49 vues

Musée Grobet-Labadié à Marseille

0

labadieQue faire lorsqu’on se trouve du côté de Saint-Charles (qui n’est plus un saint, mais une gare), qu’il n’est pas encore l’heure de prendre le train, et qu’il n’est déjà plus l’heure de manger (et qu’on se trouve à Marseille accessoirement) ? Un petit musée.  Ce sera donc le musée Grobert Labadié car celui-ci se trouve en face de la cascade de Longchamp et donc à moins de dix minutes à pieds de Saint-Charles déjà nommé.

Comment y va-t-on ?

Facile à repérer :
Devant la cascade, à droite quand on regarde celle-ci.
La rue qui passe devant est dédiée au tramway qui offre une de ses stations station pile devant la porte.

A pieds, vous pouvez venir de Saint-Charles et suivre la rue Voltaire puis la rue Camille Flammarion, et tourner sur la droite en arrivant au lycée, on encore monter la Canebière, puis la rue de la libération, et tourner ce coup-ci à gauche un peu plus loin.Le bâtiment est un hôtel particulier ou vivait le couple Grobet et Labadié (lui, c’est Grobet) qui a continué la collection de son père à elle avant d’en faire une donation à la ville.
La facade est assez joli avec une frise en haut superbe faite de balustres. Un panneau de la ville de Marseille explique au touriste ce qui s’y trame. C’est surtout intéressant pour le touriste qui descend du tram. Il s’y trame surtout que c’est la ville qui exploite le musée depuis 1926.

Entrée sans fanfare

Quelques marches et un perron, sur la droite un comptoir avec vente de ticket à deux euros l’unité. Je peux laisser mon lourd sac et mes affaires qui s’intéressent d’ordinaire assez peu au mobilier du dix-neuvième siècle.
Oui, mes affaires sont assez peu cultivées, je le déplore aussi.

Un mètre de plus (sans mon sac donc) et sort de l’ombre une commère me mandant mon bout de papier, alors même qu’elle a vu que je viens de l’acheter, mais c’est son travail. Vous avez déjà compris qu’il y a donc beaucoup d’ombres dans ce musée, et accesoirement une première commère.
Dans l’autre ombre, celle d’en face, une autre commère ne pipe point. Il fait sans doute trop chaud. Elle semble assoupie dans l’obscurité partielle, et moins motivée à briller que les œuvres d’art.
Tant mieux, c’est bien pour les secondes que j’ai payé mon éco.Comptez une demi-heure minimum pour la visite, une heure si vous aimez les détails, deux heures si l’ombre surannée des pièces vieillotte vous fait chavirer.
Payez deux euros au Monsieur.

Un bel escalier

Le musée n’a pas de thème puisqu’il s’agit de présenter au public ce que trois amateurs d’art ont achetés pour eux-mêmes : Grobet père et fille, et Labadié .

Chaque pièce est dédiée en général à un ou deux thèmes, plus des meubles, des décorations et souvent un tapis. Accessoirement, les sols sont en parquet ou en tomettes, et les fenêtres sont assez souvent munies de verres décorés, voire de vitraux.En pareil cas, ma tactique est classique : je monte au plus haut, puis redescend les étages à ma guise.

Chaque pièce propose un petit texte disponible (en français seulement, je m’en contente remarquez) à la lecture en quelques exemplaires, mais il ne s’agit que des descriptions fort succinctes des biens exposés, sans aucun commentaire. Autant dire que cela n’aide guère.Au second étage, il y a un cabinet des faïences ou sont exposées une trentaine de pièces, principalement des assiettes, qui proviennent pour tiers de Marseille, pour un autre tiers de Moustiers, et pour 8 d’entre elles plus un plat du Japon.
Ces dernières sont d’ailleurs à mon avis des porcelaines et non pas des faïences mais ici on ne détaille pas trop.
Elles me semblent dépareillés mais très jolies.

Question : Pourquoi nos trois amateurs ont-ils achetés ces 8 assiettes et un plat, et cela seulement, à quel moment, pourquoi cela et du Moustiers ou du Marseille ?
Nous n’en saurons rien.
Abandonnons donc la piste G & L pour la beauté pure :
Toutes ces pièces présentées ensembles dans un même présentoir valent-elles le coup d’œil, ou bien encore sont-elles bien mises en valeur ?
Mouais.
La porcelaine du Japon est belle, mais dépareillée. Sa présence à côté du Moustiers, lequel est mélangé au Marseille n’apporte rien, bien au contraire.

Quant à la présentation, non, pas vraiment, car la vitrine est un peu surchargée, et apparait comme les autres vitrines de cette maison de ville, un peu vieillotte.Je ne crois pas que cela soit vraiment un musée, qu’il y ait la un aspect pédagogique, je préfèrerais personnellement parler simplement d’exposition, et lui laisser un aspect historique en me demandant bien alors qui ça peut intéresser.Au rez-de-chaussée, la salle à manger est mise en situation, mais cela n’a guère d’intérêt alors qu’en face le salon, ou tout est installé sur un grand tapis moderne un peu limé met bien en valeur les panneaux décorés (sont-ce des Aubussons ?).
Mais je préfère quand l’anodin et discret tapis afghan de la salle à manger avec se motifs de bauteh multiples et colorés, – son aspect général fin dix-neuvième siècle authentique, et ses quelques imperfections, – qui font me semble -t-il outre une belle pièce un tapis réel de collection.
Je notes de nombreux meubles de toutes époques, mais un malin plaisir du personnel du musée a placer des meubles horribles fin vingtième siècle à but utilitaire (le gardien s’y vautre) a proximité ou au milieu des autres sans autre forme de précaution.

J’ai failli m’assoupir dans une liseuse..

Alors, pour résumer ?

Le musée permet un superbe point de vue sur la cascade de l’entrée de Longchamp, et montre quelques jolies pièces et quelques tableaux intéressant, malgré tout peu nombreux. Il manque un peu d’explication et d’information, ce n’est pas climatisé donc on y souffre en été.Ne venez pas à Marseille pour lui, mais si vous êtes dans le quartier, ou sur la ligne de tramway qui permet de s’y rendre en moins d’un quart d’heure, pourquoi pas.

Musée GrobetLabadié, Marseille

Rue Louis Grobet
13001 Marseille
04 91 62 21 82



Partager

A propos de l'auteur

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!