341 vues

L’ouest Américain, à l’écart des circuis habituels, de l’Utah au Colorado

1
canyonscanyons1Du 13 mai au 12 juin 2009, près de 11000km dans l’ouest américain.  Après une première semaine à l’écart des circuits habituels du grand ouest, 2ème semaine – jusqu’aux sources du Colorado : après le canyon de Chelly, notre programme prévoit de rejoindre le Rocky Mountains NP, pas par le chemin le plus court mais en parcourant les célèbres trails de l’Utah : Cottoonwood Road, Burr Trail et Notom/Bullfrog Road, Cathedral Valley et Shafer Trail – si le temps (qui n’a cessé de se dégrader) le permet.


Sites visités : Arizona : Croisière Navajo Tapestry – Upper Antelop Canyon – Horseshoe Bend – Marble Canyon – Lees ferry Utah : Valley of the Gods – Goosenecks SP – KodaChrom Basin SP – Devil Garden – Burr Trail – Shafer Trail Colorado : Grand Mesa SR – Rocky Mountains NP

Jeudi 21 Mai – Pour commencer, Valley of the Gods.

En quittant Chinle vers le nord, nous rencontrons très vite ces paysages de buttes rouges qui atteignent leur apothéose à Monument Valley. Nous avons déjà visité en 2005 et j’ai toujours considéré qu’il ne fallait pas voir les 2 à la suite.
L’entrée de Valley of the Gods par la US 163 donne sur gué boueux où ruisselle un peu d’eau lors de notre passage. Pas une grosse difficulté ce jour là, mais je mets la voiture en 4×4. Les 28km de pistes sont ponctués de quelques arrêts aux meilleurs points de vue. Cette vallée des dieux a un certain charme, il nous manque le ciel bleu.


 

Valley of the Gods – un gout de déjà vu


 

Peu après la sortie sur la UT 261 se trouve le Goosenecks SP. Le parking est au bord du point de vue sur les méandres de la San Juan River. Un environnement pas très chouette, mais les 3 boucles de la rivière qui serpente 3-400m à nos pieds sont impressionnantes. Pas possible d’avoir une vue complète en photo, il faut avoir recours à la vidéo.


 

Un des 3 méandres de la San Juan River


 

En route vers Page où nous avons réservé 3 nuits au Quality Inn sur le Lake Powel Boulevard.
Au passage nous fermons les yeux sur les fumées de la centrale à charbon et nous allons repérer le Lower Antelop Canyon : ça a l’air fermé. Coté Upper, il y a de l’animation. Bon, on verra demain.

Vendredi 22 – la cata

Au réveil, un petit tour sur le balcon – tiens il pleut. Ça risque de changer nos plans. Bon, on va manger et on verra après. De retour du petit déjeuner, la pluie s’est transformé en averse tropicale, même pas question d’aller jusqu’à la voiture … et nous allons passer la matinée à regarder l’orage de notre fenêtre au premier. Très vite, l’écoulement de l’eau dans la rue en pente dépasse la hauteur des bordures et charrie une terre rouge venue d’un peu partout. Pas question l’aller à Antelop ce matin et grosses craintes pour l’état des pistes pour la suite.

Après, il y a eu bien pire

En fin de matinée, la pluie cesse. Nous avons réservé une promenade en bateau sur le lac Powel, il est temps de se diriger vers Wahweap. Des 5-6 croisières proposées, nous avons choisi celle de 3 heures nommée Navajo Trapestry Boat Cruise – départ 1PM.

La croisière sur le lac est certainement plus belle avec du soleil et du ciel bleu, mais il faut faire avec les nuages sombres qui nous entourent. Et quoi qu’il en soit, la navigation dans la partie immergée de Antelop Canyon est magnifique. Le bateau se faufile dans un couloir de plus en plus étroit – A faire absolument. La partie suivante dans le Navajo Canyon est moins intéressante, le canyon est plus large et cela à un gout de déjà vu.

Nous sommes parmi les premiers à passer par un chenal récemment ouvert pour raccourcir le trajet de retour. Deux autres couples de français sur le bateau ; ils nous racontent la difficulté qu’ils ont eu la veille au soir pour se loger à Page et d’être obligé de changer d’hôtel pour la 2ème nuit.

Le soir, nous avions décidé de diner au Glen Canyon Steak House en face notre Hôtel – chanteur country pas top, cars de français bruyants et la note la plus salée du voyage. A éviter.

Samedi 23 – Antelop même sans le soleil de 11h30

C’est certain, inutile d’attendre le soleil au zénith pour visiter le canyon navajo, il ne viendra pas. Nous sommes donc dès 9h sur place. Premier point, Lower est fermé – deuxième point, il y a déjà pas mal de monde à Upper Antelop Canyon. Inscription, attente, et nous partons dans le tape-cul de service – sûr, on aurait pas tenu la journée dans un engin pareil à Chelly. Notre guide joue aussi de la flute.


 

Upper Antelop Canyon


 

La suite juste pour vous montrer qu’on peut faire entre 10 et 11h quelques photos pas trop moches quand il n’y a pas de soleil – pour en voir plus, il y en a des millions sur Internet.

Même sans le soleil …

Le reste de la journée est consacrée à d’autres point d’intérêt dans le secteur – avec un point commun, les nuages noirs avec des trainées de pluie tout autour de nous.

Tout près de Page, Horseshoe Bend est une grosse boucle du Colorado avec un point de vue à ¾ de mile du parking (en montée au retour).

Faudrait un grand angle !

Navajo Bridge et le Marble Canyon. Un des rares endroits où on peu voir le Colorado de dessus. Parking rive droite à l’Interpretive Center – jewellerie indienne en rive gauche (beaucoup de choix – carte de crédit acceptées) – point de vue magnifique au milieu.

Nous continuons la route 89 jusqu’à Cliff Dwellers où l’on peut voir de curieuses constructions appuyées sur des champignons de pierre, au pied de Vermillon Cliffs.

Puis demi-tour vers Lees Ferry où la Paria River déverse ses eaux boueuses dans un Colorado qui est sorti bien propre du barrage en amont. Lee Feery River Trail est une jolie promenade le long de la rivière, bien documentée, vers les différents lieux de passage des ferries, seul point de traversée du Colorado sur 800 km jusqu’en 1920.

La maison fortifiée de Lee

A l’hôtel en rentrant, toujours pas de Wi-Fi depuis l’orage – un mauvais point pour la chaine Choice Hotel International. Le lendemain matin, un deuxième jour sans jus d’orange au petit déjeuner – deuxième mauvais point. A part ça, rien à redire, même bien pour un prix abordable à Page.

Dimanche 24 – la gadoue comme chantaient Pétula et Jane

Arrivé de bonne heure chez les rangers du secteur, ils nous confirment ce que nous craignons depuis 2 jours : pas question de s’engager sur la Cotonwood Road. Donc nous faisons le tour par Kanab, 140km de plus mais identique en temps.
Sur la route de Kanab, une voiture nous double à vive allure. Curieux, les gens respectent plutôt les limitations par ici. Plus curieux, la voiture blanche qui arrive en face de nous fait un demi-tour au frein à main et repars devant nous, sirènes hurlantes et clignotant de toute part. Quelques centaines de yards plus loin, nous retrouvons les 2 sur le bord de la route. Même le dimanche, il faut se méfier. Je vérifie, le régulateur de la voiture est bien réglé sur 70, la vitesse autorisée ici.

Qui croira que nous avons traversé Bryce Canyon sans même ralentir. Nous avons vu l’an dernier et il y en a des milliers de photos sur le Net. A Cannonville, nous tournons vers Kodachrome, mais nous arrêtons au Tourist Office pour demander si, par hasard, l’accès à Grosvenor Arch serait possible. On nous explique que, peut-être dans 4-5 heures, la piste sera assez sèche, mais pour le moment elle est impraticable.

Nous nous rabattons sur Kodachrome Basin SP; de toute façons, on voulait y passer. Quoi qu’en disent certains, ce parc n’est pas inintéressant. Quelques beaux sites et une jolie balade jusqu’à une arche – de plus le soleil est temporairement de retour.

En route vers le nord, sur la magnifique UT 12, arrêt à Escalante chez les rangers qui nous affirme que l’accès à Devil Garden est possible. Quelques km plus loin, nous nous engageons sur la “Hole in the Rock Road”. La piste est sèche, en majorité, à part quelques flaques d’eau où le passage des voitures a creusé de profonds sillons. Mais nous arrivons sans encombre au jardin du diable. Le site vaut le détour, promenade au milieu des pitons rocheux et arches laissés par l’érosion.


 

Devil Garden


 

Pendant notre promenade, complétée par quelques excursions sur les pistes voisines, nous ne nous somme pas aperçu qu’un orage s’est abattu sur les premiers miles de la piste. Nous sommes parmi les derniers à quitter les lieux. Sur le chemin du retour, deux voitures nous précèdent à une centaine de mètres. Soudain la première part sur le coté et va se frotter au bord de la piste, haute de plus de 1m à cet endroit. La seconde freine et part aussi sur le coté. Nous venons d’entrer dans une zone que l’orage a transformé en patinoire. La voiture glisse sur 4-5 centimètres de boue. Avec un peu de chance et en ralentissant progressivement jusqu’à moins de 10 miles, j’évite de frotter ma voiture de location dans les bordures de terre de part et d’autre. Au moins 7-8 miles à rouler au pas, projection de boue, glissade… Je comprends que certaines pistes soit déconseillées par temps d’orage. Ici, c’était plat, mais j’ai peine à imaginer la même gadoue dans une descente.

Nous rejoignons enfin la 12 et la pluie qui va nous accompagner jusqu’à Torrey, avec quelques flocons lors des passages à près de 3000m. Nous avons réservé pour 2 nuits au Sandstone Inn, juste au carrefour de la 12 et la 24.

Lundi 25 – Apprentissage dans les lacets de Burr Trail

Retour à Boulder (60km) pour un petit tour à l’Anasazi SP, surtout pour se renseigner sur l’état des pistes (Burr Trail, Notom-Bullfrog Road). Bien sûr, pas de problème sur la partie revêtue de la Burr Trail, mais on nous dit que la suite est impraticable. Bon, et bien on va voir.
Après 10 miles, la Burr Trail comporte un passage magnifique nommée Long Canyon. Une vallée encastrée sur 9 miles entre 2 falaises rouges.


 

Long Canyon


Au delà, la route perd beaucoup d’intérêt jusqu’à l’entrée de Capitol Reef NP. Pas de contrôle à l’entrée, la route deviens un chemin de terre qui, somme toute, a l’air bien sec et large. Bravant les conseils des rangers, nous nous engageons en nous tenant prêt à faire demi-tour si l’état de la piste ou du ciel se dégrade. Que non, que non, nous atteignons le sommet du col et découvrons les lacets du Burr Trail Switchbacks et un magnifique point de vue sur l’autre versant. Nous croisons une voiture toute ordinaire qui viens de monter, donc nous nous lançons dans cette descente qui n’a rien d’infernale mais servira d’apprentissage pour la suite. Demi-tour à l’embranchement de la Notom et retour par Boulder jusqu’au Visitor Center de Capitol Reef.

Nous y arrivons juste pour nous mettre à l’abri. Renseignement pris, l’accès à Cathedral Valley est impossible – niveau d’eau trop haut dans la Fremon River et des rochers en travers de la piste par Caineville Wash Road. Les temples du soleil et de la lune, ce ne sera encore pas pour cette année.
Ensuite, petite visite dans le parc, mais nous sommes déjà venus l’an passé.


 

Chimney Rock de Capitol Reef


Mardi 26 – La grande descente

Faute de Cathedral, nous allons avancer d’un jour notre programme.
Départ de bonne heure, nous sommes vers 10h00 à l’entrée d’Island in the Sky. Le secteur, on connait, Arches, Dead Horse Point en 2005, Canyonland en avion et en voiture l’an dernier et en prime, les Needles en 4×4 avec Tag a Long. Reste Shafer Trail.
Le ranger de service à l’entrée, après avoir contrôler notre carte avec nos passeports, nous rassure : le Shafer Trail est praticable. Toutefois, il s’inquiète de savoir si notre voiture est un vrai 4×4.
Nous doublons un groupe de VTTistes qui se préparent, au moins une douzaine ce jour là.
Et nous voilà en haut de la piste. Plus de 400m de dénivelé sur une piste accolée à la falaise.

Voiture en 4×4, vitesse en première et c’est parti.
Oh ça descend, oh c’est pas large, oh c’est à pic
Oh y a des cailloux, des bosses, des trous …
Oh, y a des virages, oh y a des voitures dans l’autre sens – où est-ce qu’on se croise
Tiens, les VTT vont plus vite que moi, ils me doublent par groupe de 2 – j’essaye de leur faciliter le passage
Arrêts photos quand même là où on peut.
Le problème, c’est que arrivé en bas, c’est pas fini. Je dirai même que la partie la plus délicate à négocier, c’est après. Les trous sont plus profonds, les cailloux sont plus gros et ce, jusqu’au Potasse.
Nombreuses pauses ; la vue intermédiaire sur le Colorado à Dead Horse Point est superbe
Arrêt sur le bord de la rivière … Peu d’animaux en route mais une Quail, comme au début à Organ Pipe… Et ce bleu des étangs de potasse… à en faire rèver le ciel qui n’en fini pas de se dégager de ses nuages.

Nous finissons l’après-midi à Moab, quelques courses, un chargeur d’appareil photo pour remplacer celui oublié dans l’hôtel à Page – surprenant tout ce qu’on peu trouver dans les petits magasins de Moab.

L’hôtel est réservé au Ramada de Green River comme l’an passé. Je trouve que le logement à Moab est devenu trop cher.

Mercredi 27 – mais que va-t’on faire ?

Le Shafer Trail était prévu pour aujourd’hui. Ce soir nous logeons à Eagle où nous avons rendez-vous avec une relation de travail.
La I-70 sur 210 miles soit 3 heures d’autoroute. Il y a bien de la vigne dans le coin, on pourrait visiter une cave.
A Grand Junction, nous arrêtons au Tourist Office pour trouver des idées. Nous retenons celle d’un détour par la Grand Mesa Scenic Drive, qui passe par un immense plateau à 3000m, truffé de lacs.
La montée offre quelques beaux points de vue sur la vallée où coule encore le Colorado. La balade est plutôt fraiche, nous voyons la neige de près au visitor center. A plusieurs reprises, nous rencontrons des marmottes qui se dorent au soleil sur le bord de la route, mais elles ne se laissent pas photographier facilement.

 

Retour sur la I 70 par l’autre versant et nous arrivons au Best Western de Eagle.
Eagle, sinistre souvenir où un soir de Mai 2005, nous avions atterri, sans bagage… Il faudra que je raconte pourquoi, depuis, je ne ferme plus mes valises à clé pour les USA.

Jeudi 28 – haute montagne

Nous avions prévu de traverser le Rocky Mountains NP d’ouest en est, mais à Grand Junction, on nous avait dit que le col n’était pas ouvert, dire confirmé par nos amis à Eagle. Nous allons donc accéder au parc par l’est et pour cela, passer cet étonnant col où l’autoroute I70 monte à 3200m.

A l’entrée du parc, on nous annonce que la Trail Ridge Road est ouverte depuis plusieurs jours. Nous avons contourné pour rien et nous n’aurons pas le temps de faire un AR jusqu’à l’entrée ouest. Objectif, allez au point le plus haut de la route, à 3713m – hauteur qu’on ne risque pas d’atteindre en voiture en Europe. Quand on redescend de l’autre coté, on arrive sur le bord d’un ruisseau nommé Colorado River : il prend sa source près d’ici, dans le Mont Richthofen.
Promenade un peu fraiche en altitude, orages au loin dans la montagne, balades agréables en forêt plus bas.

 

La journée se termine au Sleep Inn de Fort Collins. Pas de Wi-Fi un troisième mauvais point pour la chaine Choice Hotel International. Mais un diner agréable au Sundance Steakhouse & Saloon à coté.

A SUIVRE



Partager

A propos de l'auteur

Un commentaire

  1. C’est tellement magnifique, impressionnant… Si j’avais l’occasion d’aller aux USA, je pense que ce serait la destination que je choisirais… La nature des Etats-Unis, si contrastée impose le respect. Les photos transportent vraiment dans cet autre monde, qui serait difficile à imaginer quand on vient de la verte Europe…

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.