1 920 vues

Visiter Brasov : L’église Noire (Biserica Neagră) : joyau gothique de Transylvanie

5
Visiter Brasov, c’est partir à la découverte de l’Eglise Noire Biserica Neagra, joyau gothique de Transylvanie. Vieille de plus de 800 ans, la ville de Brasov se trouve en Transylvanie, au centre de la Roumanie, au pied des Carpates, là où se croisaient jadis les routes commerciales reliant le bassin du Danube, aux Carpates. Cette place stratégique a favorisé le développement de la ville, la transformant en un centre industriel, commercial et culturel important.

Visiter Brasov : l’Eglise Noire, Biserica Neagră

Depuis 500 ans, l’Eglise Noire domine le centre historique de Brasov. Avant de devenir l’Eglise Noire, ce lieu de culte s’appelait l’Eglise Sainte Marie. Il s’agit en fait de l’église évangélique de la ville. Elle a reçu le nom d’Eglise Noire suite à l’incendie de 1689, lorsque la fumée et les flammes ont noirci les murs de l’édifice, heureusement sans le détruire complètement.

Toujours en excellent état, elle est non seulement l’église gothique la plus grande de Transylvanie, mais aussi l’édifice religieux le plus grand entre Vienne et Istanbul, selon certains spécialistes. Ses dimensions sont impressionnantes: 90m de longueur, entre 25 et 37 m de largeur, alors que sont point le plus haut atteint 65 mètres. Elle peut accueillir quelque 5000 personnes. Plus encore, elle abrite la cloche en bronze la plus grande du pays, qui pèse 6,3 tonnes, un des plus grands orgues d’Europe, et la plus grande collection de tapis anciens.

La construction de l’Eglise Noire de Brasov a démarré en 1383, sur l’endroit d’une ancienne église en style roman datant de la première moitié du 13e siècle. Lors de la première invasion des Turcs, en 1421, l’édifice, qui n’était pas encore terminé, a été presque entièrement détruit. Les travaux ont été repris tout de suite, pour s’achever en 1477, soit presque 100 ans après leur début. Selon le projet initial, l’église aurait dû avoir deux tours, mais finalement on n’en a bâti qu’une seule. Deux siècles plus tard, en 1689, un vaste incendie a détruit le toit et l’intérieur du bâtiment. Depuis, ses murs sont noirs. Suite aux travaux de restauration, qui ont duré presque 100 ans, l’intérieur a partiellement perdu son aspect gothique, se rapprochant du baroque. C’est à cette époque là que fut construit le toit haut de 20m que l’on peut voir de nos jours encore.

L’orgue de L’Eglise Noire de Brasov, un des plus grands en Europe du Sud-Est, fut construit entre 1836 et 1839 par le constructeur d’orgues Buchhloz de Berlin. Fameux pour sa sonorité d’une beauté rare, cet orgue a fait l’objet de nombreux enregistrements et saisons musicales organisées depuis des décennies à Brasov. En 1924 la galerie devant l’orgue a été élargie afin de permettre un plus grand accès aux concerts de musique sacrée. Entre 1997 et 2001, les 3993 tubes de l’orgue, dont le plus grand a 13 mètres de hauteur, ont été restaurés. C’est un des orgues baroques qui ont survécu au passage du temps sans subir trop de modifications.

Un autre trésor de l’Eglise Noire de Brasov est la collection de tapis des 17e – 18e siècles, offerts à l’église par les guildes des maîtres artisans, commerçants et nobles de la ville.

A regarder attentivement le contrefort nord de l’édifice, on remarque une statue atypique pour un lieu de culte: un enfant qui semble être sur le point de tomber. Selon la légende, pendant la construction de l’église, un des constructeurs serait devenu envieux de son apprenti. Il lui demanda alors de soulever quelque chose et au moment où l’enfant se pencha, le maître l’aurait poussé. La statue en la mémoire de cet enfant tué aurait été construite par les autres apprentis.

Selon les statistiques, quelque 100.000 touristes visitent chaque année l’Eglise Noire de Brasov. Et nous vous suggérons de faire de même si vos pas vous portent un jour en Roumanie.

Valentina Beleavski

Articles en relation :

 

Les photos du diaporama sont la propriété de Sandrine Monllor



Partager

A propos de l'auteur

L'équipe de Radio Romania International : Andrei Popov, Valentina Beleavski, Alex Diaconescu, Ileana Taroi, Alexandra Pop, Dominique, Mariana Tudose, Ioana Stancescu, Costin Grigore. ________________________________________________________________________________________________________ Découvrez la Roumanie et l'actualité roumaine sur le site de Radio Romania International

5 commentaires

  1. Il y a les photos sur les autres articles… avec les renvois vers les liens en orange… parce que je n’ai pas eu le temps de les traiter encore avec notre nouvel outil galerie… En fait je n’ai pas trouvé de solution pour lier automatiquement les articles, donc je dois tout lier manuellement… C’est pas la joie… D’où la galerie qui devrait permettre de remettre des photos présentes sur un autre article également sur ceux qui n’en ont pas!

    • Bel article, sans fausse note. A noter qu’à coté de l’église, à gauche, donc en allant vers la place du conseil, il y une petite boutique d’antiquités, tenue par une vieille dame adorable.Vaut le détour. Tout comme celle, un peu plus loin, près du musée. Encore plus petite, pas plus de deux clients à l’intérieur, sinon ça ne tient pas!

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Besoin d'aide pour préparer un séjour ?

Remplissez le formulaire ci-dessous avec le plus de détails possible pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais.


Nous partageons nos expériences et conseils gratuits avec vous! Exprimez vos besoins!