1 652 vues

Prejmer (Tartlau) ; village saxon et église fortifiée de Transylvanie

1

Prejmer est un village saxon de la région de Brasov. Dans le guide Roumanie Tourisme, destination le Sud de la Transylvanie sur la route des villages saxons et remontez dans le temps pour partir à la rencontre des Saxons et de leur mode de vie. Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, la citadelle de Prejmer – ou Tartlau en allemand – se trouve dans la localité éponyme, située dans la dépression du Pays de Bârsa, à 18 km au nord-ouest de Braşov (au centre de la Roumanie)…

 

Prejmer, un village saxon classé au patrimoine de l’Unesco en Roumanie

prejmer tarlau transylvanie

Découvrez Prejmer Tartlau, un village saxon et une église fortifiée qui sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco… et qui sont  probablement l’un des plus beaux et les mieux conservés en Roumanie… Une excellente idée d’excursion depuis Brasov (20 km).

L’édifice de Prejmer est un repère pour les églises construites dans le sud de la Transylvanie. On le retrouve sur les cartes postales, dans les albums photos, dans les vidéos de promotion de la région. Et cela notamment parce que l’église de Prejmer figure depuis 1999 au patrimoine mondial de l’UNESCO. Son nom apparaît pour la première fois dans un document datant de 1240, signé par le roi Béla IV de Hongrie.

L’église se distingue par ses 272 chambres censées abriter les habitants de la localité du même nom en cas d’attaque. On dit que le nombre de chambres correspondait à celui des familles qui habitaient Prejmer au moment de la construction.

On voit la cour intérieure, les escaliers et les passerelles qui permettaient l’accès aux chambres construites le long des murs.

 

D’ailleurs, ce n’est pas un hasard que l’église se proposait d’offrir refuge à tous les habitants du village : Prejmer était le premier objectif attaqué par les Turcs venant de l’extérieur de la Courbure des Carpates. C’est pourquoi, les murs qui protègent l’église ont 12m de hauteur et environ 4m d’épaisseur. La fortification disposait également de bastions, portes en fer et ponts-levis, et même d’une douve d’eau. Elle était aussi équipée de ce que l’on appelait «l’orgue de la mort» : dispositif formé de plusieurs armes à feu qui tiraient toutes en même temps et dont l’efficacité était doublée par la panique que cette machine bizarre semait au sein des attaquants.

En parlant de choses beaucoup plus agréables, on ne saurait oublier l’orgue de l’église de Prejmer, un des plus connus de Transylvanie et mentionné dans les chroniques du 17e siècle.

A l’intérieur de l’église on peut admirer également un polyptyque, avec plusieurs panneaux peints qui tournent comme les feuilles d’un livre. Il a été réalisé en 1450, étant l’autel de ce type le plus ancien de Transylvanie.

L’existence de cette fortification tellement intéressante a aidé au développement du tourisme dans la zone. Surtout que Prejmer se trouve à 17 km seulement de la ville de Braşov. En plus, depuis quelques années, la localité accueille une manifestation traditionnelle de la communauté saxonne : «La caravane des crêpes», qui est organisée avant le carême de Pâques et attire de nombreux touristes. Alors, ça vous dit de vous rendre à Prejmer ?

Prejmer au temps des sicules

Le village de Prejmer a été habité plusieurs siècles durant par des Sicules, qui y ont construit une église fortifiée, pour repousser les invasions turques et tartares. Il convient de noter que tout au long du Moyen Age la localité a été brûlée et pillée une cinquantaine de fois. Adriana Stroe, historienne de l’art à l’Institut National du patrimoine, nous présente en bref l’historique de Prejmer : « La légende veut que la localité ait été fondée par l’Ordre des chevaliers teutoniques amenés par la Cour de Hongrie en 1211 pour organiser la défense du Pays de Bârsa. Sa première attestation documentaire remonte à 1240. C’est à cette date que le roi Béla IV de Hongrie fait don des localités de Prejmer, Feldioara, Sânpetru et Hărman à l’Ordre des moines cisterciens de Cârţa. Prejmer va appartenir à cet ordre religieux jusqu’au début du XVe siècle. En 1454, Prejmer se voit accorder le droit d’accueillir une foire annuelle. Ce droit n’était octroyé qu’aux localités ayant atteint un certain essor économique. Prejmer remplissait déjà ce critère, étant, après les cités de Braşov et de Codlea, une des plus grandes localités du Pays de Bârsa. Le village recensait 210 habitations en 1510 et 233 en 1556. Vers 1584, quand il allait obtenir le droit de tenir une foire hebdomadaire, Prejmer totalisait 328 maisons en pierre et 210 autres en bois ».

Cetatea Prejmer citadelle prejmer

Prejmer, un village saxon très bien conservé

De nos jours, l’église fortifiée de Prejmer est en très bon état de conservation, affirme Adriana Stroe : « Ce qui caractérise cet ensemble, c’est le fait qu’à la différence d’autres églises fortifiées, ici les installations défensives sont placées uniquement à l’intérieur. Autrement dit, l’église n’est pas fortifiée à l’extérieur aussi. Construite en style gothique précoce par les moines de l’abbaye cistercienne de Cârţa, elle est unique par son plan initial en croix grecque (chacun des bras égaux de la croix était disposé autour d’un carré surmonté par une tour octogonale). Devenue propriété du village, l’église subit les modifications les plus importantes au premier quart du XVIe siècle. Le plan de construction en croix grecque  est remplacé par celui en croix latine. Le bras oriental de cette croix, plus précisément le chœur, abrite un des autels polyptyques les plus anciens du pays, datant du milieu du XVe siècle. En 1427, sur ordre royal, l’église fut entourée de murailles d’enceinte presque circulaires, prévues au sud d’une tour d’entrée et flanquées de quatre tours semi-circulaires orientées vers le sud-est, le nord-est, le sud-ouest et le nord-ouest. L’accès dans la forteresse entourée de douves se faisait par un pont-levis. A l’intérieur, on a commencé à bâtir des espace à plusieurs niveaux pour y garder les blés et les biens de valeur de chaque famille et servir de refuge aux villageois en cas de siège ».

Face aux assauts des envahisseurs, la population se réfugiait dans la citadelle. Les vivres ici stockés suffisaient à en assurer la survie assez longtemps. Hormis les pièces abritant les provisions et celles qui servaient de dortoir, la citadelle avaient aussi des fontaines, un moulin à cheval, un four à pain et même une école. Tout était donc prévu dans les moindres détails. Voilà pourquoi la citadelle de Prejmer passait pour la plus puissante des fortifications saxonnes de Transylvanie. Jusqu’au milieu du XVIIIe siècle, les forteresses ont sans cesse été renforcées. Tel n’a plus été le cas après, car les sièges s’étant faits de plus en plus rares, les espaces servant de refuge ont peu à peu perdu de leur importance et fini par remplir d’autres fonctions. Entre 1963 et 1970, d’amples travaux de restauration ont fait de l’ensemble architectural de Prejmer une des églises fortifiées les mieux conservées de Transylvanie.

Aut. Stefan Baciu, Christine Leşcu ; trad.: Valentina Beleavski

Comment aller en Roumanie?


Agrandir le plan

Pour aller plus loin :



Partager

A propos de l'auteur

L'équipe de Radio Romania International : Andrei Popov, Valentina Beleavski, Alex Diaconescu, Ileana Taroi, Alexandra Pop, Dominique, Mariana Tudose, Ioana Stancescu, Costin Grigore. ________________________________________________________________________________________________________ Découvrez la Roumanie et l'actualité roumaine sur le site de Radio Romania International

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!