19 635 vues

Weisswurst ; la saucisse blanche typique de Munich (Cuisine bavaroise)

0

Les Allemands raffolent des saucisses ; ils en cuisinent et mangent de nombreuses variétés. Les Munichois plus que quiconque! Mais à Munich, il est une saucisse  si spéciale, la Weisswurst, qu’elle a été érigée au rang de star! Découvrez tout sur la Münchner Weißwurst…

 

La Weiβwurst, la reine des saucisses à Munich

Les Munichois en sont (presque) aussi fiers que de leur bière blanche, la Weiβbier (Weizenbier, Kristall)… Il font souvent de ce mets leur repas préféré et ils en mangeraient 75 millions par an!! Je parle bien sûr de la Weiβwurst, la “saucisse blanche”. Les saucisses sont nombreuses en Allemagne y compris en Bavière. Mais la Weißwurst, c’est la saucisse munichoise par excellence à distinguer de la Schweinswurst (saucisse de porc) blanche aussi mais à déguster avec de la Sauerkraut. D’ailleurs, les Munichois y sont si attachés qu’ils plaident pour un label “Original Muenchner Weisswurst” et une indication géographique protégée pour éviter les copies.

weisswurst à Munich en Bavière

Selon la petite histoire, la Weisswurst aurait été inventée un 22 Février 1857, dans l’auberge Zum ewigen Licht Gasthaus, située sur Marienplatz. Une saucisse vieille de plus de 150 ans. Il s’agit d’une grosse saucisse blanche, qui ne va pas sans rappeler le boudin blanc. Sa composition a donné lieu à quelques variations puisque la Weiβwurst a conquis la Bavière, mais on y trouve un mélange de viande de porc (surtout la zone du dos, le lard) et de veau, relevé d’écorces de citron, de persil, de macis et d’oignons ; – certains y ajoutent du gingembre et de la cardamone..

Préparation de la Weißwurst

La Weiβwurst se mange absolument fraîche, le jour même de sa fabrication.

Pour la préparer, c’est un jeu d’enfant, il suffit de la faire pocher dans de l’eau portée à 75° pendant une dizaine de minutes, puis de retirer le boyau pour la déguster comme les gens d’ici!

Manger la Weißwurst comme à Munich? C’est tout un art…

Envie d’un Frühstück ou d’un Brotzeit “typisch” pour combler un petit creux sur le coup de 10h ? Fabriquée le matin très tôt, dans les marchés, cette saucisse se doit d’être consommée avant midi absolument et c’est le casse-croûte bavarois le plus typique si l’on omet peut-être l’Obatzda traditionnel qui devrait plutôt séduire les amateurs de fromage et de goûts relevés.

Les Munichois  mangent souvent la Weisswurst par paire, accompagnée de la fameuse moutarde bavaroise, la Bayerischer süßer Senf, très caractéristique avec son goût sucré (elle aurait été inventée au XIXème siècle par Johann Conrad Develeycomme). Pour compléter le repas, un Bretzen (Laugenbretzen), comme on dit en Bavière ; c’est-à-dire un Bretzel, qui n’est autre qu’un pain poché en forme de noeud parsemé de gros sel. Et bien sûr, la Weisswurst ne serait pas aussi bonne sans une chope de bière blanche (au minimum 50 cl) !

Manger “typique”, c’est aussi respecter la technique de dégustation… Car manger une Weisswurst reflète un art de vivre, qui suppose beaucoup d’égards pour la saucisse. Si vous ne voulez pas passer pour un touriste et risquer des regards choqués de vos voisins autochtones, il faudra couper les deux extrémités du boyau et sucer le contenu ou la couper par la moitié et peler sa peau fine et délicate, pas du tout facile à retirer. Eviter de la toucher avec les doigts reste quand même la manière la plus traditionnelle de consommer la Weisswurst.

Voici le mode d’emploi munichois : avec votre couteau et votre fourchette, coupez en deux votre saucisse et à l’aide de votre fourchette, piquez l’un des deux morceaux. Munissez vous de votre couteau pour entailler la saucisse sur sa longueur pour dégager la peau. Glissez la lame entre la peau et la chair, puis plaquez la lame contre l’assiette, tournez votre fourchette délicatement jusqu’à ce que la peau ait été retirée.

Etape 1 : couper en deux la Weisswurst dans le sens de la longueur Couper en 2 la weisswurst à Munich Couper en 2 la weisswurst saucissse blanche bavaroise Etape 2 : retirer la peau Retirer la peau de la weisswurst à Munich

 

Comment faire une bonne weisswurst?

Ce qu’il faut savoir sur les Weisswursten

Comment manger les saucisses blanches?

4 façons de manger la weisswurst à Munich?

Où manger les meilleures Weißwurst à Munich?

Vous trouverez des Weißwursts partout à Munich, notamment dans les auberges munichoises, les Wirtshaus où on ne sert que des spécialités bavaroises. Certains ont même leur “Stammtisch”, leur table réservée comme habitués. Lors de la fête de la Bière de Munich, Oktoberfest ou la “petite soeur” printanière Frühlingsfest, c’est aussi un plat incontournable. Dès le printemps, les Biergartens fleurissent et proposent la Weisswurst au menu!

Weisses Brahaus – Tal 7, 81673 Muenchen

Augustiner Braustuben – Landsberger Strasse 19, 80339 Munich

Selon Florence, expatriée à Munich, on mange de bonnes saucisses blanches chez Holger Stromberg et son enseigne Curry 73 en plein centre de Munich. Egalment sa boutique à Giesing -clic- et à Stachus dans la nouvelle galerie gourmande du Karstadt.

Et pour ceux qui voudraient ramener des saucisses bavaroises dans leurs valises : retrouvez sur le forum  dédié à l’Allemagne les bonnes adresses où acheter les meilleures Weisswursten de Munich?

Guten Appetit und Viel Spaβ !

Mémo en V.O. – Les mots pour le dire en allemand

Saucisse blanche – die Weiβwurst (weisswurst)

Typique – Typisch
Casse-croûte de 10h – die Brotzeit
Auberge – das Wirtshaus
Table réservée – der Stammtisch
Oh hisse! – Hau ruck!

Pour en savoir plus sur les produits et la nourriture en Bavière

Vous préparez votre voyage en Bavière ?

Des questions auxquelles n’ont pas répondu notre guide de voyage sur la Bavière, le guide pratique dédié à Munich ou les brochures officielles de l’office du tourisme ? Les voyageurs, expatriés et autochtones spécialistes de la Bavière vous répondent!



Partager

A propos de l'auteur

Voyageuse dès le berceau, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. J’essaie de me montrer curieuse de tout, de mettre de côté mes idées reçues, de découvrir les pays depuis les sites incontournables jusqu’aux plus inattendus, insolites ou traditionnels quitte à me perdre pour mieux me laisser surprendre. Je privilégie les rencontres, repas et hébergements chez les habitants, pour explorer les traditions, les cultures, l’histoire et les plaisirs culinaires typiques.J'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.