1 054 vues

Fêtes de Pâques en Bucovine et dans les Maramures : des traditions ancestrales

0

La Bucovine et le Maramures sont deux destinations d’excellence lorsqu’il s’agit de connaître les traditions et les coutumes anciennes de Roumanie, surtout aux approches des grandes fêtes chrétiennes: Pâques et Noël.

 

En Bucovine, la série des événements consacrés aux fêtes pascales démarre par le traditionnel Festival des oeufs décorés de Ciocànechti. Arrivée à sa 7e édition, il s’est déroulé du 26 au 28 mars. Les touristes se trouvant dans la région ont pu connaître non seulement les spécialistes de cet art très spécial, mais aussi des virtuoses qui jouent des instruments les plus utilisés dans la musique traditionnelle de la zone: la trompette, le buccin et le cor. Les artistes de toutes les zones du pays qui se sont donné rendez-vous à Ciocànesti, la semaine dernière, sont ceux qui gardent vivant ce précieux héritage.

voronet monastere roumanieRégion touristique du nord-est de la Roumanie, la Bucovine est très connue pour la diversité de son offre touristique. Notre invité, Claudiu Bràdàtsan, le coordinateur du Centre d’information touristique du Conseil départemental de Suceava, nous a proposé un programme où se retrouvent la plupart des attractions de la zone. „Si je devais exhorter le touriste – roumain ou étranger – à visiter la Bucovine, je lui dirais avant tout qu’elle est belle dans son ensemble. Je commencerais par les monastères aux fresques extérieures, dont 7 ont été inscrits au patrimoine de l’UNESCO, pour aboutir à la montagne où l’on pratique du tourisme actif: rafting, VTT ou équitation.”

Plus qu’à tout autre moment de l’année, durant cette période il est préférable de choisir une pension rurale. Cela vous permettra de faire une incursion dans l’univers merveilleux de la cuisine de Bucovine.

cozonac paques roumanie bucovineLes fameuses brioches „cozonac” se trouveront sur la table dans toutes les maisons. La Bucovine s’est trouvée pendant un siècle et demi sous la domination de l’Autriche-Hongrie, ce qui lui a valu de nombreuses influences gastronomiques, que l’on retrouve encore de nos jours. Ainsi, en Bucovine, on prépare surtout des brioches „cozonac” aux graines de pavot – aux noix aussi, comme dans le reste du pays – mais surtout aux graines de pavot.

Mais revenons-en aux différents loisirs que vous offre la Bucovine. Notre invité, Claudiu Bràdàtsan nous fait quelques suggestions:
„Vous pouvez bénéficier d’un paquet touristique réunissant tous les types de tourisme que l’on peut pratiquer dans le département de Suceava. Parmi eux, c’est le tourisme culturel qui a le plus de poids. Une première journée, pourrait être consacrée à la ville de Suceava et à ses sites – historiques et culturels: la cité voïvodale, le Musée du village de Bucovine, le Musée d’histoire de la Bucovine, le Musée ethnographique, accueilli par la plus ancienne maison de Suceava, et le Musée de sciences de la nature. Je vous conseille d’aller visiter deux monastères: St. Jean, connu comme lieu de pèlerinage, et l’église Maràuti. 3 autres journées pourraient être réservées aux fameux monastères à fresques extérieures. Après ce tour des monastères, je suggèrerais aux vacanciers qui ont choisi la Bucovine de connaître la zone de montagne de notre contrée – avec la station de Vatra Dornei et les massifs de Raràu, Giumalàu et Càlimani.”
En effet, tout en faisant d’admirables découvertes culturelles, en Bucovine on peut également choisir entre le calme de la nature et les délices des vacances actives.


Toujours dans le nord de la Roumanie, une autre contrée attire de nombreux touristes, notamment en période de fête : le Maramures, fameux pour la beauté de ses paysages, pour sa richesse ethno – folklorique et pour l’hospitalité de ses habitants. La zone s’enorgueillit également d’un riche potentiel forestier, de chasse et de pêche. Au fil des siècles, les forêts de Maramures ont assuré aux habitants les matières premières qui ont favorisé l’apparition et le développement d’une véritable «civilisation du bois». En témoignent les églises en bois spécifiques et les imposantes portes de Maramures, de véritables chefs-d’œuvre de l’art traditionnel roumain.

 

A part la gravure sur bois, une autre spécificité de la zone est le fait que, surtout pendant la saison froide, les fermes du Maramures se transforment en petits ateliers de tissage. Tout est fait à la main : les costumes traditionnels, les objets décoratifs, les tapis ou les fameuses couvertures de laine en rouge et noir.

sapanta cimetiere joyeux maramures Se rendre au Maramures en période de fête est la meilleure manière de connaître les traditions et les coutumes de cette contrée unique. La Fête de Pâques est un moment des plus propices. Que peut-on visiter dans la zone ? Réponse avec Narcisa Maghiari, du Centre d’Information Touristique de la ville de Sighetu Marmatiei : « Le Maramures est connu des touristes étrangers grâce au Cimetière Joyeux du village de Sàpânta. S’y ajoute le monastère de Peri, où se trouve l’église en bois qui a la tour la plus haute d’Europe : 72 m. On ne saurait oublier non plus le monastère de Bârsana, qui est tout aussi connu. En fait, la zone compte une centaine d’églises en bois anciennes, de véritables joyaux de la sculpture en bois ».

eglises maramuresLe Maramures est aussi la région où les traditions pascales se sont le mieux conservées. Notre invitée, Narcisa Maghiari, nous dit davantage sur la semaine qui précédé Pâques :
«La Semaine Sainte est consacrée à la purification de l’âme. Les gens se rendent à l’église pour se confesser. Les femmes nettoient la maison et l’église, les hommes s’occupent des jardins. Le Vendredi Saint est une journée de deuil pour les communautés traditionnelles de Maramures. Ce jour là, les femmes n’attachent plus leurs cheveux et couvrent leurs têtes d’un fichu noir».

Lorsque la Fête arrive, les tables se remplissent de plats traditionnels qu’on mange souvent en utilisant des couverts en bois sculpté. Voici donc, autant de raisons pour vous convaincre de passer quelques jours dans le nord de la Roumanie et découvrir les coutumes liées à la Fête de Pâques. Bon voyage !

Aut : Daniel Onea ; trad. : Dominique, Valentina Beleavski







Partager

A propos de l'auteur

L'équipe de Radio Romania International : Andrei Popov, Valentina Beleavski, Alex Diaconescu, Ileana Taroi, Alexandra Pop, Dominique, Mariana Tudose, Ioana Stancescu, Costin Grigore. ________________________________________________________________________________________________________ Découvrez la Roumanie et l'actualité roumaine sur le site de Radio Romania International

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!