4 237 vues

Le Boulou de Yaël Naïm ; Recette du pain juif de Kippour

0
boulou
La culture juive est riche de traditions. La cuisine juive en témoigne, puisque chaque fête religieuse est associée à un plat ou un mets. Pour Kippour, le Boulou est incontournable… Voici donc une recette de pain juif…

Pas facile à rassasier, très exigeante avec ce que je mange, un peu pénible, quoi !, je frétille d’impatience devant le Boulou, non pas la ville mais le petit pain servi traditionnellement à l’issue de Kippour dans la culture juive.

Boulou pain  juif Yael NaimEntre deux eaux (j’habite entre la Loire et le Cher…), la tête encore dans l’herbe verdoyante de mes vacances franc-comtoises et les pieds bientôt nus sur le macadam Montpelliérain, je prends toujours cinq bonnes minutes pour feuilleter la presse, le lundi c’est ELLE et ses incontournables fiches-recettes*. Et la page Vie Privée-Cuisine que je prends pour parole d’évangile quand c’est  Estérelle qui la rédige. Mais y’a tellement à faire en ce moment avec le buzz de la cuisine qu’un dossier entier est consacré aux “(…) People [qui]nous font la popote”. Certes toute foodista est rompue à ce genre de lecture trendy, personnellement je ne sais jamais trop sur quel pied danser avec ce type de recettes, et des fois, oh ! Une pépite brille là, rien que pour soi.

Pas facile à rassasier, très exigeante avec ce que je mange, un peu pénible, quoi !, je frétille d’impatience devant le Boulou, non pas la ville mais le petit pain servi traditionnellement à l’issue de Kippour dans la culture juive. La recette est donnée par la chanteuse Yaël Naïm et rien que pour cette Madeleine je me convertirais. A bon entendeur, salut ! Le pitch : une merveille qui se situe entre le pain et le gâteau, agape bien plus nourrissante que divertissante. Moi qui, depuis bientôt trente ans, vis chaque petit-déjeuner comme la sortie d’un jeûne, alors vaille que vaille, j’essaie cette recette un tantinet régressive. Verdict : l’essayer c’est l’adopter.

Point numéro 1 : la réalisation est un jeu d’enfant, notamment j’obtiens illico la consistance adéquate. A la cuisson, le Boulou prend un joli teint légèrement doré, et se creuse de petites alvéoles couleur or qui trahissent la présence de matières grasses qui le différencient à jamais d’un vrai pain sans rien.

Point numéro 2 : que c’est bon. Vraiment – un goût agréable, une matière nourrissante, à la première bouchée émission d’un message de satisfaction pour mon cerveau : tu n’auras pas faim avant midi. Réel soulagement. Bienfait assuré et respect de l’adage diététiquement correct “Petit-déjeuner de roi, déjeuner de prince et dîner de mendiant”.

Point numéro 3 : ça se conserve plusieurs jours à l’abri dans un linge ou du papier aluminium. Pas mal comme roue de secours quand on a 3 pains devant soi malgré une coupe sombre dans les proportions.

J’ai lu diverses choses sur l’histoire de cette recette, entre autres qu’il s’agit d’un dessert créé à Sfax (Tunisie), à réaliser avec de la semoule et absolument pas de farine, avec du fenouil ou de la badiane. Quoi qu’il en soit, le résultat est 100% garanti collation super protéinée, savoureuse et de belle facture, même si je n’avais pas de graines de sésame pour la touche finale. Comment faire ? Rien de plus simple :

Ingrédients pour 6 petits pains Boulou:

-1 kg de farine

-3 sachets de levure = 33 grammes (je la choisis bio sans phosphates)

-1 verre et demi de sucre (je mets toujours du sucre roux)

-6 oeufs

-le jus d’une orange fraîchement pressée

-1 verre d’huile neutre (pour ma part j’ai mis de l’huile d’olive car même si elle n’est pas tout à fait neutre, elle a l’avantage de se marier parfaitement avec l’orange. C’est même très bien en vinaigrette).

-1 verre de raisins secs

-1/2 verre d’amandes hachées

-2 c.s. de graines de sésame blond.

Mélangez tous les ingrédients secs dans un grand saladier. Y verser tous les autres ingrédients dans leur ordre d’apparition sur la liste op. cit., mélanger jusqu’à obtenir une pâte de consistance souple, ni trop ferme ni trop molle. Si un des deux cas se présente, ajouter alors du jus d’orange ou de la farine et mélanger un peu. Formez 6 petits pains ovales et glissez-les sur la plaque du four, préalablement recouverte de papier sulfurisé. Faites cuire 40 minutes environ à four chaud th. 6. Les miens ressemblent à des cookies mais leur diamètre est de 20 cm, à partager donc !

Source : magazine ELLE n° 3304 – 25 avril 2009, page 92.

 

 

 

http://orangebalsamique.canalblog.com/

http://orangebalsamique.canalblog.com/



Partager

A propos de l'auteur

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!