dubrovnik vieille ville

Quelles sont les villes incontournables en Croatie lors d’un séjour culturel?

Votre séjour en Croatie est unique ; notre expertise l’est aussi! Consultez le guide voyage et téléchargez les Ebooks gratuits : conseils pratiques, idées de visites et bonnes adresses

Où aller en Croatie si vous envisagez un city trip ou des étapes dans des villes pour apprécier leur animation? Quelles villes croates devez-vous intégrer dans votre itinéraire si vous privilégiez un séjour culturel et historique?



1. Dubrovnik : une ville fortifiée ultra touristique et star du littoral dalmate


C’est la destination numéro 1 en Croatie en particulier pour les touristes français… Elle fait rêver la plupart des vacanciers. Un musée à ciel ouvert, certes, mais manquant de plus en plus d’authenticité au vu du tourisme de masse et des millions de visiteurs (croisiéristes, tours operators, itinérants etc) qui foulent les rues de leurs pas, en troupeau, avec des guides au pas de course sans vraiment regarder ce qu’ils voient.

Une évidence lors de tout premier séjour en privilégiant la Dubrovnik card de 24 h : effectuer le tour des remparts dès l’ouverture pour éviter la chaleur et le monde, puis vous engager dans les ruelles, et pousser la porte des églises catholiques et orthodoxes et de l’ancienne synagogue.

En terme de musées, la découverte du palais des recteurs s’impose comme le cloître des Franciscains, la plus ancienne pharmacie datant du XIVème siècle, ou le musée maritime enserré dans les fortifications, qui permet de comprendre l’influence de la mer dans le développement de la cité de Raguse. Outre quelques galeries d’art, vous pourriez apprécier la collection ethnographique du musée Rupe révélant le folklore local au cours des siècles, à travers des objets et des costumes d’époque. Tous sont intégrés dans le pass touristique pour une meilleure optimisation.

Néanmoins, il y a un bémol. Le coût de la vie est le plus élevé sans que la qualité, l’accueil, ni les services soient au rendez-vous (entre 30 et 50% pour certains domaines). Ne parlons pas du prix prohibitif des parkings publics entre le 1er mai et le 31 octobre en zone 0 (jusqu’à 75 kn, 11€ de l’heure). Ne ratez pas les remparts qui proposent de superbes vues et la vue panoramique depuis le point de vue qui se situe sur la route en direction du Montenegro.

Profitez de la vieille ville entre 6 et 8h. Les matinaux seront les plus chanceux des vacanciers! Vous ne verrez pas une âme et aurez l’impression d’avoir la cité tout à vous!

Si les hôtels ou appartements dans la cité historique ou ses quartiers plus modernes est hors budget pour vous en été, n’hésitez pas à opter pour l’une des bonnes adresses dans les environs (jusqu’à 100 km) pour effectuer une excursion pendant quelques heures comme on le ferait au Mont Saint Michel ou à la Cité de Carcassonne!


2. Split et Trogir : l’alliance gagnante en Dalmatie centrale

Splatano fut choisie par l’empereur Dioclétien comme lieu de résidence. Elle livre aux visiteurs un héritage historique et culturel classé au patrimoine mondial de l’Unesco et riche des influences romaines, médiévales et vénitiennes. Avec Trogir, sa voisine, la ville de Split s’est imposée pour des vacances entre farniente et découvertes variées dans la région de Zagorje dalmate.

On aime flâner dans le centre historique, s’éloigner des groupes de touristes massés à proximité de la cathédrale saint Domnius et du palais de Dioclétien ou sur la promenade maritime. Il suffit d’emprunter les ruelles ombragées de Varoš pour croiser des boutiques, des cafés et des petits restos moins chers que ceux de la Riva. On saisit son art de vivre très indolent en apparence et le goût des terrasses de cafés que les habitants adorent.

palais de dioclétien Split (1)

Quoi de mieux que la Riva pour profiter du soleil clément en sirotant un “pipi”, le soda préféré des habitants comparable à l’Orangina, une bière blonde (pivo) comme l’Ožujsko ou Karlovačko ou un bon verre de vin dalmate?! Comptez au moins 4 à 5h pour les plus pressés, un jour complet pour se familiariser, en privilégiant le matin pour profiter du marché alimentaire quotidien, devenu trop touristique mais incontournable, et bien sûr l’odorant marché aux poissons, qui alimente tous les restaurants du coin.

En famille si vous avez des enfants qui s’ennuient quand vous envisagez une balade culturelle, que diriez-vous de vous adonner au jeu de piste et à la chasse au patrimoine historique organisés par la sympathique guide francophone Helena. Grâce à ce concept original, on apprend l’essentiel de l’Histoire du centre antique sur un mode ludique et on ne s’ennuie pas une seconde, d’autant qu’on porte son regard sur des lieux inattendus et des détails curieux et inattendus sur lesquels on n’aurait pas forcément porté son regard en touriste!

Trogir ville historique vue panoramique
Trogir

A moins de 30 min, Trogir a plus de charme. Spontanément, les voyageurs y trouvent leurs repères dans le centre historique très réduit fait de quelques ruelles pavées et de sa jolie riva. Face à elle, l’îlot de Ciovo, reliée par un pont, l’île de Solta d’où l’on rejoint le fameux blue lagoon. Des pistes pertinentes pour une excursion de quelques heures.


3. Rovinj – Porec – Pula : le trio gagnant en Istrie

Ces trois cités incarnent l’Istrie bleue. Compte tenu de leur proximité, elle se visitent facilement en 2 jours environ, ce qui permet aussi la découverte du terroir et de sa campagne nourricière, où l’on récolte de délicieuses truffes blanches, produit des huiles d’olive, des fruits, des vins et des charcuteries parmi les meilleurs …

Tandis que Rovinj affiche ses impressions vénitiennes non sans rappeler Piran en Slovénie et s’impose comme la destination qui a le plus de charme en bord de mer, Porec s’enorgueillit de posséder la seule basilique euphrasienne croate. En dehors de son port et des chantiers navals histoqies, Pula, quant à elle, abrite le second plus grand amphithéâtre romain d’Europe et le temple d’Auguste du IVème siècle, un héritage majeur de l’antiquité dont quelques pièces rares sont exposées au musée archéologique.


4. Zagreb : le coeur historique de la Croatie Centrale

La capitale croate, ancienne capitale du royaume, trop souvent méjugée ou sous-estimée est un bon point de départ pour appréhender les influences d’Europe centrale, puisqu’elle entrait dans le giron de l’Empire Habsbourg jusqu’à la naissance de la Yougoslavie. Pour répondre à votre question : que voir et que faire à Zagreb en un jour? ou plus idéalement, vous devriez faire un tour à pied sans difficulté entre la ville Haute, qui abrite le symbole de la capitale avec l’église saint Marc et la charmante promenade Strossmayer aux airs de Montmartre. Poursuivez par la ville Basse organisée autour de la place Jelacic Ban et de l’ancienne place du maréchal Tito rebaptisée en 2017 et Kaptol avec sa cathédrale saint Stéphane et les anciennes fortifications médiévales.

Dès le matin, on ne manque sous aucun prétexte le marché de Dolac, situé sur une esplanade à proximité de la place Jelacic Ban et de la cathédrale. Jusqu’à 13h environ, le marché de plein air accueille beaucoup de petits producteurs locaux dont des paysannes présentes depuis des générations et qui représentent avec fierté la tradition du ventre de Zagreb.

Dès qu’on la quitte, on a l’impression d’être déjà dans un espace rural et se laisse surprendre par ces inspirations très différentes des cartes postales de la côte dalmate!

C’est clairement la ville de Zagreb la plus riche en musées et le choix est difficile mais ces deux là devraient plaire au plus grand nombre… Privilégiez le Musée des arts contemporains et modernes et le Musée Mimara, bien plus intéressants que le musée numéro 1 attrape-touristes : le musée des coeurs brisés.

N’hésitez pas vous rendre jusqu’à la forteresse de Medvedgrad d’où l’on domine la capitale, ainsi que dans la jolie localité de Bjelovar et celle de Samobor à 20 km à peine, bordée par les collines et forêts de Gorje Zumberak-Samoborsko.


5. Zadar et Sibenik : des villes antiques complémentaires

Quelques heures ou une journée à Zadar suffisent pour prendre la mesure de cette jolie cité antique au centre piétonnier constitué d’une dizaine de rues. C’est un parfait point de chute, en raison de sa situation, qui permet d’envisager un circuit entre Dalmatie du nord, centrale et Lika … Ses églises aux clochers vénitiens, sa porte d’entrée aux armoiries de la république de Venise, ses fortifications, et le musée du verre à Zadar racontent des siècles de relations avec l’Italie. Grâce aux orgues marines, elle s’est forgée la réputation de plus beau coucher de soleil sur l’Adriatique. Prévoyez 2 à 3h pour les plus pressés, ou dans l’idéal un jour.

orgues marines au coucher du soleil à zadar
Coucher du soleil aux orgues marines

Sibenik à 80 km à peine peut être associée au cours de la même journée. Elle est plus confidentielle, mais a un certain charme, entre ses ruelles, sa cathédrale Saint Jaques, qui lui a aussi valu un classement au patrimoine mondial de l’Unesco, la forteresse Saint Nicolas et le château Saint Michel, surplombant le centre ancien.

Sibenik depuis les hauteurs forteresse saint jean, vieille ville et ile de Murter
Sibenik

Parmi les autres alternatives : Osijek et Vukovar en Slavonie.

 42 Visites au total,  2 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *