205 vues

Jean Negulescu ; un réalisateur roumain à l’histoire dense

1


Ce que les cinéphiles savent principalement sur le réalisateur Jean Negulesco, c’est que nous lui devons la comédie “Comment épouser un millionnaire”, qui a rendu Marilyn Monroe superstar. Mais la plupart ignorent que son vrai nom était Ioan Negulescu et qu’il était né à Craiova, dans le sud de la Roumanie, le 26 février 1900.

Son père était le propriétaire d’un hôtel. Souhaitant devenir peintre, dans les années ’20, Jean Negulelsco s’installe à Paris. Il y rencontre le grand sculpteur d’origine roumaine Constantin Brancusi et adhère au dadaïsme, courant initié par un autre roumain, l’écrivain Tristan Tzara. En 1927, alors qu’il travaillait comme décorateur dans un théâtre parisien, il part pour New York, où avait lieu le vernissage d’une de ses expositions de peinture. Le “monde nouveau” ne fut pas le seul à l’attirer irrésistiblement. Le nouvel art du cinéma exerça également sur lui une telle fascination, qu’il renonça à la peinture, pour s’y consacrer. Après une période d’apprentissage assez longue en tant qu’assistant à la réalisation de plusieurs films célèbres, metteur en scène et scénariste, en 1944 Negulesco sort son premier long métrage.
Durant la guerre, il avait déjà réalisé une série de court-métrages musicaux ou censés encourager les troupes américaines. Le critique Manuela Cernat reprend le fil de l’histoire:
« La période qui suivit fut extrêmement intéressante, étant marquée par un puissant filon réaliste. Negulescu réalise des films en noir et blanc, plutôt méconnus, bien que l’on y retrouve la véritable expression du talent de Jean Negulesco. C’est de cette prériode, plus exactement de 1947, que date son film le plus connu “Humoresque”, qui raconte une tragique histoire d’amour, avec Joan Crowford et John Garfield.
Jean Negulesco a également été un pionnier du cinéma. C’est lui qui a signé le premier film sur une catastrophe aérienne. Il a également réalisé la mise en scène d’un film sur le Titanic, que beaucoup de critiques considèrent comme supérieur à celui de James Cameron. Jean Negulesco a également le premier à réaliser un film sur le drame des prisonniers de guerre sur l’îles de Borneo, durant la seconde guerre mondiale. Ce film ne jette déjà plus l’anathème sur l’ennemi japonais, qu’il présente sous une lumière plus complexe, en en faisant un personnage plus humain. Jean Negulesco a porté à l’écran des sujets nouveaux, s’avérant un vrai explorateur de ce nouveau moyen d’expression artistique.”

En 1948, son film “Johnny Belinda” obtient 12 nominations aux Oscars, dont celle du meilleur réalisateur. Ce fut là le point culminant de sa carrière. Dans les années ’50, ses grands succès furent les films “Comment épouser un millionnaire” et “Daddy Long Legs”(Papa longues jambes), avec Fred Astaire. Bien qu’il ait vite adopté le style classique hollywoodien, Jean Negulesco a toujours été considéré comme “le plus européen des réalisateurs”.
Pourtant, il n’a jamais oublié ses racines roumaines – précise notre invitée, le critique Manuela Cernat:
« Plus tard, vers la fin de sa vie, il s’est retiré en Espagne, plus exactement en Andalousie, où il s’est fait construire une maison à Marbella, au bord de la Méditerrannée. Et il se plaisait à dire qu’il était le plus roumain des Espagnols vivant dans les parages. L’intérieur des maisons qu’il a occupées à Los Angeles était aménagé en style roumain. Les chambres étaient décorées de tapis d’Olténie et d’assiettes en terre cuite émaillée. Il était un excellent cuisinier – tout le monde le savait; et lorsqu’il invitait ses amis dîner chez lui – ses amis étant, entre autres, Katherine Hepburn, Spencer Tracy et Greta Garbo – il préparait toujours pour eux un plat roumain: les fameuses „sarmalute” accompagnées de polenta. D’ailleurs, il est revenu en Roumanie en 1968, dans l’espoir de réaliser une co-production roumano-américaine. Malheureusement, le printemps de Prague fut brutalement réprimé et son rêve à jamais antéanti. Il s’est rendu compte qu’il ne pourrait plus jamais revenir en Roumanie pour travailler. D’ailleurs, en raison du fait qu’il avait refusé de collaborer avec les autorités communistes, on ne parla jamais de lui en Roumanie et son nom resta complètement inconnu du public – jusqu’en 1987, lorsque son livre de mémoires fut traduit et publié en roumain. Mais ses films n’y furent jamais projetés. »

Jean Negulescu est mort en juillet 1993, à Marbella. Il a été membre de l’Academy of Motion Picture Arts ans Sciencies. Il s’est vu décerner plusieurs distinctions, dont, en 1955 le prix BAFTA pour son film „Comment épouser un millionnaire”.

Auteur : Christine Lescu ; trad. : Dominique

En partenariat avec RRI - http://www.rri.ro/



Partager

A propos de l'auteur

L'équipe de Radio Romania International : Andrei Popov, Valentina Beleavski, Alex Diaconescu, Ileana Taroi, Alexandra Pop, Dominique, Mariana Tudose, Ioana Stancescu, Costin Grigore. ________________________________________________________________________________________________________ Découvrez la Roumanie et l'actualité roumaine sur le site de Radio Romania International

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!