31 292 vues

Visiter Tchernobyl Pripyat : Comment faire? Quelle agence choisir?

8


 

Visiter Tchernobyl : est-ce possible et comment faire? Quelles sont les modalités pour visiter Tchernobyl et la zone interdite de Pripyat? Y a-t-il un danger à visiter Tchernobyl? Quelle agence choisir pour visiter Tchernobyl avec un maximum de garanties? Peut-on visiter Tchernobyl Pripyat sans guide? Autant de questions que se posent les touristes à la recherche de sensations, qui souhaitent découvrir ce qu’est la zone fantôme qui entoure la centrale nucléaire de Tchernobyl où se déroula l’un des pires si ce n’est le pire accident du nucléaire civil en ce funeste jour du 26 avril 1986.


Ce qu’il faut savoir en bref si vous voulez vous rendre à Tchernobyl

essentiel sur ideoz

Il est possible de visiter Tchernobyl, Pripyat la ville fantôme et la zone interdite uniquement avec un guide certifié et une agence habilitée… Il faut disposer d’autorisations délivrées par les administrations compétentes. Les agences spécialisées dans les visites guidées de Tchernobyl prennent en charge ces démarches.

Prévoyez un délai de 14 jours minimum pour obtenir une autorisation. Jusqu’à 1 mois pour un voyage complet nécessitant des démarches complexes pour pouvoir dormir dans la zone interdite par exemple.

Il existe des visites de groupe en général en anglais, avec un temps de visite très limité (environ 3h), des informations très élémentaires et un faible niveau de sécurité, car les agences ukrainiennes sont peu soucieuses de ces aspects et les minimisent pour s’assurer le maximum de clients (question d’argent et de rentabilité), donc prévoyez de bien garantir votre protection lors de cette visite. Je vous recommande l’agence de Natacha qui a des contrats et des engagements très sérieux et des prix de visites raisonnables avec des conditions sécuritaires garanties.

Il existe une agence de voyage francophone de droit européen spécialiste de l’Ukraine, qui réalise des visites personnalisées avec un guide dédié et des guides spécialisés (en botanique par exemple) et offre toutes les garanties en cas d’annulation de dernière minute. Cette agence propose également des voyages sur mesure avec visite approfondie, rencontres avec des liquidateurs de la catastrophe de Tchernobyl et nuit d’hôtel dans la zone interdite de Pripiat… L’agence francophone propose des prestations en anglais, allemand et français.  Contactez l’agence d’Alexander ici..


Pourquoi visiter Tchernobyl Pripyat ?

tchenobyl en hiver

Le succès de la mini série Chernobyl produite par HBO semble avoir motivé de plus en plus de spectateurs à se rendre à Tchernobyl pour découvrir de leurs propres yeux ce qu’est devenue la centrale Lenine, et ses environs. Auraient été enregistrée depuis la diffusion de la série dans le monde une augmentation de 40% des demandes d’autorisations d’accès à la zone d’exclusion. Le tourisme autour de Tchernobyl n’est pas une nouveauté, mais depuis la création du nouveau sarcophage inauguré en 2017, l’amélioration des conditions de sécurité a encouragé de plus en plus de voyageurs à faire de Chernobyl leur destination de vacances. Il est même désormais possible d’y séjourner, de dormir dans la zone interdite et d’y passer plusieurs jours, alors qu’il y a quelques années, les visites étaient limitées à quelques heures.

Visiter Tchernobyl Pripyat et la zone interdite déterminée dans un périmètre de 30 km autour de la centrale de Tchernobyl peut sembler insensé, pourtant, ce genre de visites attire de plus en plus de voyageurs. Aujourd’hui, le tourisme noir (dark tourism) se développe de plus en plus qu’il s’agisse d’un tourisme dit de “mémoire” autour de sites mémoriels comme des camps de concentration ou des cimetières, ou bien un tourisme plus aventureux sur des sites marqués par des catastrophes comme celui de la centrale de Tchernobyl ou dans des zones de guerre ou réputées dangereuses. Visiter Tchernobyl, serait-ce aussi évident que d’aller dans un parc d’attractions “à sensations” ?

Visiter Tchernobyl n’est plus effectivement plus considéré comme une idée farfelue, incongrue. Des touristes dans le monde entier manifestent un  intérêt grandissant pour explorer les environs de la centrale nucléaire de Tchernobyl et se rendent sur les lieux de ce que l’on appelle la “zone interdite”, à savoir un périmètre d’environ 40 km autour de la centrale dans lequel se trouvent des villages à l’abandon, des forêts brunes marquées à jamais (ou du moins pour des milliers d’années) par les effets de la contamination radioactive et bien sûr la symbolique ville fantôme de Pripyat dont les immeubles, le parc d’attraction, les hôtels et autres bâtiments publics témoignent de la glaçante tragédie de Tchernobyl …

Dès lors, une question se pose dans l’esprit de certains curieux : est-ce possible de visiter Tchernobyl en tant que touriste et de constater plus de 25 ans après la catastrophe de Tchernobyl les dégâts et les effets de l’atome lâché en liberté par la faute d’une erreur de manipulation lors d’un banal test? Un test qui causa des dizaines de milliers de victimes morts ou malades chroniques, des centaines de milliers d’exilés qui ne reverront jamais plus leur chère terre, même si certains expatriés ne purent accepter cet éloignement et revinrent malgré les interdits dans quelques maisons et villages. Comme un défi de l’homme, à l’image de celui que mène la nature, puisque certaines études montrent que la nature semble reprendre progressivement ses droits à Tchernobyl.

Voici quelques éléments de réponse aux principales questions que se posent les touristes désireux de visiter Tchernobyl…

Peut-on visiter Tchernobyl en touriste?


Réacteur et sarcophage de Tchernobyl

 Oui. Depuis 2010, il est possible de visiter Tchernobyl. Les autorités ukrainiennes ont en effet ouvert l’accès à la zone interdite de Tchernobyl et Pripyat. Si Interform était l’agence d’Etat et seule agence qui délivrait ces autorisations de visites, désormais des agences de voyage privées ukrainiennes et même européennes souhaitant organiser des visites guidées à Tchernobyl pour des motifs touristiques peuvent offrir ce type de services.

Pour visiter Tchernobyl, envisagez au moins de préparer votre séjour en Ukraine 3 semaines avant votre départ. Il faut au minimum 14 jours pour obtenir une autorisation. Tchernobyl n’est donc jamais une destination de dernière minute. Pour ceux qui auraient vu Chroniques de Tchernobyl, le film d’horreur Chernobyl diaries, si tant est que le film leur ait donné des idées, on ne va pas à Tchernobyl  à l’improvise avec une connaissance ukrainienne qu’on aurait payé au noir!

Modalités pour visiter Tchernobyl?


Tchernobyl grande roue

Quelles sont les modalités pour visiter Tchernobyl et la zone interdite de Pripyat? Visiter Tchernobyl suppose d’obtenir des autorisations spéciales, attribuées de manière drastique par les administrations compétentes. Par conséquent, visiter Tchernobyl ne s’improvise pas et un tel projet se prépare bien en amont plusieurs semaines avant votre départ pour garantir les meilleures conditions de concrétisation. Pour obtenir cette autorisation d’entrer dans la zone interdite, vous devrez passer par l’une des agences de voyage privées, habilitées pour cette visite. Les agences en question sont rares et sont majoritairement ukrainiennes, même s’il existe au moins une agence de droit européenne, francophone de surcroît, qui est en mesure de répondre à une demande de visite guidée à Tchernobyl.

Impossible de se rendre seul dans la zone interdite. Vous irez accompagné d’un guide privé ou d’un guide qui prend en charge un groupe où pourront être mélangés des touristes de toutes origines, ce qui explique que l’anglais soit la langue dominante des visites à Tchernobyl. Ce guide travaille en général pour une agence de voyage comme celle sus-mentionnées et n’est donc jamais un guide indépendant. Par conséquent, vous devrez toujours passer par une agence pour réaliser votre voyage en Ukraine et dans la zone interdite de Tchernobyl.

Si vous êtes ressortissant de l’Union européenne ou de Suisse, vous n’avez pas besoin de visa pour franchir les frontières de l’Ukraine, mais vous devrez impérativement présenter votre passeport en cours de validité (au moins 3 mois avant son échéance) avant tout lancement du dossier pour obtenir une autorisation.

Est-il dangereux d’aller à Tchernobyl?

Evidemment, ce type de visite présente certains risques, mais il est en réalité impossible de les évaluer, dans la mesure, où chaque organisme, en fonction de tout un type d’éléments, réagit différemment à la contamination nucléaire. C’est pourquoi chaque voyageur signe une décharge concernant les risques encourus sur la santé pendant la visite de Tchernobyl et de la zone interdite, ce qui protège les agences spécialisées contre des plaintes émanant de personnes qui auraient développé des maladies ou des réactions potentiellement liées à une contamination radioactive.

Vous parcourez la zone interdite et la centrale nucléaire pendant trois à quatre heures, ce qui équivaudrait selon certains chercheurs à la quantité de radioactivité à laquelle votre corps serait exposé (sans le savoir) pendant une année. Cette dose n’est donc pas mortelle et en prenant vos comprimés d’iode, les effets de la radioactivité sont quelque peu contenus.

Si cela peut en rassurer certains, des habitants chassés de force de leurs maisons ont regagné la zone interdite des années après leur exil et y vivent comme si de rien était ou presque et consomment des aliments cultivés et élevés dans la terre pourtant hautement contaminée. S’ils peuvent y vivre, vous pourrez y passer quelques heures, en assumant les risques potentiels.

Comment se passe une visite de Tchernobyl?


Tchernobyl Pripyat check point

Un témoignage comme celui d’Anne Rousseau qui nous raconte comment elle a vécu une journée en enfer lors de sa visite de Tchernobyl devrait vous permettre de capter l’ambiance d’une telle expérience.

En pratique, il faut environ 2 heures et 2h30 pour aller de Kiev à Tchernobyl, situé à un peu plus de 100km.  Les visites guidées, en particulier celles proposées par les agences spécialisées sur Tchernobyl, se déroulent entre le printemps et l’automne (il neige en hiver),  en petit groupe d’une dizaine de personnes.

Accompagnés d’un guide généralement anglophone, les touristes sont conduits en mini bus ; le groupe doit  franchir plusieurs check-points (points de barrage) lors desquels sont contrôlés tous les agréments. Le guide vous explique ainsi le déroulement de la visite, vous informe de toutes les précautions à prendre absolument lorsque vous serez sur place. Sans oublier quelques rappels utiles sur l’histoire de l’accident de Tchernobyl et la manière dont les liquidateurs, ces hommes au courage hors norme, livrèrent une bataille de plusieurs mois au mépris de tous les dangers et se sont sacrifiés pour sauver l’Urss et l’Europe du pire, puisqu’on estima pendant les mois suivant l’accident, que l’évolution de l’accident pourraient faire disparaître l’Europe si certains incidents s’étaient produits suite aux choix de gestion douteux des autorités communistes trop bureaucratiques, qui cachèrent l’ampleur de la catastrophe à la population comme aux plus hautes personnalités à Moscou.

Lors du trajet, vous serez  équipés des éléments qui seront essentiels à votre visite dont les doses d’iode. Une fois sur place, vous resterez entre 2h30 et 4h sur place selon les agences. A l’aller comme à la fin de la visite, vous franchirez un détecteur total de radioactivité.

attention

Il est désormais possible de réaliser des visites privatives avec guide francophone. Le coût de ce type de visite n’est pas comparable mais le contenu est beaucoup plus intéressant et instructif et vous disposez d’une liberté plus grande pour évoluer dans la zone interdite.

L’avantage est que vous pourrez réaliser une visite sur mesure en fonction de ce qui vous intéresse en terme de lieux ou de centres d’intérêt. Il est donc possible d’élaborer aussi des projets photographiques ou cinématographiques, ce qui suppose des autorisations spécifiques si la visite dépasse une journée. Vraisemblablement, il est même possible de loger sous conditions aux abords de la centrale de Tchernobyl, dans le cadre de certaines recherches.

Les conditions des visites privées de Tchernobyl sont très différentes : tout d’abord parce que vous créez votre visite d’une certaine manière, puis vous disposez d’un guide personnel avec qui vous pouvez échanger sur tout ce qui vous intéresse, et préparer au mieux votre visite avant votre départ en prenant toutes les précautions nécessaires pour votre santé et votre sécurité, alors que ces points sont très négligés lors des visites de groupe avec des agences ukrainiennes peu scrupuleuses ni soucieuses de ces aspects là au point d’ignorer volontairement certains dangers pour répondre aux besoins de sensations fortes de certains…

Il est aussi possible de rencontrer des liquidateurs pour échanger avec un interprète sur les conditions de leur travail par exemple. Il existe enfin des visites thématiques avec des interprètes et des chercheurs (botanique, nucléaire) pour répondre à des interrogations très spécifiques. Si vous avez envie de comprendre et voir comment la nature reprend ses droits à Tchernobyl, vous pourrez être accompagné d’un botaniste expert du sujet.



Que voit-on lorsqu’on visite Tchernobyl?

La visite de Tchernobyl est-elle sûre?

Les précautions de sécurité lors d’une visite à Tchernobyl sont assez réduites dans le cadre des visites de groupe standardisées proposées par les agences ukrainiennes et dès que vous quitterez les lieux, vous devrez prendre seul les mesures recommandées sinon, ce sera à vos risques et périls. Tout tient ou presque à une responsabilité individuelle, a fortiori si vous optez pour une visite en groupe. Néanmoins, il est possible d’effectuer des visites dans ces conditions sans prendre trop de risque, si la question du budget reste importante et la compréhension de l’anglais n’est pas un frein.

Pour les agences ukrainiennes, Tchernobyl est une visite comme une autre et ils ne voient pas forcément le danger ou l’élude. Les agences européennes sont beaucoup plus strictes sur le maintien de bonnes conditions de visite. Les conditions sont meilleures encore lors d’une visite privative car le guide vous est entièrement dédié et peut préparer votre visite en amont si vous souhaitez des précisions sur la dangerosité de la zone interdite et avez besoin d’être rassuré. La différence de prix souvent importante a donc plusieurs explications. 

Dans les visites de groupe, aucun uniforme n’est donné : on vous suggère simplement de porter des vêtements plutôt épais, couvrant tout votre corps. Aucune précaution particulière est prise, si ce n’est de vous rappeler en descendant du bus que vous ne devez absolument rien toucher, ne pas approcher les végétations et moins encore les animaux qui concentrent de très fortes doses de radioactivité, ne rien rapporter comme souvenir. Il est conseillé de jeter tous les vêtements portés lors de la visite et même votre appareil photo ou les accessoires qui pourraient être chargés de radioactivité.

Prix d’une visite guidée à Tchernobyl?

Quel est le prix d’une visite guidée à Tchernobyl? Depuis l’ouverture du “marché” aux agences privées, on constate une forte variation des prix ; lesquels vont de 120€ environ jusqu’à 300 ou 400€. Tout dépend bien sûr de la prestation souhaitée. Une visite en groupe et en anglais vous oblige à être anglophone, puisqu’il n’y a pas d’audiophone, et surtout vous contraint à suivre le rythme soutenu imposé au groupe. Une visite privée sera beaucoup plus chère comparativement mais elle sera bien plus instructive car elle sera réalisée sur mesure en fonction de ce que vous souhaitez découvrir et faire. Comptez autour de 300€ la journée.

Pour 80 à 160€ (selon la période, la taille du groupe, la langue), vous aurez droit à une visite rapide et formatée, le plus souvent en anglais, dont vous ne serez que l’un des divers participants. Impossible de vous arrêter dans des endroits que vous jugeriez plus intéressants. On ne s’éternise pas bien sûr, on passe quelques dizaines de minutes près de la centrale, puis à Pripyat et on traverse la zone interdite sans aucun arrêt, si ce n’est des pauses pour vous permettre de faire des photographies.

Pour 250€ ou plus, vous disposerez d’un guide privé, dans votre langue si possible. Un guide dédié sera directement tourné vers vos questions et pourra vous permettre d’explorer plus en profondeur les lieux marquants de la zone interdite avec, dans la mesure du respect des consignes de sécurité, des possibilités d’arrêts plus importants.


Quelle agence choisir pour visiter Tchernobyl ?

Ne considérez pas que le prix pour prendre la décision de l’agence à laquelle vous allez recourir! Pensez aussi sécurité, conditions de visite, possibilité de circulation, compréhension par la langue, accès à des informations personnalisées …Le prix est un indicateur de la qualité et du type de service proposé.

Agence européenne ou ukrainienne?

Privilégiez une agence européenne à une agence ukrainienne et si possible une agence francophone.

Une agence européenne et francophone favorise une préparation plus efficace de votre projet, avec un suivi et la possibilité de poser toutes vos questions à un interlocuteur que vous comprenez et qui vous comprend vraiment.

courrier6

Il existe désormais pas mal d’agences qui proposent la visite guidée de Tchernobyl ; ces agences peuvent être ukrainiennes, anglaises, américaines, canadiennes. Les prix des visites débutent autour de 149$. L’agence de Natasha (contactez ici) est professionnelle et sérieuse par rapport aux modalités.

Peut-on visiter Tchernobyl en français?

Il est possible de visiter Tchernobyl Pripyat en français et en privé. Il n’existe qu’une agence proposant des visites francophones et dépendant du droit européen. Cette agence de voyage Ukraine sur mesure se situe en Allemagne, mais dispose d’un personnel francophone. Vous pourrez donc bénéficier de garanties de ventes de services optimales, selon le droit allemand. Cela vous permettra par exemple d’être remboursé, si les accréditations étaient retirées suite à une décision de dernière minute de fermer la zone interdite. Cela arrive régulièrement et une telle garantie n’est pas inutile, car il est toujours préférable de payer plus et d’avoir toutes les assurances, que de payer moins cher et de perdre votre argent en cas de l’annulation de la visite. Ce type d’annulation peut se dérouler à tout moment!

Vous préférez passer par une agence locale avec les garanties du droit français?

» Articles sur Tchernobyl Pripyat..




Partager

A propos de l'auteur

Voyageuse dès le berceau, je nourris un amour viscéral pour les pays d'Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l'Ex-Yougoslavie...). Dans ces terres, qui m'ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. J’essaie de me montrer curieuse de tout, de mettre de côté mes idées reçues, de découvrir les pays depuis les sites incontournables jusqu’aux plus inattendus, insolites ou traditionnels quitte à me perdre pour mieux me laisser surprendre. Je privilégie les rencontres, repas et hébergements chez les habitants, pour explorer les traditions, les cultures, l’histoire et les plaisirs culinaires typiques. J'essaie de faire d'Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation.   Me contacter par mail? En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage...

8 commentaires

  1. Pingback: Tchernobyl Pripiat en vidéos : des origines à aujourd'hui

  2. bonjour
    je suis parti visiter le site de Tchernobyl en mars dernier avec une agence française
    c’était impressionnant
    la visite était en français

  3. Bonjour,
    Je suis interessé pour visiter Tchernobyl mais quand je lis que vous conseillez de prendre des comprimés d’iode je me dis que vous n’etes vraiment serieux car il n’y a plus d’iode radioactif depuis environ aout 1986. Donc innutile de prendre des comprimés d’iode!

  4. Attention cet article comporte un conseil à ne surtout pas suivre : celui de prendre des comprimés d’iode : l’iode radioactif a une période de 8 jours, ce qui signifie que tout l’iode radioactif liberé lors de la catastrophe a aujourd’hui disparu. Prendre de l’iode stable n’apportera donc aucune protection supplémentaire et pourrait avoir des effets secondaires pour certaines personnes.

  5. Bonjour,
    Je suis étudiante en tourisme et je travaille justement sur le tourisme à Tchernobyl pour mon mémoire.
    Je suis à la recherche de personnes ayant visité Tchernobyl ou qui prévoit d’y aller afin de leur poser quelques questions qui seront très utiles à mes recherches.
    Pour me contacter: marie_ange.n@hotmail.fr
    Je vous remercie par avance de votre aide !

  6. Bonjour à tous,

    Je reviens de Tchernobyl c’était vraiment une visite émouvante. J’étais assez stressée mais avec le compteur on est assez rassuré et l’agence de voyage a répondu à toutes mes questions. Je vous conseille de bien vous renseigner avant de partir en regardant bataille de Tchernobyl sur YouTube et en lisant la Supplication de Svetlana Alexievitch. Pour l’agence j’ai choisi celle mentionnée dans l’article sous le nom d’agence Natacha. En fait elle s appelle Solo Est Travel voici le contact
    Le personnel est très sympa et répond rapidement aux questions. Ce n’est pas une usine à touristes même si les groupes sont d’environ 8 à 10 personne selon la saison. Je ne parle pas couramment anglais mais j’ai bien compris et je mettais bien renseigné avant. Bon pour répondre à votre potentielle question j’ai jeté mes chaussures mais pas mon appareil photo (faut pas exagérer le compteur ne decelait pas de radio activité). Pour les stressés comme moi je vous conseille cette vidéo qui explique bien la radioactivité ” pour les nuls” :https://youtu.be/TRL7o2kPqw0
    Ce scientifique est assez connu et il en a fait d’autres aussi intéressantes. N’hésitez pas à me contacter si je peux vous aider et bon voyage en Ukraine (ce n’est pas le sujet mais ce pays est génial)

  7. Je suggère aux touristes de Tchernobyl de donner 10Euros (minimum) à l’Institut de radioprotection indépendant BELRAD, qui travaille

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.