Voyagez curieux à votre mesure! IDEOZ, le forum et blog voyage collaboratif qui vous aide à préparer un séjour en Europe parfait grâce aux conseils et expériences des voyageurs

Le Repas roumain traditionnel: plus qu’une expérience culinaire, un moment de partage!

5

Mais comment se passe donc un repas roumain traditionnel? En Roumanie, l’accueil et le partage comptent autant que tous les petits et grands plats qui confectionnent le repas en général constitué des spécialités les plus typiques de la cuisine roumaine.. Découvrez ce qui fait l’essence d’un vrai repas en Roumanie.

Le repas roumain c’est une expérience différente qui rappelle l’ancrage du terroir dans la cuisine roumaine traditionnelle… Et si l’on passait à table vous dit-on au moment du repas de midi ou de celui du soir auquel vous avez été convié. Auparavant on vous aura offert l’apéritif, whisky, champagne ou pastis assorti d’olives et de petits biscuits salés. C’est l’usage me direz-vous. Et donc j’attendais d’évidence que cela fonctionne de la sorte aussi en Roumanie. Europe oblige, croyais-je, du haut de mes certitudes occidentales. Et bien non !

Le repas roumain, un moment de partage

Le premier dépaysement qui m’aura dérouté lors d’un repas roumain traditionnel, c’est celui de la relation à la façon dont vous êtes reçu, accueilli, chez ceux qui vous ont ouvert leur porte. Vous étiez venu simplement passer un moment, boire un verre, bavarder de choses et d’autres, que déjà, la table est mise… Ou plutôt tous les plats sont sortis du frigo, les casseroles sur le gaz, quand elles ne sont pas restées mijoter sur le fourneau à bois.
Et avant tout, les verres sont remplis de tuica, accompagnée de slanina (Slănină), de la graisse de porc salé avec de la couenne sans viande. Qu’il soit 10h du matin, 3h de l’après-midi ou 5h du soir. Difficile, très difficile de refuser. Les Roumains accordent à l’accueil une importance qui peut s’avérer presque étouffante.

Petits et grands plats du quotidien dans un repas roumain

Dans tout repas roumain, il y a d’abord l’apéritif qui n’a rien à voir avec le sens que nous lui donnons en Europe occidentale. En Roumanie, l’apéritif est un défilé d’entrées variées et pourrait constituer à lui seul le repas. On y trouve des fromages, du kashkaval à pâte dure effilée, de la telemea en bloc conservée dans la saumure, des légumes crus tomates, cornichons, poivrons, et de la charcuterie, du salami, du kaiser une sorte de lard cuit, les zacuscas, des légumes cuits coupés fins et conservés en bocaux, sans oublier le caviar d’aubergine, le houmous, purée de pois chiches et de la purée d’oeufs de poissons souvent de carpe. Il n’y a jamais une seule entrée et je me suis déjà fait piéger en consommant plus que de raison, déjà rassasié alors que se présentent d’autres plats. Impossible de vous décliner toutes les entrées du repas roumain traditionnel tant il y en a, variant au gré des saisons, des occasions et des régions.

La ciorba, le plat incontournable du repas roumain

Plus tôt en journée, les roumains consomment une soupe, la ciorba, avec son côté aigre venant de l’ajout de bortsch (borș), du blé fermenté qui réouvre l’appétit. Je vous recommande une ciorba de burta, une soupe de tripes agrémentée de crème fraîche que l’on appelle la smântână, de mujdei, une dérive phonétique de mousse d’ail et version roumaine de l’aïoli, réalisée à base d’ail écrasé dans un peu de vinaigre avec du piment. Un régal de saveurs. Il y a aussi la ciorba de haricots blancs, de quenelles, de perisoare, des boulettes de viande.ciorba de burta soupe aux tripes roumaine

Des plats principaux conviviaux et généreux

Puis vient le plat principal avec des variantes multiples selon la région. Le poisson cuit au grill s’impose dans le sud et dans la région de la Dobrudja sur la mer Noire. Ailleurs dans les zones de campagnes, dominent les saucisses fumées, ou encore des côtes de porc, et plus traditionnel encore, la tocane, qui est composée de morceaux de mouton cuits dans une marmite de fonte ou la tochitură, un mélange de boeuf et de poulet avec des œufs, du coulis de tomate et de l’ail. Le plat le plus populaire dans un repas roumain, c’est les mititei, mici dans le langage courant, constituées à base de farce de viande de bœuf et de porc en forme de saucisse que l’on fait griller sur un barbecue appelé gratar. Pour ceux qui voudraient s’essayer à un repas roumain chez eux voici une recette de mititei. On ne peut passer sous silence les sarmale faits d’une feuille de chou farcie avec du porc et du riz et pour les accompagner vient l’incontournable mămăligă.

Sarmale et mamaliga

La mămăligă est faite d’une bouillie de farine assez compacte. Elle remplaça longtemps le pain et on en coupait des tranches avec un fil. On la sert souvent aujourd’hui plus moelleuse avec du fromage en grumeaux, de la crème fraîche, parfois surmontée d’oeufs au plat. A ce stade, la diététique dans un repas roumain ne fait plus partie du vocabulaire. Les plats sont copieux et roboratifs.

mamaliga polenta roumaine

Lors d’un repas roumain traditionnel, la tuica voyage d’un verre à l’autre, mais aussi le vin de la treille du jardin. La vie se raconte, le temps passe. Et sur la table se déversent les desserts comme les crêpes, les plăcintă, feuilletés ou brioches aux pommes, au fromage doux, aux noix, strudel, baklava, les fameux papanasi, beignet chaud fourré à la confiture ou au fromage blanc (papanasi cu branza), quasiment immergé dans de la crème fraîche. Cette cuisine est le témoin d’une Roumaine, terre paysanne. Le repas s’offre à vous au quotidien, comme un moment qui n’en finit pas et qui ne demande qu’à être renouvelé.

Chaque matin, à l’aube, l’Europe s’éclaire d’abord en Roumanie. O zi buna!

Richard Edwards

Pour en savoir plus sur la Roumanie : Radio Roumanie International

 

Voyagez à votre mesure grâce aux conseils d'IDEOZ:
Abonnez vous à la lettre d'informations en quelques secondes

Découvrez nos informations, conseils et bons plans exclusifs réservés à nos abonnés. C'est gratuit et sans engagement. Abonnez vous ! 

Pour cela, c'est très simple, il vous suffit de renseigner votre nom et votre mail. Vous validez et c'est parti !



Partager
A propos de l'auteur
5 commentaires
  1. Saperly paupette on

    Cela,doit être bon,je n’en doute pas,par contre la photo de ce plat,aurait,a mon avis,gagnée a être plus alléchante…

    • Sandrine Monllor on

      En Roumanie la présentation des plats n’a pas trop de sens et il n’y a pas d’efforts même au restaurant d’ailleurs. La quantité importe plus : le restaurant étant un loisir à l’accès limité encore, il faut “en avoir pour son argent”. A la maison l’esprit est surtout tourné vers le don de tout ce qu’on a bien plus qu’autre chose… Je pense aussi que cela pourrait améliorer l’attractivité des plats.

    • Sandrine Monllor on

      Saperly Paupette je comprends ta remarque. Cependant je sais aussi que mon meilleur souvenir de Roumanie, toutes expériences confondues, est un repas de la fête du monastère à Ostrov en Olténie où j’ai été attirée par la foule des voitures au point d’avoir envie de découvrir ce qui pouvait bien s’y passer… Et là à mon grand étonnement, sans rien débourser, on m’a accepté à la table commune autour de tous les villageois … Certains n’hésitant pas à me donner leur part s’il en manquait pour que je puisse découvrir, alors que pour eux c’était le repas “royal” de l’année… C’était un repas qui était très classique (soupe de poisson de la rivière bordant le monastère, sarmale et morceau de poisson, gâteau roulé au pavot, tuica et vin bien sûr) et qui ne ressemblait à rien visuellement, mais il y avait une telle générosité que ça m’a touchée et que j’ai même goûté des produits que je ne pensais pas aimer.

  2. Maguy on

    Merci pour cette ouverture. Pour info, Il y a à Castelnaudary un restaurant roumain au bas de la Place de Verdun avec un peu d’épicerie. J’y suis allée une fois mais celà ne fait pas partie de mes nourritures préférées. Ce n’est pas la qualité de ce restaurant qui est en cause mais je trouve la nourriture des pays de l’Est un peu lourde. Je préfère la cuisine méditerranéenne et/ou orientale

    • Sandrine Monllor on

      Maguy, c’est sûr que c’est souvent “lourd” et roboratif… et le goût n’a pas toujours la place qu’il pourrait avoir… J’aurais bien aimé découvrir le restaurant Chez Dorina à Castelnaudary mais à chaque fois que j’ai vu les menus c’était des plats français et justement j’avais envie surtout de replonger un peu dans les souvenirs de Roumanie même si je sais que ce n’est pas la cuisine qui me plaît le plus. J’essaierais d’y passer plus souvent pour voir…

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!