183 vues

Le genou de Claire d’Eric Rohmer ; quête sentimentale et errance amoureuse

0

Cinquième et avant-dernier volet des six contes moraux de Rohmer,  Le genou de Claire ( 1970 ) demeure fidèle au thème de ce cycle : l’errance amoureuse. Car si le propos central s’articule autour de la quête sentimentale, les contes s’attardent tous sur les détours vers une autre femme…

le genou de claire Eric Rohmer

 Jérôme, un attaché d’ambassade à l’approche de son mariage, vient passer ses vacances sur les bords du lac d’Annecy, lieux de son enfance. Il y retrouve une amie écrivain, Aurora, qui lui demande son aide afin d’achever son livre sur une relation entre une jeune adolescente et un homme d’âge mûr. Certain de ses sentiments envers sa fiancée, il accepte de jouer le cobaye et réussit le pari, avec tout le détachement supposé, auprès de Laura, une jeune lycéenne effrontée, admirablement interprétée par Béatrice Romand. Mais les audaces de l’adolescente se perdent vite en une indécision qu’elle travestit d’une indifférence supposée à l’égard de cet adulte séduisant qui semble lui prêter intérêt. Coquetterie requise, atermoiements, nous sommes dans un marivaudage délicieux, à la fois léger et insolent, envisagé comme l’ébauche d’une toile de maître. C’est alors qu’apparait Claire, une jeune fille d’une beauté sculpturale, nature lascive qui semble se contenter de l’amour maladroit et gauche de ses jeunes soupirants et se satisfaire des loisirs habituels des vacances. Cette fois, c’est Jérôme qui propose de reporter le jeu, parce qu’il s’avoue troublé, notamment par le genou de cette jeune fille si parfaitement belle…Jérome fait alors le pari avec Aurora de posséder symboliquement le corps de Claire, en se contentant d’une caresse sur ce pôle magnétique que représente, à ses yeux, son genou. Son ambition se satisfera de cette possession et du privilège qu’elle soit toute entière concentrée dans son désir.
Jean-Claude Brialy. Les Films du Losange
Ce film est l’un de ceux que je préfère parmi l’ensemble des contes moraux. Il s’en détache par la perfection absolue de son narratif, le déploiement de l’image au service d’une pensée ramassée dans le seul regard, regard devenu acte à part entière. Car, au final, le plaisir est d’abord une attente, agrémentée du jeu subtil de la séduction. Oui, l’attente et la convoitise peuvent être un art qui compose sa propre carte du Tendre, en complique indéfiniment les tours et les détours et comble plus complétement l’esprit que le coeur et les sens. On retrouve dans la beauté des paysages, filmée avec le même lyrisme que le genou de Claire, la subtile union des lumières : celle du lac apaisé dans son aura estivale et celle des rivages en fleurs, contrepoint évident à cette jeunesse qui s’ébat à son bord. Enfin, on perçoit ce qui caractérise le cinéma d’Eric Rohmer : l’élégance des personnages, la splendeur d’un décor naturel et des dialogues proches de l’écrit. Quant aux acteurs, ils sont tous crédibles : Jean-Claude Brialy, magnifiquement barbu, interprète son rôle avec une sorte de jubilation ; les jeunes filles sont d’un naturel stupéfiant autant dans leurs effronteries que dans leur soudaine timidité, et Aurora Cornu pimente le sien de son accent agréablement roumain. Avec ce film, Eric Rohmer nous livre une de ses oeuvres les plus accomplies, nous proposant, à l’égal du genou de Claire, le magnétisme d’un badinage irrésistible.

Ce film fut couronné par le Prix Louis-Delluc en 1970
Laurence Monaghan et Jean-Claude Brialy. Les Films du Losange



Partager

A propos de l'auteur

Enfant unique, j’ai eu très tôt envie de me créer un monde imaginaire et me mis à rédiger des poèmes et des contes. A 18 ans, j’écris "Terre promise" qui sera publié deux ans plus tard sous le pseudonyme d’Armelle Hauteloire et me vaudra d’être remarquée par plusieurs personnalités du monde littéraire. Après des études d’art et de journalisme, je reprends, après mon mariage, des études de psychologie et de graphologie et exerce la profession de graphologue pendant plusieurs années. En 1983, je reviens à mes premiers amours : la poésie ... En 1998, je commence une série de quatre ouvrages pour la jeunesse. Le thème de la mer a toujours été très présent dans mon univers poétique et ce, d’autant plus, que je demeure sur le littoral normand et que mon mari est un marin confirmé. Je viens de publier ( juillet 2009 ) un récit " Les signes pourpres" qui se déroule en Afrique parmi les populations Massaï, Samburu et Kikuyu et j’ai réuni sous le tire "Profil de la nuit", un itinéraire en poésie, une grande part de ma production poétique. Sans compter mon blog "La plume et l’image"que j'anime depuis 3 ans et où j'ai consacré une rubrique à l'évasion, soit aux voyages, une autre à la littérature, une troisième au 7e art. Ma participation à Ideoz va de soi, puisque voyages et culture y sont intimement liés. Donc bon vent à tous... ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Blog INTERLIGNE - Armelle sur FACEBOOK

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!