1 112 vues

Sarmizegetusa, ancienne capitale de la Dacie (Tourisme Roumanie Unesco)

1

Sarmizegetusa, située dans le département d’Hunedoara en Transylvanie est l’un des sites classés à l’Unesco que compte la Roumanie… Site archéologique, forteresse, sanctuaire, Sarmizegetusa a conservé de nombreuses traces de son glorieux passé de capitale de la Dacie…

Source photo : travel in romania

Sarmizegetusa, ancienne capitale de la Dacie au passé prestigieux

La cité de Sarmizegetusa, capitale de la Dacie avant la conquête romaine, est sise dans le village de Grădiştea Muncelului du département de Hunedoara (ouest), à 1200 m d’altitude. Sa situation au sommet de la montagne lui assurait non seulement la position de centre administratif et religieux, mais aussi celle de centre stratégique du système de défense dacique. Ce dernier était formé avec cinq autres cités avoisinantes : Luncani – Piatra Roşie, Costeşti – Blidaru, Costeşti – Cetăţuie, Căpâlna et Băniţa.

Sur toutes ces cités, incluses dans le patrimoine mondial de l’UNESCO – Sarmizegetusa était la plus grande, et c’était la résidence du roi Decebal au moment des guerres daco-romaines des années 101-106 contre l’empereur Trajan. Malgré son importance, on ne sait pas encore avec certitude depuis quand date cette cité. Notre invité d’aujourd’hui, le professuer Mircea Babeş, reconstitue l’histoire de Sarmizegetusa.
«Nous connaissons aujourd’hui, beaucoup mieux, les menus objets, y compris les pièces de monnaie, de la cité de Costeşti ou de celle de Piatra Roşie, qui indiquent comme date le Ier siècle avant J.-Ch., du temps du roi Burebista; par contre, sur la colline de Grădişte, dans la cité royale, on a trouvé peu d’objets datant du Ier siècle. La logique des choses veut que cette cité qui, durant le règne de Decebal, était la capitale du royaume, ait un passé.Quant aux monuments, notamment ceux de la zone sacrée, des sanctuaires, ils dateraient, selon certains indices, du Ier siècle avant J.Ch. Les témoignages plus sûrs, remontant à cette période, sont peu nombreux et n’indiquent pas que cette cité ait eu un statut particulier dès le début. C’est à peine au Ier siècle après J.Ch que la cité de Sarmozegetusa est élevée au rang de capitale dace ».

SarmizegetusaA quel point cette cité de Sarmizegetusa était-elle florissante  ? Notre interlocuteur, Mircea Babes, nous l’apprend dans les minutes suivantes :
«On peut affirmer que Gràdistea Muncelului était un centre proto-urbain, car il y avait d’une part la cité proprement-dite, de l’autre la zone sacrée, celle des sanctuaires, tout près de la cité. Il est possible que la colline de Gràdiste ait été le mont sacré des Daces, appelé «Kogaionon», refuge, selon la légende, de la divinité locale, Zalmoxis. En dehors de ces deux centres principaux du site, il y a, sur les terrasses tout autour, des ensembles d’habitations, d’ateliers, d’entrepôts, qui remontent, pour l’essentiel, à la période des guerres trajanes. Par ailleurs, les nombreux objets d’importation découverts sur le site prouvent que cette cité était également un centre commercial important. A mon avis, ce sont le facteur religieux, tout premièrement et ensuite celui politique qui expliquent l’essor de ce centre».

L’architecture et l’emplacement des sanctuaires de Sarmizegetusa relèvent d’ailleurs de la spécificité de la civilisation dace. A Sarmizegetusa, les éléments daces s’entretissaient avec des influences grecques et romaines. Il en va de même pour les autres cités des alentours. Par exemple, la conception des murailles d’enceinte, d’inspiration grecque, est à retrouver aussi dans les colonies helléniques à la Mer Noire. Les trésors d’or découverts sur le territoire de la Sarmizegetusa étaient eux aussi spécifiques à la civilisation dace. Parmi eux, les monnaies en or, appelées « kosoni », ainsi que des bracelets en or massif. Malheureusement, ces découvertes n’ont pas été mises au jour grâce à des fouilles archéologiques, mais suite à de nombreux actes de vandalisme et de vols commis dans la région.

L’Etat roumain a dû payer un million de dollars pour récupérer une partie de ces bracelets vendus aux collectionneurs étrangers par les voleurs. Le professeur universitaire, Mircea Babes insiste :
«Ces bracelets remontaient au 1er siècle av.J.-Ch. Nous étions au courant de l’existence d’un grand nombre d’objets découverts par hasard, le long des années, mais ils étaient tous en argent. Toutefois, ces objets ressemblaient parfaitement à ceux en or. A cette différence près que, si les bracelets en argent pesaient 400 grammes, ceux en or atteignaient un kilo et demi. Ces bracelets auraient très probablement servi d’objets de culte aux prêtres, lors des cérémonies consacrées à différents dieux ».

Malheureusement, l’Etat roumain ne réussit pas à protéger efficacement les sites archéologiques de Hunedoara, tant qu’un seul gardien doit surveiller plusieurs kilomètres carrés d’une cité sise au coeur d’une forêt de montagne, alors que les malfaiteurs, eux, sont dotés de 4×4 et de détecteurs de métaux.

Sarmizegetusa (Sarmisegetusa, Sarmisegethusa, Sarmisegethuza, Ζαρμιζεγεθούσα (Zarmizegethousa), Ζερμιζεγεθούση (Zermizegethouse)

Pour aller plus loin :

Aut.: Christine Leşcu, trad.: Ligia Mihaiescu, Alexandra Pop



Partager

A propos de l'auteur

L'équipe de Radio Romania International : Andrei Popov, Valentina Beleavski, Alex Diaconescu, Ileana Taroi, Alexandra Pop, Dominique, Mariana Tudose, Ioana Stancescu, Costin Grigore. ________________________________________________________________________________________________________ Découvrez la Roumanie et l'actualité roumaine sur le site de Radio Romania International

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!