Zagreb

Que voir absolument à Zagreb en un jour? (ou plus pour les curieux)

Par Sandrine Monllor (Fuchinran), le Oct 3, 2020, mis à jour le Déc 1, 2020 - capitales d'Europe, city trip
Zagreb basse ville place jan belacic

Votre séjour en Croatie est unique ; notre expertise l’est aussi! Pour mieux préparer vos vacances, consultez le guide voyage Croatie et téléchargez les Ebooks gratuits : conseils pratiques, idées de visites et bonnes adresses.  

 

Visiter Zagreb en un jour, mission impossible? Bien sûr, Zagreb mérite mieux qu’un passage éclair. Vous ne pourrez pas apprécier tout ce que la capitale de la Croatie peut offrir aux voyageurs curieux. Néanmoins, une journée et une soirée à Zagreb réservent des expériences très différentes de celles procurées par toutes les villes croates du littoral comme Split, Pula, Zadar ou Dubrovnik. Si on vous affirme ou si vous lisez ici ou ailleurs que “Zagreb ne vaut pas le détour”, ne le croyez pas, passez outre vos préjugés pour vous forger votre opinion!


Visiter Zagreb en un jour entre modernité, héritage médiéval et influence austro-hongroise

L’éloignement de l’Adriatique ne réduit pas la capitale croate Zagreb à une destination secondaire par rapport aux sites incontournables de la Croatie touristique. Zagreb s’avère même l’une des principales portes d’entrée pour entrevoir les influences de la Croatie centrale et remonter le temps à la recherche de l’héritage médiéval puis des empreintes encore vives et des beaux restes qui sont autant de témoignages de prospérité, laissés par l’ancien Empire d’Autriche-Hongrie.

Malgré ses 660 000 habitants (soit 10% de la population croate), et presque un million si l’on inclut le Comitat (villes de la banlieue), Zagreb est une métropole aux airs de gros village. La répartition de ses quartiers touristiques concentrant l’essentiel des attractions à ne pas manquer permet de visiter Zagreb à pied pour apprécier la variété des influences architecturales, historiques et culturelles issues d’un millénaire d’histoire.

Certes, en semaine la ville fourmille de monde et d’activités à l’image de toute capitale dynamique, ce qui contraste avec les dimanches tranquilles durant lesquels tout ou presque semble endormi. Seul le marché de Dolac fait illusion et crée un peu d’animation près de la Place Jelacic et de la Cathédrale où se baladent des touristes en vadrouille …

Depuis quelques années, Zagreb s’est lancée le défi d’attirer toujours plus de touristes et met le paquet pour leur proposer une gamme de services, de visites, de circuits thématiques et d’événements capables de faire oublier l’absence de la mer. A vrai dire, elle répond à son ambition avec talent et inventivité, bien que les visiteurs n’y passent souvent que quelques heures ou au mieux deux ou trois jours …

Cet article non exhaustif s’adresse aux personnes qui n’ont pas envisagé Zagreb dans leur itinéraire pour les convaincre d’y passer au moins un jour ou celles qui songeraient d’y passer 6 à 8h, parce qu’elles arrivent dans cet aéroport (idéalement le matin pour que le circuit ci-dessous soit réaliste) ou y sont de passage et envisagent de la quitter pour faire un road trip. Vous trouverez néanmoins des suggestions pour occuper plusieurs jours, car l’objectif est de vous donner envie de mieux la découvrir et d’explorer ses environs.


Zagreb ou comment découvrir trois villes en une et traverser un millénaire en quelques heures

Dès qu’on pénètre dans la capitale croate, on réalise à quel point elle a su conserver les influences austro-hongroises et sa signature continentale qui la différencie tellement de toutes les autres villes du littoral dalmate ou d’Istrie. Parcourir ses rues et ruelles, ses avenues et ses places, découvrir ses monuments, ses églises, ses statues, ses musées et ses quelques sites insolites qui étonnent toujours les voyageurs, permet d’apprécier la cohabitation harmonieuse entre modernité, héritage médiéval et influence austro-hongroise.

Visiter Zagreb en un jour est presque un jeu d’enfant! L’organisation est le fruit de son histoire millénaire. Elle s’effectue en gros autour de 3 grands pôles, Gornji Grad Gradec correspond à la Ville Haute bâtie sur une colline et à l’influence médiévale encore caractéristique. Pour le folklore, on emprunte le funiculaire pour accéder à cette zone qui attire les touristes par la seule présence de l’église Saint Marc, symbole dont les Zagrébois sont très fiers.

Zagreb église saint Marc

Par opposition, Donji grad constitue la Ville Basse. Elle s’est lovée à l’abri de la colline de la Ville Haute, mais on y ressent mieux la juxtaposition des influences au fil des siècles, puisque la modernité de la place Ban Jelačić se conjugue aux fortifications médiévales de Kaptol et aux bâtiments Art Nouveau des grandes avenues adjacentes.  

Kaptol veille à rappeler la longue tradition catholique de la Croatie. Ce quartier ecclésiastique a été déterminé comme tel depuis le roi Ladislas (1040 – 1095) . Le rôle des évêques de tous temps fut décisif dans la maintien de la puissance de Donji Grad, dont ce “Chapitre” était le coeur religieux abritant plusieurs sépultures de personnalités éminentes.

Ville de zgareb basse ville place jan belacic et kaptol depuis l'oeil de zagreb
Zagreb quartier de Kaptol
Novi Zagreb quartiers populaires et blocs communistes

Quant à la ville Nouvelle, Novi Zagreb, elle ne fera probablement pas partie du programme de vos visites, si vous ne disposez que d’une journée à Zagreb. Néanmoins, ses bâtiments et son urbanisme ne manquent pas d’intérêt quand on s’intéresse à l’époque communiste … A l’instar de Novi Beograd en Serbie, on y observe aussi les blocs d’habitation datant de la période 1945-1990 qui reflètent une certaine vision du socialisme en Yougoslavie sous l’impulsion de Tito. 

Dans le courant des années 70, Mamutica, au sud de la Sava, a été érigé sur la base des plans de l’architecte Miroslav Kollenz. Le quartier des plus ambitieux rassemble 776 appartements sur des barres de 240 mètres de longueur et 70 mètres de haut. les habitations s’élèvent sur 18 étages et abritent encore des ouvriers et des ouvriers, après avoir été les parfaites cités dortoirs communistes, accueillant à la fois les ouvriers, les employés, les fonctionnaires et les militaires au service du socialisme yougoslave non aligné sur le stalinisme depuis 1948. Plus de 5000 personnes se concentraient ici, profitant d’un cadre qui était jugé comme très attractif en raison de la présence d’espaces verts, d’espaces dits “culturels”, de magasins et même des jardins d’enfants.

Novi Zagreb immeubles de la période communiste

Une longue histoire tourmentée faite de rivalités

La fusion tardive de deux comtés Gornji Grad et Donji Grad aboutit à la constitution d’un centre historique unique néanmoins marqué par les coteaux de la colline. La topologie préserve donc l’impression d’aborder trois villes en une avec chacune ses dominantes architecturales et urbanistiques et son ambiance caractéristique ; Donji grad ayant réussi à toutes les condenser avec subtilité, et à voir se développer l’animation et l’activité du quotidien entre les cafés, restaurants et nombreuses boutiques, petits  commerces et magasins plus chics, alors que Gornji Grad a le charme légèrement suranné des vieux quartiers.  Si la ville Haute  s’avère très calme pour un quartier central de capitale, Novi Zagreb représente la bouillonnante métropole besogneuse à l’identité plus complexe qu’il y paraît.

En réalité, la première mention de Zagreb date de 1095, quand un diocèse est créé dans Kaptol, dominé par sa cathédrale. Gradec était un quartier voisin jouissant jusqu’en 1242 du statut de ville royale libre. La configuration définissait donc deux puissances, une religieuse et une plus militaire enserrées dans leurs murs fortifiés. Après des combats entre Gradec et le diocèse à cause de leur rivalité croissante accentuée par les invasions Tatars, et à la suite des invasions de l’Empire ottoman contre lequel les deux quartiers ont été des résistants héroïques, la ville de Zagreb n’est en définitive née qu’en 1850 sous ce nom. En 1868, elle est donc devenue la capitale du royaume de Croatie-Slavonie intégré dans le vaste Empire d’Autriche-Hongrie, une situation qui a favorisé l’ouverture de la première Université croate en 1874.

Après la chute de l’Empire d’Autriche et Hongrie, elle n’est devenue qu’une capitale de la région de Croatie en Yougoslavie entre 1918 et 1991. Cet état artificiel garantissait une certaine autonomie de ses régions et conférait des pouvoirs à une ville comme Zagreb, mais la Zagreb actuelle n’a émergé comme capitale indépendante qu’après la proclamation de l’indépendance de la Croatie et la guerre qui suivit entre 1992 et 1995. D’ailleurs, on retrouve encore quelques traces et témoignages rappelant la douloureuse guerre avec les frères ennemis de Serbie.

Au cours des neuf siècles suivants, Zagreb a évolué en trois étapes. Tout d’abord, l’union de Gradec et Kaptol a établi les bases de la première ville de Zagreb. Leur richesse a favorisé l’émergence de constructions qui reflètent tous les styles : gothique, baroque, Renaissance et Art Nouveau. On y trouve également les premières habitations populaires ; preuve s’il en est d’une certaine mixité de la population de la capitale en devenir et en construction.

Zagreb a vu se succéder des systèmes puissants qui l’ont façonnée sans vraiment la changer tout à fait  : la monarchie, l’empire des Habsbourg, le fascisme, le communisme titiste et le capitalisme depuis le milieu des années 90. Tous ont laissé des traces rappelant qu’il y a eu des gagnants et des perdants, mais la capitale croate en sort finalement enrichie.

Si elle fut souvent rebelle à l’autorité et aux institutions et résistante face à ses oppresseurs, parfois tentée par le repli, Zagreb a surtout su s’adapter à chaque époque et régime et démontré sa grande capacité de résilience sans renoncer à son identité continentale, d’ailleurs très décisive dans la construction de ses fondements nationalistes aujourd’hui encore très puissants malgré l’acquisition de son indépendance et par la même celle de la Croatie.

Sur le modèle de Prague ou Vienne, l’élargissement territorial de la capitale a été long, s’est prolongé par le Sud du côté de la grande plaine danubienne et s’est surtout opéré au cours du XIXème siècle, quand la rivière Sava bordant les environs a été franchie pour trouver les terrains permettant d’élever des immeubles d’habitation, des infrastructures sportives et toutes sortes d’usines ou d’entreprises qui ont vu se développer le nouveau centre économique de la Croatie continentale.

Premiers pas à Zagreb

Que vous arriviez de l’aéroport (comptez 30 min pour rejoindre le centre en bus, en taxi ou en transfert privé) pour débuter votre voyage et prévoyiez de visiter Zagreb en un jour ou en quelques heures ou que vous consacriez plusieurs jours pour une immersion, rejoignez d’emblée la place centrale Ban Josip Jelačić (Trg bana Josipa Jelačića) qui est avec la Cathédrale le meilleur repère pour vous orienter dans la capitale.

Les transports en commun à Zagreb sont très fonctionnels, desservent toutes les zones de la ville en moins de 30 min et sont peu onéreux. Comptez environ 3€ pour aller de l’aéroport jusqu’au centre de la Ville Basse en bus et environ 20€ en taxi.

Quand vaut-il mieux aller à Zagreb?

Les meilleures périodes pour découvrir la capitale croate sont entre avril (surtout à Pâques quand il y a les oeufs peints géants) et juin et en Septembre.

L’été, il n’y a pas forcément beaucoup plus de tourisme, mais le climat continental peut entraîner de fortes chaleurs.

Mis à part en décembre, quand l’atmosphère de l’Avent, de Noël et du Nouvel An est très plaisante; les hivers sont très rudes et enneigés (- 5 – 10°C fréquemment) ce qui confère à la ville un charme particulier mais ne rend pas les visites très agréables à moins d’aimer ce type de climat. Pour les plus pressés, le dimanche est très calme, peu de circulation dans la ville facilite les déplacements en voiture.

Que voir absolument à Zagreb en un jour? (ou plus pour les curieux) 1

En voiture, optez pour la solution d’un parking public (le moins cher, autour de 5-8kn / heure) vers la place du Maréchal Tito ou pour un parking gardé (14-16kn / h). Tous les parkings en Croatie sont payants et les contraventions pour infraction de stationnement ou non paiement tombent vite si vous ne payez pas au parcmètre !

Si Novi Zagreb est assez étendu et se confond de plus en plus avec les villes du Comitat les plus proches, le centre historique est très concentré dans un rayon de quelques kilomètres et s’apprécie idéalement à pied, bien qu’il soit très bien desservi par le tram et que des bus touristiques et panoramiques (environ 12€ la journée) proposent des tours à la découverte de toutes les attractions…

Brochures gratuites sur la Croatie

Commandez vos documentations touristiques et téléchargez nos ebooks gratuits d’IDEOZ comme le mini guide de voyage en Croatie et les 10 conseils pratiques pour bien organiser votre séjour


Que voir absolument à Zagreb en un jour?

Pour rappel, l’objectif n’est pas de donner une vision complète non exhaustive de la ville de Zagreb, mais de donner un fil conducteur à ceux qui disposent d’environ 6 ou 8h pour avoir un aperçu de cet espace composite.

Je pars sur une base de visites dès le matin 9-10h au départ de la place Ban Josip Jelacic :

  • Montez les escaliers menant à Dolac pour découvrir le marché ouvert jusqu’à 13-14h
  • Poursuivez à 200 mètres de là vers la cathédrale Saint Stéphane à Kaptol
  • Rejoignez Gornji Grad où vous visiterez l’église Saint Marc ; empruntez le funiculaire pour éviter la montée à pied si vous préférez vous économiser
  • Découvrir la promenade de Strossmayer, un lieu atypique où l’on flâne en admirant des oeuvres d’art et le panorama sur Kaptol, découvrant des spectacles de rues et s’attablant aux buvettes éphémères
  • Empruntez le tunnel Grič ; l’expérience n’est pas mémorable mais beaucoup de touristes apprécient et surtout à Kamenita Vrata, on découvre une légende chère au coeur des Zagrebois
  • Poursuivez vers la place du Maréchal Tito
  • Faîtes un détour par le musée des arts et métiers si vous aimez les musées à moins que vous vous soyez laissés tenter sur votre chemin par le musée des coeurs brisés
  • Découvrez le théâtre national croate HNK et le pavillon des arts
  • Admirez la statue du puits de vie
  • Faîtes une pause dans le jardin
  • Montez dans l’oeil de Zagreb pour découvrir la ville vue d’en haut avant le crépuscule pour apprécier à la fois de nuit, à la tomber du soleil et de nuit
  • Rejoignez les rues Ilica, Tkalcica
Que voir absolument à Zagreb en un jour? (ou plus pour les curieux) 2

Découvrez Zagreb en photos pour vous convaincre si ce n’est déjà fait d’intégrer la capitale dans votre séjour en Croatie!

Plan des sites incontournables pour visiter Zagreb en un jour


Marché de Dolac : une ville dans la ville


Zagreb marché Dolac

Dès le matin, rendez-vous est pris à Dolac. Le marché central de Dolac est surnommé le “ventre de Zagreb”, c’est l’attraction incontournable de la Ville Basse pendant la matinée et il serait dommage loirs de votre passage dans la capitale de ne pas apprécier l’effervescence de l’esplanade de Dolac à deux pas de la Cathédrale Saint Stéphane de Kaptol et de Ban Jelačić Trg.

Quand le terroir débarque à la capitale, c’est un éventail de produits impressionnant qui s’offre aux visiteurs. Sur le marché de plein air, les marchands haranguent pour convaincre de choisir leurs fruits et légumes, tandis que d’autres font déguster leurs pots de miel, leurs rakija (eaux de vie) ou leurs huiles. Chacun a sa technique pour faire la différence : faire goûter ou accepter de marchander pour terminer son stock.

On en apprécie l’activité intensive, les babillages, les remous et l’agitation conviviale des clients et des vendeurs, qui s’activent chaque jour, avec une affluence plus forte le samedi, contrastant d’ailleurs avec le calme du centre dans l’après-midi.

Marché de Dolac à Zagreb vieille femme vendant des oignons

Depuis des siècles, les paysannes des environs de Zagreb ont pris rendez-vous pour proposer un condensé des meilleurs produits d’une région considérée avec la Slavonie et l’Istrie comme l’un des greniers de la Croatie. On repère facilement les étals des petits producteurs de la région de Croatie centrale à leur style authentique et à l’apparence plus brouillonne de leurs stands, alors que les vendeurs proposant des produits d’exportation soignent la présentation et un visuel plus ordonné.

Tandis que les fruits et légumes sont exposés sur le marché de plein air, et côtoient les fleuristes et stands d’artisanat, les bouchers, charcutiers, fromagers, volaillers et poissonniers régalent les gourmands dans le marché couvert. La pêche fraîche tout droit venue de l’Adriatique tous les jours rivalise avec les jambons, lards, saucissons et autres kulen, les fromages frais ou fumés, et bien sûr les pièces de viande très appétissantes, qu’on retrouvera dans les meilleurs restaurants de la ville.

Marché de Dolac Zagreb vu d'en haut

Quand découvrir le marché de Dolac?

Que voir absolument à Zagreb en un jour? (ou plus pour les curieux) 3

Il se tient tous les jours entre 7h et 14h environ pour le marché de plein air et jusqu’à 15h – 16h pour le marché couvert. Le jour le plus vivant est le samedi. L’affluence est la plus importante entre 11h et 13h.

Zagreb Marché Dolac et gardes du régiment de la cravate

Quelques étals sont dédiés à l’artisanat de bois, aux vanneries et aux souvenirs typiques de Zagreb comme les Licitars, tandis que les fleuristes sont répartis juste avant l’escalier menant depuis la place Jelacic jusqu’à Dolac.


Kaptol, la cathédrale et le coeur de la ville basse


Cathedrale de Zagreb

Il serait injuste de résumer Zagreb à l’expérience du marché de Dolac. Aussi, pour continuer votre circuit de quelques heures, il suffit de rejoindre l’esplanade de la cathédrale Saint Stéphane, l’âme de Kaptol, enserrée dans des fortifications délimitant très bien les différents quartiers de l’ancien Zagreb.  Contrairement à la plupart des églises d’Istrie et de Dalmatie devenues payantes, l’entrée dans la cathédrale catholique de Zagreb est gratuite.

Si sa construction a débuté dès le XI ème siècle, elle s’est surtout déroulée au XII ème et XIII ème siècle. Fondée à l’emplacement d’une ancienne église, la bâtisse condense plusieurs influences architecturales. A l’origine en 1102, elle fut bâtie dans le style roman tardif dont il ne reste pour ainsi dire aucune trace, mais l’invasion mongole l’a saccagée et laissée à l’état de ruines en 1242 et elle fut momentanément transformée en écurie. L’histoire de la cathédrale de l’Assomption de la Vierge fut émaillée de plusieurs destructions notables.

Zagreb Cathédrale Saint Stéphane

Lorsque la reconstruction fut entreprise pendant un siècle et demi, le style gothique était à la mode. La hauteur de ses piliers et ses deux flèches encadrant la façade, signées par l’architecte autrichien Hermann Bollé, en font l’édifice religieux le plus élevé de Croatie. L’exploration de la nef, des arcs en ogive, des chapiteaux sculptés révèle toute l’influence gothique de la bâtisse.

Exposée aux nombreuses menaces venant de l’empire ottoman dès le XVème siècle, la Cathédrale Saint Stéphane a surtout subi les effets dévastateurs d’un violent tremblement de terre qui ont obligé une remaniement complet de l’église en 1880. De ce fait, les choix architecturaux extérieurs témoignent d’un meilleur accord avec le style urbain environnant.. La restauration perdure aujourd’hui encore. La visite d’environ 30 minutes est impressionnante, même si on n’est pas croyant.

La cathédrale de l’Assomption de la Vierge Marie est avec l’église Saint Marc l’une des deux principaux symboles aux yeux des Zagrebois.

Et bien sûr, partout dans Zagreb à la période de Pâques, vous pourrez admirer les oeufs géants décorés qui représentent des monuments et des scènes traditionnelles :

Pisanice oeuf géant de Pâques représentant la Cathédrale de Zagreb

Relève de la garde du régiment des Cravates

C’est aussi sur l’esplanade de Saint Stéphane que se tient notamment l’une des attractions touristiques les plus prisées de Zagreb : la cérémonie de la relève de la garde du régiment des Cravates. 12 soldats dont certains appartenant à la cavalerie légère procèdent au cérémonial qui attire bien des touristes. La procédure débute par la préparation de la garde et son inspection. En quelques minutes, les soldats et les cavaliers se dispersent ensuite vers le nouveau lieu de leur garde.

C’est l’occasion d’apprendre que la Cravate a été inventée en Croatie au XVIIème siècle et était réservée longtemps aux militaires dont elle reflète et transmet des valeurs de courage, de résistance et d’honneur, avant que cette bande de tissu nouée au cou des hommes ne s’impose au XXème siècle comme l’un des standards de la garde robe masculine dans certaines couches aisées de la société.

La cavalerie légère a été créée lors de la Guerre de 30 ans et c’est en 1664 qu’a été créée  le régiment croate Royal Kravat -tiré de l’ancien allemand Krabatten et/ ou du français cravate-, un nom justifié par le port du foulard noué autour du cou des soldats.

Que voir absolument à Zagreb en un jour? (ou plus pour les curieux) 3

Quand se déroule la cérémonie de la relève de la garde du régiment des Cravates à Zagreb?

Elle n’est présentée au public qu’entre Avril et fin Septembre. Elle a lieu  tous les jours, plusieurs fois par jour en divers lieux : la place Saint Marc, la Place de Ban Josip Jelačić et devant la cathédrale tout près de la statue de Notre-Dame à Kaptol. La Grande relève de la garde du Régiment-cravate s’effectue à la place Saint Marc dès 12h00.

Le 18 Octobre donne lieu au Jour de la Cravate, une cérémonie plus imposante, se tenant  sur la place Josip Jelačić. Les cavaliers défilent et sont suivis des soldats à pied arborant drapeaux et tambours.

Zagreb relève de la garde du régiment des cravates
Zagreb relève de la garde du régiment des cravates à Kaptol
La Cravate portée par les Soldats croates cultive depuis le XVIIème siècle des valeurs qui sont aussi un lien entre le passé et l’avenir…
Zagreb relève de la garde du régiment des cravates

La place Ban Josip Jelačić ; le centre névralgique de Zagreb


Si la place Ban Josip Jelačić est le centre névralgique, ce n’est pas tant par sa grandeur, ses bâtisses imposantes et les grands noms de banques et de commerces qui y siègent, mais bien en raison de sa situation au centre géographique de Zagreb. Elle tire son nom d’un héros national Josip Jelačić, dont le titre de Ban, en faisait le vice roi de Croatie entre 1849 et 1859. Ce personnage livra d’épiques batailles contre les Hongrois et organisa les premières élections “parlementaires” du pays. C’est pourquoi il est aussi représenté sur la grande statue équestre trônant au centre de la place.

Zagreb place Ban Josip Jelacic

D’aucuns s’inquiètent parfois du nationalisme croate et des tentations de dérives vers l’autoritarisme de certains partis politiques à peine tempérés malgré l’entrée de la Croatie dans l’Union européenne en 2013. Ce nationalisme n’est pas né bien sûr avec la guerre d’indépendance entre 1991 et 1995 ; il est enraciné dans des siècles de combats. La capitale croate semble viscéralement attachée à son identité en dépit des héritages bien entretenus et en particulier son héritage chrétien symbolisé à travers Kaptol.

Au panthéon des héros, Ban Josip Jelacic figure sûrement à la première place, mais il n’est que l’un de ces héros dont les glorieuses statues incarnent la défense de la Croatie face aux nombreux oppresseurs : les ottomans, les Hongrois, les Habsbourg et les Serbes!

Zagreb Statue Ban Josip Jelacic
Statue Ban Josip Jelacic à Zagreb

Aujourd’hui, la place Ban Josip Jelačić est le passage obligé pour tout touriste, puisqu’elle est aussi le repère le plus évident pour se déplacer dans la capitale et faire éventuellement du shopping. Est-elle un lieu de transit plus qu’un lieu de vie, même si les terrasses rompent un peu cette impression? En tout cas, elle incarne le mouvement, le dynamisme d’une Zagreb réconciliée avec son passé tout en étant très tournée vers son avenir. On ne peut pas dire qu’elle ait beaucoup de charme du fait de l’aspect massif des immeubles.

En revanche, elle reflète bien la modernité de la métropole qui a su conjuguer les styles architecturaux au fil des siècles sans créer trop de fausses notes. Elle concentre quelques magasins, banques, cafés et restaurants qui font payer leur position stratégique et est aussi animée du matin au soir par le va-et-vient plus ou moins intensifs des habitants et des trams, mis à part le dimanche, où le calme est presque déconcertant après le marché.

Jan Belacic trg accueille aussi beaucoup de festivals, de fêtes et manifestations en tous genres sous les tentes aménagées ou en plein air. Enfin, majorité des Zagrébois s’y retrouvent sous la queue du cheval de la statue, quand ils se donnent rendez-vous. C’est dire combien elle peut être bondée par moment! 

Zagreb place Ban Josip Jelacic

Pour rester dans les attractions touristiques, on peut y apercevoir la garde des soldats du régime des cravates, mais aussi des groupes de danseurs et musiciens représentant le folklore régional. A la belle saison, surtout le dimanche, ces groupes animent la place par leurs spectacles gratuits ; ils passent ensuite parmi la foule pour recueillir quelques kunas (monnaie croate).

Zagreb place Ban Josip Jelacic gardes du régiment de la cravate
Zagreb place Ban Josip Jelacic soldats du régiment de la cravate
Zagreb groupe folkolorique sur la place Ban josip Jelacic

Zagreb vue d’en haut

Panorama sur Zagreb depuis Zagreb Eye

Je ne vous propose plus de visiter Zagreb en un jour mais en une minute! Prêts? Partez! Reconnaissons le Zagreb 360° Vidikovac Zagreb Eye est aujourd’hui devenu l’attraction phare pour les touristes!Tous les mordus de photos squattent parfois pendant des heures les meilleurs postes pour espérer ramener LE cliché !

Situé au 16ème étage d’un gratte-ciel de la rue Ilica 1a datant de 1959, l’oeil de Zagreb permet d’admirer la capitale en vision panoramique à 360°. La vue plongeante sur la place Ban Josip Jelacic est bluffante et on en prend plein les mirettes en quelques instants. On peut observer quasiment tous les sites incontournables de Zagreb qui semblent presque à portée et on distingue très bien l’organisation des quartiers de la Ville Basse et Haute et de Novi Zagreb qu’on peut apercevoir!  C’est clairement d’ici que l’on prend les photos les plus impressionnantes sans avoir forcément les énormes téléobjectifs que certains affichent.

Le prix de l’entrée reste acceptable du moment qu’on prend un peu le temps d’apprécier le paysage : 60kn – 8€ par adulte,  150 kn – 20 € pour une famille de 4 personnes, 130 kn 2,50€ par enfant  (gratuit pour les moins de 3 ans). L’expérience est à déconseiller aux personnes souffrant de vertiges d’altitude, mais pour les autres, vous devriez apprécier le plus beau point de vue sur Zagreb, surtout si vous vous posez pour siroter un verre dans le bar qui offre la meilleure vision possible !

Sachez que le billet est valable la journée entière à partir de sa première utilisation, il est donc possible d’y monter plusieurs fois dans la journée entre 10h et 23h45, heure de la fermeture! Ne vous privez pas de la vue de Zagreb de nuit qui est assez différente!

» En savoir plus sur Vidikovac Zagreb Eye 360°

Place Ban Josip Jelacic depuis Zagreb eye 360

Que voir à Gornji Grad ? : flâneries dans la paisible Ville Haute de Zagreb


Depuis les hauteurs de la colline, Zagreb se dévoile apaisée dans le quartier de Gornji Grad Gradec qui est probablement l’un des plus agréables pour appréhender un certain calme et les charmes de la ville historique avec ses airs plus baroques. La Ville Haute n’est pas à proprement parler le centre originel de Zagreb, mais c’est dans ses rues pavées qu’on prend la mesure des siècles d’histoire depuis la période médiévale. Pour ceux qui peineraient à marcher ou qui voudraient faire l’expérience à laquelle se prêtent la majorité des touristes, prenez le funiculaire. On y accède en quelques minutes !

Zagreb funiculaire Zet Upsinjaca

Impossible en effet de visiter Zagreb sans arpenter les ruelles de la Ville Haute de Gornji Grad en particulier dans le quartier de Gradec où l’on se doit de visiter l’église Saint Marc : Crkva sv. Marka, datant du XIIème siècle et remaniée au XVème siècle avec une triple nef. Dominée par son architecture gothique, elle est moins connue pour son clocher à bulbe que pour son toit de tuiles vernissées polychrome arborant les insignes de la ville de Zagreb et le blason de l’unification des royaumes de Croatie, de Slavonie et de Dalmatie.

Zagreb eglise saint Marc
Photo: Roberto Taddeo (Flickr)
Zagreb Eglise saint Marc
Zagreb Drapeau de la Croatie sur l'église Saint Marc

Ce serait bien sûr réducteur de ne voir que l’église saint Marc, même si c’est elle qui attire l’essentiel des touristes. Une pause au passage Strossmayer s’impose pour son côté atypique et romantique. Un petit air de Montmartre, vous avez dit?

Cette promenade suivant l’ancien contour des remparts conjugue nature, street art, oeuvres d’art, spectacles de rue et cafés et buvettes éphémères très appréciées notamment lors des fêtes de fin d’année, dans un espace convivial, où les Zagrebois aiment se retrouver.

Que voir absolument à Zagreb en un jour? (ou plus pour les curieux) 5

C’est l’un de mes endroits préférés à Zagreb et on doit être nombreux à le penser. Il y a quelque chose de léger, de curieux, de fantaisiste, toujours un peu inattendu. On à l’impression d’être dans une bulle imaginaire au coeur et au dessus de la ville même. Cet esprit bohème apporte une note de nonchalance à une ville qui peut sembler un peu massive. Depuis Strossmayer, on a une très belle vue sur Kaptol et il est possible de rejoindre facilement le tunnel Gric.

Pour rejoindre la ville basse, on emprunte le tunnel de Grič, devenu une attraction touristique incontournable, après avoir été longtemps laissé à l’abandon. Il est accessible par ses deux entrées, la première au 19 de la rue Mesnička, l’autre au 19 de la rue Radićeva ; toutes deux repérables à leurs graffitis.

entrée du tunnel Gric à zagreb et graffitis

Vous le constaterez vite, Zagreb s’inscrit parmi les capitales du street art et d’art urbain en Europe centrale et balkanique. Il ne serait que l’un des nombreux tunnels souterrains que compterait la ville selon certains historiens. Construit entre 1943 et 1944, ce tunnel Grič devait servir d’abri à la population pendant la Seconde guerre mondiale. Long de 350 mètres seulement pour une largeur de 3,5 mètres et 5 mètres au maximum, il assura bien sa fonction et fut remanié en 1948, mais il ne fut guère utilisé au point de devenir dangereux.

tunnel Gric à zagreb

Au début des années 1990, quand la guerre d’indépendance de Croatie se déclara, il ne put donc être d’un quelconque secours. En revanche, à l’issue de la guerre, il trouva une nouvelle vocation bien plus inattendue, en devenant un repère d’amateurs de rave party. C’est en 2016 après des travaux de sécurisation que le tunnel a réouvert au public et s’est vite transformé en passage obligé des touristes, bien qu’il n’y ait rien de spécial à voir et qu’on le parcourt en 5 min.

Durant le Festival svjetla, la fête de la lumière locale en Mars et la période de l’Avent très festive à Zagreb jusqu’au Nouvel An, un arc en ciel multicolore et des décorations parent les murs du tunnel Grič et le lieu devient un spectacle grâce à des jeux de lumières. Il propose une parenthèse surprenante, alors que le temps à l’extérieur est le plus souvent gris et déjà très froid.

Si vous avez emprunté le funiculaire pour accéder à la vielle ville haute, n’oubliez pas avant de la quitter de traverser la porte de pierre Kamenita Vrata, ou stone gate pour beaucoup de touristes. Depuis la rue Radićeva, l’un des principaux accès de Gradec, on accède à cette ancienne porte fortifiée en chicane qui permet de rejoindre cette partie de la cité historique. Il s’agit de la seule porte médiévale préservée à Zagreb. 5 minutes suffisent pour la découvrir, mais ici, surtout, on prend rendez-vous avez la légende. Car Zagreb s’est nourrie de légendes et de génération en génération, elles constituent l’histoire mythologique de la capitale.

kamenita vrata la porte de pierre de zagreb entrée pour la ville haute et seule porte fortifiée du moyen age

Un important incendie a ravagé Zagreb en 1731. Alors que presque toute la ville fut détruite, une légende prétend qu’une maison située à cet endroit aurait intégralement échappé aux flammes. Seul un miracle pouvait l’expliquer. Un tableau du Christ l’aurait protégée et les Zagrebois y ont vu un signe sacré de protection pour leur ville et une espérance supplémentaire pour la reconstruire.

Une chapelle votive dédiée à la Vierge a été fondée à l’intérieur de la Porte de pierre. Les ex-voto et les cierges rappellent cette mémoire. Kamenita Vrata est une sorte de lieu de pèlerinage pour toutes les générations. Dès le plus jeune âge, les parents et grand-parents amènent leurs enfants comme s’il s’agissait d’un rite. C’est ce qui frappe le plus, car dans un pays encore profondément catholique, au moins de façon déclarative, même si le nombre de pratiquants réguliers décline, de nombreux jeunes viennent faire brûler des cierges et se recueillir.

kamenita vrata fillette allumant un cierge près des ex voto

A droite de la chapelle prêtez attention à la statue de Dora Krupic. Zagreb compte un grand nombre de statues souvent très originales et atypiques. Celle-ci rend hommage à l’héroïne de L’Or de l’orfèvre (Zlatarovo zlato), une des oeuvres les plus connues de ce grand écrivain originaire de Zagreb August Šenoa. Issu d’une famille d’origine tchèque et allemande de la petite bourgeoisie, né à Zagreb, il la quitta pour Prague puis Vienne, où il étudia le droit et travailla, avant de revenir s’établir dans sa ville natale et d’y exercer la profession de critique littéraire, de romancier et dramaturge. Il est considéré comme un auteur, qui articula le courant romantique nationaliste et le courant réaliste et introduisit le roman historique dans la littérature croate.

Quittons les murs de la ville Haute …

Paris a le cimetière du Père Lachaise, Zagreb a le cimetière de Mirogoj à Gornji Grad ; un lieu de repos éternel où l’on retrouve les tombes de personnalités  nationales ayant forgé l’histoire de la Croatie à l’instar de Franjo Tudman, Stjepan Radic, Vladimir Nazor, Ljudevit Gaj ou des célébrités issues de divers domaines sportifs, culturels, intellectuels, artistiques : Drazen Petrovic, Miroslav Krleža.

Les mausolées impressionnants, les bronzes et autres colonnades donnent une majesté à ce site empreint de nostalgie, au-delà de sa fonction funèbre. Facilement accessible depuis Kaptol en prenant la direction de Gornji Grad, arrêt de bus à Mirogoj.


L’influence austro-hongroise, le trait dominant de l’architecture à Zagreb


En regagnant la Ville basse, on ne manque pas l’impressionnant Théâtre National croate Hrvatsko narodno kazalište réduit sur les plans ou par les locaux au cigle HNK. Fondé en 1840, il a accueilli la première compagnie d’opéra en 1870. En le voyant, on comprend instantanément l’héritage austro-hongrois si fort à Zagreb alors que Split, Pula, Zadar ou Trogir sont plus marquées par les inspirations vénitiennes. D’ailleurs, le Théâtre lui-même fut inauguré par l’empereur d’Autriche-Hongrie, François-Joseph Ier, le mari d’Elisabeth dite “Sissi”.

De grands noms du théâtre et de la musique sont passés entre ses murs à l’instar de Franz Liszt, Richard Strauss, Sarah Bernhardt, Gérard Philipe, Vivien Leigh ou Laurence Olivier. Ne manquez donc pas le Pavillon d’Art (Art Pavilion) Umjetnicki Paviljon, bâtiment massif et parfaite illustration de l’héritage de l’Empire autrichien, situé près de la gare centrale derrière la place Tomislav. Il est possible de découvrir ses collections d’art permanentes ou temporaires.

Zagreb theatre national croate
Zagreb theatre national croate façade latérale
Theatre national croate Zagreb
Theatre national croate de Zagreb
Theatre national croate à Zagreb

En passant par le square Tito Trg maršala Tita où trônent le Théâtre Opéra et dans les espaces verts fleuris une statue imposante de Saint Georges tuant le Dragon, vous pourrez aussi observer le  Puits de vie,  Zdenac života, belle sculpture d’Ivan Meštrović probablement inspiré par Rodin, qui a représenté des hommes soudés les uns aux autres et nus, tentant de puiser l’eau considérée comme le symbole universel de la vie.

Le Square Tito aménagé au XIXème siècle et renommé au nom de l’emblématique maréchal de la Yougoslavie communiste, natif de Kumrovec en Croatie, témoigne à merveille de la richesse du patrimoine culturel de Zagreb qui justifie bien trois jours ou quatre de visites si vous aimez les visites de musées.

La place est entourée de deux universités au style typiquement viennois, de l’Académie de musique, de l’Académie de Théâtre. On y  aperçoit les bâtiments de trois musées majeurs : le Musée des arts et des dessins, le Musée de l’École Croate tout petit mais instructif et dédié au système éducatif et scolaire croate au XIXème siècle et le Musée ethnographique qui propose une collection d’objets et de vêtements traditionnels reconstituant les coutumes et le folklore de la région de Croatie centrale et plus largement des autres régions croates.

Zagreb Autour de la place du maréchal Tito

Vue du musée des Arts et métiers – Muzej za umjetnost i obrt “MUO” ; l’un des musées les plus intéressants de Zagreb quand on dispose de peu de temps et veut découvrir au moins un musée lors de sa balade

Zagreb Muo Musée des arts et métiers
Zagreb batiment de style austro hongrois sur la place tito

Un dimanche à Zagreb

Bien sûr, le mieux pour apprécier Zagreb est de déambuler dans les avenues, les rues et ruelles de la ville Haute et Basse et de se laisser guider par le hasard. En observant les façades parfois un peu ou parfois très défraîchies, on entrevoit les nombreuses traces du temps mais ce qui étonne le plus, c’est peut-être l’important nombre de cours intérieures. On comprend combien la vie à Zagreb se déroule aussi un peu à l’abri des regards dans les nombreuses cours qui révèlent un autre quotidien plus confidentiel et où l’on vit vraiment en étant proches de ses voisins. Comme dans un village finalement! 

D’autres repères à Zagreb : Frankopanska ulica

Zagreb Frankopanska ulica
Zagreb Frankopanska ulica
Zagreb batiments Art Nouveau

Street Art à Zagreb

Le Street art à Zagreb est un mode d’expression urbain très répandu, à l’instar de Belgrade, devenue l’une des capitales fer de lance de ce style dans les Balkans. Bien plus qu’à Ljlubljana, la voisine slovène, où il faut se hasarder dans le quartier underground de Metelkova pour trouver quelques créations dans la ville historique, à Zagreb, on est surpris par le nombre des peintures murales et celles beaucoup plus confidentielles qu’on déniche ci et là. Lonac, Oko, Modul, Dominik Vukovic, Miron Milic Lunar, Lapo Lapo sont les principaux artistes qui ont transformé les murs et donné leur vision du monde et des interactions entre art et cité.

Prenez la direction de Ulica kneza Branimira, où sur un pan de 375 mètres se succèdent les oeuvres variées, qui à l’origine ont été dessinées en 1987 par un groupe de 53 yougoslaves et quelques étrangers, venus à l’occasion des Jeux universitaires  (Univerzijada). Une évidence pour contempler le site le plus connu à l’extérieur du centre-ville. En 1999, des artistes locaux, appuyés par les autorités de la ville, ont lancé le projet de les repeindre à l’occasion du Night Shift Graffiti Jam, qui s’accompagnait d’ateliers d’initiation. Une nuit intense, durant laquelle furent utilisés plus de 2300 sprays pour raviver les créations ; sur fond des musiques dune dizaine de concerts.

 Zagreb Street Art Ulica kneza Branimira
ancien dépot de trains à Ulica kneza Branimira grafitis

Ailleurs, une impression domine : si les graffitis autour des sites comme le tunnel Gric semblent très vifs et en constante évolution, c’est un certain sentiment d’abandon par endroits qui est d’autant plus attristant que par temps maussade, l’impression grisâtre l’emporte presque. Les oeuvres, datant pour la plupart de la deuxième moitié des années 1990, se sont parfois affadies et n’ont pas su inspirer de nouveaux artistes. Mais il y a aussi de bonnes surprises.

Que voir absolument à Zagreb en un jour? (ou plus pour les curieux) 10

Si vous préférez recourir à un guide : 


Conseils pratiques pour apprécier Zagreb encore plus


Boire et Manger à Zagreb ; l’expérience du Strukli

Zagreb est une ville très animée et festive qui compte de nombreux cafés, petits restos et clubs pour sortir. Faire une pause dans un café est une évidence, car il s’agit d’un art de vivre en Croatie et en toutes saisons! Une chose est sûre : Zagreb mériterait le surnom de ville des cafés! Les cafés pullulent dans les rues, sur les places et c’est une vraie tradition, un moment de convivialité à partager entre amis, très présent d’ailleurs dans toutes les capitales d’ancienne Yougoslavie.

Comme à Belgrade, où la rue Knez Mihailova et les ruelles adjacentes sont envahies de terrasses, Zagreb compte des rues et des espaces très animés par les pauses en plein air aux terrasses des cafés. Comptez entre 1,10€ et 1,50€ le café selon le standing de l’établissement et sa position. Le prix peut atteindre 2€ sur la place Ban Josip Jelacic et dans les rues les plus réputées comme  Radićeva ulica, Ilica ulica, Tkalčićeva ulica.

Zagreb terrasses de cafés et église

Gajeva Ulica, une des rues connues pour ses cafés – chaque café livre une farouche concurrence à ses voisins à travers sa terrasse ; l’objectif étant de proposer un mobilier confortable et un design inspiré et adapté selon les saisons…

Zagreb terrasses de cafés à Gajeva Ulica
Zagreb rue et terrasses de cafés

Si vous ne vous êtes pas laissé tenter par les spécialités locales du marché, vous pourrez facilement manger sur le pouce à Zagreb vu que la capitale compte une foule de petits snacks pas chers du tout … Beaucoup de touristes callent leur faim avec des sandwichs, hotdogs ou des burgers très en vogue, ou encore des spécialités internationales comme la pizza qui est très appréciée, d’autant que la proximité de l’Italie et la présence depuis longtemps des italiens explique son succès auprès des croates.

Bien que ce ne soit pas une spécialité spécifique de Zagreb, je vous recommande plutôt les bureks de Burek Dolac, petit snack situé à l’entrée des marches de l’esplanade. Il s’agit d’une sorte de tourte à base de pâte filo et fourrée à la viande, aux légumes, ou au fromage, venue jusqu’aux pays d’ex Yougoslavie par le biais de l’empire ottoman. Connue dans d’autres régions sous le nom de gibanica, le burek est rassasiant et vraiment pas cher (environ 1,5€ – 2€ la part).

On peut aussi remplir sa panse avec l’équivalent d’une pljeskavica, le hamburger à la sauce locale épicé et saucé  à souhait. Rien à voir avec le burger du Mac Do, cela va sans dire! Le burger croate ici ne se mange pas forcément entre deux tranches de pain, mais il est accompagné de plus en plus de frites pour plaire aux touristes du monde entier ou d’oignons dans la version plus classique. Mais les burgers plus inventifs ont aussi gagner les restos tendance où ils sont revisités!

Autre mets incontournable et bon marché en vogue depuis une vingtaine d’années, après avoir été longtemps boudé des croates de la région : les cevapcici (6-7€ ou autour de 4-5€ en sandwich), des petits rouleaux de viande hachée épicée qu’on arrose de sauce au fromage pour les plus courageux qui aiment les plats bien consistants.

Le soir, prenez plutôt votre temps en vous installant à une terrasse ou une table à l’intérieur d’un restaurant, d’un bistro ou d’une konoba. Vous n’aurez que l’embarras du choix parmi les multiples restaurants de la Ville Basse surtout si vous allez du côté de la Tkalciceva ulica ou dans ceux, un peu moins nombreux, la Ville Haute si vous préférez une ambiance plus calme!

Les restaurants repérables sous le terme restoran sont des établissements considérés comme plus “sélects”, même si en réalité, le service dans les restaurants croates et en particulier ceux de spécialités nationales ou internationales laisse souvent à désirer. Il y a à cela des explications historiques et qui sont en définitive un vague héritage culturel peu flatteur du communisme.

Les choses évoluent en bien au niveau de l’accueil et de l’attention portée au service, y compris dans les rues les plus touristiques qui concentrent beaucoup de restaurants et de cafés et mélangent aujourd’hui les restaurants “classiques” avec des menus tape à l’oeil, des photos de plats et une sélection de plats mélangeant quelques plats croates et des spécialités internationales comme les pâtes et pizzas, le mix grill, la Wiener Schnitzel, le Cordon bleu ou les saucisses allemandes, et ceux plus tendance revendiquant un état d’esprit ou une imagination culinaire.

La capitale voit éclore de plus en plus de restaurants à concept, des bars bistros, des restaurants de cuisine du monde. On repère aussi quelques konoba. Même si le concept vient de Dalmatie, il y a quelques adresses de références, qui proposent des recettes traditionnelles comme les cuisses de grenouille à la dalmate, avec des produits de qualité ; le tout dans un cadre typique avec des murs de pierre, des tables, des chaises et des bancs de bois, ainsi qu’un service en apparence au moins plus authentique et convivial.

Un strukli à Zagreb, sinon rien!

Que voir absolument à Zagreb en un jour? (ou plus pour les curieux) 11

Que faut-il manger à Zagreb? Même s’il n’y a pas une tradition gastronomique très spécifique en Croatie centrale et si la région de Zagreb (Zagorje) est le reflet d’un mélange d’influences hongroises, autrichiennes, depuis les plats comme le goulasch, le paprikas, jusqu’aux pâtisseries, elle compte deux spécialités typiques qui permettent de comprendre les valeurs culinaires privilégiant la simplicité et la générosité.

Le štrukli (prononcez chtroukli) fait penser à une sorte de plat de gros raviolis ou beignets, parfois de loin il ressemble à des lasagnes, gratinés avec du fromage et il peut être recouvert d’une sauce de type béchamel. C’est un plat traditionnel très consistant plus facile à manger en hiver qu’en été, il faut le reconnaître! Mais passer par Zagreb et ne pas manger un strukli, ce n’est pas digne d’un touriste, et moins encore d’un voyageur curieux.

Dans la version la plus traditionnelle, dans la campagne de Zagorje, les  štrukli étaient proposés en version bouillie, mais dans les villes, ils sont plutôt gratinés. La base de ce plat est une pâte moelleuse qui se compose de plusieurs couches remplies ensuite avec les ingrédients variant selon les saisons. Le plus classique est à base de fromage frais assez proche de la faisselle ou du Cottage cheese, mais on en trouve pour tous les goûts et en version salée comme sucrée.

Le plus souvent les variations de strukli salés utilisent le poivron dès son apparition en septembre, puisque c’est un ingrédient phare en Croatie comme dans tous les Balkans, mais aussi à la truffe. En dessert, les croates apprécient les associations aux noix et au miel, aux myrtilles en été, à la cannelle et aux pommes à l’automne ce qui rappelle les goûts de l’Apfelstrudel.

Goûtez  aussi au cordon bleu croate

Zagrebacki odrezak cordon bleu croate

L’autre spécialité que j’ai appréciée, bien qu’elle soit fortement imprégnée des influences autrichiennes, c’est le Zagrebacki odrezak, la version zagreboise de l’escalope viennoise ou plutôt du cordon bleu qu’on retrouve sous forme de rouleau, avec du fromage et du jambon et qui est très proche de celle du voisin serbe connue sous le nom de Karadjordjeva snicla.


Dans l’une des pâtisseries de la ville, on goûte aux gâteaux très inspirés par les pâtisseries autrichiennes. C’est LE dessert à déguster chez Vincek. On retrouve notamment le millefeuille croate à la crème et à la chantilly, le Kremsnite ou Kremsnita, devenu une spécialité de Samobor (et de Bled en Slovénie), même si le créateur, établi dans la petite ville voisine de Zagreb, l’aurait ramené de ses voyages à Vienne et Budapest. Selon d’autres références, cet apprenti l’aurait peut-être découvert à Zagreb, avant de le transformer pour y apporter sa touche personnelle dans sa pâtisserie de Samobor.

Kremsnite millefeuille de samobor

Quelles sont les bonnes adresses où manger à Zagreb?

Voici quelques adresses de restaurants à Zagreb que j’aie trouvées agréables et qualitatives.

La Struk, manger un bon Strukli à Zagreb

La štruk. Comme son nom l’indique, c’est le restaurant spécialisé en Strukli sucrés et salés. L’ambiance y est très agréable dans cette petite affaire de famille qui a tout de la belle histoire.  Ouvert depuis 2013, ce petit resto s’est imposé comme le rendez-vous incontournable de tous les touristes qui souhaitent repartir de Zagreb en ayant au moins goûté une fois à la spécialité locale.

Le Strukli est un plat économique,  réconfortant en hiver et très copieux. Autant dire que la Struk est une bonne adresse pour les petits budgets et des voyageurs curieux de la gastronomie des régions qu’ils découvrent! Si vous ne vous laissez pas tenter par le grand classique à base de fromage blanc de type Cottage cheese, vous devriez essayer la version de la saison qui évolue régulièrement en fonction des ingrédients du moment…

Strukli aux légumes Struk Zagreb

Comptez à partir de 25-30 kn par plat (4,50 – 5€) et jusqu’à 40 kn (6€) pour les strukli à la truffe.

Où se situe la Struk? Au 5 Skalinska ulica

Otto et Frank Osmati Brk , le restaurant incontournable sur Tkalciceva ulica

Otto et Frank Osmati Brk sur la très réputée Tkalciceva ulica. Un rendez-vous pour bruncher, petit-déjeuner, déjeuner ou dîner en se régalant avec une cuisine moderne et inventive. Une ambiance détendue et très animée, un décor efficace et un service très professionnel et disponible pour les clients. On y mange très bien et les plats sont un croisement entre des mets traditionnels et des assiettes un peu revisitées pour surprendre au niveau des saveurs.

Mali Bar chez Ana Ugarković ; esprit Tapas et cuisine du monde

Mali Bar Zagreb

Mali Bar, l’antre d’Ana Ugarković ; c’est un peu le restaurant inspiré de la tasca basque, mais revisité avec un esprit tourné vers les cuisines du monde. On y  déguste donc des “tapas” servies le plus souvent sur une tranche de pain comme au pays basque, mais aussi des plats plus élaborés si vous voulez passer une soirée à une bonne table. La cuisine y est inspirée, les mets élaborés à partir de produits de qualité venant tous du marché de Dolac.

Comptez entre 25 et 50 kn (4 à 7€) pour les entrées et les desserts, entre 70 et 130 kn (9 – 20€) pour les plats.

Didov San, manger croate dans la ville Haute

Konoba Didov san

On retient la konoba Didov San, restaurant typique de spécialités de Croatie centrale (et quelques spécialités dalmates pour ceux qui n’auraient pas l’occasion d’aller jusqu’au littoral lors de leur séjour). Les prix sont dans la fourchette de ceux attendus dans ce type d’établissement. Comptez entre 40 et 90 kn ( pour les entrées et les apéritifs, entre 40 et 100 kn (6 – 15€) pour les plats “classiques” et jusqu’à 250 kn (35€) pour les plats les plus spéciaux ou élaborés, environ 25 kn (4,5€) le dessert.

11 Mletačka ulica dans la ville Haute

Konoba Pri zvoncu ; bons plats croates

On y mange des plats croates qui sont bien maîtrisés, copieux et servis dans un cadre de konoba agréable et convivial, surtout si vous pouvez profiter de la terrasse ombragée le soir en été! Le Mix grill comme son nom l’indique est un mélange de viandes variées et grillées ; il est constitué de viandes de qualité parmi lesquelles on trouve les fameux cevapi.

Zagreb konoba Pri zvoncu mix grill

Zrno Bio Bistro : le rendez-vous vegan à Zagreb

Pour les vegans, pas de souci! Si vous pensiez que ce serait un enfer de trouver un restaurant végétarien voire végétalien en Croatie, détrompez vous! La tendance au vegan gagne Zagreb et plusieurs établissements se livrent une forte concurrence pour rivaliser d’imagination avec des plats sains, variés en terme de goûts et très inventifs parfois. Et parmi les meilleurs, Zrno Bio Bistro. Esprit tendance pour une cuisine qui est à la fois innovante et respectueuse des fondamentaux de la slow food.


Dormir à Zagreb ; la chambre chez l’habitant, bonne alternative à l’hôtel

Les hôtels à Zagreb ne sont pas très économiques compte tenu de leur standing international. On trouve beaucoup de chaînes d’hôtels 4 – 5* en centre-ville comme en périphérie. Paradoxalement, ce sont les hôtels qui proposent les meilleures offres de dernière minute jusqu’à -40%. La plupart des hôtels 3* coûtent au moins 60-90 € pour une nuit.

Il existe des auberges de jeunesse à prix attractifs autour de 10-12€ la nuit en dortoir. De même, les croates louent traditionnellement leurs chambres pour une nuit ou plus. Il n’est donc pas difficile de trouver des “Sobe” à partir de 15-20€ par personne tout comme des maisons d’hôtes et bed and breakfast. En revanche, on ne trouve pas beaucoup d’offres d’appartements, car en général, les voyageurs ne font qu transiter ou rester deux ou trois jours.

Dans quel quartier loger à Zagreb?

Plutôt à Donji Grad – Kaptol dans un rayon de 10 min à pied de la place Ban Josip Jelacic, si vous voulez être à proximité des rues piétonnes les plus animées, qui rassemblent les zagrebois et les touristes le soir surtout le vendredi et le samedi.  Si vous recherchez une atmosphère plus apaisée, Gornji Grad devrait avoir vos faveurs, avec le charme de ses ombres et lumières la nuit, ses ruelles pavées qui lui donnent du cachet et ses konobas plus traditionnelles que les restaurants modernes de Tkalčićeva ulica. Evitez les  hôtels de Novi Zagreb, car en dépit d’un bon réseau de transports en commun, cela devient vite fastidieux de rejoindre les hôtels extérieurs.

Nos bonnes adresses d’hébergements à Zagreb

Idéalement situé, le Studio Kairos propose quelques jolies chambres aménagées avec goût. Ce petit établissement familial permet de visiter Zagreb à pied facilement. Il est près de tous les sites majeurs et à 5 min à pied de Kaptol!

Réserver au Bed and Breakfast Kairos?

Dans la ville basse, l’appartement Zagi est situé à proximité de tous les sites touristiques, l’appartement est moderne, simple et bien aménagé.

» Réservez chez Sjezana

J’ai aussi apprécié l’appartement Nala dans Gornji Grad à 400 m de l’église Saint Marc et de la place Cvjetni.
L’atmosphère baroque et tranquille la nuit qu’offre le quartier est le point fort. La majorité des touristes privilégiant plutôt un hébergement dans la ville basse près de la place Jelacic Ban.

» En savoir plus sur Studio Nala

Côté situation, difficile de trouver plus central. La maison d’hôtes Nokturno 3* propose chambres et
appartements dans un bâtiment situé  à 100 m du marché Dolac. Le personnel est professionnel et très accueillant. Les chambres sont sympathiques, propres et confortables.

A partir de 35€/nuit – Réserver ici

Art Zrinjevac ; un petit appartement cosy à la déco inspirée et chinée situé à 5 min à pied de la place Cvjetni et 25 min environ de la place Ban Jelacic à proximité du parc Zrinjevac dans Donji Grad. Vlado accueille les hôtes avec enthousiasme, il s’avère très serviable surtout pour monter les bagages et donne des conseils utiles pour découvrir sa ville … A déconseiller cependant aux personnes à mobilité réduite, car il faut grimper 125 marches sans ascenseur.

S’informer sur Art Zrinjevac ici

Studio Symphony : un studio de style moderne, une salle de bain avec baignoire très élégante, literie très confortable, avec un aménagement bien pensé et des fonctions high tech pour éclairer. Tout à proximité (supérette, laverie, restaurants et cafés)…


Que faut-il découvrir absolument à Zagreb?

1- Top 7 des visites à Zagreb :

  • Cathédrale Saint Stéphane
  • Eglise Saint Marc
  • Marché de Dolac
  • Place Jelacic ban
  • Promenade Strossmayer
  • Théâtre national croate
  • Art Pavillion

Faîtes le plein de sensations grâce à Zagreb Eye 360 qui vous réservera une vue panoramique impressionnante…

2 – Envie de prolonger l’expérience dans la capitale :

Quand on a un peu plus d’un jour, on complète avec Medvedgrad, le château médiéval qui offre un super panorama sur Zagreb

Chateau de Medvedgrad à Zagreb

On se balade tranquillement à Strossmatre, passage Strossmayer où l’on admire les toits de Zagreb quand la vue est dégagée, suit l’allée d’arbres ponctuée de bancs bleus, de statues étonnantes et d’autres oeuvres créatives et ludiques … Moins amusante mais non moins intéressante, la découverte du cimetière de Mirogoj à l’entrée imposante ; ce lieu recèle des tombes de célébrités croates…

Pour vous mettre un peu au vert, faîtes un tour dans le charmant Jardin botanique de Zagreb situé Trg Marka Marulića

Profitez du lac Jarun, à quelques kilomètres à peine du centre ville (environ 20-30 min pour le rejoindre en transports en commun)… S’il est assez calme en été, il se transforme en haut lieu de la vie nocturne estivale. Pique nique en famille et entre amis tous les samedis en juillet et en août, baignades, kayak et autres jogging, on se divertit vraiment en journée, avant d’enchaîner dans les clubs très festifs, qui attirent le gratin de la jet set locale.

Faîtes un tour au parc Zrinjevac ; l’un des plus agréables de Zagreb, dont une partie est convertie en plage en été, et très joliment décoré pendant les festivités de Noël

parc zrinjevac en été à zagreb

Le soir venu, embarquez vers les univers fantastiques que la compagnie de Gornjogradske coprnice vous révèle à travers des visites thématiques vraiment ludiques : roue de la fortune, potions magiques, rencontres avec les sorcières, étoiles, légendes, superstitions et secrets de Zagreb … Les enfants adorent.

Ajoutez un soupçon de magie et une pointe de frissons à votre découverte de Zagreb grâce à ces spectacles nocturnes en costumes, sons et lumières dans les rues de Gornji Grad (en anglais, sur réservation). Comptez 120 kn (18€) par personne et 90 kn pour les enfants de 7 à 18 ans, pour 90 minutes réjouissantes.

Que voir absolument à Zagreb en un jour? (ou plus pour les curieux) 12

3- Musées à ne pas rater à Zagreb :

à mon sens, l’un des plus agréables est le musée d’Art naïf croate et si vous disposez de plusieurs jours, ne manquez pas le musée des illusions surtout si vous avez des enfants, ils apprécieront sûrement la découverte de ce musée assez original, et bien sûr le Musée de la ville de Zagreb pour que la capitale n’ait plus de secrets pour vous, le musée des arts et des métiers, fort intéressant sur la place Maréchal Tito et le musée de Minara avec sa collection de peintures, sculptures et autres oeuvres surprenantes

4 – Tater les ambiances de Zagreb ; une ville où il fait bon vivre

Les rues mythiques pour prendre le pouls de la capitale en journée ou le soir sont  Radićeva ulicaIlica ulica considérée comme la principale rue piétonne, Tkalčićeva ulica, connue pour ses multiples cafés et restaurants.

Quand on a seulement un jour, on fait un tour dans la rue Tkalciceva pour tater l’ambiance conviviale de Zagreb surtout en soirée entre le printemps et l’automne… Faire la fête à Zagreb est une évidence, même si comparativement à Belgrade, la capitale croate apparaît comme plus cloisonnée avec des lieux plus intimistes qui ne sont pas toujours faciles à voir pour un oeil de touristes…

La vie nocturne estivale à Zagreb est riche et mise beaucoup sur l’improvisation. Le soir pendant tout le mois d’août, on va danser à Zrnjevac car il y aura des musiques pour tous les goûts et tous types de danseurs. Des concerts variés assurent les “dance evenings à Zrnjevac” et une ambiance vraiment conviviale, moins cloisonnée que dans les clubs célèbres de la ville. Dans un esprit aussi populaire, l’été à Matoš vous surprendra avec sa succession de bandes, ses chanteurs et musiciens ou encore les petites compagnies d’acteurs et de comiques, qui investissent la scène au rythme de leurs humeurs…

Trois choses à faire à Zagreb pour transformer votre visite en expérience des sens

Souvenir culinaire : On ne quitte pas la capitale sans avoir goûté au Strukli, l’institution culinaire au fromage qui est devenue un “bien protégé du patrimoine croate” … Et pour une pause goûter réussie, on ne manque pas de déguster le zagrebsa kremsnita de chez Vincek….

Quel souvenir ramener de Zagreb? On ramène dans ses bagages un licitar, ce petit coeur en pain d’épices et au miel dont la recette est tenue secrete dans les ateliers qui les fabriquent de façon artisanale … Avec un peu plus de temps on aurait pu faire un petit tour par le Musée des coeurs brisés, qui rencontre un grand succès compte tenu de sa thématique, même si le musée croate d’art naïf me semble un investissement bien plus intéressant pour satisfaire sa curiosité culturelle et artistique

marchand de licitar sur le marché de noel de zagreb

Prendre un café à Zagreb : parmi les traditions et modes de vie à ne pas manquer, si vous êtes à Zagreb le samedi vous verrez que beaucoup de zagrebois se retrouvent pour la špica, c’est un moment de convivialité très apprécié, car comme vous le savez peut-être le café est une institution en ex Yougoslavie et notamment en Croatie… Il faut y aller entre 10h et 14h à Bogovićeva ulica on comprend pourquoi les croates et notamment les zagrebois ont fait du café leur moment préféré d’échanges.

Goûter à la bière croate dans les brasseries zagreboises

Pivo ozujsko Bière croate blonde produite à zagreb

Si vous aimez la bière, faîtes étape à la brasserie Ožujsko. Cette bière blonde Ožujsko à la couleur dorée se caractérise par sa légère amertume et son goût rafraîchissant. Elle est produite à Zagreb depuis 1892 et est aussi la plus vendue dans le pays et l’une des plus appréciées des Croates (avec la Karlovačko) et des touristes. Autre brasserie plus confidentielle car connue surtout des locaux, la Pivovara Mali Medo sur  Tkalčićeva, où les propriétaires brassent leur propre bière.

Plus touristique, mais repère des amateurs de la boisson houblonnée, vous trouverez à la Maison de la Bière un bel échantillon de bières brunes, bières blondes ou ambrées, légères ou fortes, amères ou douces.

Située dans le quartier Tresnjevka, elle dispose de toutes les marques de bière Croates avec aussi quelques 100 marques étrangères et aussi de nombreux types de bières encore introuvables en Croatie.

Sur deux étages, la  « Maison de la bière » propose en plus une galerie ou différents artistes qui exposent leurs œuvres. On peut aussi y faire des rencontres avec des artistes, et y découvrir la présentation de Zagreb à travers des photographies historiques et contemporaines.


Quelles excursions recommandées depuis Zagreb?

La région de Croatie centrale est bien plus riche et variées que le pensent les touristes qui choisissent de préférence la côte dalmate ou d’Istrie. Le site le plus incontournable en Croatie selon moi : les lacs de Plitvice à 160 km (environ 2h-2h30) sauront apporter l’enchantement d’un parc national exceptionnel, dont la réputation tient à ses 16 lacs reliés les uns aux autres et parsemés de chutes et cascades.

  • Les châteaux de Varazdin et Trakoscan au nord en Zagorje
  • La ville de Samobor, à 25 km où l’on déguste le dessert le plus célèbre de Croatie : le Kremniste et tout près le parc naturel de Samobor
  • Le parc naturel de Lonjsko polje près de Sisak

Ailleurs sur le web:

Que voir absolument à Zagreb en un jour? (ou plus pour les curieux) 10

Téléchargez les applications gratuites pour visiter Zagreb comme Zagreb Places, application numéro 1 pour ne pas manquer les sites incontournables ou plus insolites

Plan de Zagreb

Cliquez sur le plan pour l’agrandir:

Plan Zagreb

Lignes de transports en commun à Zagreb

  • Gare routière  – Autobus Kolodvor

Pour ceux qui auraient besoin de laisser leurs paquets en consigne, il existe une consigne ouverte 24h/24 à la gare routière. Le prix est de 20 kn par article pour 4h. La gare est desservie par les tramways 2, 5, 6, 7 et 8 ; le 6 allant jusqu’à Trg Jelačić.

Avenija Marina Držića b.b.

» Site de l’Autobus Kolodvor

  • Gare ferroviaire :  Glavni Kolodvor

Ouvrage architectural originel de Ferenc Pfaff, elle a été bâtie sur un ordre du gouvernement royal hongrois à la suite d’un acte écrit en 1890. Inaugurée en 1892, elle a été reconstruite en 1987 et plus récemment en 2006. La gare centrale de Zagreb est située à peine à 1 km de la place Jelacic, elle est la plus grande de Croatie et la seule à desservir toutes les liaisons disponibles dans le pays. Il y a 9 plateformes assurant les liaisons suivantes.

  • M101 vers Ljubljana
  • M102 vers Vinkovci et Koprivnica via Dugo Selo
  • M202 vers Rijeka
  • M104 vers Vinkovci via Sisak

Trg kralja Tomislava 12, Zagreb

» Consultez le site de Glavni Kolodor

Transport Zagreb Plan des trams

Comment y aller en séjour organisé?

 4,764 Visites au total,  1 aujourd'hui

Sandrine Monllor (Fuchinran)

Je m’appelle Sandrine Monllor. J’ai créé IDEOZ, guide de voyage sur l’Europe communautaire,  élaboré à partir des expériences de voyageurs aux profils variés. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation, depuis plus de 10 ans, j’essaie de faire de ce projet mon métier en partageant conseils et expériences et de préserver un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. De mes voyages, je conserve surtout les souvenirs intimes de petits riens, des chemins de traverse où je me suis perdue ou engagée au hasard, des rencontres et des expériences plutôt que celui des visites si incontournables soient-elles. Je suis une voyageuse résolument curieuse de tout, qui fonctionne à l'instinct. Je suis passionnée en particulier par l’Europe balkanique, centrale et orientale ; des terres dans lesquelles je me retrouve parfois, tant elles sont insoumises, contrastées, passionnelles et contradictoires. Routarde voyageant uniquement à l’aventure sans jamais rien préparer, ni fixer de destinations, j’aime appréhender les frontières visibles et invisibles entre les peuples et je privilégie les séjours transfrontaliers. Je suis une gourmande en quête des gastronomies locales, attachée aux échanges avec les habitants et sensible à l’histoire et aux traditions. Me contacter par mail?

Commentaires

Le Sep 15, 2020 à 21 h 18 min, Axel Vesso a dit :

Bonjour à tous! Combien de temps passer à Zagreb? 2 ou 5 jours? J’ai pour projet d’aller à Zagreb avec ma copine, nous hésitons sur le nombres de jours a passer la bas car beaucoup de personnes nous disent deux jours suffisent alors que d’autres nous conseil une semaine. J’aimerais avoir vos retours d’expérience.. Quels sont les lieux incontournables à voir/faire/visiter? Merci

Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Le Sep 15, 2020 à 21 h 19 min, Sandrine Monllor (Fuchinran) a dit :

Bonjour Axel, Zagreb peut être une super base pour découvrir la Croatie centrale et pourquoi pas aller jusqu'à Plitvice... Mais il est rare de faire ce choix... Pour ce qui est des incontournables ils sont plus ou moins référencés sur cet article car beaucoup trop ne passent qu'un jour et déjà les convaincre de passer deux jours n'est pas évident... Mais il y a largement de quoi voir pendant trois jours au moins et j'ai donc donné des idées pour occuper jusqu'à 5 jours. Cela dépend vraiment de ce qu'on recherche ... En plus il y a tout près Medvedgrad, Samobor, Bjelovar ... Varazdin pas très loin... et divers châteaux par exemple, les forêts du parc de Samobor pour s'évader dans la nature sans un touriste https://voyages.ideoz.fr/visiter-zagreb-en-un-jour/ Si vous partiez sur un petit road trip depuis Zagreb, mon coup de coeur personnel et hors des sentiers battus si vous aimez la nature irait à Lonjsko Polje. C'est un coin peu ou pas connu des touristes qui est un havre de paix très authentique et presque hors du temps. Le parc naturel de Lonjsko Polje à 90 km de Zagreb vers l'est https://voyages.ideoz.fr/lonjsko-polje-cigoc-tourisme-croatie/ Il s'agit d'une réserve avec un habitat typique et très ancré dans ses traditions, donc vous pourrez y apprécier une Croatie profonde qui n'existe plus trop sur le littoral. On peut vraiment y pratiquer des activités diverses : vélo, randonnée, balades en barque, en bateau, pêche, et des tas de façons différentes d'explorer la réserve. Côté nature, il y a également le Parc Naturel Žumberak il n'est pas connu, mais il est agréable pour quitter la ville on est dans la campagne et les forêts en moins de 20-30 min et il y a des bâtisses encore pittoresques rappelant l'ancien style dans la région... On ne se rend pas toujours compte de la ruralité de la Croatie centrale c'est pourtant de là que viennent beaucoup des petits producteurs du marché de Zagreb qui est à mon sens le meilleur argument en faveur de la ville !

Votre réponse sera révisée par les administrateurs si besoin.

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.