorte que le public puisse faire l’analyse comparative des différentes visions des auteurs espagnols et roumains.
L’Espagne étant le pays invité de cette édition de BOOKFEST, il est tout à fait naturel que la série des spectacles musicaux offerts au public mélomane roumain débute par un spectacle « flamenco » – guitare et percutions.
Les amateurs de culture ibérique sont attendus à participer à la table ronde intitulée « Avant-garde et tradition dans la dramaturgie contemporaine » tandis que les « aficionados » de livre et de cinéma sont invités à une discussion sur les liens entre « Film et littérature – depuis le roman au scénario de film ».

D’autres discussions seront consacrées à des thèmes touchant le journalisme culturel concernant la littérature ainsi qu’à l’avenir du livre électronique.
Par ailleurs, cette édition attache, elle aussi, l’attention méritée aux enfants. Sous le titre – clin d’œil – « Le Club des petits rats de bibliothèque » les lecteurs en herbe auront leur propre espace prévu par les organisateurs pour la lecture, en bibliothèque ou sur les planches, les ateliers de dessein, les expositions de photographies, les concours, les jeux et, en un seul mot, la créativité.

BOOKFEST est, aussi, l’endroit où est placée la « Corbeille du salon » où les visiteurs peuvent donner des livres qui seront distribués aux communautés roumaines de Serbie et de Bulgarie.
Le Salon BOOKFEST 2010 se déroule sous le patronnage des Ministères de la Culture et des Affaires Etrangères de Bucarest avec l’appui de l’Institut Cervantes et de l’Ambassade d’Espagne en Roumanie.

Et c’est toujours le spectre de la crise qui plane au-dessus du salon du livre Bookfest, ouvert ces jours-ci à Bucarest. En fait, «le marché est confronté à deux crises : celle économique et celle des livres imprimés, concurrencés de plus en plus par les dispositifs électroniques de lecture», a déclaré Grigore Arsene, le président de l’Association des Editeurs Roumains, cité par ROMANIA LIBERA. En Roumanie les prix des livres sont très élevés par rapport aux revenus de la population, c’est pourquoi, les maisons d’éditions présentes au salon Bookfest pratiquent des réductions substantielles allant jusqu’à de 35% du prix initial, fait savoir ADEVARUL. Les journalistes de GANDUL confirment eux aussi qu’il s’agit des discounts les plus importants que les maisons d’éditions aient jamais accordés. Néanmoins, les clients se laissaient attendre mercredi, le jour de l’ouverture du salon. Un premier succès a été quand même enregistré, selon ADEVARUL : le lancement – marathon du livre «La fin des Ceauşescu» de Grigore Cartianu, qui a accordé hier des centaines d’autographes. Et ce n’est qu’un des 22 lancements prévus jusqu’à dimanche, le dernier jour du salon. Tout est bien qui finit bien. (Valentina Beleavski)

aut.: Leyla Keamil; trad.: Costin Grigore

En partenariat avec RRI – http://www.rri.ro/



Partager

A propos de l'auteur

L'équipe de Radio Romania International : Andrei Popov, Valentina Beleavski, Alex Diaconescu, Ileana Taroi, Alexandra Pop, Dominique, Mariana Tudose, Ioana Stancescu, Costin Grigore. ________________________________________________________________________________________________________ Découvrez la Roumanie et l'actualité roumaine sur le site de Radio Romania International

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!