Le Parc National Retezat dans les Carpates ; la nature roumaine classée à l’UNESCO

Le Parc National Retezat dans les Carpates ; la nature roumaine classée à l'UNESCO 1Le Parc National Retezat dans les Carpates ; la nature roumaine classée à l'UNESCO 2Dans les Carpates, une des aires protégées les plus spectaculaires, c’est le Parc National Retezat. Les Monts Retezat, dans l’Ouest des Carpates Méridionales, sont connus surtout pour leurs lacs glaciaires, qui enrichissent le paysage d’une rare beauté. Etant donné aussi la richesse de la flore et de la faune, avec beaucoup d’espèces rares, le Parc National Retezat a été déclaré par l’UNESCO réserve de la biosphère.


 

Le Parc National Retezat dans les Carpates ; la nature roumaine classée à l'UNESCO 3
Parcs naturels et nationaux : Retezat

Parmi les 1100 espèces de plantes du Retezat, l’on y rencontre certaines très rares, à savoir l’edelweiss, la gentiane et le rhododendron. Pour ce qui est des animaux, il y a une cinquantaine d’espèces de mammifères, parmi lesquelles l’ours, le lynx, le loup et le chamois. Mentionnons, pour les oiseaux, l’aigle de montagne, une espèce particulièrement rare.

Le parc national comporte des zones avec différents degrés de protection. La réserve scientifique Gemenele – Tàul Negru est la plus restrictive, l’accès étant permis uniquement à base d’une autorisation délivrée par l’Académie Roumaine. Le tourisme est permis dans la zone centrale du Parc national, mais exclusivement sur les sentiers marqués. Une partie sert de pâturage. Sur 80% de cette zone, le chasse et la pêche sont interdites. Il existe aussi une zone-tampon où le pâturage, l’exploitation des forêts, la chasse et la pêche sont admises, mais dans certaines limites.

Comme toujours, la menace la plus grande à l’adresse de la biodiversité, c’est l’homme. Il s’agit tout premièrement des touristes, qui font parfois du feu n’importe où, qui ne veulent pas comprendre qu’il est interdit de cueillir des plantes ou de jeter les ordures un peu partout. Puis, il y a les problèmes avec les gens de l’endroit.

Les gens de l’endroit ont déjà proposé toute une série d’activités censées faire diminuer la pression sur les ressources naturelles. En voici quelques exemples: la création de pépinières de sapins, d’élevages de truites ou la création de pensions rurales. L’Administration du Parc national encourage, par un programme de micro crédits, le démarrage de ces affaires.

Cliquez sur les photos pour les agrandir…

Le Parc National Retezat dans les Carpates ; la nature roumaine classée à l'UNESCO 41
Cliquez sur la carte du parc Retezat pour l’agrandir

 1,108 Visites au total,  4 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *