1 168 vues

Monastère Mraconia ; un “lieu caché” dans les Portes de Fer sur le Danube en Roumanie

0

Le Monastère Mraconia est situé sur les bords du Danube en Roumanie dans les Portes de Fer I au Sud de Dubova et à quelques kilomètres d’Orsava, dans le défilé du Danube, qui s’appelle « Cazanele Mici » (les petits chaudrons). Détruit pour les besoins de la construction d’une centrale hydroélectrique, le Monastère Mraconia a été reconstruit dans un lieu souvent surnommé le “lieu caché” à l’initiative de l’archevêché d’Olténie.

Monastere Mraconia

 

Monastère Mraconia ; un lieu de culte caché dans les Portes de fer

Dans l’ouest de la Roumanie, à son entrée en Roumanie, le Danube forme un superbe défilé. La zone s’appelle « Cazanele » (les Chaudrons) et se trouve près de la célèbre centrale hydroélectrique « Les Portes de fer 1 », la plus grande sur le Danube et dont la construction remonte aux années 1960. Toutefois, plusieurs sacrifices ont été faits pour que la centrale hydroélectrique soit édifiée : le relief a été modifié et plusieurs habitats humains ont été détruits. L’exemple le plus éloquent est celui d’Ada-Kaleh, une île sur le Danube habitée par une communauté turque fleurissante qui fut évacuée avant que l’île ne soit submergée par les eaux du Danube, suite aux travaux de construction de la centrale. Située dans la même région, le monastère Mrăcunia a connu le même sort.

A présent, tout près de l’endroit où se trouvait l’ancien lieu de culte, est érigé un autre, nouveau. Situé à 15 kilomètres de la localité d’Orsova, le monastère appelé Mraconia est à retrouver dans la zone Cazanele. Le prêtre Viorel Vlàducu, porte-parole de l’Evêché de Severin et de Strehaia, nous parle de l’ancien et du nouveau monastères : « Mraconia ou Mrăcunea signifie « lieu caché ». Ce monastère a connu toutes les hostilités de l’histoire, depuis les pillages des envahisseurs à la disparition, englouti par les eaux du fleuve, en passant par le paiement du tribut aux autorités étrangères. Endommagé durant la guerre russo – austro – turque, entre 1787 et 1792, le monastère a été par la suite refait avant d’être démoli en 1967. Les ruines de l’ancien monastère sont à présent inondées par les eaux. Après la révolution, l’Archevêché d’Olténie a eu l’initiative de construire un nouveau lieu de culte.»

 Monastère Mraconia ; un lieu de refuge depuis la Chute de Constantinople

L’ancien monastère fut pour la première fois attesté dans les documents officiels en 1452, année de la chute de Constantinople, lorsque les moines de Mràcunia ont trouvé refuge à Orsova, selon une chronique de l’époque. En 1523, le lieu de culte passait sous la juridiction de l’Evêché de Vârset, à l’initiative de Nicola Gârlisteanu, gouverneur militaire de la région de frontière Caransebes – Lugoj. Le prêtre Viorel Vlàducu détaille: «Le saint patron choisi pour cette église fut le prophète Elie. Le chroniqueur Nicolae Stoica de Haţeg écrivait, dans une chronique de 1829, que, par peur des Turcs et surtout après la bataille de Varna et la prise de Constantinople, en 1453, les moines de Mraconia se sont réfugiés à Orşova. Au fil du temps,  le monastère s’est dégradé; pourtant, en 1788, il était toujours habité et en 1800, le crépi était toujours visible. En 1823, le sceau du vieux monastère, portant une intéressante inscription en vieux slave, fut retrouvé dans les ruines du lieu de culte.  En 1853, on fit une autre découverte intéressante : une icône de la Vierge, présentée par la suite à une exposition, à Vienne, grâce à un peintre de Munich. C’est en 1931 que l’on décida de reconstruire ce monastère. En 1947, l’église était rebâtie. »

 Monastère de Mraconia, une initiative de l’archevêché d’Olténie

Cette fois-ci elle allait résister 20 ans seulement. En 1995, l’archevêché d’Olténie a pris la décision de reconstruire le Monastère Mraconia à proximité de l’ancien lieu de culte. Erigée au sommet d’un des rochers qui bordent les gorges du Danube à la hauteur des Chaudrons, l’église était, jadis, très difficile d’accès. A présent, c’est différent. Le père Viorel Vlăducu. « Si, jadis, l’endroit était très difficile d’accès, à présent, une route pittoresque longeant la rive du fleuve, lie Orşova et Moldova Nouă, de sorte que beaucoup de pèlerins peuvent s’y rendre sans difficulté. Ce qui arrive, d’ailleurs, depuis longtemps, car la zone des Chaudrons compte parmi les plus pittoresques du pays. En outre, l’actuel monastère Mraconia est situé sur l’emplacement de l’ancien point d’observation et de guidage des bateaux naviguant sur le Danube, car les gorges très étroites du fleuve ne permettait pas le passage de plus de deux bateaux à la fois. »  

 

Il convient d’ajouter que plusieurs sites touristiques se trouvent à proximité du monastère, dont le portrait de Decebal – roi des Daces, nos ancêtres – sculpté dans la paroi rocheuse, et l’inscription TABULA TRAIANA, qui se trouve, en fait, sur la rive serbe du fleuve et qui rappelle le passage de l’empereur romain Trajan, en route vers la conquête de la Dacie.

Trad. : Alexandra Pop, Dominique



Partager

A propos de l'auteur

L'équipe de Radio Romania International : Andrei Popov, Valentina Beleavski, Alex Diaconescu, Ileana Taroi, Alexandra Pop, Dominique, Mariana Tudose, Ioana Stancescu, Costin Grigore. ________________________________________________________________________________________________________ Découvrez la Roumanie et l'actualité roumaine sur le site de Radio Romania International

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!