IDEOZ Voyages > CROATIE > DESTINATIONS > Istrie : une région aux airs d’Italie, un terroir de saveurs et de traditions

Istrie : une région aux airs d’Italie, un terroir de saveurs et de traditions

Rovinj en Istrie

Envie de vacances en Croatie? L’Istrie est une région très touristique au nord de la Croatie frontalière de la Slovénie. Divers guides voyage la surnomment la Toscane croate pour la douceur de son art de vivre et les traditions du terroir. Et il faut reconnaître que tout invite à découvrir cette péninsule intensément croate, mais aussi riche de ses influences italiennes.


Quand on se demande où aller en Croatie pour faire du tourisme ou passer des vacances reposantes, l’Istra s’impose rapidement. Elle se caractérise par ses facettes variées condensées sur un tout petit territoire. Terre de traditions et de saveurs, l’arrière-pays est façonné de verdoyantes collines au sommet desquelles sont perchés de charmants villages pittoresques ; d’où son nom d’Istrie verte. 

Dans cette presqu’île qui n’est ni tout à fait la Croatie ni l’Italie, les impressions vénitiennes prédominent en Istrie bleue. Vous apprécierez aussi un héritage antique majeur avec l’amphithéâtre de Pula et divers vestiges conservés au musée archéologique. Les plages sont en gravier, galets, béton ou cailloux, assez étroites et pas toujours paradisiaques.

Son littoral est dominé par trois petites villes : Pula, la capitale, Porec, l’avenante et Rovinj, la perle locale. Elle est très appréciée des Italiens et des Allemands et de plus en plus des Français. A l’intérieur des terres, on s’offre une immersion dans une Croatie verdoyante entre ruralité, traditions culinaires et lien profond avec les vignes et les oliviers. Comment ne pas envisager l’Istrie lors d’un premier séjour en Croatie?

De l’avis des voyageurs, l’Istrie l’une des plus belles régions de Croatie et la deuxième destination plus touristique après la Dalmatie.

Pourquoi choisir l’Istrie lors d’un séjour en Croatie ?

insert_emoticon

Points forts : la proximité pour ceux qui choisissent d’aller en Croatie en voiture, c’est la région la plus proche ; le mélange des influences slaves et italiennes, notamment pour la gastronomie, la petite taille de la région, la variété des attractions, la proximité de l’Italie et de la Slovénie.

sentiment_dissatisfied

Inconvénients :

beaucoup de touristes en été concentrés sur des zones réduites, des plages de graviers, béton et rochers

L’Istrie n’est pas loin. Si la Croatie est le cœur de l’Europe, on peut dire qu’avec sa forme qui ressemble un cœur, l’Istrie ouvre aux Européens la porte de la Méditerranée. Trieste et Ljubljana sont pratiquement sur son seuil, Graz n’est pas loin, il y a quelque 500 kilomètres jusqu’à Milan et Vienne, moins de 600 kilomètres jusqu’à Munich. L’aéroport de Pula relie l’Istrie avec l’Europe entière.

Terre de tradition rurale et d’hospitalité, l’Istrie partage le goût des veilles pierres et de la gastronomie avec sa voisine l’Italie. La péninsule croate offre des plages préservées et des ports de pêche authentiques, des cités médiévales pittoresques éparpillées dans les vignobles et forêts de l’arrière-pays, sans oublier des sites culturels incontournables.

L’Istrie est accueillante. Les Istriens sont connus comme des hôtes aimables et accueillants, et il n’est pas inhabituel que un « autochtone » d’un petit village en Istrie centrale invite un touriste chez lui pour un verre de vin de terroir, un peu de fromage et de jambon cru ou pour un jeu de brisque. Une des raisons pour lesquelles des visiteurs reviennent en Istrie est justement cette hospitalité.

favorite

Les bonnes raisons de découvrir et visiter l’Istrie

  • 1 – Une identité forte et ancienne qui fait de l’Istrie une terre très spécifique en Croatie et un état d’esprit mélangeant la dolce vita de l’Italie et un peu de la nostalgie de l’âme slave 
  • 2 – Son environnement maritime et naturel : un littoral parsemé de petites stations balnéaires, des villages calmes, des parcs naturels avec des massifs montagneux accessibles aux randonneurs débutants, des paysages ponctués de vallons, de champs d’oliviers, de vignes et de vergers.
  • 3 – La petite taille de l’Istrie permettant de circuler facilement sur les routes, les voies express et les autoroutes. Les  distances sont réduites pour  rayonner depuis un seul point de chute même si le mieux est de découvrir au moins quelques jours les deux régions d’Istrie verte et d’Istrie bleue sans oublier une excursion dans la Slovénie voisine en Capodistria (Piran, Koper)
  • 4 – Le climat est clément toute l’année : chaud en été (entre 28 et 35°), doux en hiver, assez peu pluvieux
  • 5 – Un réseau de transports en commun très développé : à l’image de l’état des routes en Croatie, les routes intérieures sont étroites et pas toujours très entretenues comme beaucoup de routes de campagne. La région a développé des routes express payantes et elle est bien desservie par le bus et par le train.
  • 6 – Proximité de plusieurs aéroports : Pula et Rijeka en Croatie, Trieste, Ljubljana et Venise et une liaison ferry depuis Venise
  • 7 – Une région reposante même pendant l’été où l’animation reste cantonnée à Rovinj, Pula et Porec
  • 8 – Une savoureuse et riche cuisine istrienne qui reflète un mélange harmonieux d’influences d’italiennes et slaves. L’Istrie bleue profite des arrivages réguliers de poissons, mollusques et crustacés frais. L’Istrie verte est riche de mets simples élaborés à base de produits naturels issus de l’agriculture locale.
  • 9 – Des vins parmi les meilleurs de Croatie et des produits alimentaires traditionnels et très réputés comme l’huile d’olive considérée aujourd’hui comme “la meilleur au monde” et la truffe blanche.
  • 10 – Des agrotourismes labellisés où l’on mange très bien des produits frais, cuisinés maison selon les traditions régionales

Bémol: peu ou pas de plages de rêve, une regrettable absence de plages de sable, compensée par des criques abritées grâce à des pinèdes, sans oublier les plages de cailloux, de rochers et beaucoup de plages de béton dans les villes!

Explorez les facettes de l’Istrie, une péninsule colorée à part en Croatie…

Quand on visite la Croatie pour la première fois et qu’on ne souhaite pas réaliser un circuit, la question du choix de la région s’impose d’emblée. Quelle région privilégier pour découvrir les plus beaux sites de Croatie? La Dalmatie, forte de ses villes anciennes et emblématiques comme Dubrovnik, Split, Zadar, de plusieurs parcs nationaux et naturels et de multiples îles, a souvent les faveurs des touristes. Pourtant, l’Istrie ne manque pas d’arguments. Nous allons vous le prouver.

En raison de sa petite taille favorisant des visites sans trop de déplacements, sa proximité des frontières du nord pour les voyageurs arrivant en voiture ou qui ont fait le choix d’atterrir à Venise, l’Istrie est une option parfaite pour allier des vacances entre visites culturelles, nature, plage et gastronomie au cours d’une semaine ou plus idéalement. Bien sûr l’Istrie est une péninsule un peu à part, très marquée par ses influences italiennes mais qui a une identité propre, où cohabite le côté slave et italien.

L’Istrie, une alchimie des influences italiennes et slaves entre mer et campagne

L’Istrie est un tout petit territoire d’environ 90 km du nord au sud, donc les déplacements sont assez rapides et facilités par l’amélioration des routes. On peut en avoir un aperçu en deux jours et demi ou trois jours dans le cadre d’un séjour où vous iriez dans plusieurs régions ou d’une semaine si vous deviez choisir uniquement une région.

motovun route des vins en istrie

L’Istrie est dotée de quelques beautés naturelles comme le parc naturel d’Ucka ou le parc national des Brijuni. Parmi les spécificités istriennes il faut mentionner l’équilibre naturel intact et la diversité de la flore et de la faune.

L’environnement est bien préservé, les forêts s’étendent jusqu’à la mer, la mer est claire, la plupart des plages intactes, la flore est autochtone de Méditerranée, quelque fois rare, quelque fois unique. Les îles Brijuni, appelés un des archipels les plus beaux de la Méditerranée, représentent aussi un jeu merveilleux de la nature avec la faune exotique et la flore riche en un lieu.

L’Istrie a un riche héritage historique et culturelGrâce à son attractivité qui attira l’attention même dans le passé lointain, l’Istrie est aujourd’hui pleine de nombreux monuments archéologiques, culturels et historiques. Des empreintes et des os de dinosaure, des catacombes anciens, le magnifique amphithéâtre romain, la basilique euphrasienne classée à l’UNESCO, de hauts clochers, de nombreux églises avec des fresques, des restes de villes fortifiées, des remparts, des tours, des forteresses… ce sont seulement certains des « lieux communs » de l’héritage istrien.

L’identité en Istrie : la moins croate des régions de Croatie?

En un sens, l’Istrie est moins croate compte tenu de son histoire assez agitée. L’Istrie faisait partie de l’Empire austro-hongrois.

A sa chute, l’Istrie, dont le statut était le comitat, fut rattachée à l’Italie, d’où une très forte impression que cette région du Nord de la Croatie paraît parfois plus italienne que croate. Cela se ressent à bien des niveaux, même si l’Istrie fut ensuite intégrée dans la Yougoslavie.

L’Istrie révèle ses influences italiennes dans la langue régionale, puisque les anciens pratiquent un dialecte, l’istrien, plus proche de l’italien dans ses sonorités et son vocabulaire, que du croate, langue slave du sud qui est née après l’explosion de la Yougoslavie et qui a subi depuis une déserbisation, dans la mesure où l’on parlait le serbo croate dans la région.

L’istrien n’est pas très pratiqué par les jeunes, ce qui donne aussi lieu à des situations anecdotiques quand on voit deux générations communiquer entre elles : les anciens ne parlant que l’istrie comprennent difficilement les jeunes.

A l’école, on apprend automatiquement ou presque l’italien, dès l’école primaire, vers 6 ou 7 ans. Par conséquent, beaucoup de croates d’Istrie parlent couramment l’italien, d’autant que l’Istrie compte une grosse majorité d’Italiens (plus de 10%) qui parlent presque exclusivement l’italien et ne font même pas l’effort d’apprendre le croate. D’ailleurs, tous les panneaux indiquant les noms des villes sont signalés en croate et en italien.

visibility

Quelles visites incontournables en Istrie?

Quatre villes se distinguent, de petite taille, en dehors du centre névralgique que représente Pula :

Pula, une petite capitale régionale, dont le centre historique recèle des vestiges datant de l’Antiquité dont le second plus grand amphithéâtre d’Europe, le temple d’Auguste, l’arc des Sergius et le musée archéologique, tandis que le port s’enorgueillit d’une ancienne industrie de chantiers navals mondialement reconnue et hélas aujourd’hui en faillite

Pula amphithéâtre d'Auguste
Pula zone touristique

La jolie Porec, où l’on ne manque pas la basilique euphrasienne

Porec basilique euphrasienne

Rovinj, le charme de la ville médiévale colorée et très animée en bord de mer

ROVINJ en istrie

Pazin, célèbre pour son gouffre, que l’on peut traverser en tyrolienne

gouffre de pazin

Des villages médiévaux perchés sur leurs collines et entourés de vignes au centre de la région : Motovun, Groznjan, Buzet, Labin

labin en istrie rouge
Labin
Motovun Istrie verte

Le cap Kamenjak réputé auprès des baigneurs et plongeurs

Le parc naturel d’Ucka, avec son point de vue sur les îles du golfe du Kvarner

Le canal de Lim et l’archipel des Brijuni pour profiter de balades en mer.

tourisme en istrie
local_dining

Un terroir riche en saveurs et en vins

La forme de l’Istrie, en grappe de raisin, est déjà en soi une invitation aux fins gourmets ! Les producteurs d’huile d’olive et viticulteurs se font un plaisir de faire connaître leurs créations au visiteur, tandis que les fermiers accueillent à leur table et servent des charcuteries, fromages faits maison. En plus des délices maritimes au littoral, l’Istrie offre aussi un éventail des spécialités gastronomiques « continentaux », par exemple du jambon cru d’Istrie et du fromage de chèvre, puis des pâtes en sauce au gibier ou des plats aux truffes.

La production du vin en Istrie augmente : chaque année un plus grand nombre de marchands de vin produisent des vins de meilleure qualité, soit un malvoisie blanc soit un teran rouge (vin autochtone istrien) en barrique.

La cuisine en Istrie se distingue des autres régions croates par sa variété et la qualité et la richesse de ses produits issus d’une terre particulièrement ferle. Sa gastronomie, très inspirée de la cuisine italienne, notamment vénitienne, fait partie des meilleures raisons de choisir cette région lors d’un séjour en Croaie.

Sur le bord de mer dans l’Istrie bleue, on y trouve beaucoup de pâtes, de riz et risottos, de pizzas, de fruits de mer et de poissons frits ou grillés, mais aussi un ingrédient dont l’Istrie est très fière : la truffe, et en particulier la truffe blanche de Livade, un village où l’on consacre une fête et une foire à ce champignon précieux!

L’Istrie en automne réserve 1001 saveurs. On y apprécie les marrons, qui servent de base pour des polentas, des gâteaux et des farines et sont célébrés lors de certaines journées gastronomiques, dans le Kvarner voisin.

Si vous devez découvrir la cuisine croate d’Istrie, privilégiez les agrotourismes, seuls lieux où l’on est quasiment certains, avec quelques konobas, de manger de vraies spécialités culinaires de qualité, avec des produits encore frais, préparés au moment.

Une forte immigration albanaise a touché l’Istrie : la présence de cette communauté ne va pas sans tensions. On a observé une dégradation quant à la qualité des restaurants surtout sur le littoral et dans les villes, car beaucoup pour ne pas dire la très grande majorité seraient détenus par des familles albanaises. Les croates vont même jusqu’à appeler “merde” (en croate), le pain proposé par les albanais dans les restaurants.

coeur2

Découvrez notre sélection de tables d’hôtes à la ferme en Istrie pour explorer l’Istrie verte à travers ses fermes et auberges typiques…

Ne manquez pas Stancija Bursic chez Darinka Bursic à Vodnjan. Du prsut istrien classé AOP puisque celui de Darinka fut le premier classé en 2002. C’est un jambon de grande qualité et on y mange aussi quelques autres spécialités istriennes bien sûr!

hotel

OÙ LOGER EN ISTRIE?

L’attractivité touristique de l’Istrie très appréciée des italiens, des slovènes, des allemands et des autrichiens explique pourquoi on trouve une offre large d’hébergements de toutes catégories. Le corollaire est un coût des logements assez élevé surtout en ce qui concerne les hôtels en bord de mer et dans les villes touristiques.

Les chambres chez l’habitant (sobe) sont nombreuses et accessibles dès 15€/ jour et par personne hors saison et à partir de 20-25€ en été, tout comme les auberges de jeunesse que l’on trouve à partir de 10€ la nuit.

Les appartements, villas et maisons en Istrie verte sont louées en général à la semaine en été et pour au moins trois ou quatre jours hors saison. Les prix débutent autour de 35-40€ par jour.

Les hôtels sont assez chers d’autant qu’il convient d’opter pour un standard 3-4* pour profiter d’un bon confort, d’équipements et de services satisfaisants. Comptez à partir de 60€/ jour et chambre double.

Trouver la meilleure offre d’hôtels Istrie?



Booking.com

L’idéal pour découvrir l’Istrie, ce sont les agrotourismes. Ils conjuguent plusieurs avantages de taille pour explorer vraiment l’Istrie  plus authentique : la typicité des habitats, dont l’architecture et le mobilier ont du caractère, la qualité de la cuisine locale, inspirée des spécialités régionales et produite avec des aliments élevés, fabriqués ou cultivés sur place.

Agrotourisme Nezic à Opartlj

agrotourisme nezic à oprtalj

Agrotourisme Stara Stala A 45 km de Pula, à Borut

agrotourisme stara stala à borut

Vjeran Katun Lindarski A 5 km de Pazin

Maisons d’hôtes Korta Gira à côté de Porec

bedandbreakfast korta gira porec

Informations pratiques

Comment aller en Istrie et à Pula?

En avion

Pour un week-end ou pour un séjour sans trop de déplacements, il est possible d’aller à Pula en avion depuis Paris, Toulouse, Nice, Marseille pour un coût oscillant entre 120€ et 600€ aller-retour selon la période, ce qui est la solution la plus rapide. On trouve parfois des billets à partir de 30€ en vol low cost au printemps ou à l’automne surtout depuis la Belgique.

Les vols de la compagnie aérienne nationale Croatia Airlines et de la compagnie low cost Volotea relient l’Istrie à l’Europe entière via l’aéroport de Pula. L’aéroport plus petit à Vrsar est aussi ouvert en été pour des vols internationaux, tandis qu’à Medulin il y a un aéroport touristique.

Si vous avez plus de temps disponible, vous pouvez trouver des vols plus économiques en direction de Venise d’où vous rejoindrez Pula en ferry, en bus, en train. Les options de Rijeka, Trieste et Ljubljana restent accessibles puisque Pula est à moins de 1h30 de ces destinations.

Si vous préférez une offre Vol + hôtel, on trouve des offres d’une semaine à Pula ou à Rabac en hôtel 3* en pension complète dès 359€ entre avril et septembre. Vous pouvez également créer votre voyage sur mesure avec une agence locale francophone ou avec une agence spécialiste de la Croatie.

Pour ceux qui envisagent plutôt l’Istrie dans le cadre d’un road trip à travers la Croatie, la solution de la voiture personnelle (environ 300€ le trajet) ou de location est la plus économique à partir de 2-3 personnes et conviendra à ceux qui n’ont pas peur de la conduite puisqu’il faut environ 1 jour et demi à 2 jours pour atteindre Split.

Les plus patients pourront aller en Croatie en ferry (depuis Venise en Italie) en bus avec Eurolines et Flixbus ou en train avec le pass Eurorail ou Interrail à partir de Rijeka (Kvarner), de Trieste (Italie) ou de Ljubljana (Slovénie).

Par la route

Pour entrer en Istrie depuis la Slovénie, on passe par une des trois traversées de la frontière (Plovanija, Kaštel et Požane) ou par le tunnel Učka si l’on vient de Croatie.

Grâce à la semi-autoroute voie express l’Y istrien (Istarski ipsilon), il faut seulement une heure et demi en voiture pour passer entre les deux points les plus lointains au nord et au sud de l’Istrie. En 2006, la dernière section de la route a été achevée. Elle joint Pula, la plus grande et la plus australe ville istrienne, à la frontière croato-slovène sur le fleuve Dragonja et aussi à la région Primorsko-goranska županija.

Carte croatie istrie
beenhere

Quelles sont les formalités pour aller en Croatie?

Il suffit de présenter une carte nationale d’identité en cours de validité ou un passeport valide (avec une validité minimale de 3 mois) que vous soyez adulte ou mineur.

Quand y aller et combien de temps faut-il pour visiter l’Istrie?

Toute l’année grâce à un climat idéal, ni trop chaud en été, ni froid en hiver. De préférence entre avril et mi juin, entre septembre et mi octobre quand les températures sont toujours douces, la mer encore agréable, mais les touristes bien moins présents.

On peut se baigner pendant cinq mois dans l’année entre mai et octobre et prendre des bains de soleil grâce à un taux d’ensoleillement d’environ 300 jours par an. Le printemps en Istrie est idéal pour s’évader, se reposer et agrémenter le séjour de quelques visites culturelles. On peut, par exemple, faire du vélo, se promener, faire de l’alpinisme, faire de l’escalade ou du parapente, tandis qu’un automne en Istrie vous invite de participer à la vendange, à cueillir des champignons et ramasser des marrons.

Comptez au minimum 3-4 jours que vous pouvez répartir en un jour et demi à deux jours pour les villes du littoral Porec, Pula, Rovinj en faisant une ou deux baignades. Et éventuellement une journée dédiée à l’Istrie verte et à ses villages perchés Motovun et Labin principalement.

Prévoyez une semaine à 10 jours pour un séjour satisfaisant ménageant visites culturelles, parcs naturels, campagne et farniente sur les plages.

Pour en savoir plus : Découvrir le site de l’office du tourisme d’Istrie

Les derniers articles par Croatiafulloflife (office de tourisme de Croatie) (tout voir)

    7 commentaires sur “Istrie : une région aux airs d’Italie, un terroir de saveurs et de traditions”

    1. Louise Laferriere

      Notre séjour en Croatie en bref et belle expérience à l’agrotourisme Stara stala

      Bonjour, voici un petit compte rendu de notre voyage en Croatie pendant 15 jours en “bref”.

      Commençons par les bémols d’un séjour en Croatie en octobre :

      Ce que j’ai le moins apprécié:

      le manque d’information écrite sur les lieux visités, de parcours à suivre lorsque l’on visite…si vous n’avez pas la map, il est difficile de trouver le nom de l’église, monument….donc soyez curieux, vous ferez de belles découvertes même si vous ne savez pas ce que c’était.

      Ce qui m’a déçu en Croatie en automne:

      Les petits villages qui se vident dès le 1 oct.. .pas de restos, les endroits à visiter fermés ou a heure très restreintes, boutiques… aussi trouver les infos touristiques sur place. Soit on trouve un tourist board i.e. panneaux avec la map de la ville, soit c’est une agence info tourist qui vend des tours guidés et plusieurs ne donnent pas leur carte de la ville et quand finalement on trouve un vrai tourist info centar ou office où on peut avoir une map mais dont les employés sont avares d’info. Oui ils répondent à nos questions mais sans plus.

      Ce que j’ai apprécié en Croatie :

      Des qualités qui me donnent envie de recommander cette destination aux futurs voyageurs:

      la propreté des lieux, l’honnêteté, la fiabilité des croates, la droiture. Voici un exemple, nous étions dans un apt. a l’extérieur de la ville, sur l’île de Krk, nous n’avions plus accès à Internet, au cellulaire, et avions besoin d’un taxi un matin pour 7h. La veille avons rencontré un chauffeur de taxi, lui avons demandé comment faire, il nous demande où, à quel heure et nous dit qu’il sera là. Après une nuit et un peu inquiet, il se pointe a l’heure dite. En discutant, nous apprenons qu’il n’a pas l’habitude de faire du taxi à cette heure.

       

      Ce que j’ai aimé :

      les paysages, ses magnifiques montagnes, la mer multicolore tantôt émeraude, saphir, bleu azur…les villes, villages côtiers ou perches sur les collines ou montagnes.
      Le peuple croate, leurs valeur et leur fierté pour leur pays, malgré une 1ere approche bourrue, prendre le temps de passer leur défense et on découvre des gens formidables.

      On garde le meilleur pour la fin

      Ce que j’ai adoré : agroturismo Stara Stala en Istrie. L’expérience vécue avec cette famille sera inoubliable. L’accueil, la beauté de l’endroit, le calme, la propreté des lieux, la nourriture, tout est fait maison, frais, des plats simples mais goûteux, leur vin…un matin je demande si les lapins sont pour les enfants qui viennent visiter ou pour manger. Ils nous ont fait du lapin pour souper…délicieux.

      Le couple à la table à côté, ayant entendu, ont demandé le même menu, donc 2 lapins ont été sacrifié ce jour là. Depuis mon mari m’appelle rabbit killer. Et surtout nous avons rencontré des gens vrais et intègres. Les échanges “musclés” venant de la cuisine ou Nana (la grand-mère) préparait les repas qui appelait Karin (la petite-fille) qui fait le service au table…chacune se répondait ainsi à distance. Avoir partager leur fierté lorsque l’arrière grand-mère, grand-mère et petite fille sont venus regarder une des leur, istrienne chanter et jouer de l’accordéon à Croatian got talent et retourner à la cuisine toute joyeuses.

      Et le dernier soir, Karin nous offre de nous servir un petit brandy et voilà que ses 3 femmes admirables sortent de leur cuisine pour trinquer avec nous….Zivjeli
      Hvala ti à cette famille qui nous a reçu comme étant de la famille tout en simplicité.

      Merci Ideoz, ton site Sandrine m’a beaucoup aidé à préparer et faire des choix pour notre voyage.

    2. 2 semaines en Istrie : circuit de randonnée à pied et à vélo?

      Bonjour, nous allons passer deux semaines en Istrie. Pouvez-vous, SVP? me donner quelques conseils au sujet des horaires de bus, des locations de vélos ainsi que des parcours de randonnées.
      Par avance, merci.
      Slts
      Marie Hélène

    3. Où séjourner pour rayonner en Istrie pendant 10 jours?

      Bonjour,
      Nous projetons de passer nos vacances d’été en Croatie. Ce sera une première pour nous, je pense rester en Istrie (famille avec 2 ados de 17 et 14 ans). Nous résidons en France, à Vienne (sud de Lyon), nous effectuerons le trajet en voiture avec une escale à Venise.
      L’idée est de se poser dans une location et de rayonner pendant 1 semaine ou 10 jours.
      Je m’interroge sur les points suivants:
      -où séjourner pour rayonner, dans un lieu permettant des ballades du soir (après une journée de visite) en bord de mer, mais en évitant autant que faire ce peut les villes ultra bondées? Vers qui se renseigner pour trouver une location type gite?
      -vous évoquez un parc en Slovénie: peut-on s’y rendre sur une journée de l’Istrie ?
      -la région offre-t-elle des découvertes pour 10 jours ou doit-on plutôt y rester 7 jours et se rendre dans un autre région?

      Je m’y prends un peu tard cette année… je vous remercie pour ces informations précieuses qui pourront m’aider dans mes recherches.
      Cordialement,
      C.V

      1. Sandrine Monllor (Fuchinran)

        Bonjour,
        L’Istrie reste une très petite presqu’île et même si vous en découvrez les villages d’Istrie verte, ce que je recommande, vous aurez un aperçu satisfaisant de la région… en 4 ou 5 jours selon vos options.

        Vous avez un aperçu de ce qui est envisageable ici en excluant Zagreb évidemment.
        Vous pouvez partir sur 1 jour à Cres ou Krk si vous voulez faire une escapade insulaire et remplacer les Brijuni et 2 jours dans l’une ou l’autre île pour avoir une vision du Kvarner.

        https://voyages.ideoz.fr/semaine-en-croatie-depuis-zagreb/

        Pour éviter les trois villes touristiques de Pula, Rovinj et Pula, vous avez les alternatives de Fazana ou Vrsar, mais ce sont de petites stations… Porec est sympathique pour se balader le soir, mais elle est au nord… Les deux autres sont plus centrales. Malgré son attractivité touristique, Rovinj est probablement celle qui a le plus de charme. Elle a des airs de Piran où je vous recommande une escale en Slovénie.

        Dans cette zone proche de l’Italie, je conseille Piran, Porec, les grottes et la rivière souterraine de Skocjan et bien sûr, à portée, les grottes de Postojna, parmi les plus belles d’Europe.

    4. Achats culinaires locaux, marchés et restaurants typiques en Istrie?

      Bonjour nous allons séjourné a porec en camping avec des ados .
      Mais moi j’aime visiter et faire mes achats culinaires plus chez les locaux.
      Donc pour préparer au mieux mon arriver si vous avez des suggestions pour les marchés ou restaurant typique
      Cordialement Nadia

    5. Sandrine Monllor (Fuchinran)

      Bonjour Sonia,
      Les possibilités sont nombreuses. Soit vous pouvez continuer à explorer la Dalmatie en privilégiant peut-être les îles que vous n’évoquez pas comme Hvar, Vis, Korcula, Brac, Mljet. Peut-être en avez-vous déjà découvert certaines lors de votre premier séjour? Ce sont des impressions assez différentes du circuit déjà réalisé car les îles sont un monde un peu à part et chacune a son identité.

      L’Istrie est un très bon choix, bien qu’en neuf jours, je ne me limiterais pas à cette seule région qui me semble un peu petite. La presqu’île ne fait pas plus de 80 km et tout y est donc très concentré. Il y a au moins trois Istrie : la bleue, la verte, la grise. Je recommande l’Istrie verte pour comprendre ce qui fait la particularité de l’Istrie, les vallons, les collines très verts sont agréables et pour les randonnées, pas de problème, quel que soit votre niveau. Il y a pas mal d’agrotourismes et de maisons rurales en Istrie et c’est sûrement là qu’on apprécie le mieux l’authenticité de cette région qui n’est pas tout à fait croate ni italienne.

      L’Istrie s’explore aussi très bien en vélo. Côté Istrie Bleue, je ne suis pas fan des plages de béton ou cailloux bien qu’il y ait des plages ou criques comme Premantura un peu plus agréables, même si elles sont trop fréquentées.

      Pour affiner ma réponse, j’aurais besoin de savoir ce que vous aimez et recherchez plus précisément.

    6. La Croatie – un pays pluriculturel et regorgeant de nombreux sites – mérite d’être visitée. L’Istrie est une ville touristique incontournable pour passer une escapade en Croatie. La meilleure façon pour visiter cette ville est en bateau.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *