1 805 vues

Mărţişor ; la célébration du printemps et de la Vie (Societe roumaine)

0

Pour nous, Français, le printemps est fêté le 21 mars, date officielle de l’arrivée de cette saison du renouveau. Pour les Roumains, la tradition est toute différente. C’est le 1er jour de mars où se fête MARTISOR ( prononcez “marte-si-chor” ). Cette tradition qui se perd dans les siècles passés consistait à honorer son amoureuse, sa femme, sa mère ou ses sœurs en leur offrant un petit sujet porte bonheur accompagné de fils tressés  dont la caractéristique essentielle était la couleur : ROUGE et BLANC (mais ce fut aussi Noir et Blanc).

Ces deux couleurs mêlées comme sur l’exemple très typique ci-contre  représentent les deux saisons qui se mélangent encore. Le ROUGE c’est l’hiver (peut-être parce qu’on y fait rougeoyer l’âtre) et le BLANC, le printemps qui s’annonce avec la pousse du perce neige, fleur symbolique du renouveau…

Martisor

Aujourd’hui, cette tradition a évolué. Indifféremment, filles et garçons peuvent offrir des “martisors” à leurs amis, leurs amours, leur famille. Mais il faut reconnaître que cette tradition à tendance à se diluer dans la mondialisation…

Le “martisor” peut être très simple comme ci-dessus ou accompagnés de sujets divers comme la coccinelle ci-dessous…

martisor

Considéré comme un porte-bonheur, la cordelette peut être accompagnée des symboles du   bonheur tels trèfle à 4 feuilles, cœur, fer à cheval, carte à jouer, fleurs, cochon… ou autres signes…

martisor nature

Ce symbole, accompagné d’une épinglette est porté généralement par les heureux récipiendaires pendant une à deux semaines… La confection de ces “martisors” peut être personnelle car la seule contrainte traditionnelle est de mêler deux brins de couleurs rouge et blanche… Mais, bien sur, une économie s’est développée dans ce pays fondamentalement commerçant qu’est la Roumanie… Et les marchands, qui sont souvent aussi les créateurs rivalisent d’ingéniosité dans la confection des “martisors”.

LA LÉGENDE

Depuis que j’ai découvert cette particularité roumaine, j’ai cherché d’où pouvait venir cette tradition… Et, à travers mes amis, les lectures, le net, j’ai trouvé une foule d’explications et de légendes à propos de cette tradition. Aussi, j’ai acquis la certitude qu’il est fort difficile de donner une explication CERTAINE… Et donc, après avoir pris connaissance des diverses légendes j’ai simplement décidé de vous offrir celle qui m’a  paru la plus belle : C’est ainsi que vous allez pénétrer dans la légende de Dochia…

Quelques centaines d’années en arrière, une vieille femme du nom de Dochia avait une belle-fille qu’elle haïssait !  Un jour d’hiver glacial, Dochia lui donna un vêtement particulièrement sale, lui demandant d’aller le laver à la rivière jusqu’à qu’il devienne blanc comme neige…

La jeune femme entrepris de le laver avec force courage mais, plus elle le lavait, plus il redevenait noir ! C’est à ce moment qu’apparu un homme nommé Martisor qui lui demanda pourquoi elle pleurait ? Elle l’informa de son infortune…

C’est alors qu’il lui dit qu’il possédait un pouvoir magique. Il donna à la jeune femme  une fleur rouge et blanche (vous voyez l’affaire…)  et lui dit de laver une dernière fois le tissu … et de rentrer chez elle. Quand elle arriva, le linge était blanc comme la neige. La vieille Dochia n’en cru pas ses yeux. Elle n’imaginait pas que sa belle fille puisse réussir le pari… Soudain, elle vit la fleur dans les cheveux de sa bru. “D’où vient-elle ?” dit la vieille, “c’est encore l’hiver”.

La vieille crut que le printemps était venu sur la montagne et partit avec son troupeau sur les sommets. En route la pluie froide la prit et arrivée à la cime, Martisor lui apparut… “Comment te sens-tu ici en cette période si froide ?” lui dit-il. “toi qui a obligé ta bru à y venir pour laver le linge au torrent?”.

Il dit à Dochia qu’il était le responsable du temps !  Et il disparut… La Vieille Dochia resta seule dans la montagne, le gel vint et la marâtre fut changée en pierre… Tout cela fut le travail de Martisor… et alors vint le printemps !

Depuis le Martisor rouge et blanc symbolise la lutte entre le bien et le mal, entre l’hiver et le printemps.



Partager

A propos de l'auteur

Je suis français de naissance mais "Brasovean" de cœur... Cette ville est belle et méconnue.Je me suis résolu à la faire connaître aux Francophones... C'est le seul but de mon site et des articles déposés sur Ideoz!... BON VOYAGE !!!A découvrir : le site BRASOVSite de photos de Claudiu

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!