10 941 vues

Où partir en Europe en été et au bord de la mer sans se ruiner?

5




Où partir en vacances pas cher, en été, et si possible au bord de la mer? L’instabilité dans le bassin méditerranéen, que ce soit au Maghreb ou en Turquie, pousse de plus en plus de Français désireux de quitter les frontières à considérer les destinations européennes. Parmi les pays les plus en vue pour les petits budgets : la Croatie, le Montenegro et désormais aussi la Bulgarie et la Roumanie dont les littorals de l’Adriatique et de la Mer Noire offrent de nouveaux horizons à moins de 2h d’avion de la France.

Vacances pas cher: Adriatique et Mer Noire ont la côte

              A l’approche de l’été, alors que les premières chaleurs font leur soudaine apparition, nombreux sont les français qui ont déjà dans la tête des envies de vacances et d’ailleurs. Pourtant, la crise économique qui frappe durement l’Europe et n’exempte pas la France oblige certains à rogner sur leur budget vacances. A la recherche d’un voyage à petit prix en Europe pour vous évader en été et profiter de la mer? Où partir en vacances pas cher et sans renoncer à se faire plaisir? Voici quelques idées de voyages à moins de 2h de vol de la France. Selon vos envies et vos goûts, que vous soyez seul, en couple, en famille ou entre amis, les Balkans vous ouvrent leurs portes et n’attendent que vous.

Pour vous, les vacances estivales riment avec séjour balnéaire, mer, plage et farniente…? Les destinations ne manquent pas en particulier dans les Balkans. Depuis quelques années, la Croatie s’est imposée auprès des français, comme une destination phare de l’été en Europe. Le Montenegro et la Bulgarie ne sont pas en reste, même si ce ne sont pas forcément les destinations qui viennent de prime abord à l’esprit des touristes français. Outre le coût de la vie encore avantageux, tous ces pays jouissent d’un climat clément, pour ne pas dire chaud et ensoleillé, d’une température de l’eau de mer très agréable (plus de 25°-27°) et d’un bel éventail d’activités, de loisirs et de visites pour des vacances actives et “curieuses”!

La Croatie, la destination phare de l’été

          A la faveur de l’instabilité générée par les printemps arabes dans les pays du Maghreb, où l’on embarquait en voyage en all inclusive à partir de 250€, la Croatie a réussi à séduire ceux qui cherchaient à la fois à se détendre, lézarder sur les plages ou dans des petites criques, et faire du tourisme, en jonglant harmonieusement entre visites culturelles, naturelles et randonnées, sans trop débourser.

Vieille ville de Dubrovnik vu des hauteurs

Car la Croatie est au carrefour entre l’Orient et l’Occident ; idéalement située entre cette Méditerranée ouverte sur d’autres mondes faits de navigation, de commerce et d’échanges et les rudes terres balkaniques, fières et enracinées dans leurs traditions, qui se caractérisent par leur esprit de résistance face aux nombreux envahisseurs qui ont tenté de les soumettre, au cours des dix derniers siècles.

Dubrovnik, Split, Pula, Zadar, le parc national de Plitvice ou celui de Krka, les îles Korcula, Krk ou encore Hvar … Autant de sites majeurs à explorer pour visiter la Croatie des cartes postales, avec la garantie d’être ébloui par ses multiples facettes et trésors dont certains sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco!  Vous avez envie d’en prendre plein la vue en terme de paysages, la Dalmatie et la Lika se prêtent parfaitement à un circuit autour de la Via Dinarica, la voie mythique des randonneurs. Si vous recherchez quelques idées, vous devriez apprécier ce type d’itinéraire au départ de Zadar variant villes, villages, îles et parcs naturels et nationaux et plusieurs excellentes adresses pour loger en Dalmatie du nord et en Lika… Si l’attractivité de la Croatie auprès des Allemands, des Autrichiens et des Italiens conjuguée à la crise économique, a eu pour conséquence un renchérissement du coût de la vie, la Croatie demeure une destination accessible au plus grand nombre grâce à une vaste offre de locations de vacances et de chambres chez l’habitant qui seront beaucoup plus économiques que les hôtels de standing, assez couteux.

Loger chez l’habitant en Croatie dans les “sobe” ou à la ferme en agrotourisme vous permettra de découvrir les modes de vie traditionnels, au contact des locaux et de réaliser l’espace de quelques jours une véritable immersion en Croatie pour apprécier aussi la vraie cuisine croate, qui est un mélange d’influences slaves, orientales, italiennes et d’Europe centrale.

En anticipant et recherchant au moins plusieurs semaines avant votre départ, vous devriez réserver des hébergements aux environs 30 ou 40€ par jour et louer une voiture pour 30 à 35€ par jour si vous optez pour un autotour en itinérant. Certes, le prix des billets d’avion en haute saison ne sera pas aussi intéressant que ceux que l’on peut croiser en offres low cost autour de 9€ pendant le printemps pour des liaisons vers Split, Dubrovnik, Pula, Zadar et plusieurs aéroports français comme Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Nice et Strasbourg, mais le coût de la vie en Croatie reste relativement attractif même si vous avez un budget serré. Prévoyez autour de 500€ pour une semaine de vacances en Croatie : vous pouvez déterminer votre budget selon vos habitudes et contraintes.

 Le Montenegro, pays miniature niché au coeur des Balkans

 

Si la Croatie vous semble trop touristique, pensez au Montenegro voisin (littéralement, la montagne noire comme l’ont surnommée les Vénitiens lorsqu’ils installèrent leur domination). Le Montenegro, c’est le petit pays qui monte, qui monte! Indépendant depuis 2006, le Montenegro est issu de l’explosion de l’ex Yougoslavie puis de la dissolution de la communauté de Serbie-et-Monténégro, selon les voeux des Monenegrins exprimés lors d’un référendum, alors que la Croatie et la Bosnie Herzégovine ont obtenu leur indépendance de dure lutte après des guerres civiles sanglantes.

bouches de kotor montenegro

Ce minuscule pays devrait bientôt devenir un sérieux concurrent à la Croatie même s’il séduit déjà depuis de nombreuses années les italiens, les serbes et les allemands, compte tenu des liens historiques entretenus au cours des siècles. Les prix des logements et du coût de la vie au Montenegro sont peu ou prou similaires à la Croatie ; soit environ 30% moins chers que la France.

Le Montenegro n’est guère plus grand que la Lorraine, mais il condense sur environ 200 km de largeur et 120 km de littoral une variété de paysages, de cités  et de sites, témoignant du riche passé historique et culturel de cet ancien royaume longtemps ; objet de bien des convoitises dès l’époque antique. Que vous découvriez les bouches de Kotor, considérées comme le plus grand fjord méridional d’Europe, le littoral entre Budva, le Saint Tropez Montenegrin, le petit port sympathique de Petrovac, Bar et Ulcinj aux portes de l’Albanie, ou dans un tout autre esprit le calme du lac de Skadar, les montagnes karstiques du Montenegro central, la vallée de la Zica, le parc national de Durmitor et bien sûr la route des monastères qui vous mènera de Cetina, à Ostrog en passant par Cetinje pour ne citer que les plus fameux, vous devriez apprécier les contrastes et l’environnement de cette Montagne noire.

gospa od skrpjela notre dame des rochers bouches de kotor

Gospa od Skrpja

Optez pour un billet d’avion à destination de Dubrovnik (à partir de 19€ avec Volotea au printemps et à l’automne), ce qui vous donnera l’occasion de découvrir la “perle de l’Adriatique”, avant de vous diriger vers le littoral de Crna Gora en bus ou en voiture de location.

La Bulgarie, méconnue et pourtant si attirante…

varna cathedrale de l'assomptionMalgré son intégration à l’Union européenne depuis 2007, la Bulgarie reste un pays tout à fait méconnu pour les français. Pourtant, les raisons de découvrir la Bulgarie ne manquent pas. Le coût de la vie y est extrêmement favorable (50 à 60% moins cher qu’en France) ; il y est plus de deux fois moins cher qu’en France. On peut séjourner à l’hôtel dans des hôtels 5* pour le prix d’un hôtel 2 ou 3* en France ou louer des appartements pour quelques dizaines d’euros pour une semaine. On boit et mange pour une bouchée de pain, y compris dans les zones les plus chères du littoral.

Chaque pays étant doté de sa perle, celle de la mer Noire en Bulgarie se nomme Varna.  Troisième ville de Bulgarie, Varna est plus qu’une station balnéaire très cotée sur la mer Noire et animée de jour comme de nuit, idéale pour les amateurs de fêtes et d’activités en tous genres ; elle est aussi un centre universitaire et économique majeur. Varna est probablement la ville la plus touristique de Bulgarie, d’autant qu’elle attire un tourisme local, régional et désormais européen, en raison de ses immenses plages de sable, qui font la fierté des Bulgares.

Si Varna a l’ambition de conquérir le coeur des Européens de l’Ouest, son développement touristique ne va pas sans un urbanisme anarchique autour de la ville historique et un bétonnage de la côte qui n’est pas des plus attirants. Bien que Varna ne soit pas forcément la ville la plus belle de Bulgarie, en dépit de sa splendide cathédrale de l’Assomption, copie de la cathédrale orthodoxe de Saint Petersbourg, de la tour de l’horloge et de bâtiments au style architectural contemporain, organisés autour du centre piétonnier, elle se veut un centre de loisirs, de tourisme balnéaire et un point de chute parfait pour explorer les environs, sur les bords de la mer noire. Ne manquez pas le joli monastère troglodytique d’Aladja et surtout la cité culturelle de Nessebar, forte de ses 2600 ans d’histoire.


Vous l’aurez compris, quels que soient vos modèles de vacances, les Balkans sauront vous proposer des destinations culturelles, historiques, naturelles ou plus orientées vers le divertissement et la fête. Si vous souhaitez un conseil de voyage plus personnalisé, n’hésitez pas à nous adresser vos commentaires ci-dessous, nous nous efforcerons de vous répondre dans les plus brefs délais.

Bonnes vacances dans les Balkans!

 

Pour aller plus loin :




Partager

5 commentaires

  1. Pingback: Où aller en vacances en Europe selon votre budget et vos envies? - IDEOZ Guide voyage en Europe

  2. Snif moi je n’ai jamais trouvé de voyage en Croatie à 250€ tout compris !
    Je n’ai qu’une furtive approche du Monténégro mais par contre j’y ai vu beaucoup plus de béton et de monde au m² sur les plages que lors de mes voyages en Croatie, du coup cela avait refroidi mon envie d’y retourner.
    Pour moi vacances pas chères au bord de la mer cela rime avec Nord de l’Espagne (pour cela que se sera notre destination dans quelques jours).
    Le Portugal mérite aussi à être découvert mais si l’on veut y respecter un petit budget il faut s’y prendre à l’avance.

    • Salut Grain de Blé,
      On trouve sans avoir finalement à trop chercher des appartements dans les villages de Dalmatie comme Podaca autour de 30-35€ pour deux. Personnellement, je ne voyage pas en avion, donc forcément, la question du déplacement se pose en d’autres termes … Maintenant, il est évident que si la Croatie a été il y a 10 ans une destination pensée pour concurrencer la Tunisie où on pouvait aller pour 250€ en all inclusive ce n’est plus le cas en haute saison. Mais en itinérant il y a moyen de trouver de bons prix et même des menus complets en agrotourisme à 10€ …

      • tout à fait d’accord pour manger à petit prix en Croatie, et si seulement je pouvais être moins tributaire des vacances scolaires (et des autres personnes de la famille ) je pense que j’aimerais bien y retourner en juin ou septembre pour voir un “autre visage” de la Croatie. mais cela reste quand même pas trop touristique je trouve, surtout la partie entre Zadar et Split : j’ai presque toujours réussi à trouver une petite plage de rêve pas trop peuplée !

      • Même dans les zones touristiques, les gens sont très différents, les croates sont plus accueillants … Je trouve qu’ils sont très partagés depuis que leur pays commence à redevenir une destination touristique importante en Europe et ce n’est pas toujours facile de savoir comment ils ressentent des touristes dont ils sont souvent très tributaires pour vivre ou survivre… Mis à part la première fois où je suis allée dans la nouvelle Croatie indépendante en 1995, j’ai toujours évité depuis juillet – août et ne l’ai jamais regretté.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.