1 529 vues

Prague en hiver ; Balade sous la brume … Souvenirs

3

Un voyage à Prague en hiver, une balade sous la brume dans la ville de Kafka …et dont Rilke disait qu’elle était un “riche poème épique de l’architecture”… Un musée à ciel ouvert qui suscite l’enchantement…

Je me souviens de Prague en hiver. En ce moment je rêve d’évasion et par ces brumeuses journées, tout naturellement mes souvenirs me portent vers cette ville où je fis un séjour au cœur d’un hiver et dont Rainer Marie Rilke  disait : ” Prague, ce riche, ce gigantesque poème épique de l’architecture“..

Le Pont Charles à Prague

rilke prague

En ce moment je rêve d’évasion et par ces brumeuses journées, tout naturellement mes souvenirs me portent vers cette ville où je fis un séjour au cœur d’un hiver et dont Rainer Marie Rilke disait : ” Prague, ce riche, ce gigantesque poème épique de l’architecture“

Située au cœur d’une Europe retrouvée, Prague n’a jamais cessé d’être une capitale magique, onirique, irréelle, en dehors du temps. Elle inspire la poésie, se promener dans cette ville c’est s’attendre à tout. A toute vision, à toute rencontre, à tout enchantement. Ensorcelante elle prend à la gorge et laisse sans voix, on ne sait même pas à quoi cela tient. Prague c’est une femme fleur aux yeux de démone, ange et démon en quelque sorte.

C’est au crépuscule,  la tombée du jour lui va si bien, qu’il faut arriver à Prague.Pont Charles Prague

Les ponts de la Vltava

Alors les ponts sur le fleuve Vltava s’emboîtent et s’enchevêtrent par un curieux effet d’optique avec l’aide d’un soleil rasant dans les arches. Les lampadaires viennent de s’allumer sur le Pont Charles et les statues de grès noir se découpent comme les personnages énigmatiques d’un théâtre d’ombres. Fantastique allée d’honneur où l’on passe d’une rive à l’autre. De Stare Mesto la vieille ville à Mala Strana, le petit côté coincé entre la colline et le fleuve. On a l’impression de marcher dans des couloirs à ciel ouvert d’un immense musée.

Dans les ruelles de Prague en hiver

Rien que des ruelles, des venelles, des galeries, des traboules, des passages…jusqu’à ce que s’ouvre sombre et inquiétante l’immense place de la vieille ville. Les tours noires et effilées d’un château à la Louis II de Bavière s’élèvent dans la nuit d’encre.Mais il ne s’agît pas d’un château. C’est la cathédrale Notre Dame de Thyn le plus important édifice gothique de la ville.

Les maisons bordant la place composent un ensemble de décors de théâtre. Tous les genres, toutes les couleurs s’y confondent. Baroque, Rococo, Renaissance, Gothique, Art Nouveau jusqu’au Jugendstill allemand.

prague kafka

Ici le fantastique devient tout naturel, il en est ainsi de cette ville déroutante et extravagante où Kafka vécut toute sa vie et où seule “La métamorphose” fut publié de son vivant.

Aux premiers rayons de soleil, Prague retrouve l’éclat qui la qualifie de ” Ville dorée” Symbole du printemps de Prague, la place Wenceslas annonce les premières marches de la ville nouvelle. Et ce jour fatal d’août 1968 qui vit arriver les chars soviétiques sonna le glas à « l’insoutenable légèreté de l’être ».

Josefov, l’émouvante Prague juive

Puis il y a ce quartier qui ne sera intégré à la ville qu’au XIXème siècle et qui atteste de l’importance de la communauté juive dès le moyen Age, le ghetto Josefov. Lieu émouvant avec son cimetière et son petit musée où les dessins des enfants sont éloquents sur le drame qui s’est joué là. Il faut au moins visiter Josefov avec un guide francophone pendant quelques heures pour comprendre et appréhender l’histoire des bâtiments, synagogues et musées toujours existants ou désormais disparus après la réhabilitation du ghetto dès la fin du 19ème siècle…

Entre le château et les fantômes à Prague

prague vitrail cathédrale saint guy

J’allais oublier le Château, citadelle toisant la ville, inquiétante, énigmatique et paraissant inaccessible comme dans le roman de Kafka. La cathédrale Saint Guy et les splendides vitraux de Mucha. Mucha que l’on retrouve aussi à la Maison municipale de style art nouveau, son café littéraire aux lustres de cristal, sans doute la plus luxueuse maison de la culture du monde.

L’hôtel Pariz autre merveille du même style (dommage que les chambres soient beaucoup plus quelconques, du moins celle qui m’hébergea durant mon séjour).

Comment ne pas évoquer les fantômes de la vieille ville? Celui de Kafka, celui de Mozart qui arpentait les mêmes rues en galante compagnie, les notes de Don Giovanni en tête. Celui de Mahler qui dirigea ici la septième symphonie, celui de Beethoven qui fit de nombreux séjours dans cette ville, celui de Smetana et son poème symphonique “la Moldau…”

En tendant l’oreille, on peut percevoir quelques accords. D’où viennent-ils ? D’une fenêtre ? D’une église ? Du fleuve ? Ne dit-on pas que la vie des Tchèques est dans la musique.

J’ai terminé mon séjour en allant à l’Opéra où se jouait « L’élisir d’amore » de Donizetti.

Je resterai toujours prisonnière des sortilèges de Prague.

Presque quinze ans séparent mes deux photos, ce matin j’ai retrouvé le foulard de soie que je portais ce jour là dans l’ambiance feutrée et hors d’âge du café Europa, ambiance musicale au son des violons  tziganes devant un  délicieux chocolat chaud.

Bon week-end !

Vous préparez votre voyage en République tchèque?

Des questions auxquelles n’ont pas répondu notre guide de voyage sur Prague ou les brochures officielles gratuites de l’office du tourismeLes voyageurs, expatriés et autochtones spécialistes de la République tchèque vous répondent!



Partager

A propos de l'auteur

“Malcontenta” ; Amoureuse de la vie… Clin d’oeil à Palladio, à l’architecture , à l’art, à la création… De nature espiègle, j’aime la vie, trouver le pourquoi de chaque chose, j’aime les mots, leur pouvoir sur mon imaginaire , souvent je me laisse emporter par eux vers un ailleurs qui est mien aussi…“Double je” car changeante dans la continuité…------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Mes centres d'intérêt : la nature, les grands espaces, la mer, la montagne, le désert, la musique, la lecture, l’écriture, l’art sous toutes ses formes... ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Lire, apprendre toujours et encore, rêver, créer, regarder, écouter, goûter, donner…Le blog DOUBLE JEU

3 commentaires

  1. Je suis désolée pour les difficultés. Il y a des lenteurs dues à la surcharge du trafic sur Esprits Libres ; les deux sites étant sur le même serveur et le dédié que j’ai commandé ne suffisant pas à gérer les sites…

    J’en profite, Elisanne, pour te lancer une sollicitation? Accepterais-tu un entretien avec channe? Sur le modèle des portraits ici

    On serait très flatté que tu acceptes… A moins que Solange qui t’apprécie beaucoup accepte de se lancer ?

  2. De beaux souvenirs sous l’ emprise d’ un sortilège qui n’ est pas prêt de s’ arrêter. On le sent bien !
    Puisse-t-il opérer sur tous ceux qui s’ arrêtent à Prague !
    Amicalement – Solange

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.