6 429 vues

Emilie la passion d’une vie (Les filles de Caleb) : résumés des premiers épisodes

1

Emilie la passion d’une vie (Les filles de Caleb) est une mini série canadienne venue du Quebec. Dans les années 90, cette série révélée en France sur Fr3, a été un véritable phénomène pour toute une génération surtout au Québec. Une série magistrale, qui baladait dans le Québec du XIXème et XXème s et qui donna à beaucoup le sentiment qu’elle avait participé au petit écran à la construction d’une certaine identité québécoise, au point de faire l’objet jusqu’à la fin des années 90 d’un pèlerinage sur les terres du tournage!

Emilie la Passion d’une vie : une série phénomène qui a marqué le Quebec

Emilie, la passion d’une vie (Les filles de Caleb, nom original) raconte l’histoire d’une jeune femme, Emilie Bordeleau, fille de Caleb, un fermier un peu rustre, qui à l’aube du XXème siècle se veut à la fois rebelle, obstinée et d’une grande modernité. Institutrice dans un petit village, Saint Tite, elle s’éprend de l’un de ses élèves, Ovila. Entre les deux jeunes gens, un amour passionnel naît, mais trop épris d’absolu, chacun va se confronter à la rudesse et aux drames de la vie.

Interprétée par des acteurs de talent, dont Marina Orsini et Roy Dupuis dans les rôles phares d’Emilie Bordeleau et d’Ovila Pronovost, qui les ont révélés, Emilie la Passion d’une vie a pu compter sur l’alchimie de ce couple pour tenir en haleine les téléspectateurs tout au long des 20 épisodes divisés en 4 époques et 2 atmosphères. D’emblée, Marina Orsini et Roy Dupuis explosent à l’écran et créent une magie évidente, depuis l’émergence de leur amour secret jusqu’à leur mariage, hélas déjà marqué par la mort de la petite Charlotte, une élève pour qui Emilie avait une grande tendresse. Puis, les épreuves viennent rappeler que l’amour ne suffit pas toujours … Et la longue et inévitable tragédie d’un couple pourtant convaincu de pouvoir réussir là où tant d’autres échouent, s’amorce par soubresauts et on éprouve au fil des 8 derniers épisodes d’Emilie la passion d’une vie, les déchirements de leurs coeurs, leur amour trop fort qui ne peut résister à la fierté ou aux peurs de chacun. On explore la progressive dissolution du couple miné par les disparitions, l’alcoolisme, les faiblesses d’Ovila, les entêtements d’Emilie, les grossesses et les accouchements en solitaire, les enfants qui se succèdent et rappellent chaque tentative qui a échoué.

Réalisée avec un grand souci du détail et beaucoup de réalisme, Emilie la Passion d’une vie est d’un grand classicisme, ce qui ici est plutôt un compliment. Cette adaptation du roman d’Arlette Cousture, Les filles de Caleb Le chant du coq, est des plus fidèles, simplement juste, parfois cruelle, mais toujours touchante, malgré le rythme finalement assez lent qui inlassablement voient se succéder les saisons. Sa force de projection explique sûrement pourquoi tant de téléspectateurs ont adhéré à la destinée de ce couple trop indépendant pour son temps et ont plongé dans l’histoire d’un Québec pas si lointain, à la fois si rude et attaché à ses racines…

Emilie la passion d’une vie – Les filles de Caleb – Episode 1:

A l’aube du XXème siècle. Emilie Bordeleau grandit dans une famille nombreuse de la campagne à Saint Stanislas au Québec. Un soir, son père, Caleb Bordeleau rentre tard, après avoir abattu son cheval préféré, Le Chanteur. Il est contrarié mais n’en a pas parlé à sa famille. Emilie, alors âgée de 13 ans, tient tête à son père, à qui elle ressemble beaucoup. Elle refuse d’effectuer les travaux ménagers dévolus aux seules femmes et filles, alors que les garçons mangent en premier et chaud… La réflexion aboutit sur une dispute et Caleb gifle sa fille, ce qui le peine profondément.

Le lendemain, Caleb s’entretient avec Celina, sa femme, et décide de changer un peu les règles de l’organisation des repas pour permettre aux filles de manger un peu chaud. Emilie, fière et rebelle, est heureuse de sa petite “victoire”.

Plus tard, elle s’occupe de son petit frère préféré, Napoléon, en compagnie de Berthe, sa meilleure amie. Berthe est impressionnée par la patience et la pédagogie dont fait preuve Emilie avec ses frères et soeurs. Elle reconnaît qu’elle en est incapable et qu’une grande famille est un poids qu’elle a du mal à accepter. Emilie lui avoue que son rêve serait de devenir maîtresse d’école, tandis que Berthe suppose que son père ne sera jamais d’accord.

Sa mère est de santé fragile et comme elle est en peine pour venir à bout de toutes ses obligations, Caleb Bordeleau estime qu’il est temps pour Emilie de quitter l’école pour l’aider à la maison. Celina pense qu’Emilie est trop attirée par la culture et l’école pour lui imposer cela. Emilie croit en effet qu’on n’en sait jamais assez et décide de tenir tête à son père et de se battre pour lui prouver qu’elle doit devenir maîtresse d’école.

4 ans plus tard.  A Saint Tite, un petit village.

Emilie est désormais maîtresse d’école. Elle a 17 ans et s’occupe d’une classe avec plusieurs niveaux, des élèves parfois rudes, turbulents ou qui ont à peine un an de moins qu’elle et qui lui créent des problèmes. Malgré tout, elle ne renonce pas et décide d’imposer son autorité naturelle.

Dans sa classe, plusieurs enfants de la famille Pronovost, dont Ovila, 15 ans et demi. Les Pronovost la prennent en sympathie et la supporteront toujours…

Emilie la passion d’une vie – Les filles de Caleb – Episode 2 :

Emilie Bordeleau a 17 ans. Elle est institutrice à Saint Tite, mais comme toute nouvelle venue dans un village éloigné du sien, Emilie doit trouver sa place, ce qui n’est pas si évident. Son voisin, Dosithée Pronovost, la prend en sympathie et décide de l’y aider, en lui suggérant de faire “bonne figure” devant le curé du village, qui est très influent dans la petite communauté. Bien qu’Emilie soit une jeune femme déterminée, elle doit faire ses preuves et gagner le respect des villageois …

A l’approche de Noël, Emilie songe à monter une pièce de théâtre représentant la Nativité pour faire connaissance avec les parents de ses élèves, les paroissiens et bien sûr pour récompenser les élèves de leur travail et de leur confiance en elle.

Lors d’un repas chez ses voisins, les Pronovost, Dosithée l’encourage et lui assure que toute sa famille fera tout ce qu’il faut pour l’aider. Il songe notamment à son aîné Ovide, 18 ans, en âge de se marier, qui n’est pas insensible à Emilie, mais qui se montre très arrogant.

L’organisation de la “crèche” vivante s’avère plus difficile que prévu, mais à force de passion, la représentation remporte un grand succès et Emilie gagne très vite la confiance des villageois. Même le curé qui reconnaît ses doutes la félicite de ce résultat.

Caleb Bordeleau, son père, devait assister à la représentation, mais suite à un problème avec sa charrette, il n’arrive pas à St Tite. Emilie s’inquiète pour son père, qui devait la ramener pour les vacances à St Stanislas afin de célébrer les fêtes en famille. Dosithée apprend par Ovide qu’Emilie n’est toujours pas partie et il propose de la raccompagner en traîneau, la veille de Noël, au risque de ne pas passer cette journée avec les siens. Emilie est touchée, elle n’ose pas accepter, puis face à tant d’insistance, Emilie accepte… Ovide les accompagne, tandis qu’Ovila, déjà très intéressé par sa maîtresse d’école, est déçu de ne pas avoir été choisi pour cette tâche. Une certaine tension s’installe entre les deux frères, qui vont un temps se battre pour emporter le coeur de “la plus belle fille du conté”.

Emilie la passion d’une vie – Les filles de Caleb Episode 3 :

L’épisode 3 est centré à la fois sur les rapports d’Emilie avec ses élèves et son métier d’institutrice et son entrée progressive dans la famille Pronovost qui lui porte une grande considération et s’efforce de l’aider… C’est à ce moment que commencent à se révéler certains sentiments, notamment chez les deux aînés des Pronovost.

En plein cours, Lazarre est saisi de tremblements, il est en train de faire une crise d’épilepsie, une maladie qui à l’époque était mal connue et appelée “le grand mal” car à la campagne, les gens étaient très superstitieux et pensaient que ces manifestations étaient celles du diable. Tout le monde en classe est très inquiet à commencer par Emilie qui n’avait jamais assisté à une crise d’épilepsie, mais elle affronte ses peurs pour conserver le calme dans la classe. Les enfants Pronovost aident leur frère. Emilie espère qu’il reviendra vite en classe.

Marie, l’une de ses élèves, réveille les angoisses de toute la classe en criant que Lazarre est atteint du grand mal, est possédé… Emilie, agacée, lui tire l’oreille pour la calmer. Marie s’enfuit et va prévenir ses parents. Son père accourt voir Emilie et lui indique qu’il va convoquer le conseil du village pour obtenir son éviction suite à cet incident.  Il revient rapidement avec les autres membres, dont Dosithée Pronovost qui a apprécié son comportement à l’égard de son fils et qui dès lors décide de la prendre sous sa protection. Il se dispute avec les autres membres, avant qu’une bagarre éclate. Emilie s’efforce de ramener au calme ces adultes qui un instant se sont pris pour des gamins.

Tous conviennent en définitive qu’Emilie est une bonne maîtresse d’école et malgré tout décident de lui adresser un avertissement pour marquer leur passage. Ils lui reprochent de recourir aux élèves plus âgés pour porter le bois du poêle et lui demandent de ne plus le faire. Ainsi, Ovila, souvent chargé de la tâche pour son plus grand plaisir car il tient à aider toujours de son mieux sa maîtresse d’école, est assez triste mais propose à Emilie de continuer à l’aider pour tout ce dont elle aurait besoin, ce qui touche la jeune femme.

Ovila Pronovost (Roy Dupuis) tombe amoureux d'Emilie

Emilie est invitée chez les Pronovost pour passer une journée à la “cabane à sucre”. Lors de cette promenade, Ovide s’efforce d’attirer l’attention d’Emilie, quitte à beaucoup la taquiner, ce qui ne plaît pas du tout à Ovila, qui n’aime pas être traité comme un enfant par sa maîtresse d’école, alors qu’elle considère son frère comme un homme.  Ovide ne cesse de “chercher” Emilie et tous deux se roulent même dans la neige en riant de bon coeur. Ovila est peiné et manifeste sa désapprobation, ce qui énerve Ovide, qui lui rappelle qu’il n’est qu’un gosse… et qu’il devrait s’occuper d’autre chose!

Emilie ressent la jalousie d’Ovila et s’efforce de remettre de la distance avec les deux jeunes hommes. Au retour, Emilie sympathise avec Rosee, la fille aînée des Pronovost, qu’elle apprécie beaucoup et qui lui propose de devenir son amie. Emilie confie son désarroi face au comportement d’Ovide et d’Ovila. Rosee en plaisante..

Emilie Bordeleau (Marina Orsini) et Ovide

Caleb vient chercher sa fille pour un long congés de Pâques et réalise à quel point Emilie a changé. Elle est désormais devenue adulte, elle parle mieux et lui fait même la leçon sur les bonnes manières. Lors d’une discussion avec sa femme Celina, celle-ci évoque le fait qu’Emilie pourrait avoir un soupirant, car elle aurait parlé d’un certain Ovide et n’aurait pas essayé de nier cet intérêt quand son père l’avait taquinée à ce propos…

Emilie la passion d’une vie – Les filles de Caleb en photos

(Crédits Photos : propriété de Nathalie Jean, kador_98 geocities fille de Caleb, lesfillesdecaleb.populus.ch, et photos de Pierre Cadorette, http://roydupuis-partners.over-blog.com/)

[flagallery gid=16 name=”Gallery”]



Partager

A propos de l'auteur

Voyageuse dès le berceau, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. J’essaie de me montrer curieuse de tout, de mettre de côté mes idées reçues, de découvrir les pays depuis les sites incontournables jusqu’aux plus inattendus, insolites ou traditionnels quitte à me perdre pour mieux me laisser surprendre. Je privilégie les rencontres, repas et hébergements chez les habitants, pour explorer les traditions, les cultures, l’histoire et les plaisirs culinaires typiques.J'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!