2 711 vues

La Serbie : informations générales

1

serbie drapeauLa Serbie est un état d’Europe du Sud-est, situé au cœur de la péninsule balkanique. Elle est limitrophe de la Hongrie au nord, de la Roumanie et de la Bulgarie à l’est, de l’Albanie, de la Macédoine et du Monténégro au sud. Il partage également une frontière commune à l’ouest avec la Bosnie-Herzégovine et la Croatie.   Le Danube traversant la Serbie, sur 588 kilomètres, lui donne un accès privilégié à la Mer Noire et à l’Europe centrale.

Géographie de la Serbie et Frontières

Superficie: 88 361 km2

La Serbie est un état d’Europe du Sud-est, situé au cœur de la péninsule balkanique. Elle est limitrophe de la Hongrie au nord, de la Roumanie et de la Bulgarie à l’est, de l’Albanie, de la Macédoine et du Monténégro au sud. Il partage également une frontière commune à l’ouest avec la Bosnie-Herzégovine et la Croatie.   Le Danube traversant la Serbie, sur 588 kilomètres, lui donne un accès privilégié à la Mer Noire et à l’Europe centrale. La Tisa et la Save, les deux principaux affluents du Danube, sont également navigables. Deux autres cours d’eau importants traversent la Serbie: la Drina et la Morava.  La Serbie possède un relief extrêmement varié. Les plaines de Pannonie s’étendent au nord, tandis que les bassins tectoniques et massifs montagneux occupent l’essentiel de la partie méridionale du pays.

carte serbie


Climat et végétations en Serbie

A l’image de son relief, le climat de la Serbie est divers. Les plaines du nord et de l’est connaissent un climat continental avec des hivers froids et des étés chauds et humides. Le centre du pays, également exposé à un climat continental, subit néanmoins une influence méditerranéenne. Les massifs montagneux du sud sont, quant à eux, soumis à un climat de type alpin, les hivers y sont froids et enneigés.  

La température moyenne annuelle est de 11.5° C.  Janvier est le mois le plus froid (0°C en moyenne), alors que les températures atteignent leur niveau maximum en juin, avec une moyenne de 22,5° C. A Belgrade, les températures moyennes s’échelonnent entre 1.7° en janvier et 24° en juillet.   Les forêts couvrent 28 % de la superficie de la Serbie. La flore est riche et varie sensiblement en fonction de l’altitude: dans les plaines, les feuillus (hêtres, chênes) sont dominants, alors que la proportion de conifères augmente avec l’altitude.


Ressources en Serbie

Le sol de la Serbie est riche en métaux et minerais: cuivre (le bassin de Bor représente le deuxième centre européen de production), plomb, zinc, fer et lignite (8ème rang mondial en 1996). Le pays possède également des ressources relativement importantes en pétrole (Voïvodine) et en gaz, mais sa production reste limitée.

La population serbe et les Serbes

 Selon les dernières estimations, la Serbie compterait 10,5 millions d’habitants. De part sa position géographique et son histoire, la Serbie reste un vrai pays multiethnique (en recense des minorités Albanais, Hongrois, Bulgare, Bosniaque, Roumaine, Slovaque et d’autres, ainsi que des communautés comme Roms, Valaque ou Bunjevci). Avec près de 2 millions d’habitants dans l’agglomération, Belgrade est sans conteste la plus grande ville du pays. Viennent ensuite Novi Sad (267 000 habitants), capitale de la Voïvodine, Niš (250 000 habitants), ville du sud de la Serbie et Kragujevac (181 000). Les ruraux ne représentent plus qu’environ 40 % de la population totale du pays. Pendant les différents périodes au cours de son histoire les habitants de Serbie ont suivi les flux migratoires qui les a emmenés dans d’autre pays de l’Europe ou du monde. Sa concerne des pays voisins comme la Croatie ou Roumanie, pays de l’Europe de l’ouest (Allemagne, Autriche, France…), Russie ou des pays plus lointaines comme les États-Unis d’Amérique, Australie ou Chili. De ce fait en estime à plus de 3.5 million le nombre des Serbes qui vivent hors Serbie (ressortissant, d’origine serbe, ou considérant la Serbie comme leur patrie).

La majorité de la population serbe se réclame chrétien orthodoxe, et du reste l’Eglise orthodoxe de Serbie est perçue comme un élément clé de l’identité nationale. L’islam sunnite, pratiquée par les Albanais, les Bosniaques du Sandžak et les Turcs, constitue la deuxième religion du pays. On trouve, en outre, des petites communautés catholiques (croates, hongroises, ruthènes), protestantes et juives. En savoir plus sur les serbes?

Structure étatique et paysage politique en Serbie

Système constitutionnel : Serbie est une démocratie parlementaire avec un système politique pluraliste. Constitution de la République de Serbie a été voté le 10 novembre 2006.  Principaux partis politiques : Parti démocratique  (DS, centre gauche), Parti démocratique de Serbie (DSS, centre droit), Parti radical serbe (SRS, droite populaire), G 17 + (parti libéral et pro-européen), Mouvement serbe du renouveau (SPO, droite populaire et avec des éléments  pro monarchiste), Nouvelle Serbie (NS, droite populaire), Parti socialiste serbe (SPS, centre gauche), LDP (parti ultralibéral).

Principales institutions  Président de la République : M. Boris Tadić, élu pour cinq ans au suffrage universel direct le janvier 2008, il dispose de pouvoirs exceptionnels en cas d’urgence. Il peut dissoudre le Parlement. Gouvernement de Serbie : M. Mirko Cvetković, Premier ministre, désigné le mois de juillet 2008; coalition gouvernementale DS/G17+/SPO, soutenu par le SPS-PUPS-JS, et ainsi par les partis politiques régionaliste (LSV) et des plusieurs minorités (Roms, Bosniaque etc.).  Parlement de Serbie : Mme Slavica Djukić–Dejanović, Présidente, élue le mois de juin 2008.  Le système législatif serbe est monocaméral, le Parlement comprenant 250 députés élus au suffrage universel direct.

Economie et industrie en Serbie

La Serbie constitue un véritable carrefour entre l’Europe de l’Ouest et les pays du Sud-est européen. Le réseau routier de Serbie comprend 41 000 km, dont 2 150 km faisant partie du corridor paneuropéen X. Le gouvernement serbe aidé par les institutions financières internationales a mis en place un programme d’investissements destiné à réhabiliter et moderniser le réseau routier et notamment le corridor X. Il y a également une velléité d’impliquer le secteur privé sous la forme de concessions routières.  

Transport ferroviaire   La longueur du réseau ferré est de 3 809 km, dont 874 km sur le corridor X.  

Transport fluvial  Avec ses 588 km (sur un total de 1300 km de rivières), le Danube traverse tout le nord de la Serbie et dessert ses centres industriels au gabarit européen de 3000 tonnes. La Serbie est un passage international incontournable pour le trafic reliant la Mer noire à la Mer du Nord par le Danube. La privatisation des ports fluviaux ou leur mise en concession est une priorité. Les deux principaux ports fluviaux de la Serbie – Belgrade et Pancevo – ont d’ailleurs été achetés récemment par des fonds d’investissement étrangers. 

Transport aérien  L’aéroport international de Belgrade avec environ 2,5 million de passagers en 2007 est situé à 20 km à l’ouest de Belgrade. La compagnie nationale JAT (Jugoslovenski aerotransport) fondé en 1927 relie Belgrade avec 46 autres villes en Europe, Afrique du Nord, Moyen et Proche Orient. Afin de satisfaire la demande des passagers en direction des autres parties du monde, la JAT collabore avec d’autres compagnies européennes.    La Serbie met en place un programme ambitieux de réhabilitation des plates-formes aéroportuaires internationales du pays, alors que le contrôle du trafic aérien fera l’objet d’une modernisation de ses infrastructures sur tout le territoire serbe.

Avec un coût total de 220 millions d’euros, le programme des infrastructures aéroportuaires s’adresse avant tout aux équipementiers spécialisés dans ce domaine.  

Télécommunications et nouvelles technologies  Opérateur de téléphonie fixe et mobile – Telekom Srbija comprend deux centraux numériques internationaux, situés à Belgrade, 11 centraux de transit et 47 centraux principaux qui sont tous numériques. Au total, 97% du réseau de transport est numérique. Les systèmes suivants sont présents sur le réseau : Alcatel 1000 E-10, Siemens EWSD, EI-DKTS (environ 35%) fabrication locale par Pupin Telecom, Ericsson AXE, GTD-5c. Actuellement, il y a environ 3 millions d’abonnés, dont 500.000 dans la catégorie « business ».   A part de Telekom Srbija, société grecque OTE et groupe norvégien TELENOR sont également présent sur le marché. Le secteur est régi par une loi sur les télécommunications, adoptée en avril 2003 et par une agence de régulation, formée en mai 2005.

  Internet en Serbie

Depuis l’introduction d’Internet en 1996, le nombre d’internautes a crû à un taux annuel de près de 150 %. Le prix moyen des connexions modem est abordable pour la plupart de la population, de 0,15€ à 0,50€ l’heure et des forfaits de 100 heures/mois à partir de 12 €. L’utilisateur type est jeune (50% de diplômés d’université, la quasi totalité a terminé ses études secondaires), étudiant ou actif, et urbain.  Outre les applications industrielles et celles en rapport avec les processus de contrôle, la majorité des entreprises opèrent sur 2 segments: l’E-Gouvernement, qui devrait se développer dans les prochaines années suite à une stratégie nationale proposée par le Ministère compétent (il faut noter que certaines mairies proposent déjà des services électroniques) et le marché des services financiers, dont la demande a été créée par la déréglementation du marché bancaire.

Agriculture en Serbie

Sur la surface totale de 8.836 millions d’ha (soit 88 361 km), les terrains agricoles couvrent 5.734 millions d’ha, soit 65% de la surface, ou dont 83% cultivables soit 4.759 millions d’ha et 87% de ces terres agricoles sont privées. Ce secteur représentant environ 20% du PNB, 42% du secteur est l’élevage alors que les autres 58% sont de la production végétale. Depuis 2001, la Serbie a mis en place une restructuration du secteur en accord avec la réglementation européenne, grâce à la collaboration des institutions internationales, mais aussi avec le début des privatisations.

Les agriculteurs représentent 17.3% de la population, soit 1.3 millions et les régions rurales regroupent 44% de la population.

La structure par branche d’activités :
– 43% font de l’élevage
– 42% sont des agriculteurs
– 12% sont des viticulteur et producteurs de fruit
– 3% sont répartis sur le reste des cultures

Même si les grandes entreprises publiques des secteurs ont été privatisées, le processus de privatisation n’est pas terminé pour 2/3 des entreprises du secteur agroalimentaire. Aujourd’hui les entreprises susceptibles d’être privatisé exercent leurs activités dans les domaines suivants : les vins et boissons, la production/transformation de céréales, la production/transformation de fruits et légumes, l’élevage et la production de lait et viande.

Industrie en Serbie
Au total en 2005 l’industrie représente 27% du PIB, contre 18% au secteur agricole et 55% aux services. Ce secteur est actuellement en restructuration et en privatisation et la survie des meilleures entreprises industrielles repose sur la sous-traitance.

Industrie automobile

On recense 155 entreprises dans l’industrie automobile serbe, dont 70% sont privés. L’industrie automobile se divise en 4 sous secteurs : production de moteurs,  productions d’automobiles, production de carrosserie, de remorques et semi-remorques et production de pièces pour moteurs.

Les principales compagnies de l’industrie automobiles sont :
– Groupe Zastava qui a récemment signé un partenariat avec le groupe FIAT ainsi que le GM – OPEL (produit des pièces d’automobile, des moteurs et des voitures)
– Zastava 21.Oktobar D.O.O (produit des pièces et accessoires pour moteurs et automobile)
– Petar Drapsin D.O.O (fabrique des pièces pour cylindres de moteurs)
– Fabrika Akumulatora Sombor (produit des batteries pour véhicules routiers et exporte 40% de sa production)
– IDA (fabrique des pièces de fonderie pour les moteurs à combustion)
– Dvadesteprvi Maj Holding Kompanija – DMB (production de moteurs d’avions réorientée vers la production de moteurs pour automobile et tracteurs. Elle englobe également 6 carrossiers pour véhicule de tourisme, remorques et semi-remorques).
Ces dernières années plusieurs sociétés étrangères du secteur automobile se sont implantées en Serbie, notamment des investisseurs français : LE BELIER, STREIT, LOHR etc. ce qui montre l’intérêt des fabricants de pièces détachées à investir en Serbie.

Industrie de la machine outil et de l’automatisme industriel

Dans le passé, l’industrie des machines-outils était une des branches de l’économie serbe les plus développées. Dans la période des années 1970-1990, la production a été multiplié par 5 en volume et par 18 en valeur. La Yougoslavie oscillait entre la 12° et la 15° place mondiale pour la production de machines-outils et figurait dans la liste des 10 premiers exportateurs du monde.

Les principales sociétés du secteur sont : ILR Lola Système AD, Livnica Kikinda Cimos Koper D.D., Holding Majevica A.D., DP Potisje ADA, Pobeda Holding A.D. Industrija Mašina i Opreme, Mašinska Industrija Niš-Fabrika alatnih mašina-FAM, Fabrika Reznog Alata, Zastava Mašine D.O.O.
Ces deux secteurs, autrefois parmi les plus développées de la région et largement exportateurs, est caractérisé actuellement par une forte sous utilisation des capacités des productions, un surplus de la main d’œuvre. Ses atouts se situent au niveau de la qualité de la main d’œuvre et son bas coût et à une ouverture vers des marchés tiers, favorisé par la position géographique de la Serbie.

Industrie du bâtiment

Avec une demande importante pour la construction de nouveaux bâtiments, intensifiée par l’arrivé d’investissements étrangers, l’offre foncière est dynamique.
Le secteur du bâtiment, est en plein essor pour répondre aux besoins de réhabilitation des appartements, dopés par des offres de crédits immobiliers de plus en plus nombreuses. Parmi les sociétés françaises présentes en Serbie dans ce secteur en trouve le géant du béton – LAFARGE.

Industrie chimique
L’industrie chimique de la Serbie produit de la chimie de base, des produits chimiques pour l’agriculture, des fibres et divers produits en matière plastique. Ce secteur représente 9.5% de la production industrielle au total et les entreprises de celui-ci écoulent leurs produits principalement sur le marché local.

Processus de la privatisation
La privatisation des sociétés d’Etat en Serbie offre des possibilités avantageuses, puisque ce sont des sociétés bon marché, qui disposent d’une main d’œuvre qualifiée et offre des possibilités de production et de stockage intéressants. Toutefois ces entreprises nécessitent des investissements extérieurs, non seulement pour moderniser la production ou satisfaire le programme de restructuration (plan social…), mais aussi pour réduire les dépenses énergétiques et satisfaire les normes écologiques qui ne tarderont pas à être appliquées. On estime que le processus de privatisation sera terminé fin 2009.

Le secteur bancaire
La Serbie, au 1er septembre 2006, comptait 39 banques dont 5 banques majoritairement détenues directement ou indirectement par l’Etat représentant 31% des actifs bancaires, 13 détenues à plus de 80% par des groupes bancaires étrangers ou des institutions financières internationales (43% des actifs du secteur) et les 23 banques ayant un actionnariat plus dispersé. Le total de bilan du système bancaire commercial se montait à fin novembre 2005 à l’équivalent de 7.8 milliards d’euros.

La Société Générale était la seule banque étrangère en Serbie jusqu’à 2000, parmi les autres banques étrangères on trouve : Pro Credit Bank, RaiffeisenBank, HypoVereinsBank, National Bank of Greece et Alpha Bank. A côté de ces établissements bancaires en pleine exercice, 9 bureaux de représentation de banques étrangères se sont ouverts : BNP PARIBAS, Steiermark, Landesbank, Banca Intesa, Deutsche Bank, Commerzbank, ING, AKB, nova Banjalucka Banka et WET LB AG. Les services des banques se limitent surtout aux opérations de transferts. Depuis mi-2002 les cartes de crédits ont été réintroduites et des distributeurs de billets se trouvent maintenant dans tous les principales villes du pays. En 2003, la Serbie a adopté une loi sur le leasing et les premières sociétés de leasing se sont constituées, qui sont souvent filiales des banques étrangères.

Besoin d’aide pour préparer votre voyage en Serbie?

Des questions auxquelles n’ont pas répondu notre guide de voyage sur la Serbie ou les brochures officielles de l’office du tourismeLes voyageurs, expatriés et autochtones spécialistes de la Serbie vous répondent!



Partager

A propos de l'auteur

Dobar dan (bonjour en serbe) et merci pour votre visite sur le site du Centre culturel de Serbie ; un lieu de rencontres, d'informations et de découvertes pour promotionner la Serbie en France, favoriser le dialogue interculturel, le développement des échanges artistiques et mieux faire connaître la Serbie hier, d'aujourd'hui et de demain...Créé en 1973, le Centre Culturel de Serbie est un lieu de rencontre, d’information et de découverte consacré à la promotion de la culture serbe en France. Notre mission consiste à mieux faire connaître la Serbie d’hier, d’aujourd’hui et de demain… mais aussi à favoriser le dialogue interculturel et développer les échanges artistiques avec la France, fort de l’amitié historique entre nos deux peuples. Idéalement situé dans le quartier de Beaubourg, en plein cœur de Paris, le Centre Culturel de Serbie est l’épicentre artistique de la zone piétonne de la rue Saint Martin. Expositions, soirées littéraires, concerts, projections de films, conférences, cours de langue…À travers ses activités très diversifiées, le Centre offre à chacun l’occasion de découvrir, de comprendre, d’apprécier les multiples facettes de la culture serbe, ses richesses et ses subtilités. Le Centre Culturel de Serbie accueille et soutient les jeunes talents en leur offrant un lieu d’exposition et d’expression ouvert à leurs projets créatifs. Sans oublier les plus grands peintres, écrivains et cinéastes serbes qui, vivant en France, ont contribué à la renommée de leur pays d’origine.N’hésitez pas à nous rendre visite sur place pour découvrir nos espaces d’expositions, vous informer sur nos événements culturels, ou encore vous documenter et réaliser vos recherches à la bibliothèque. ________________________________________________________________________________________ Centre culturel de Serbie 123 rue Saint Martin 75004 Paris +33 1 42 72 50 50 tél +33 1 42 72 52 80 fax ____________________________________________________________________________ Consultez le site : Centre Culturel de Serbie et CCSerbie My space

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!