village de bellagio lac de come

5 idées de séjour en Italie entre nature et art de vivre

Où aller en Italie quand on aime la nature? Le plus dur est toujours de choisir tant la variété de la botte est impressionnante. Tout attire le voyageur curieux. Une seule chose est sûre : quelle que soit la région choisie, vous passerez de belles vacances en Italie en associant nature, gastronomie et la savoureuse dolce vita?! Voici donc nos recommandations de destinations pour réjouir les voyageurs qui privilégient les balades dans la nature et les amateurs de randonnées.



Où partir en vacances en Italie pour découvrir les trésors naturels?

On connaît la réputation mondiale de l’Italie et de ses villes historiques au riche patrimoine artistique et culturel. Rome, Venise, Florence, Sienne, Naples ou Milan, les idées ne manquent pas quand on recherche une escapade urbaine lors d’un week-end ou d’un plus long séjour. Mais l’Italie est aussi bénie des Dieux pour son environnement, car sa nature en été ou hors saison est également d’une richesse exceptionnelle et on n’a que l’embarras du choix. Malgré la localisation du pays au sud de l’Europe et l’influence méditerranéenne sur tout le littoral, qui permet de profiter d’un climat clément pendant une grande partie de l’année, mieux vaut envisager votre voyage en Italie de préférence hors saison entre avril et début juin, et entre fin septembre et octobre. Vous découvrirez les beautés de la nature italienne en évitant l’essentiel des touristes qui préfèrent visiter Cinque Terre, Amalfi ou le lac de Côme en été.

Avant de détailler mes coups de coeur, quelques idées de voyage nature en Italie (non classées par ordre de préférence) :

  • Un ou plusieurs des lacs italiens entre le nord de Milan et l’ouest de Vérone : Lac de Côme et de Lugano, Lac Majeur, Lac de Garde
  • Parc national des Cinque Terre
  • Parc national des Dolomites (coup de coeur absolu)
  • Les Apennins entre Toscane et Emilie Romagne
  • Le Grand Paradis dans la Vallée d’Aoste
  • Cilento et Val de Diano en Campanie
  • Gennargentu en Sardaigne
  • Parc national de Majella dans les Abruzzes
  • Gran Sasso et Monti della Laga entre Marches, Abruzzes et Latium
  • Île de Pantelleria en Sicile
  • Parc Mont Conero sur l’Adriatique

Le lac de Côme au printemps

Panorama sur le lac de Come l'un des plus beaux lacs italiens

Ce n’est pas original, mais parfois, certaines destinations sont de telles évidences que même si elles sont touristiques, il faut y être allé au moins une fois dans sa vie de voyageur en Europe. Pour avoir été sur les bords du lac de Côme au printemps et en automne, c’est le printemps qui m’a semblé la meilleure saison pour profiter de la nature des massifs alpins enserrant le Laggo di Como.  

La Ville de Como, les villages de Bellagio, Menaggio, Tremezzo, Dongo ou Lenno bordant le lac de Côme ont les faveurs des touristes qui recherchent surtout une escapade romantique, le charme pittoresque des façades colorées, les petites promenades fleuries où se prélasser, les balades en bateaux pour se rendre d’une rive à l’autre. Le tout agrémenté de la visite d’une de ces prestigieuses villas ayant contribué à la réputation du lac, à l’instar de la Villa Carlotta à Tremezzo, superbe bâtisse entourée de jardins ou l’ex-villa des Windsor les pieds dans l’eau et la villa del Balbianello.

village de bellagio sur le lac de come

Mais justement, ce qui mène les amateurs de nature dans cette région, c’est la possibilité de découvrir le côté sauvage du lac de Côme; Les moins sportifs ou les plus paresseux quitteront facilement Côme pour prendre de la hauteur en empruntant un funiculaire qui mène jusqu’à Brunate, un village qui semble accroché à la montagne. A quelques 700 mètres de hauteur, on a une vue déjà bluffante  du lac et il ne faudra qu’une heure de marche pour rejoindre la ville à pied, pour ne pas se contenter de l’attraction touristique que constitue le funiculaire.

Si vous êtes assez sportif, engagez vous dans l’ascension du Monte Generoso au départ San Fedele Intelvi. Repérable à sa crête, il est la promesse d’un sublime panorama sur la rive ouest du lac. Il vous faudra environ 3h30 pour rejoindre le sommet. De même le  Parc Val Sanagra, que l’on rejoint depuis Menaggio, pour découvrir ce qui serait le plus vieux chaîne d’Europe : le Rogolone ; un symbole et une fierté pour les habitants.

Outre le lac de Côme Découvrez aussi les lacs italiens : le Lac de Lugano, entre Italie et Suisse, le lac Majeur et ses îles Borromées, ou encore le lac de Garde près de Verone.

Les Cinque Terre en Septembre ; des terres qui donnent le vertige

vacances en lingurie dans les cinque terre

Entre sentiers du parc national et terres de vins, on trouve un concentré du meilleur de la Ligurie. Le parc national de Cinque Terre, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, est l’une des évidences quand on souhaite conjuguer découvertes culturelles et saveurs gourmandes sur l’une des routes des vins les plus pittoresques. On peut alterner sans mal les randonnées le long du littoral escarpé du Levante alterneront et le farniente au bord de la plage ou les balades en mer. Situés à 2h environ de Gênes près de La Spezzia, les Cinque Terre condensent en 40 km environ quelques uns des plus beaux paysages d’Italie en bord de mer. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1997, car il était jugé en péril, ce territoire plutôt isolé de Cinque Terre se déguste si possible avec lenteur. Bien plus qu’il se visite, on le parcourt et on le savoure.

Les cinq villages de Monterosso, Manarola, Corniglia, Vernazza et Riomaggiore, donnent à cet terroir son arc en ciel de couleurs vives et ses saveurs foisonnantes, apportées par la rencontre entre terre et mer. Aucun ne ressemble à son voisin. Chacun a son identité, son ambiance et son caractère et à raison d’une journée par village, de sentiers en chemins de randonnées, vous devriez passer 4 à 5 jours merveilleux en Ligurie et prolonger par le golfe des poètes.

Les randonnées sur les sentiers de Cinque terre sont assez accessibles, même si on n’est pas expérimenté. On peut profiter de l’ombrage de la végétation méditerranéenne ; figuiers, oliviers, hêtres et arbustes parsèment les chemins de terre et de cailloux.

S’il fallait retenir un mois de prédilection pour explorer Cinque Terre, c’est le mois de septembre. A la fin de l’été et au début de l’automne, les vignes se colorent joliment et les teintes dorées émergent pour contraster avec la verdeur des feuilles et le bleu azuré de la mer Tyrrhénienne, qu’on admire en vision panoramique. Vous pourrez ainsi prendre la mesure du dur labeur que représentent les vendanges encore totalement manuelles. On prétend que ce sont les vignes les plus pentues du monde. Les coteaux de cépages bosco répartis en en terrasses sont parsemés à flanc de rochers sur des pentes raides plongeant jusqu’au plus près de la mer.

Les habitants continuent à pratiquer une technique de récolte à l’ancienne pour ne pas abîmer les grappes. Elles sont récoltées avec beaucoup de précautions, en raison de l’environnement très difficile dans lequel les travailleurs sont obligés d’évoluer, alors que le soleil cogne dur et que les vents peuvent battre les falaises. Il y a encore 50 ou 60 ans, les hommes charriaient sur leur dos jusqu’à 40- 50 kilos de raisins depuis les vignes les plus éloignées jusqu’à la route en escaladant les terrasses. Aujourd’hui, ils portent encore sur leur dos les caisses chargées ; mais elles remonteront par le biais d’un petit train à crémaillère, qui facilite la tâche.

De ces vendanges on tirera des vins réputés comme des blancs plutôt secs, l’albarolla, vermentino, rossese bianca, piccabon, fratepelato, bruciapagliai, barbarossa, galletta et des vins rouges purement méditerranéens comme le cannaiolo, bonamico, ciliegiolo. Sans oublier le limoncino de la Bottega, le nom local de cette liqueur au citron au jaune flamboyant, rappelant le Limoncello de Sicile. A la fin d’un bon repas, un limoncino bien frais s’impose pour imprégner dans ses papilles le bouquet de parfums propres aux Cinque Terre. D’ailleurs, comme les vins, vendus uniquement dans quelques caves du coin, le Limoncino est aussi labellisé comme “produit de qualité de Cinque Terre” et c’est un excellent cadeau à ramener dans ses bagages pour se souvenir de ce voyage en Italie.

Après une journée de marche et de découverte de ces savoirs-faire vous n’aurez qu’une envie : siroter l’un des verres de ce précieux nectars. L’un des vins les plus typiques d’Italie aussi exigeant que savoureux.

C’est ici tout un travail pour préserver l’équilibre fragile entre terre et mer. Les Cinque Terre sont d’autant plus belles qu’elles sont fragiles et que seuls les savoir faire ancestraux contribuent à la perpétuation des traditions viticoles.

Vignes en terrasse sur la corniche de Corniglia
Vignes en terrasse sur la corniche de Corniglia – Photo : Jérôme Deck (Flickr)

La magie des couleurs de la côte amalfitaine à l’automne

Quand on quitte Naples pour s’engager sur la route menant à Amalfi, on comprend rapidement que cette côte amalfitaine s’annonce pleine de promesses. Sauvage, cette langue de terre aux confins de la botte se mérite. Le long du littoral dentelé se dessine une route sinueuse et étroite qui révèle des falaises tourmentées. Jusqu’à l’apparition d’Amalfi. Rivale de Gènes et Venise, cette toute petite ville a pourtant eu son heure de gloire à l’époque moderne.

Aujourd’hui, elle ressemble à un gros village tranquille une grande partie de l’année, et très prisée en été. D’où une ambiance dolce vita comme on les trouve dans ce sud de l’Italie… Positano, considérée comme le joyau de la côte amalfitaine fait face à Praiano. Ils forment le trio des incontournables. Avec lenteur on se rend de l’un à l’autre en vespa, comme le font les locaux, en voiture, à vélo ou à pied. La région, émaillée de vestiges antiques, s’achève par le petit village perché de Ravello.

AMALFI POSITANO

Quand y aller? Découvrir la côte amalfitaine en octobre est le meilleur choix possible, si vous souhaitez admirer la luminosité sans équivalent et les couleurs qui font la réputation de la région. Les coloris intenses de Cinque Terre ont cédé la place aux couleurs plus suaves et tendres : la blancheur de quelques façades illumine les autres façades aux tons pastels.


L’arrière-pays de Toscane : un havre de paix méconnu

De la très touristique Toscane, on vante toujours la beauté des villes de Florence et son ponte Vecchio, Sienne, Luques (Lucca), et la drôle de tour de Pise ou encore la ravissante île d’Elbe, où l’on peut s’offrir une agréable escapade. Pourtant, il suffit de rentrer un peu dans les terres pour apprécier une toute autre Toscane, plus rurale. Cet arrière-pays tellement plus paisible et confidentiel gagne à être connu des voyageurs curieux, qui ne se contentent pas des évidences. Ses champs définissent les paysages de l’un des greniers de l’Italie. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que la Toscane est l’une des régions proposant une riche tradition gastronomique et l’une de celles où l’on mange le mieux! Pour ceux qui ne souhaiteraient pas faire un séjour en itinérant, vous trouverez de très bonnes offres pour visiter la Toscane sur Voyage Privé.

5 idées de séjour en Italie entre nature et art de vivre 1
Route de Volterra à San Giminiano

La Toscane en automne revêt des couleurs dignes d’un tableau impressionniste.  En allant de Volterra à San Giminiano, on emprunte l’ancienne route des Etrusques. Voltera est l’une de ces jolies surprises qui charme instantanément, alors qu’elle n’était que l’une des étapes du circuit.

voltera place dei Priori

Difficile d’imaginer une séjour sans passer par Sienne et si on la visite avec plaisir malgré son coté trop touristique, on profite surtout de l’esprit bucolique. Dès qu’on quitte Sienne, on repère les crete sennesi ; les Crêtes siennoises ; ces paysages qui entourent Asciano, Monte Oliveto, Montepulciano. Les paysages de La Foce annoncent déjà l’Ombrie proche. Les villages de San Antimo, Montalcino révèlent tout le charme de cette Toscane. On ne manque pas bien sûr la Fête du vin de Montepulciano!

Si vous préférez découvrir les montagnes à la frontière entre Toscane et Emilie Romagne, il suffit de prendre la direction de Marradi à 1h30 de Florence. Marradi, petite ville est réputée pour être la capitale de la châtaigne en Italie. Chaque année s’y déroule tous les dimanches la fête du marron ; la sagra delle castagne qui attire des dizaines de milliers de visiteurs venus apprécier le terroir toscan et l’un de ses produits phares travaillé de 1001 façons. La zone se prête parfaitement à l’écotourisme et la meilleure manière de s’immerger même pour quelques jours est de dormir et manger dans l’un des nombreux agrotourismes et gîtes ruraux environnants Marradi.

Quitter les sentiers touristiques sur la côte adriatique italienne

De l’Emilie Romagne côté mer, on a souvent en tête les images de Rimini, la station balnéaire la plus connue. Mais comme vous l’imaginez, ce n’est pas d’elle qu’il est question quand on veut s’offrir un séjour nature en Italie.

Prenez plutôt la direction du Parc du Mont Conero. Entre les vues paradisiaques des baies à l’eau azurée, les falaises et le parc du Mont Conero, vous devriez satisfaire vos envies de vacances actives et sportives en mountain bike ou en trekking. Que vous optiez pour les excursions classiques organisées ou en itinérant, vous apprécierez les paysages typiques de cette Adriatique.

Parmi les destinations à ne pas manquer : Urbani, San Michele, la plage de Sassi Neri, la Spiaggia delle Due Sorelle, la plage des deux soeurs, dont on a un magnifique aperçu depuis le passage du loup ou encore le beau village de Sirolo. Depuis Sirolo, on ne manque pas le panorama sur les plages de galets bordant les eaux translucides de l’Adriatique et protégées par de hautes falaises de calcaires …

Septembre est une période très agréable pour explorer cette région et surtout son arrière-pays dont les villages de vieilles pierres sont autant de jolies surprises au gré des randonnées.

plage des deux soeurs depuis le passage du loup la spiaggia delle due sorelle sur la côte adriatique

Entre la région des grands lacs, les sentiers de Cinque terre, la campagne toscane côté plaine ou côté apennins, les paysages de montagnes qui façonnent la botte, les côtes escarpées de Ligurie avec leurs villages perchés ou de la colorée côte amalfitaine, que choisirez-vous?

Article écrit en partenariat avec Voyage Privé et Donatello

 426 Visites au total,  5 aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *