16 707 vues

Formalités d’entrée au Kosovo : Documents d’identité et assurances pour aller au Kosovo

3


Quelles sont les formalités d’entrée au Kosovo? Faut-il un passeport pour aller au Kosovo.? Peut-on aller du Kosovo en Serbie en présentant une carte d’identité ou un passeport ? Faisons le point sur les formalités administratives et douanières au Kosovo…

Quels documents d’identité pour aller au Kosovo?

En tant que ressortissant de l’Union Européenne et les ressortissants suisses, vous pouvez entrer au Kosovo sans visa pour un séjour d’agrément touristique de moins de 90 jours.  Il vous suffit de présenter un passeport en règle, avec une validité d’au moins 6 mois. A minima 3 mois.

Vous pouvez désormais rentrer sur le territoire du Kosovo avec une carte d’identité depuis le 1er Juillet 2018, à condition qu’il s’agisse d’une CNIS, c’est-à-dire la nouvelle carte nationale d’identité sécurisée. Les anciennes cartes (produites avant 2016 en France) sont susceptibles d’être refusées, cela reste à l’appréciation des douaniers.

Permis de conduire national ou international pour conduire au Kosovo

Pour se déplacer en voiture au Kosovo, vous devrez disposer d’un permis de conduire national  ou international et d’une carte verte en cours de validité couvrant cette destination ou une carte de transit que vous achèterez au poste frontière (+ ou – 30€ pour une voiture de tourisme ou 50€ pour un mois) si votre carte verte ne mentionne pas le Kosovo.

Attention, il est possible que votre carte verte soit refusée (selon l’assurance, les mentions) et qu’une carte de transit vous soit imposée à certains postes reculés. Au poste de frontière Macédoine/Kosovo, vous devrez vous acquitter d’une faible taxe pour la désinfection des pneus (environ 1 €). Cette taxe pourrait être assimilée à de la corruption, mais mieux vaut la payer… Elle n’est pas négociable!

Si vous restez plus de 90 jours, il est impératif de vous déclarer auprès d’un poste de police.

Si votre séjour au Kosovo dépasse 6 mois, il est également recommandé par les services consulaires français de s’inscrire sur la liste des résidents français du consulat.

Soyez bien assuré pour circuler au Kosovo

Pour circuler en voiture, en camping car ou en camion aménagé, vous devez disposer de l’assurance de votre véhicule qui atteste que vous êtes couvert pendant votre transit. Rares sont les assurances qui couvrent le Kosovo jugé comme une destination encore compliquée. Vous devrez donc souscrire à une assurance optionnelle auprès de votre assureur ou une assurance transitoire couvrant les accidents responsables et vendue directement au Kosovo. En effet, les démarches en cas d’accidents avec une voiture impliquant des étrangers au Kosovo sont délicates et il est important d’être bien assuré. Vous pouvez aussi souscrire cette assurance au poste frontière.

Frontières Serbie Kosovo : lesquelles éviter?

Les frontières Serbie Kosovo ne sont pas à éviter au sens strict, mais certaines sont à considérer avec beaucoup d’attention, car les postes frontières et les zones sont sensibles et susceptibles d’être l’objet de tensions. Les zones concernées sont principalement au Nord du Kosovo, dans la région de Kosovska Mitrovica, autour des localités de Zvecan, Zubin Potok et Leposavic, il est donc recommandé d’éviter les postes 1 et 31. Les postes 3 et 5 Medare et Dheu i Bardhe dans le Sud du Kosovo ont vu naître des manifestations assez violentes de manière sporadique, mais la situation y est moins délicate que dans le Nord. En revanche, vous pouvez vous attendre à des queues importantes par moment, car les contrôles sont nombreux et ralentissent la circulation.

 

Passage de la Frontière Serbie – Kosovo et Kosovo – Serbie

Attention, s’il n’y a aucune difficulté à rentrer au Kosovo depuis la Serbie, l’inverse est désormais devenu mission quasi impossible. En effet, la Serbie ne reconnaissant pas l’existence légale du Kosovo, elle exclut de rentrer sur le territoire serbe dès qu’on vient du Kosovo, avec un tampon kosovar sur son passeport! La situation évolue progressivement, car aujourd’hui, une simple carte d’identité valide est nécessaire pour rentrer sur le territoire serbe. Sauf que pour rentrer, vous devez confirmer souvent auprès des douaniers que vous êtes en règle et donc montrer votre passeport. Et c’est là que le bât blesse en général. Il est impossible de faire des généralités à propos du franchissement de ces frontières : la situation est variable selon les postes, les douaniers et l’évolution des relations entre ces pays, qui peut bouger très rapidement.

Selon le site France Diplomatie : L’arrivant, s’il n’en est pas exempté, doit présenter une justification écrite du motif de son séjour, qui, accompagnée de l’apposition à la frontière d’un tampon sur son passeport, lui donne l’autorisation d’y séjourner pour une période de 90 jours, renouvelable pour la même durée, si nécessaire.
Les voyageurs qui souhaiteraient se rendre directement du Kosovo en Serbie doivent impérativement détenir un tampon d’entrée en Serbie de moins de trois mois sur leur passeport, sous peine de se voir refuser I`entrée sur le territoire (le tampon de la MINUK utilisé à l’heure actuelle n’est pas reconnu par les autorités serbes).

Tensions à la frontière Jarinje et Brjnak

Actualisation Juillet 2011 :

Les séjours dans le Nord du Kosovo à majorité serbe sont fortement déconseillés. Cette zone étant une zone de non droit, elle est actuellement le lieu de heurts entre Kosovars albanais et serbes. Les postes de frontière de Jarinje et Brjnak qui sont disputés par les douaniers serbes et kosovars devraient être surveillés par la KFOR jusqu’à septembre 2011 au moins après un accord obtenu entre les premiers ministres serbe et kosovar. Leur franchissement est extrêmement délicat.

Les flambées de violence sont potentiellement très fortes sur tous les postes frontières du Kosovo Nord.

poste frontiere kosovoDepuis 2013, des discussions ont permis un certain apaisement de la situation aux frontières Prelazi Brnjak Jarine. Certes, des difficultés persistent mais globalement, le fait de pouvoir voyager en Serbie avec une simple carte d’identité favorise les formalités douanières.




Partager

A propos de l'auteur

Voyageuse dès le berceau, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. J’essaie de me montrer curieuse de tout, de mettre de côté mes idées reçues, de découvrir les pays depuis les sites incontournables jusqu’aux plus inattendus, insolites ou traditionnels quitte à me perdre pour mieux me laisser surprendre. Je privilégie les rencontres, repas et hébergements chez les habitants, pour explorer les traditions, les cultures, l’histoire et les plaisirs culinaires typiques.J'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

3 commentaires

  1. 1. Les ressortissants de l’UE dont les cartes d’identité sont biométriques, ainsi que ceux du Monaco et Saint-Marin, peuvent l’utiliser pour le Kosovo. Les CNIs francais ne sont pas biométriques, donc un passeport est nécessaire pour les francais.

    2. C’est possible d’aller du Kosovo en Serbie si la dernière entrée au Kosovo s’est fait depuis la Serbie (donc Serbie-Kosovo-Serbie 100% OK). Mais si l’on vient au Kosovo depuis ailleurs, on n’aura pas de tampon d’entrée actuel serbe, donc l’entrée sera refusée par les Serbes. La solution est d’aller par le Monténegro ou la Macedonie, ou utiliser une carte d’identité acceptée pour la Serbie (tous pays de l’UE et la Suisse). Dans ce cas, quelqu’un avec une CNI non-biométrique doit être prudent d’utiliser le passeport au côté kosovar, et la CNI au côté serbe.

    3. “la Serbie ne reconnaissant pas l’existence légale du Kosovo, elle exclut de rentrer sur le territoire serbe dès qu’on vient du Kosovo”
    Pas vrai – les Serbes ont auparavant simplement annulé les tampons kosovars, ce qui n’est pourtant possible qu’aux frontières serbes autre que celles avec le Kosovo. Pour le moment, au moins à l’aéroport de Nis, on n’anulle même plus les tampons kosovars, qui sont au lieu ignorés.

  2. Pingback: Kosova : Peut-on circuler en voiture de location au Kosovo? - IDEOZ Voyages

  3. Pingback: Passage de la frontière Kosovo Serbie et Serbie Kosovo : comment faire? - IDEOZ Voyages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.